1 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Jean Cocteau, Rappel à l’ordre (mai 1926)
1et dont l’audace est de se vouloir plus juste que bizarre. Il sait bien d’ailleurs que les miracles les plus étonnants sont ceu
2 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Alfred Colling, L’Iroquois (décembre 1926)
2ain se tue pour finir le livre. Livre charmant et bizarre, où la sentimentalité moderne trouve l’expression ironique qui lui co
3 1927, Articles divers (1924–1930). Jeunes artistes neuchâtelois (avril 1927)
3tain mystère. Cette cour sans issue, cette tulipe bizarre, cette tête prisonnière qui regarde ailleurs… Qu’il sorte enfin et se
4de ses œuvres. Et aussi ce brin de comique un peu bizarre qu’il glisse si souvent là où on l’attend le moins. Conrad Meili appo
5aire froid dans le dos ; ou bien des scènes d’une bizarre fantaisie, un mélange de Rops et d’Ensor ; pensait-on… Déjà il avait
4 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Entr’acte de René Clair, ou L’éloge du Miracle (mars 1927)
6ée de certaines scènes (l’enterrement). Cela fait bizarre. Or, dans le monde où le cinéma doit nous « transplanter », un certai
5 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). La part du feu. Lettres sur le mépris de la littérature (juillet 1927)
7 pour le pittoresque, vous témoignez d’un goût du bizarre qui révèle le littérateur. Nous ne pouvons pas faire que nous n’ayons
6 1928, Articles divers (1924–1930). Un soir à Vienne avec Gérard (24 mars 1928)
8, et quelquefois j’en ramène des animaux aux yeux bizarres où je sais lire les signes. » Comme je ne répondais rien : « Avez-vou
7 1929, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Jean Cassou, La Clef des songes (août 1929)
9omplice des poètes, lui fait rencontrer des êtres bizarres avec lesquels il n’hésite pas à faire un bout de chemin, Hans le gard
8 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
10 quoi l’on est trop souvent tenté de confondre le bizarre. C’est le faux merveilleux qui a discrédité le vrai, lequel est quoti
9 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Hölderlin, La Mort d’Empédocle et Poèmes de la folie (octobre 1930)
11evée, donne moins que les Poèmes cette impression bizarre d’être d’aujourd’hui. C’est qu’elle est de demain plutôt, — tout comm
10 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie II (novembre 1930)
12eur suffirait de l’image d’un bibelot d’une sorte bizarre. Alors que c’est plutôt un certain arrangement des choses qui rende u
11 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.1. Un soir à Vienne avec Gérard
13, et quelquefois j’en ramène des animaux aux yeux bizarres où je sais lire les signes. » Comme je ne répondais rien : « Avez-vou
12 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
14eur suffirait de l’image d’un bibelot d’une sorte bizarre. Alors que c’est plutôt un certain arrangement des choses qui rende u
13 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Au sujet d’un roman : Sara Alelia (3 novembre 1934)
15dans la vie quotidienne des drames singuliers, de bizarres et profondes folies, l’originalité bouleversante des êtres, qu’il s’a
14 1934, Journal de Genève, articles (1926–1982). Sara Alelia (25 mai 1934)
16courante » de ses héros des drames singuliers, de bizarres et profondes folies, l’originalité bouleversante des êtres, qu’il s’a
15 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Paracelse, par Frédéric Gundolf (septembre 1935)
17voir de grandioses correspondances dans le détail bizarre de notre microcosme, manquait de la seule chose dont nous soyons abon
16 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
18 possible de ce qui est simplement vrai. Elle est bizarre, affectée et maigrelette, toute guindée de petites astuces, d’airs en
17 1937, Esprit, articles (1932–1962). La fièvre romanesque (janvier 1937)
19oi etc. » Je n’ignore pas que des visions parfois bizarres et amusantes, ou émouvantes, souvent fort incertaines et monotones, s
18 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
20tique. Comment expliquer autrement cette euphorie bizarre qui est dans l’air de la ville, dans la circulation de la foule, dans
19 1938, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Caquets d’une vieille poule noire (août 1938)
21on pardonnera aux poules d’avoir des mœurs un peu bizarres, parce que les hommes en auront de plus naturelles et de plus droites
22 de plus droites ». Voyez-vous cela : « des mœurs bizarres » ! Quel toupet ! Et le plus révoltant de l’affaire, c’est que mon au
23s conditions normales, composé, arrangé, factice, bizarre ». À quoi j’applaudis des deux pattes. Mais voici où les choses se gâ
20 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
24édilection, pour telle ou telle image d’apparence bizarre, il répondra que « c’est tout naturel », « qu’il n’en sait rien », « 
21 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
25anger au sexe [p. 157] — il en résulte des choses bizarres, comme disait à peu près Schopenhauer. Prenons le problème tel que no
26dre à l’état naissant la dialectique des « choses bizarres »… 2. Tristan : une aventure mystique Nous avons constaté que le Ro
27te (cela va de Voltaire à Freud) conclut avec une bizarre assurance, et sur la foi du seul langage, que tout cela relève d’une
22 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
28toires, retours au monde… C’est ce moment de joie bizarre, né de l’ironie métaphysique, qui fait défaut au romantisme français.
29ins. D’où nous viennent donc ce goût et ce dégoût bizarres ? Ne sont-ils pas contre nature ? Encore une fois, Stendhal ne se pos
23 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
30it devenu ; dans les classes bourgeoises, un bien bizarre mélange de sentimentalisme à fleur de nerfs et d’histoires de rentes
24 1939, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La Poésie scientifique en France au xviᵉ siècle, par Albert-Marie Schmidt (septembre 1939)
31 datant du moyen âge, un tas d’objets inutiles et bizarres, chargés de significations magiques. Ensuite, au xviiiᵉ, il n’est res
25 1940, Mission ou démission de la Suisse. Appendice, ou « in cauda venenum » Auto-critique de la Suisse
32aité, serment, union.) Par une inconséquence très bizarre, ces pseudo-fédéralistes, ou régionalistes, nomment « fédéral » ce qu
26 1940, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Au sujet du Journal d’André Gide (janvier 1940)
33tenté de dire surtout ce qui a frappé, ce qui est bizarre, ce qui fait exception justement. Et comment ne céderait-on pas à l’i
27 1941, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Autocritique de la Suisse (février 1941)
34aité, serment, union.) Par une inconséquence très bizarre, ces pseudofédéralistes, ou régionalistes, nomment « fédéral » ce qui
28 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
35comme un Européen qui a vu de près des phénomènes bizarres de désintégration démocratique et de conversion au fascisme. La Franc
29 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 6.. Le Journal d’André Gide
36tenté de dire surtout ce qui a frappé, ce qui est bizarre, ce qui fait exception justement. Et comment ne céderait-on pas à l’i
30 1945, Carrefour, articles (1945–1947). L’Amérique de la vie quotidienne (19 octobre 1945)
37ceptent avant tout sans examen. Si je leur parais bizarre par mon costume, par ma conduite ou mon accent, ils n’ont pas l’air d
31 1946, Journal des deux Mondes. 2. Journal d’attente
38rgir des quotidiennes apparences l’être touchant, bizarre et pitoyable que chacun de nous dissimule. Alors on verrait le réel,
32 1946, Journal des deux Mondes. 9. Voyage en Argentine
39s spectateurs de l’accident m’ont dit : « C’était bizarre. Il n’y avait pas de raison. On eût dit que vous le faisiez exprès… »
33 1946, Journal des deux Mondes. 10. Solitudes et amitiés
40elle qu’il a sans doute prise à mon ouvrage. Idée bizarre : si j’ai si vite bouclé ce livre, c’était pour essayer de le prendre
34 1946, Journal des deux Mondes. 16. Journal d’un retour
41aites-moi signe. (Comme les Américains paraissent bizarres, ici. Comme ils se mettent immédiatement à ressembler à ce que l’on p
42’effacer les visages, et de multiplier les traits bizarres, les signes d’anxiété… 7 avril 1946 Plus Suisse que nature. — Que
35 1946, Journal de Genève, articles (1926–1982). Journal d’un retour (11-12 mai 1946)
43aites-moi signe. (Comme les Américains paraissent bizarres, ici ! Comme ils se mettent immédiatement à ressembler à ce que l’on
44’effacer les visages, et de multiplier les traits bizarres, les signes d’anxiété !… p. 3 k. « Journal d’un retour », Jou
36 1947, Doctrine fabuleuse. 6. L’ombre perdue
45onde où il revient, et qui l’accable de présences bizarres, parfois douces mais parfois hostiles. (Et cela peut-être comme une p
37 1947, Vivre en Amérique. Prologue. Sentiment de l’Amérique
46avant tout examen, sans examen. Si je leur parais bizarre par mon costume, par ma conduite ou mon accent, ils n’ont pas l’air d
38 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
47des écrivains « expérimentaux », c’est-à-dire des bizarres, peut-être intéressants mais peu vendables pour le moment. Et s’il se
39 1948, Suite neuchâteloise. I
48re canton, tout devient si complexe et souvent si bizarre aux yeux de la plupart des étrangers, qu’on en reste soi-même étonné.
40 1948, Suite neuchâteloise. IV
49-à-dire le prochain quel qu’il soit, être souvent bizarre et mystérieux qu’il faut comprendre avant de l’aider, qu’il faut aime
41 1950, Lettres aux députés européens. Quatrième lettre
50onseil de l’Europe. Et cela produit des résultats bizarres. Votre Assemblée, selon lui, peut faire du bon travail, pourvu qu’ell
42 1950, Journal de Genève, articles (1926–1982). Quatrième lettre aux députés européens : En lisant le pamphlet du Labour Party (18 août 1950)
51onseil de l’Europe. Et cela produit des résultats bizarres. Votre Assemblée, selon lui, peut faire du bon travail, pourvu qu’ell
43 1951, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Un complot de protestants (novembre 1951)
52le sens et la portée de cette banalité, en vérité bizarre et unique dans l’Histoire, une civilisation sur vingt et une connues
44 1953, La Confédération helvétique. 6. Le peuple suisse et le monde
53gères ». Elle se traduit par une coutume [p. 178] bizarre, qui veut que les ministres suisses, c’est-à-dire les Conseillers féd
45 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure occidentale de l’homme : L’exploration de la matière (août 1955)
54s de Dieu. Le divin prend alors les noms les plus bizarres : il est tantôt la forme archétypique organisant les ondes créatrices
46 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 7. L’exploration de la matière
55s de Dieu. Le divin prend alors les noms les plus bizarres : il est tantôt la forme archétypique organisant les ondes créatrices
47 1957, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Le rôle des festivals dans la vie culturelle de l’Europe [Commentaires] (mai 1957)
56se veut pas « européen », l’autre a des craintes (bizarres) pour son indépendance, un troisième est encore un peu jeune, etc. L’
48 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur un patriotisme de la terre (mars 1958)
57s œuvres que des erreurs maniaques, des fixations bizarres, des sentiments et raisonnements d’insectes ? La plasticité accrue de
49 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur le vocabulaire politique des Français (novembre 1958)
58t pour Dieu : il est plus modeste. » Cette phrase bizarre esquisse une distinction — rhétorique ou sincère, je ne sais — entre
50 1959, Preuves, articles (1951–1968). Nouvelles métamorphoses de Tristan (février 1959)
59 la citation au commentaire. Mais une chance plus bizarre vient servir mon propos. Je découvre en effet que Musil, non seulemen
51 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 1. Nouvelles métamorphoses de Tristan
60 la citation au commentaire. Mais une chance plus bizarre vient servir mon propos. Je découvre en effet que Musil, non seulemen
52 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 5. Dialectique des mythes II. Les deux âmes d’André Gide
61le sens et la portée de cette banalité, en vérité bizarre et unique dans l’Histoire, une civilisation sur vingt et une connues
53 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.5. Les grands desseins du xviie siècle
62t… (Il faut reconnaître que) les hommes sont fort bizarres et que ce qui est honoré en un endroict est abominé ou moqué en un au
54 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.2. L’Europe des lumières
63ocial d’élaborer le plan d’une constitution moins bizarre et anarchique que celle qui a causé la ruine de leur pays. Rousseau a
55 1962, Les Chances de l’Europe. II. Secret du dynamisme européen
64 cette situation est plus centrale que jamais, si bizarre que puisse paraître l’expression. On nous a beaucoup mis en garde, de
56 1962, Les Chances de l’Europe. IV. Les nouvelles chances de l’Europe
65eaux, une consommation stupéfiante, la passion du bizarre, des prétentions à l’exclusivité dans le domaine religieux, un fanati
57 1963, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Mais qui est donc Denis de Rougemont (7 novembre 1963)
66 une sorte d’animal, qui penserait dans un idiome bizarre et incompréhensible, et choisirait, quand il ouvre la bouche, de s’ex
58 1964, Preuves, articles (1951–1968). Un district fédéral pour l’Europe (août 1964)
67actéristiques cantonales. Et il est pour le moins bizarre qu’un porte-parole des industriels suisses accuse « la politique d’un
59 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.4. « Le pacte de 1291 a fondé la Suisse »
68en État fédéral. Ce processus d’agrégation, assez bizarre et sans analogie dans l’histoire des nations, révèle plusieurs des tr
60 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
69onférence domanière et douanière. Cette situation bizarre en apparence est très conforme au génie de la culture occidentale, ca
70l’arrête dans l’analyse des motifs inavouables ou bizarres du comportement helvétique. La Visite de la Vieille Dame et quatre ro
71e du xviiie siècle ne fut nullement un phénomène bizarre comme l’eût été dans le domaine français une école suisse centrée sur
72titue le conforme à l’authentique toujours un peu bizarre, qui se méfie profondément du beau parleur et soupçonne d’insincérité
61 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. IV. La Suisse, dans l’avenir européen
73actéristiques cantonales. Et il est pour le moins bizarre qu’un porte-parole des industriels suisses accuse « la politique d’un
62 1968, Preuves, articles (1951–1968). Vingt ans après, ou la campagne des congrès (1947-1949) (octobre 1968)
74arachuté en Pologne occupée, et il en gardait une bizarre claudication. Il avait fondé avec Paul van Zeeland, au lendemain de l
63 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
75cains « marchant pieds nus, couverts de vêtements bizarres et lacérés, et remarquables par l’abondance de leurs barbes » (barbar
64 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 15. Stratégie
76 le bien général est toujours terrible, ou paraît bizarre lorsque l’on commence trop tôt. Mais je ne vois pas ce qu’il serait
65 1977, Foi et Vie, articles (1928–1977). Pédagogie des catastrophes (avril 1977)
77 le bien général est toujours terrible, ou paraît bizarre lorsque l’on commence trop tôt. Mais je ne vois pas ce qu’il serait
66 1982, La Part du Diable (1982). Postface après quarante ans
78le qu’il a sans doute prise à mon ouvrage. Idée bizarre : si j’ai si vite bouclé ce livre, c’était pour essayer de le prendre