1 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Avant-propos
1que d’autre part la nécessité de tout cela qui me blesse, la liaison fatale avec la démocratie, de tout ce qui moleste ma libe
2 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
2istiques — et sa douleur aussi, douleur d’orgueil blessé, mais qui emporte la sympathie car l’orgueil hongrois n’est point de
3 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
3istiques — et sa douleur aussi, douleur d’orgueil blessé, mais qui emporte la sympathie : car l’orgueil hongrois n’est point d
4 1932, Présence, articles (1932–1946). Cause commune (avril-juin 1932)
4ndignations pareilles et de sursauts du sentiment blessé que ces jeunes gens se sont connus. Cela crée le sous-entendu fondame
5 1933, Esprit, articles (1932–1962). Comment rompre ? (mars 1933)
5us faire croire que cet « ordre » social qui nous blessait, c’était un aspect nécessaire de l’« ordre chrétien » du monde. Nous
6 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 7. Comment rompre ?
6us faire croire que cet « ordre » social qui nous blessait, c’était un aspect nécessaire de l’« ordre chrétien » du monde. Nous
7 1934, Esprit, articles (1932–1962). Préface à une littérature (octobre 1934)
7n vérité, nous connaissons bien mieux ce qui nous blesse que la nature des réalités que nous sentons, en nous, obscurément ble
8s réalités que nous sentons, en nous, obscurément blessées. Notre conscience à moitié endormie ne se réveille plus que sous les
8 1935, Foi et Vie, articles (1928–1977). Notes en marge de Nietzsche (mars 1935)
9. Kierkegaard n’eût pas mieux dit. « Pensées qui blessent — pour édifier » — c’est ainsi qu’il nommait les remarques amères qu’
9 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
10e avec autorité tout en tenant son doigt [p. 178] blessé droit en l’air, dans une attitude doctorale. La question des assuranc
11entre cet idéal et les réalités stupides qui nous blessent. S’engager au lieu de s’indigner : voilà bien le principe de la guéri
10 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
12Le fils de la propriétaire est un maigre blafard, blessé de guerre, et qui ne peut plus s’occuper que de la maison et des comp
13 vous dirai-je ? Je ne puis pas aimer ce qui vous blesse. Ai-je le droit de le critiquer ? Vous me dites que tout cela devait
11 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
14il croire qu’en secret nous préférons ce qui nous blesse et nous exalte à ce qui semblerait combler notre idéal de vie harmoni
15acré de la vierge délivrée par un jeune paladin.) Blessé par le monstre, Tristan est soigné de nouveau par Iseut. Un jour, cet
16r Iseut. Un jour, cette princesse découvre que le blessé n’est autre que le meurtrier de son oncle. Elle saisit l’épée de Tris
17ierge, car il regrette « Iseut la bloie ». Enfin, blessé à mort, et de nouveau empoisonné par cette blessure, Tristan fait app
18 souffrance. Amour-passion : désir de ce qui nous blesse, et nous anéantit par son triomphe. C’est un secret dont l’Occident n
19mme d’Occident veut-il subir cette passion qui le blesse et que toute sa raison condamne ? Pourquoi veut-il cet amour dont l’é
12 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
20pourrions induire un lecteur non prévenu. Tristan blessé s’embarque sur une nacelle sans gouvernail ni voile, muni seulement d
214 La « brûlure suave ». Le « dard d’amour » qui blesse sans tuer. Le « salut » de l’amour. La passion qui « isole » du monde
13 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
22 une fois revient le jour : le traître Mélot 162 blesse Tristan. Mais la passion a désormais vaincu, elle vole au jour son ap
14 1939, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Non, Tristan et Iseut ne s’aiment pas, nous dit Denis de Rougemont (12 février 1939)
23de des êtres troublés à vivre à deux sans trop se blesser, ce sera ma plus belle récompense. Le véritable esprit chrétien, la v
15 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
24 Vérité, comme un élan vers la guérison de l’être blessé, vers la plénitude et vers la rédemption, voici qu’il se fait l’instr
16 1944, Les Personnes du drame. II. Liberté et fatum — 5. Luther et la liberté de la personne
25ute : « Il me faut confesser que cette pensée m’a blessé au plus profond et jusqu’au désespoir, en sorte que je souhaitais n’ê
17 1945, Carrefour, articles (1945–1947). Le rêve américain (9 novembre 1945)
26que retourne à l’isolationnisme. Rien de tel pour blesser l’amour entre deux peuples que de les mélanger dans leurs épreuves. L
18 1946, Journal des deux Mondes. 14. Intermède. Mémoire de l’Europe
27ent visible, c’est comme le sang, c’est que tu es blessé, ta vie s’en va.) La force était mémoire et allusion. Elle était ce v
19 1946, Lettres sur la bombe atomique. 9. Paralysie des hommes d’État
28e le Grand. Attlee voudrait la paix, car l’Empire blessé est en pleine expérience socialiste, mais il ne renonce pas à faire t
20 1946, Lettres sur la bombe atomique. 16. Le goût de la guerre
29 que c’est plus fort que vous. Et que votre amour blessé vous oblige à penser que mes arguments sur les nations, la paix, la B
21 1946, Combat, articles (1946–1950). Paralysie des hommes d’État (21 mai 1946)
30e le Grand. Attlee voudrait la paix, car l’Empire blessé est en pleine expérience socialiste, mais il ne renonce pas à faire t
22 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
31que retourne à l’isolationnisme. Rien de tel pour blesser l’amour entre deux peuples que de les mélanger dans leurs épreuves. L
23 1951, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Inde 1951 (décembre 1951)
32 il y a le risque insane de changer le réel et de blesser l’ordre du monde. De là, sans doute, l’idée de non-violence, forme de
24 1953, Preuves, articles (1951–1968). Deux princes danois : Kierkegaard et Hamlet (février 1953)
33poisonné : le duel sportif tourne au duel à mort. Blessé, Hamlet ne peut plus hésiter. Il tue le roi. Quel fut, chez Kierkegaa
25 1954, Preuves, articles (1951–1968). La Table ronde de l’Europe (janvier 1954)
34passer dans leur cœur. On voit bien où le bât les blesse. D’autres parlent d’humilité, et battent la coulpe de l’Europe coloni
35eulent supprimer la seconde parce que la première blesse leur logique. Il repose en effet tout entier sur cette « logique du c
26 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 9. Les ambivalences du progrès
36ns d’un équilibre intime : si ce sens n’était pas blessé, rien ne réagirait ; s’il est blessé et réagit, c’est qu’il existe. J
37 n’était pas blessé, rien ne réagirait ; s’il est blessé et réagit, c’est qu’il existe. J’essaierai donc d’en définir la natur
38s traces de leur vraie vocation, et sentir ce qui blesse vraiment leur dignité. Si donc j’affirme ici ma foi dans le Progrès,
27 1959, Preuves, articles (1951–1968). Rudolf Kassner et la grandeur (juin 1959)
39prendre chez Rilke « son hostilité au Christ, qui blesse les uns, paraît folle aux autres »… Je ne fais ici qu’énumérer les ex
28 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 2. Deux princes danois. Kierkegaard et Hamlet
40poisonné : le duel sportif tourne au duel à mort. Blessé, Hamlet ne peut plus hésiter. Il tue le roi. Quel fut, chez Kierkegaa
29 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 6. Rudolf Kassner et la grandeur humaine
41prendre chez Rilke « son hostilité au Christ, qui blesse les uns, paraît folle aux autres »… Je ne fais ici qu’énumérer les ex
30 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 8. L’amour même
42 suggère : pénétrer, traverser, voler d’un trait, blesser, tuer, féconder. Correspond à l’Esprit et à l’intuition (Amour spiri
43 palpiter, contracter-dilater, être vulnérable ou blessé, transpercé par une pique (« Une épée te transpercera l’âme » dit Sim
31 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Annexes — i. L’amour selon les évangiles
44a Loi). Réponse de Jésus : Celui qui a secouru le blessé trouvé au bord du chemin, celui qui a « exercé la miséricorde envers
45» de la vie sexuelle. On voit donc où le bât nous blesse, en Occident. 7. En regard des déclarations constantes de Jésus sur l
32 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.3. Le problème de la guerre et l’essor des États (xvie siècle)
46 pas des dénominations de ce genre qui eussent pu blesser le Christ, le conciliateur de toute chose. Et nous considérons cette
33 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.1. La Révolution Française et l’Europe
47es hommes. Une corporation qui se dit souveraine, blesse grièvement l’humanité, elle est en pleine révolte contre le bon sens
34 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.3. L’Europe et le Monde
48er par déracinement ou, à la longue, le serrer et blesser ses membres et étouffer sa vitalité… Il y a quelques dizaines d’année
35 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.4. L’Unité dans la diversité. Fondement de l’Union fédérale
49’oiseau à grandes ailes qui, en battant l’air, se blesse contre les barreaux de sa cage. La meilleure preuve en est que cette
36 1968, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Pour une morale de la vocation (1968)
50 péché en général est de faillir à l’amour, de le blesser, ou de le dénaturer — par exemple de le réduire à un pur sentiment [p
37 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
51rsonne. Mais plus inconcevable encore, ce qui les blesse. S’il se trouve que « je est un autre », comme dit Rimbaud, on a là l
38 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
52 du Morholt, et révèle sa naissance royale. Mais, blessé, il s’en va vers l’Irlande où il est soigné par Iseut, et lorsqu’il r
53le. » Tous ces géants, dragons et traîtres qui le blessent d’une épée empoisonnée, et qu’il tue, ne sont-ils pas les symboles « 
54istoire de « venin » comme dit le Roman en prose. Blessé par l’épée empoisonnée du géant Morholt, qu’il a tué, et sans espoir
39 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 8. Deuxième histoire de fous : Hitler
55haine des classes, à l’orgueil national (toujours blessé, partout), à la peur du bolchevisme, à la honte de la défaite, à la c
40 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 9. Devenir soi-même
56ontre ce qui la nie. Il se découvre par ce qui le blesse dans sa chair, le rebrousse dans sa sensibilité, et le navre en son f