1 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Léon Bopp, Interférences (décembre 1927)
1s bien désobligeantes de voir juste. Et quand son bonhomme se plaint de ce que son œuvre lui apparaît en même temps que « fatale
2 1927, Articles divers (1924–1930). Jeunes artistes neuchâtelois (avril 1927)
2 s’en apercevoir, peut-être. Il suivait son petit bonhomme de chemin sans se douter qu’il avait pris quelques années d’avance su
3 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). D’un humour romand (24 février 1934)
3n humour apitoyé. Si Toepffer s’attendrit sur ses bonhommes, n’est-ce pas une manière de dégonfler les sentencieux ? Une impeccab
4 1936, Esprit, articles (1932–1962). Vues sur C. F. Ramuz (mai 1936)
4s autour d’eux 44 . Et l’on verrait alors que ces bonshommes ne sont point décrits « de l’extérieur » — comme le voudrait certaine
5 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
5t des journaux parisiens et méridionaux. Un vieux bonhomme au nez violacé traîne ses pantoufles par la boutique et grogne sans a
6 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
6ar l’Arménie et la Bulgarie bogomile, celle des « bonshommes » ou Cathares, ascètes condamnant le mariage mais fondant une « Églis
7 un ordre ascétique orthodoxe, face à celui des « bonshommes » ou Parfaits, puis oppose à la cortezia la mystique de l’Amour divin
8, dont les mystères lui sont communiqués par le « bonhomme » Barlaam. La version qui nous est restée, en provençal du xive sièc
7 1939, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Âme romantique et le rêve (15 août 1939)
9l s’agisse d’une Thérèse d’Avila ou simplement du bonhomme Tieck : Donnez-moi des « paroles nouvelles pour exprimer l’inexprimab
8 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
10ils se montrent les victimes : « Le Diable est un bonhomme à cornes rouges et à longue queue ; or je ne puis croire à un bonhomm
11ges et à longue queue ; or je ne puis croire à un bonhomme à cornes rouges et à longue queue ; donc je ne crois pas au Diable. »
9 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
12t du coude son compère : « Je fais mon affaire du bonhomme ! dit-il entre ses dents. Voici son plan qu’il a laissé tomber en don
10 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du diable I : « Je ne suis personne » (15 octobre 1943)
13ils se montrent les victimes : « Le Diable est un bonhomme à cornes rouges et à longue queue ; or je ne puis croire à un bonhomm
14ges et à longue queue ; or je ne puis croire à un bonhomme à corne rouges et à langue queue ; donc je ne crois pas au Diable. »
11 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du Diable XI : Le Diable dans nos dieux (24 décembre 1943)
15t du coude son compère : « Je fais mon affaire du bonhomme ! dit-il entre ses dents. Voici son plan qu’il a laissé tomber en don
12 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 7. Vues sur Ramuz
16 pays autour d’eux. Et l’on verrait alors que ces bonshommes ne sont point décrits « de l’extérieur » — comme le voudrait certaine
13 1945, Le Figaro, articles (1939–1953). Le mensonge allemand (16 août 1945)
17 mes meilleurs amis sont des Juifs… » commença le bonhomme antisémite, affirmant son humanité et sa parfaite liberté d’esprit. P
14 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
18 américaine. Peu de gaîté bruyante mais un humour bonhomme, un peu loufoque, et beaucoup de sérieux professoral : car les poètes
15 1947, Doctrine fabuleuse. 6. L’ombre perdue
19 j’observai maintes fois la [p. 53] popularité du bonhomme Schlemihl. Je fus à l’Opéra. On y donnait du Strauss. Je ne connaissa
16 1947, Vivre en Amérique. 4. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
20te pause établit la confiance, et les hésitations bonhommes ménagées avec art pendant le reste du discours, l’entretiendront. Ce
17 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur l’Europe à faire (novembre 1957)
21quent ce matin sur tous les tons. Direct, adroit, bonhomme, ému quand il le faut, il les domine de loin sur son terrain. Mais à
18 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
22el l’œuvre allait s’adresser, et cette simplicité bonhomme et gaie. Il était né au Havre, d’une famille de commerçants originair
19 1977, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La réponse de Denis de Rougemont (1977)
23ille circonstance ? Il n’y a plus qu’à se montrer bonhomme, si on le peut… Les volumes de Festschrift ou de Mélanges représenten