1 1933, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Solutions pratiques ? (mars 1933)
1tienne », et qui voudraient donner aux hommes une bonne conscience tout à fait inconcevable ; dénoncer tous les codes existants de moral
2 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — b. Ridicule et impuissance du clerc qui s’engage
2homme, je le récite », répète-t-elle. C’est là sa bonne conscience ! Cependant qu’elle récite, « les autres » ne perdent pas leur temps.
3 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 14. Tactique personnaliste
3oi n’en ont-ils [p. 185] pas usé ? C’est que la « bonne conscience » du régime parlementaire avait disparu, et que la force « spirituell
4mériquement restreint réside tout entière dans sa bonne conscience doctrinale, c’est-à-dire dans la cohésion, la lucidité et l’intransig
4 1934, Esprit, articles (1932–1962). Préface à une littérature (octobre 1934)
5 réalisés. Cet amour à peu près unanime figure la bonne conscience conservatrice du régime. Deuxième espèce : les poètes romantiques, ch
6viter, en fait, de résoudre le drame. Et c’est la bonne conscience idéaliste du régime. « Littérature », opium des peuples incroyants. N
5 1935, Présence, articles (1932–1946). Contre Nietzsche (avril-mai 1935)
7 des contradictions révoltantes qui figurèrent la bonne conscience d’une élite, et par là même, presque toujours tonique et enseignante,
6 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.10. La mesure soviétique
8être, l’orgueil de leurs origines culturelles, la bonne conscience « bourgeoise » au sens originel, qu’ils étaient justement en train de
7 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.13 Commune mesure et acte de foi
9un effort quotidien : c’est notre risque et notre bonne conscience. Et d’abord, il faudra déblayer et débrousser le point de départ ; en
8 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
10 dit justement qu’elles crèvent les yeux. Dans la bonne conscience de l’époque, et non dans ses débordements, dans ses raisons, et non d
9 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
11être, l’orgueil de leurs origines culturelles, la bonne conscience « bourgeoise » au sens originel, qu’ils étaient justement en train de
10 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
12e me sens rejeté dans la catégorie bourgeoise. Ma bonne conscience de pauvre n’aura pas duré bien longtemps. 26 novembre 1933 Aucune r
13xemple… Mais déjà je me sens moins assuré dans ma bonne conscience de « doctrinaire », à cet égard.) D’autre part, elle m’aide à disting
14is d’écrire, par fatigue, je ne me sentais pas la bonne conscience de l’employé qui a fait sa journée et qui pense maintenant à autre ch
15e condamne dans l’absolu. Je dis seulement que sa bonne conscience — et je ne sais quelle sourde curiosité ! — le pousse ailleurs, lui i
11 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
16ique, me touche si peu, ne trouble pas du tout ma bonne conscience. Au fond, je me sens assez heureux de cette découverte en moi d’une s
17ble, je serais tranquille : je ne m’occuperais en bonne conscience que d’art et de littérature. Mais quoi ! rien n’est moins sûr que cet
12 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
18emple… Mais déjà, je me sens moins assuré dans ma bonne conscience de « doctrinaire », à cet égard.) D’autre part, elle m’aide à disting
13 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
19ique, me touche si peu, ne trouble pas du tout ma bonne conscience. Au fond, je me sens assez heureux de cette découverte en moi d’une s
14 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
20is d’écrire, par fatigue, je ne me sentais pas la bonne conscience de l’employé qui a fait sa journée et qui pense maintenant à autre ch
15 1938, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La vraie défense contre l’esprit totalitaire (juillet 1938)
21t l’armement qui ont triomphé ce jour-là, mais la bonne conscience civique. Or une telle bonne conscience ne saurait exister que là où e
22à, mais la bonne conscience civique. Or une telle bonne conscience ne saurait exister que là où existe l’autorité morale. Les fascistes
16 1939, Esprit, articles (1932–1962). D’une critique stérile (mai 1939)
23s », un parti où l’on puisse « militer » avec une bonne conscience intellectuelle impossible partout ailleurs. 5. On garde le secret dés
17 1940, Mission ou démission de la Suisse. 1. Le protestantisme créateur de personnes
24ient chrétiens, ou tout au moins accepteraient en bonne conscience des directions chrétiennes dans leurs activités. En l’attendant, et e
18 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
25e Diable n’en demandait pas plus ; il adore notre bonne conscience. C’est la grande porte par laquelle il entre en nous de préférence, e
26nt à l’abri de ce genre de tentation. Il avait sa bonne conscience de démocrate. Hitler est venu, Pétain a capitulé, et aussitôt, certai
27ions. Mais loin de me procurer le sentiment d’une bonne conscience civique brevetée par l’État, elles me laissaient chaque fois un peu p
28 l’a dénoncé, et qui se tient pour assuré dans sa bonne conscience. Au moment où vous croyez l’attraper chez un autre et lui régler son
19 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du Diable VII : La cinquième colonne (26 novembre 1943)
29 l’a dénoncé, et qui se tient pour assuré dans sa bonne conscience. Au moment où vous croyez l’attraper chez un autre et lui régler son
20 1945, Carrefour, articles (1945–1947). Les enfants américains réclament des bombes atomiques (20 décembre 1945)
30rs pour acquérir dans cette aimable bousculade la bonne conscience que représente une table chargée de cadeaux enveloppés de papiers bri
21 1946, Journal des deux Mondes. 15. Le choc de la paix
31 pour acquérir, dans cette aimable bousculade, la bonne conscience que représente une table de famille chargée de cadeaux enveloppés de
22 1946, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Noël à New York (décembre 1946)
32rs pour acquérir dans cette aimable bousculade la bonne conscience que représente une table de famille chargée de cadeaux enveloppés de
23 1947, Vivre en Amérique. 4. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
33l’échéance.) Il achète, en réglant ses taxes, une bonne conscience civique qui fait partie de son hygiène autant que de sa religion, et
24 1954, Preuves, articles (1951–1968). Il n’y a pas de « musique moderne » (juillet 1954)
34ès elle, pour faire autre chose. Ils ont perdu la bonne conscience naïve de l’artiste acceptant les lieux communs du temps, et c’est pou
25 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
35lotine et les camps soviétiques font partie de la bonne conscience des sectateurs du Mythe de la Révolution. « Il faut ce qu’il faut ! »
26 1955, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Lever de rideau culturel ? (octobre 1955)
36 seul danger pour nous : celui de nous rendre une bonne conscience purement relative, paralysant la critique nécessaire. Or notre droit
27 1956, Preuves, articles (1951–1968). Les joyeux butors du Kremlin (août 1956)
37nt bien qu’ils existent : où serait, sans eux, la bonne conscience des anticommunistes « distingués » ? Je croyais, naïvement, que le ra
28 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 4. Le Château aventureux
38lotine et les camps soviétiques font partie de la bonne conscience des sectateurs du Mythe de la Révolution. « Il faut ce qu’il faut ! »
29 1959, Preuves, articles (1951–1968). Sur une phrase du « Bloc-notes » (mars 1959)
39tographie. République des caméras. On sait que la bonne conscience du journaliste est dans les chiffres : en voici quelques-uns. Trois b
30 1963, Preuves, articles (1951–1968). Le mur de Berlin vu par Esprit (février 1963)
40ands de l’Ouest, qui l’ont bâti pour abriter leur bonne conscience et pour effacer leurs péchés. Voici comment : 1°) En 1958, l’éditeur
41uées, il l’est avec non moins de vigilance par la bonne conscience de toute une société qui chérissait ce mur avant qu’il existât et qui
31 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
42t bien plus que l’utilitarisme. Il y a d’abord la bonne conscience, bien plus que le sens du rendement objectif : car, ainsi que l’a bie
32 1965, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Le Suisse moyen et quelques autres (mai 1965)
43t bien plus que l’utilitarisme. Il y a d’abord la bonne conscience, bien plus que le sens du rendement objectif : car, ainsi que l’a bie
33 1965, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). L’Europe et le monde [Introduction] (février 1965)
44i fait, cherchons en toute sincérité, sobriété et bonne conscience ce que nous autres, les Européens, avons à faire entendre dans le con
34 1970, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. Préface 1970
45ait de mode en Suisse de dénigrer notre prétendue bonne conscience, et de « contester » du même coup l’œuvre majeure [p. 11] de notre hi
35 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.2. Rapport général présenté à la Conférence européenne de la culture, Lausanne, du 8 au 12 décembre 1949
46us, mais lui enlèveraient le droit de dénoncer en bonne conscience les régimes de cité fermée, dont le symbole et le terme logique s’app
36 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.6. Culture et technique en Europe et dans le monde
47ui va rendre la science possible et qui va donner bonne conscience à la recherche appliquée non plus à l’esprit seul, absolu et imperson
37 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.8. Il n’y a pas de « musique moderne »
48ès elle, pour faire autre chose. Ils ont perdu la bonne conscience naïve de l’artiste acceptant les lieux communs du temps, et c’est pou
38 1971, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Dépolitiser la politique (printemps 1971)
49ns cette mauvaise conscience narquoise qui est la bonne conscience du gauchiste. Quand Sartre, à la suite de Fanon, se félicite de ce qu
39 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 2. Le grand litige
50u de la Croissance, et ce recours suffit à donner bonne conscience au promoteur, qu’il met dans le sens de l’histoire, tout en contraign
51nt dans leurs pensées. Elle les force à mentir en bonne conscience parce que au sens le plus précis de l’expression, ils mentent par rai
40 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 9. Devenir soi-même
52leur Publicité ou de leur Police, tous mentent en bonne conscience, pour des raisons d’État, et ressassent que c’est là « le secret de g
41 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 15. Stratégie
53ns cette mauvaise conscience narquoise qui est la bonne conscience du gauchiste. Quand Sartre, à la suite de Fanon, se félicite de ce qu