1 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Les Appels de l’Orient (septembre 1929)
1une question politique. On peut prévoir que si le bouddhisme jouit un jour d’un renouveau, c’est à quelques savants européens qu’i
2 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
2oit aimer un être… On parle trop de nirvâna et de bouddhisme à propos de l’opéra wagnérien. Comme si le fonds païen de l’Occident
3le dieu, ou s’il n’y a pas de dieu, comme dans le bouddhisme, avec l’Être-Un universel. Tout cela suppose une Sagesse, une techniq
4 de sectes et de religions orientales — jaïnisme, bouddhisme, essénisme, gnosticisme chrétien — l’Église cathare se divisait en de
3 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
5e l’évasion spirituelle imaginée par l’Inde et le bouddhisme. Dans son refus de la chair fragile et provisoire, et du temps décisi
4 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure technique (octobre 1955)
6 pas leur faute. Retour à l’axe Au contraire du bouddhisme et du manichéisme, l’orthodoxie chrétienne ne condamne pas le monde m
5 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. I. Première partie. La Voie et l’Aventure — 1. Où les voies se séparent
7n’y a pas de Dieu — selon le système Sankya et le bouddhisme — soit qu’on pense, selon l’Advaïta, que Dieu n’« existe » pas mais q
8se [p. 34] hindouiste que de moi distinct dans le bouddhisme. Qu’il n’y ait point de Dieu, ou que Je soit le Tout, dans les deux c
6 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 4. Le Château aventureux
9e l’évasion spirituelle imaginée par l’Inde et le bouddhisme. Dans son refus de la chair fragile et provisoire, et du temps décisi
7 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 8. L’aventure technique
10 pas leur faute. Retour à l’axe Au contraire du bouddhisme et du manichéisme, l’orthodoxie chrétienne ne condamne pas le monde m
8 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Troisième partie. Où allons-nous ? — 11. Où l’Aventure et la Voie se rejoignent
11 ne savait même pas le nom de l’hindouisme, ni du bouddhisme, ni du Taô 93 . Enfin, jésuites et protestants, dans l’ère moderne, o
9 1959, Preuves, articles (1951–1968). Rudolf Kassner et la grandeur (juin 1959)
12nd, omniprésent, de l’œuvre, c’est à l’inverse du bouddhisme, en apparence, le problème chrétien du Dieu-Homme, d’où naît celui de
13 à l’aspect « asiatique » du monde rilkéen, et au bouddhisme. Il a toujours aimé le Bouddha, dit-il. Il a suivi ses traces en Inde
10 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 4. Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
14lusion — souffrance à cause de l’illusion, dit le bouddhisme — c’est Tristan qui a raison contre le mariage. S’il n’est pas d’autr
11 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 6. Rudolf Kassner et la grandeur humaine
15nd, omniprésent, de l’œuvre, c’est à l’inverse du bouddhisme, en apparence, le problème chrétien du Dieu-Homme, d’où naît celui de
16 à l’aspect « asiatique » du monde rilkéen, et au bouddhisme. Il a toujours aimé le Bouddha, dit-il. Il a suivi ses traces en Inde
12 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 7. La personne, l’ange et l’absolu ou Le dialogue Occident-Orient
17les doctrines de l’Inde, ou nées en Inde comme le bouddhisme, dénoncent depuis des millénaires comme l’illusion fondamentale. Il y
18ds, et les premiers écrits [p. 217] canoniques du bouddhisme : il faut éteindre le désir individuel, cause de l’erreur, des souffr
19urrection de la chair ». Il en va de même pour le bouddhisme originel. Qu’est-ce que l’homme ? Un ensemble transitoire d’agrégats
20as renaître », nous dit une moderne interprète du bouddhisme tibétain 99 . À l’autre extrémité géographique (et parfois spirituell
21 un certain christianisme — à partir d’un certain bouddhisme — et certainement le mazdéisme et les soufis : il s’agit d’une seule
22ain ! ajoutent les spirituels du védantisme et du bouddhisme. S’il est vrai que « la notion de Moi n’a d’accès que dans la pensée
23ristianisme et de la nature de l’hindouisme ou du bouddhisme, la vie réelle de l’Occident est en conflit avec la foi, tandis que l
24 d’aimer aussi son ennemi ne sont pas absentes du bouddhisme : car l’ennemi et toi-même ne diffèrent que par les attachements du m
13 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.3. L’Europe et le Monde
25’art grec, au service d’une religion hindoue — le bouddhisme — accomplissait une conquête pacifique en partant de l’Afghanistan et
14 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (II) (mai 1961)
26lusion — souffrance à cause de l’illusion, dit le bouddhisme — c’est Tristan qui a raison contre le mariage. S’il n’est pas d’autr
15 1961, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La personne, l’ange et l’absolu, ou le dialogue Occident-Orient (avril 1961)
27les doctrines de l’Inde, ou nées en Inde comme le bouddhisme, dénoncent depuis des millénaires comme l’illusion fondamentale. Il y
28 Upanishads, et les premiers écrits canoniques du bouddhisme : il faut éteindre le désir individuel, cause de l’erreur, des souffr
29urrection de la chair ». Il en va de même pour le bouddhisme originel. Qu’est-ce que l’homme ? Un ensemble transitoire d’agrégats
30as renaître », nous dit une moderne interprète du bouddhisme tibétain 66 . À l’autre extrémité géographique [p. 593] (et parfois s
31 un certain christianisme — à partir d’un certain bouddhisme — et certainement le mazdéisme et les soufis : il s’agit d’une seule
32ain ! ajoutent les spirituels du védantisme et du bouddhisme. S’il est vrai que « la notion de Moi n’a d’accès que dans la pensée
33ristianisme et de la nature de l’hindouisme ou du bouddhisme, la vie réelle de l’Occident est en conflit avec la foi, tandis que l
34 d’aimer aussi son ennemi ne sont pas absentes du bouddhisme car l’ennemi et toi-même ne diffèrent que par les attachements du moi
16 1973, Responsabilité de l’écrivain dans la société européenne d’aujourd’hui (1973). Responsabilité de l’écrivain dans la société européenne d’aujourd’hui
35’identité. Personne ne répond plus. Comme dans le bouddhisme. Dans leur ensemble, nos littératures se sont progressivement dessais
17 1980, Cadmos, articles (1978–1986). Utopie, technique. État-nation (printemps 1980)
36ant. La Terre est sa demeure, le Ciel son toit. — bouddhisme : selon l’un des fondateurs de cette doctrine en Chine, « la non-deme
18 1981, Cadmos, articles (1978–1986). L’apport culturel de l’Europe de l’Est (printemps 1981)
37st pas plus uniforme que ne le sont l’islam ou le bouddhisme, et ses variétés rendent compte des variétés de l’être européen, selo