1 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.1. Perspectives élargies
1le-même 117  : Quand Boileau prenait les eaux de Bourbon, il pensait être au but du monde ; Auteuil lui suffisait. Paris suffi
2 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.3. Synthèses historico-philosophiques (I)
2 qui se subdivisent en deux classes : les Princes Bourbons régnant en France, en Espagne, dans les deux Siciles ; et la Grande B
3is de Sardaigne et de Portugal après la maison de Bourbon, dont l’un est censé d’être allié ; et dont les liaisons peuvent seul
4ces puissances. Parmi les États gouvernés par les Bourbons, la France par son étendue, sa situation, son terroir, sa population,
3 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
5t à Naples, où il était resté après le retour des Bourbons, et avait terminé sa carrière comme maréchal du royaume. Son frère, C
4 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 10. Passage de la personne à la Cité
6es rois capétiens ne pouvaient lever l’impôt, les Bourbons ne pouvaient exiger le service militaire. » (B. de Jouvenel, Du pouvo
7ce militaire. » (B. de Jouvenel, Du pouvoir.) Les Bourbons, ce n’est pas si vieux. La conscription universelle et obligatoire, t