1 1941, Journal de Genève, articles (1926–1982). Veille d’élection présidentielle (14 novembre 1940)
1s, moi aussi, être nommé capitaine. » La mode des boutons à slogans fait d’ailleurs fureur. L’Américain n’aime guère discuter,
2nnaître son opinion. Il délègue donc ce soin à un bouton tricolore qui proclame sur sa poitrine, avec une sobre éloquence : « 
2 1941, Journal de Genève, articles (1926–1982). Santé de la démocratie américaine (17 janvier 1941)
3ner. On vendait à la criée les derniers stocks de boutons au nom des candidats. À dix heures, les chapeaux commencèrent à s’orn
4ries cordiales adressées aux derniers porteurs de boutons Willkie, — ce sentiment, cette sensation physique d’un renversement d
5rme de démocratie ? En tournant tout à l’heure le bouton de ma radio, j’ai entendu cette phrase prononcée d’une voix forte : «
3 1941, Journal de Genève, articles (1926–1982). Religion et vie publique aux États-Unis (18 février 1941)
6s aux conférenciers les plus en vogue. Tournez le bouton de votre radio : À 14 h. chaque jour, vous entendrez un choix « d’hym
4 1945, Le Figaro, articles (1939–1953). Le savant et le général (8 novembre 1945)
7magne et l’autre à Washington. Chacun pèse sur un bouton, et une terrifiante explosion se produit dans le territoire de l’autr
8uit, jusqu’au jour où quelqu’un s’empare d’un des boutons : et voilà qui suppose une force armée. » Le général Marshall ajoute 
5 1946, Journal des deux Mondes. 4. Puisque je suis un militaire…
9ngée » d’une ferme cossue, je viens de tourner le bouton de la radio et suis tombé sur un récital de chansons militaires du xv
6 1946, Journal des deux Mondes. 5. Anecdotes et aphorismes
10choses précises à faire. 20 juin 1940 Tourné le bouton de ma radio qui se trouvait arrêtée sur Londres. Une voix nasille, pu
7 1946, Journal des deux Mondes. 12. L’Amérique en guerre
11drait le téléphone, la poignée du frigidaire, les boutons du fourneau électrique, ceux de la radio, et les robinets de sa baign
8 1946, Lettres sur la bombe atomique. 6. Le savant et le général
12magne et l’autre à Washington. Chacun pèse sur un bouton, et une terrifiante explosion se produit dans le territoire de l’autr
13uit, jusqu’au jour où quelqu’un s’empare d’un des boutons : et voilà qui suppose une force armée. » Le général Marshall ajoute 
9 1946, Lettres sur la bombe atomique. 12. Les Quatre Libertés
14 plus libre qu’un citoyen américain qui tourne le bouton de sa radio. Ils combattaient. Et nous ? Nous ne serons libres dans l
10 1946, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Tableaux américains (décembre 1946)
15drait le téléphone, la poignée du frigidaire, les boutons du fourneau électrique, ceux de la radio et les robinets de la baigno
11 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
16ner. On vendait à la criée les derniers stocks de boutons au nom des candidats. À 10 heures, les chapeaux commencèrent à s’orne
17ries cordiales adressées aux derniers porteurs de boutons Willkie, — ce sentiment, cette sensation physique d’un renversement d
18rme de démocratie ? En tournant tout à l’heure le bouton [p. 35] de ma radio, j’ai entendu cette phrase prononcée d’une voix f
12 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
19s aux conférenciers les plus en vogue. Tournez le bouton de votre radio : À 14 h. chaque jour, vous entendrez un choix « d’hym
13 1951, Les Libertés que nous pouvons perdre (1951). Les Libertés que nous pouvons perdre
20la radio le poste qu’on préfère, et de tourner le bouton si l’on s’ennuie, sans être dénoncé par les voisins ; le droit d’aime
14 1951, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Inde 1951 (décembre 1951)
21fond pend une grande hélice à quatre pales, qu’un bouton électrique met en marche : trois vitesses. Sol de dalles grises polie
15 1951, Preuves, articles (1951–1968). Mesurons nos forces (avril 1951)
22la radio le poste qu’on préfère, et de tourner le bouton si l’on s’ennuie, sans être dénoncé par les voisins ; le droit d’aime
16 1956, Journal de Genève, articles (1926–1982). « Oserons-nous encore… » (6 novembre 1956)
23chambres, criant au secours dès qu’on tournait le bouton d’un poste de radio, à nos oreilles, appelant l’Europe, qui ne pouvai
17 1959, Preuves, articles (1951–1968). Rudolf Kassner et la grandeur (juin 1959)
24l’oncle Hammond Sterne, de Bath, qui haïssait les boutons et n’admettait au monde que les boucles : Mon oncle s’agitait tout p
25lorsqu’il lui arrivait de parler de quatre grands boutons de nacre, fixés à l’habit d’un clown célèbre de son temps, Big Button
26son temps, Big Button. Les pensées que ces quatre boutons éveillaient dans l’esprit de l’oncle Hammond étaient absolument origi
27ent pas. L’oncle Hammond pouvait, à partir de ces boutons, penser dans toutes les directions, jusqu’à Dieu ; il fallait donc co
18 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 6. Rudolf Kassner et la grandeur humaine
28l’oncle Hammond Sterne, de Bath, qui haïssait les boutons et n’admettait au monde que les boucles : Mon oncle s’agitait tout p
29lorsqu’il lui arrivait de parler de quatre grands boutons de nacre, fixés à l’habit d’un clown célèbre de son temps, Big Button
30son temps, Big Button. Les pensées que ces quatre boutons éveillaient dans l’esprit de l’oncle Hammond étaient absolument origi
31ent pas. L’oncle Hammond pouvait, à partir de ces boutons, penser dans toutes les directions, jusqu’à Dieu ; il fallait donc co
19 1966, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Jacques Chenevière ou la précision des sentiments (22-23 octobre 1966)
32 Époque, rapide, aigu, documenté jusqu’au dernier bouton de guêtre, et les ellipses un peu nippones des plus récents recueils
20 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.6. Culture et technique en Europe et dans le monde
33ffit du plus petit geste, comme de presser sur un bouton, pour produire les plus grands effets de toute l’Histoire — la techni
21 1972, Les Dirigeants et les finalités de la société occidentale (1972). Les Dirigeants et les finalités de la société occidentale
34e l’on obtient en manipulant les commandes et les boutons du tableau de bord. Il y a plus : les facteurs dynamiques de notre ci
22 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Paradoxes de la prospective (automne 1975)
35e l’on obtient en manipulant les commandes et les boutons du tableau de bord. 114 [p. 37] Je concluais à la nécessité de la
23 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 1. La religion de la croissance
36e ne sont là que nuisances passagères (tournez le bouton, bouchez-vous les oreilles), simples images et paraboles des atteinte
24 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 2. Le grand litige
37énéral en chef a déclaré « qu’il ne manque pas un bouton de guêtre ». Toutes les précautions ont été prises pour la victoire.
38 sauf l’utilisation d’une bougie. [p. 71] Pas un bouton ne manque à nos centrales. Tout a été mille fois vérifié, assuré. Pas
25 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 3. La clé du système ou l’État-nation
39tes nucléaires, quand le Grand Chef pèsera sur le bouton rouge. Il est frappant de constater que le caractère quasi sacré du P
26 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 6. L’avenir sensible au cœur
40e l’on obtient en manipulant les commandes et les boutons du tableau de bord. » Je concluais à la nécessité de la construction
27 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 15. Stratégie
41ix de ses parents morts en touchant simplement un bouton. Seule, l’immortalité physique résiste encore, pour des raisons bien
28 1982, La Part du Diable (1982). Postface après quarante ans
42es de n’importe quel geste, comme de peser sur le bouton de mon transistor. L’homme a peu de chances contre le Diable. L’inter
29 1984, Cadmos, articles (1978–1986). L’État-nation contre l’Europe : Notes pour une histoire des concepts (printemps 1984)
43 agira sur l’index du grand chef et pèsera sur le bouton rouge, réduisant le monde en braises et cendres poussiéreuses — solve