1 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Louis Aragon, le beau prétexte (avril 1927)
1s Romantiques. Nous serons barbares, désordonnés, brumeux, absurdes, vivants, libres. Avec la poésie contre vos principes. Avec
2 1940, Mission ou démission de la Suisse. 5. Esquisses d’une politique fédéraliste
2 utopistes », « rêveurs abstraits », « idéologues brumeux », ceux parmi nous qui se souviennent d’être hommes, créatures de l’e
3 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.1. Les sources vives
3arbares qui hantaient les forêts ombragées et les brumeux rivages, il est venu en aide à la tendance socratique vers la liberté
4 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
4 majestueuses et bien composées dans une distance brumeuse rose et dorée. Il nous les montre à bout portant, chaos de surfaces é
5n ? Rien de tel pour tirer un homme de ses doutes brumeux et de son anxiété qu’un défi bien concret, venant de l’extérieur. Et
5 1968, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Vers une fédération des régions (hiver 1967-1968)
6is nous serons aussi de doux rêveurs, des esprits brumeux, idéalistes utopistes inefficaces, faisant d’ailleurs le jeu de X, d’
6 1970, Lettre ouverte aux Européens. IV. Vers une fédération des régions
7 nous serons aussi de doux rêveurs, des esprits « brumeux », idéalistes utopistes inefficaces, faisant d’ailleurs le jeu de X,