1 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Le Corbusier, Urbanisme (juin 1926)
1ture. Architecture : « tout ce qui est au-delà du calcul… Ce sera la passion du siècle ». p. 797 v. « Le Corbusier : Urba
2 1926, Articles divers (1924–1930). Confession tendancieuse (mai 1926)
2 forces les plus secrètes de notre être comme aux calculs les plus rusés. Nous choisissons les idées comme on choisit un amour
3 1927, Articles divers (1924–1930). Dés ou la clef des champs (1927)
3. C’était un jeu très simple où l’esprit libre de calculs se tend ardemment vers la conclusion d’un hasard qui opère au command
4e nouveau, d’un coup de dés, je bouscule tous tes calculs, ha ! tu te disais : le voilà riche, le voilà classé, le voilà prêt à
4 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 1. Mes prisons
5étique où il fallait si soigneusement séparer les calculs du raisonnement, par une barre verticale, et où il y avait toujours d
5 1932, Le Paysan du Danube. a. Le sentiment de l’Europe centrale
6lus fortement engagée dans le tragique essentiel. Calcul faux, comme tous les calculs de l’âme : le péché n’est réel que pour
7e tragique essentiel. Calcul faux, comme tous les calculs de l’âme : le péché n’est réel que pour celui qui veut s’en arracher.
6 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Romanciers protestants (janvier 1932)
8enacée, réduit aux seules défenses qu’invente son calcul. Voici l’homme livré à lui-même, c’est-à-dire à son pire ennemi. Morn
7 1932, Présence, articles (1932–1946). Cause commune (avril-juin 1932)
9a peau ; c’est aujourd’hui en disant vite et sans calcul ce qui nous presse qu’on la dira le moins imparfaitement. Je ne t’env
8 1933, Esprit, articles (1932–1962). Comment rompre ? (mars 1933)
10a décision n’est pas le lieu des décisions et des calculs humains ; il est à l’intérieur de la religion. Les églises qui se cru
9 1933, Le Semeur, articles (1933–1949). Humanisme et christianisme (mars 1933)
11e de vivre ? Le succès de l’homme abandonné à ses calculs serait-il, en définitive, un suicide supérieurement organisé, du « ge
10 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — b. Ridicule et impuissance du clerc qui s’engage
12rouvent pris au dépourvu, au beau milieu de leurs calculs : ils avaient oublié l’humanité de l’homme, et tout échoue devant une
11 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — c. Le vrai pouvoir des intellectuels et son usage
13nvient-il d’opposer un scepticisme méthodique aux calculs ingénieux des sociologues. Il est d’ailleurs probable que la sociolog
12 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — e. En dernier ressort
14a destination de l’homme. Il ne connaît, dans ses calculs « pratiques », ni la misère réelle ni la grandeur de l’homme. Il port
13 1934, Politique de la Personne (1946). II. Principes d’une politique du pessimisme actif — 5. Sur la devise du Taciturne
15Mais, d’autre part, le réformisme suppose trop de calculs et trop de compromis pour être compatible avec une attitude chrétienn
14 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 7. Comment rompre ?
16a décision n’est pas le lieu des décisions et des calculs humains ; il est à l’intérieur de la religion. Les églises qui se cru
15 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 8. Humanisme et christianisme
17e de vivre ? Le succès de l’homme abandonné à ses calculs serait-il, en définitive, un suicide supérieurement organisé du « gen
16 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — iv. Qu’est-ce que la politique ?
18e la mission d’un peuple n’est pas une affaire de calcul. Ils réduisent toute la politique au jeu subalterne des fonctions éta
17 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Deux essais de philosophes chrétiens (mai 1934)
19t pas à subordonner la vérité de leur message aux calculs de l’opportunisme. Quelques exaltés, pensera-t-on ? Quelques cyniques
18 1934, Esprit, articles (1932–1962). Définition de la personne (décembre 1934)
20du tout, ceux qui considèrent l’homme, dans leurs calculs, comme un [p. 371] facteur indifférent, comme un objet ou comme un ch
21gilance pour me pousser un peu plus loin que tout calcul, un peu plus près de l’homme que je puis être pour les hommes — pour
19 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). L’Édit de Nantes et sa Révocation (mars-avril 1935)
22e qui ressort tout logiquement de leurs délibérés calculs et des desseins politiques les plus clairs. Notre intention, dans cet
20 1935, Le Semeur, articles (1933–1949). La cité (avril-mai 1935)
23ir de l’ingénieur reste de faire des plans et des calculs, et non pas de gâcher du ciment ? Si nous nous mettions tous à faire
21 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.8. Décadence des lieux communs
24inexorable et mécanique qui plie l’individu à des calculs de masses, à des disciplines extérieures, à des ambitions inhumaines.
22 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.10. La mesure soviétique
25dans ce miracle qui résoudrait seul le conflit du calcul et du rêve, du matériel [p. 100] et de l’humain, de la nécessité et d
23 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
26dans ce miracle qui résoudrait seul le conflit du calcul et du rêve, du matériel et de l’humain, de la nécessité et de l’orgue
24 1936, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Dictature de la liberté, par Robert Aron (mars 1936)
27onne. Si la personne n’est pas déjà au début d’un calcul pratique, on ne la retrouvera jamais au terme ; et la rigueur même du
28etrouvera jamais au terme ; et la rigueur même du calcul s’opposera à son intrusion. Comme le prouve toute [p. 437] l’histoire
25 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Qu’est-ce que la politique ? (juin 1936)
29e la mission d’un peuple n’est pas une affaire de calcul. Ils réduisent toute la politique au jeu subalterne des fonctions éta
26 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
30vre pendant six semaines environ, si du moins nos calculs sont justes : 900 francs, un bon toit, et le temps de voir venir. Cec
31aud relit pour la énième fois son tarif, fait son calcul sur un bout de papier, et conclut que j’ai à payer 72 francs, pour un
32 creux et sans secrets, où les hommes vivent sans calcul ni prudence, dans la misère et dans la communion, superstitieux, poèt
27 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
33aleur sentimentale, que nous sommes pris dans nos calculs. Il faut apprendre cette simplicité : l’imprévoyance, l’acceptation d
34que par la joie, et la joie ne vaut rien dans nos calculs. Il faut beaucoup d’argent (jamais assez) à celui qui n’a pas accepté
28 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
35 creux et sans secrets, où les hommes vivent sans calcul ni prudence, dans la misère et dans la communion, superstitieux, poèt
29 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Une idée de Law (janvier 1937)
36en d’arbitraire ou d’humain ne vient déranger les calculs, l’on voit qu’en vérité, ce qui nous ruine, c’est bien l’honneur — le
30 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
37vre pendant six semaines environ, si du moins nos calculs sont justes : 900 francs, un bon toit, et le temps de voir venir. [p
38aud relit pour la énième fois son tarif, fait son calcul sur un bout de papier, et conclut que j’ai à payer 72 francs pour un
31 1938, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La vraie défense contre l’esprit totalitaire (juillet 1938)
39e n’a été faite que de lâchetés accumulées, et de calculs dits « réalistes » d’une bourgeoisie qui s’en repent peut-être aujour
40vital pour nous de refuser ce défi, de déjouer ce calcul, et de ne pas opposer à la violence une violence du même ordre, mais
32 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
41re où l’on se persuade qu’il s’agit avant tout de calcul… D’où je conclus qu’il serait plus conforme à l’essence du mariage, e
42 possible, n’étant pas compromise en germe par un calcul forcément inexact. 4. Sur la fidélité On fausse l’éthique du mariag
43 d’imagination ; d’une timidité méprisable ; d’un calcul d’intérêt sordide… L’habitude des modernes, leur nature acquise, c’es
33 1938, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Page d’histoire (novembre 1938)
44érable que des conclusions chagrines, au terme de calculs qu’on appelait alors « réalistes », et qui se bornaient à faire état
34 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
45de ce qui feint de le renier, mais qui en vit. Le calcul est très simple, et bien entendu inconscient. L’idéal glorifié par la
35 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
46irait les « formes » et les conventions, mais des calculs d’intérêts privés, incapables de fournir les bases d’une communauté s
47re n’intervenait que pour « troubler » ces petits calculs et ces « beaux sentiments » de série. (Comme une goutte d’eau « troub
36 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
48re où l’on se persuade qu’il s’agit avant tout de calcul. D’où je conclus qu’il serait plus conforme à l’essence du mariage, e
49 possible, n’étant pas compromise en germe par un calcul forcément inexact. 4. Sur la fidélité On fausse l’éthique du mariag
50 d’imagination ; d’une timidité méprisable ; d’un calcul d’intérêt sordide… L’habitude des modernes, leur nature acquise, c’es
37 1939, La Vie protestante, articles (1938–1978). Nicolas de Flue et la tradition réformée (1er septembre 1939)
51endre que le paix n’est jamais le résultat de nos calculs, mais le miracle de Dieu seul, et la victoire de Sa miséricorde.
38 1940, Mission ou démission de la Suisse. 2. La bataille de la culture
52peut avoir du génie et faire de grosses fautes de calcul. Surtout quand on est très pressé. Or il est certain que ces chefs ét
53e subissaient leurs peuples. Et voici la faute de calcul qu’ils me paraissent avoir commise : ils ont voulu imposer à l’ensemb
54intellectuels, tous ont oublié l’homme dans leurs calculs, ou bien se sont trompés sur sa nature. Ils ont perdu de vue sa défin
55ros travail de déblaiement, d’études précises, de calculs réalistes. Ces hommes ne peuvent guère exister et travailler que dans
39 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La bataille de la culture (janvier-février 1940)
56peut avoir du génie et faire de grosses fautes de calcul. Surtout quand on est très pressé. Or il est certain que ces chefs ét
57e subissaient leurs peuples. Et voici la faute de calcul qu’ils me paraissent avoir commise : ils ont voulu imposer à l’ensemb
58intellectuels, tous ont oublié l’homme dans leurs calculs, ou bien se sont trompés sur sa nature. Ils ont perdu de vue sa défin
59ros travail de déblaiement, d’études précises, de calculs réalistes. Ces hommes ne peuvent guère exister et travailler que dans
40 1940, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Au sujet du Journal d’André Gide (janvier 1940)
60ance toutes ses armes ? Mais ce serait un mauvais calcul. Aux yeux d’un lecteur prévenu, tant de naturel pourrait encore passe
41 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
61 contre-fin. La suite du récit montre bien que ce calcul lui-même allait à contre-fin. Pour avoir voulu prendre un raccourci v
62la loi divine nos dérogations égoïstes, fautes de calcul et courtes vues intéressées. Pécher, c’est fausser quelque chose dans
63ple faute de logique, la grâce pour une erreur de calcul statistique. La duplicité infernale, c’est de nous faire croire qu’il
64 moralistes d’aujourd’hui. Ce serait un excellent calcul, pour les deux raisons que voici : tout d’abord, nous serions induits
42 1942, La Part du Diable (1982). II. Hitler ou l’alibi
65s-guerre l’enthousiasme éperdu des foules. Et les calculs politiques les plus sains des réalistes et des experts seront vidés d
43 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
66 Ève en premier lieu. Il ne fait jamais rien sans calcul. Mais voilà ce romantique d’Adam qui s’y laisse prendre. Il s’imagine
44 1942, La Part du Diable (1982). V. Le Bleu du Ciel
67es [p. 200] fautes d’orgueil, de négligence ou de calcul, mais nous ne pouvons rien, à jamais, sur le miracle perpétuel qui fa
68lité, la virtù 33 sèche et fière et non pas des calculs « réalistes » ; à la soif de vengeance et au ressentiment, à la gross
45 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du Diable II : Le menteur (22 octobre 1943)
69la loi divine nos dérogations égoïstes, fautes de calcul et courtes vues intéressées. Pécher c’est fausser quelque chose dans
46 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du Diable IV : L’accusateur (5 novembre 1943)
70ple faute de logique, la grâce pour une erreur de calcul statistique. La duplicité infernale, c’est de nous faire croire qu’il
47 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
71mpossible et que le tout de l’homme est soumis au calcul, tout cet effort des sciences et des sociologies établit à grands fra
72été pure, — quand l’être même du désespéré est un calcul toujours faussé par la terreur de perdre ce qu’on n’a même pas… Ainsi
48 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 6.. Le Journal d’André Gide
73ance toutes ses armes ? Mais ce serait un mauvais calcul. Aux yeux d’un lecteur prévenu, tant de naturel pourrait encore passe
49 1946, Lettres sur la bombe atomique. 17. La fin du monde
74devoir d’avertir aussitôt Washington. D’après ses calculs, disait-il, cet essai provoquerait un raz-de-marée tel que le déluge,
75même savant lui a écrit aussitôt que, d’après ses calculs, la réponse était simple : cela donnerait une idée fort approchée de
76 retombent sur les villes. Nous voici ramenés aux calculs du savant dont je vous parlais tout à l’heure : la fin du monde se ca
50 1946, Lettres sur la bombe atomique. iii. La guerre des gaz n’a pas eu lieu
77dif de notre humanité ? Simplement, il a fait son calcul. Les Alliés pouvaient riposter, et la valeur militaire de cette arme
51 1946, Présence, articles (1932–1946). Le Nœud gordien renoué (avril 1946)
78varice ingénieuse, resserrent dans les liens d’un calcul instinctif l’enthousiasme de la grandeur, et son angoisse. Ah ! le co
79on sans espoir, ces replis infinis qui défient le calcul. Car une coupe transversale pratiquée dans un nœud n’apprend à peu pr
52 1946, Combat, articles (1946–1950). Post-scriptum (24 mai 1946)
80dif de notre humanité ? Simplement, il a fait son calcul. Les Alliés pouvaient riposter, et la valeur militaire de cette arme
53 1946, Réforme, articles (1946–1980). Deux lettres sur la fin du monde (29 juin 1946)
81devoir d’avertir aussitôt Washington. D’après ses calculs, disait-il, cet essai provoquerait un tel raz-de-marée que le Déluge,
82même savant lui a écrit aussitôt que, d’après ses calculs, la réponse était simple : cela donnerait une idée fort approchée de
83 retombent sur les villes. Nous voici ramenés aux calculs du savant dont je vous parlais tout à l’heure : la fin du monde se ca
54 1947, Doctrine fabuleuse. 6. L’ombre perdue
84 savoir. Chamisso, lui, s’en étonnera. Tel est le calcul de l’homme sans ombre. Surprendre ce Français, c’est passer au soleil
55 1947, Doctrine fabuleuse. 11. Le nœud gordien renoué
85varice ingénieuse, resserrent dans les liens d’un calcul instinctif l’enthousiasme de la grandeur, et son angoisse. Ah ! le co
86on sans espoir, ces replis infinis qui défient le calcul. [p. 97] Car une coupe transversale pratiquée dans un nœud n’apprend
56 1951, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Réplique à M. Lasserre (mars-avril 1951)
87ix comme le répète mon censeur, ce qui fausse ses calculs à la base. Finalement, quelle est la position de M. Lasserre sur le f
57 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Contre la culture organisée (avril 1952)
88ution dans toute l’Europe, relèvent avant tout du calcul, supposent des plans. La naissance d’un poème, d’une philosophie, d’u
58 1953, La Confédération helvétique. 3. Institutions et aspirations économiques
89re des choses ? À la base de tout, nous voyons un calcul juste. Il s’agissait, pour les artisans du xixe siècle que les machi
90 technique, et prolongeant ses découvertes sur le calcul différentiel et intégral, trace les plans détaillés de la première tu
59 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure technique (octobre 1955)
91tractions. Je vois bien l’aspect théorique de ces calculs ; qu’ils supposent une distribution socialisée des biens produits en
60 1956, Preuves, articles (1951–1968). Les joyeux butors du Kremlin (août 1956)
92on n’ose y croire, on n’a rien vu. Voilà bien son calcul méprisant. Tout se passe comme si rien d’insolite ne venait de se pas
93 prestige accru. Honte aux hommes de ce temps, le calcul semble juste : l’immoralité phénoménale du procédé n’a guère été noté
94découvertes à coups de mensonges, mais à force de calculs exacts et de vérifications critiques. (La dialectique marxiste, en sc
61 1956, Preuves, articles (1951–1968). Sur le rêve des sciences (décembre 1956)
95û par des songes insensés et se trompant dans ses calculs de la largeur d’un océan, mais nos moralistes le condamnent pour avoi
96 de Berkeley rejoint enfin par l’expérience et le calcul l’intuition des plus vieilles cosmogonies religieuses : le monde ne s
62 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. I. Première partie. La Voie et l’Aventure — 2. Où le drame se noue
97ry. Elle est plutôt comme une grossière erreur de calcul, de montage ou d’aiguillage, c’est-à-dire qu’elle « ne pardonne pas »
63 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 5. L’expérience du temps historique
98ans l’imagination et la spéculation, puis dans le calcul mathématique. On ne peut plus limiter l’espace ni le temps, et lorsqu
64 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 6. L’expérience de l’espace
99t de toutes nos sciences sans exception. Dans ses calculs de la distance par mer [p. 155] qui sépare l’Asie de l’Europe, il se
65 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 8. L’aventure technique
100tractions. Je vois bien l’aspect théorique de ces calculs ; qu’ils ne s’appliquent vraiment qu’au type occidental de vie ; qu’i
66 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 9. Les ambivalences du progrès
101s ; et par définition elle échappera toujours aux calculs des cerveaux électroniques. La personne seule connaît la personne che
67 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la neutralité européenne (mars 1957)
102idéal, beaucoup de raison pratique et de prudents calculs. On aurait le plus grand tort d’y mêler de la morale. Car la neutrali
68 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la neutralité européenne (II) (avril 1957)
103n-peu-boiteux-mais-réalisateur comme aux profonds calculs machiavéliques, au pacifisme ému par la peur atomique [p. 69] comme à
104Europe et de la diviser selon les craintes et les calculs des autres. Faire de la Grande-Bretagne et de la France isolées des p
69 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur le crépuscule d’un régime (octobre 1957)
105re aux voix la vérité, quand la moindre erreur de calcul peut faire éclater la bombe H. A. — Tout cela vous mène irrésistiblem
70 1957, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La découverte du temps ou l’aventure occidentale (mars 1957)
106ans l’imagination et la spéculation, puis dans le calcul mathématique. On ne peut plus limiter l’espace ni le temps, et, lorsq
71 1957, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Au seuil d’une année décisive (février 1957)
107d’une histoire mal apprise, intérêts mal compris, calculs à courte vue, nationalismes vantards et utopiques (genre « la France
72 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Définitions, valeurs, énergie, recherches : Quatre essais européens
108e, s’établissant enfin sur les bases autonomes du calcul et de l’expérimentation ; de la philanthropie illuministe, héritière
73 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur un centre qui doit être partout (mai 1958)
109e de notre temps, on n’ose guère invoquer que des calculs à l’appui des projets que l’on rêve. Les archétypes régissent en réal
110urait et, en ce lieu, bâtit la ville de Crotone. Calcul. Parmi l’infinité des hémisphères que l’on peut tracer sur notre glob
111tre Europe. Bel exemple de « signe » donné par le calcul ! Heureuse coïncidence du sens et de l’arpentage ! Mon candidat J’a
74 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Un essai de synthèse (mai 1958)
112 la bombe H est née d’une méthode de pensée et de calcul antinomique. Si l’on n’arrive pas à penser la réalité physique, socia
75 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.1. Perspectives élargies
113 et sa plus glorieuse découverte mathématique, le calcul infinitésimal, est encore un moyen de passage du discontinu au contin
11415 à Londres, où il intervint dans la querelle du calcul infinitésimal ; il se rendit à Hanovre pour conférer avec Leibniz, et
76 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.3. Évolution : vers le progrès ou vers la décadence ?
115ut le précurseur des assurances sociales « par le calcul des probabilités de la vie », et le précurseur de la coopération scie
77 1961, Preuves, articles (1951–1968). Pour Berlin (septembre 1961)
116Nous sommes en présence d’un fait qui dépasse les calculs politiques et met en jeu les droits de l’homme. Le problème de Berlin
78 1962, Les Chances de l’Europe. I. L’aventure mondiale des Européens
117ulé qu’il y serait en trente jours. Mais tous ses calculs étaient faux, il trouva les Antilles au lieu de Xipango ; et finaleme
79 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.1. Puissance du mythe
118plus étendue que celle des armes et des lois, des calculs politiques et même des intérêts, elle a rendu possible et comme néces
80 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.7. « Un pays traditionnellement neutre »
119 et en machines que les maréchaux du Führer, tout calcul fait, jugèrent trop élevé 42 . [p. 84] Mais cette évaluation simplem
81 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.8. « Il a fallu plus de six siècles pour fédérer les cantons suisses »
120ela ne s’opère pas dans le ciel des idées par les calculs d’une sagesse bien tempérée, mais dans le conflit quotidien des intér
82 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.2. Les paradoxes de la vie économique
121Et aussi, une alliance heureuse d’empirisme et de calculs judicieux mais à court terme. Il s’agissait, pour les artisanats du x
122raités latins où il expose ses découvertes sur le calcul différentiel et intégral, et il trace les plans de la première turbin
123 empire » industriel et commercial qui, selon les calculs de M. Charles Ducommun — militant syndicaliste et directeur actuel de
83 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
124temps ? L’inclusion des dernières années dans les calculs cités se traduirait déjà par un net fléchissement de l’index suisse e
84 1965, Fédéralisme culturel (1965). Fédéralisme culturel
125ir ou agrandir une ville qui, selon les meilleurs calculs, « rapportera », au mépris de la beauté. Mais la ville qui aura gagné
85 1965, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). L’Europe et le monde [Introduction] (février 1965)
126ité universelle et nécessairement bénéfique ? Les calculs qui sont à la base de l’aide au développement par les Occidentaux ne
127ti-culturelle, barbarisante ? L’exactitude de ces calculs ne suppose-t-elle pas que tous les peuples auraient accepté les optio
86 1968, Preuves, articles (1951–1968). Vingt ans après, ou la campagne des congrès (1947-1949) (octobre 1968)
128l’eût peut-être fait réussir par surprise, si les calculs d’une prudence « réaliste » ne s’y étaient mis comme le ver dans le f
87 1968, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Pour une morale de la vocation (1968)
129ais seulement des erreurs, maladresses, fautes de calcul, déficiences physiques ou psychiques, un style défectueux, ou une mau
88 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.12. Fécondité des études régionales
130ves, puis l’étude de leurs interactions, enfin le calcul de leurs résultantes et de leur possible [p. 187] optimisation. Elle
89 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
131aire, l’Évangile oppose les élans de l’amour sans calcul, au droit de la force le service du prochain, au culte du succès le s
90 1970, Lettre ouverte aux Européens. III. La puissance ou la liberté
132itent de blague, et qui l’est en effet dans leurs calculs. Non qu’elle soit le cadet de leurs soucis : elle est le spectre qui
91 1970, Lettre ouverte aux Européens. IV. Vers une fédération des régions
133toire délimité par les hasards des guerres et les calculs des arpenteurs. — Tout ce qui relève du domaine public (économie, pol
92 1970, Lettre ouverte aux Européens. Lettre ouverte, suite et fin
134un certain défaut de caractère, mais une faute de calcul, peut-être plus gênante pour qui dépend de l’élection populaire. Les
93 1970, L’Un et le Divers ou la Cité européenne. II. La Cité européenne
135n utilitaire, il oppose les élans de l’amour sans calcul, au droit de la force, le service du prochain, au culte du succès le
94 1970, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). La cité européenne (18-19 avril 1970)
136n utilitaire, il oppose les élans de l’amour sans calcul, au droit de la force le service du prochain, au culte du succès le s
95 1970, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Le testament de Tristan (14-15 novembre 1970)
137a passion et le mépris que tous les autres par le calcul et la flatterie, Charles de Gaulle aura été le dernier monarque d’une
96 1971, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Dépolitiser la politique (printemps 1971)
138ire que rapprocher l’échéance [p. 14] fatale. Les calculs prévisionnels du MIT que l’on vient de soumettre au Congrès des USA 9
97 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
139imagination transfigurante qui, par-delà tous nos calculs, vaincra… Je me suis un peu attardé sur cet exemple parce qu’il fait
140asochisme alambiqué », « raffinement morbide, bas calcul d’une sensibilité détraquée » (p. 149) dans le même phénomène quand i
98 1972, Les Dirigeants et les finalités de la société occidentale (1972). Les Dirigeants et les finalités de la société occidentale
141 de l’air et de l’eau sur la Terre, et partout le calcul prospectif nous révèle les limites des ressources naturelles. Cette n
99 1972, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Merveilleux Lavaux (23-24-25 décembre 1972)
142 de quelques fous associant leur foi poétique aux calculs des vrais réalistes — lesquels ne sont nullement ceux qui pensent cou
100 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). Journal d’un Européen (fragments 1974)
143stion de son morceau de la Terre, et dès lors les calculs les plus catastrophiques ont seuls chance d’être vérifiés ; — ou bien