1 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Adieu, beau désordre… (mars 1926)
1s des surréalistes — ils l’indiquent eux-mêmes —, calembours, expression métaphorique et symbolique de la pensée : la littérature
2 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Orphée sans charme (février 1927)
2uivre le jeu. Et puis, il y a aussi des sortes de calembours… [p. 86] Art chrétien, a-t-on dit 5 . Certes, cette pièce n’est pas
3 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). L’autre œil (février 1927)
3te qui tombe au ruisseau en prononçant de séniles calembours… Pénétrés d’horreur, les Bellettriens avaient fui. Au détour d’une iv
4 1928, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Marguerite Allotte de la Fuye, Jules Verne, sa vie, son œuvre (juin 1928)
4s équations tyranniques deviennent de merveilleux calembours, où les savants sont réellement dans la lune, ou bien descendent au f
5 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
5esprit, un jugement, et ne serait-ce pas alors un calembour que de l’assimiler à l’acte matériel qui consiste par exemple à bâtir
6 1936, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Le Problème du bien (12 septembre 1936)
6raisonnement ne soit parfois diminué par certains calembours trop plaisants. Je dirai, pastichant M. Monod, que ces ébauches sugge
7 1936, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). L’Art poétique ou Qu’il faut penser avec les mains (décembre 1936)
7’un choix délibéré, quand ce n’est pas un profond calembour. « Il est permis à chacun de se servir de tel son qu’il lui plaît pou
8 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
8xemple que je viens de citer, c’est une espèce de calembour qui ne joue que sur des sons. Mais il est clair que le sens des terme
9 1937, Esprit, articles (1932–1962). Paul Vaillant-Couturier, Au service de l’Esprit (février 1937)
9hure-manifeste ne touche pas un traître-mot (sans calembour) des problèmes que pose le marxisme : étatisme, dictature, déterminis
10 1937, Esprit, articles (1932–1962). Neutralité oblige (octobre 1937)
10randeur future de l’Europe. (Il y a là plus qu’un calembour, soit dit pour essayer de rassurer ces gens sérieux que sont les Suis
11 1938, Esprit, articles (1932–1962). Revue des revues (septembre 1938)
11e de la France », mais qu’il nous la ramène (sans calembour), aussi fraîche que lorsqu’il lui donna la main pour la première fois
12 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
12é à ces brusques écarts, comparables [p. 248] aux calembours qui obsèdent un esprit fatigué : on se laisse aller à des « rapproche
13 1938, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Alice au pays des merveilles, par Lewis Carroll (août 1938)
13is les pièges logiques ont une double détente par calembour. Tout cela est assez bien symbolisé par la déclaration de la Tortue à
14 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
14uvent : l’une et l’autre sans cesse à la merci du calembour le plus tentant… Quoi qu’il en soit, [p. 63] certaines convergences g
15 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
15’une illusion verbale ? d’une sorte de [p. 156] « calembour continué » ? Quand bien même ce serait le cas, le problème ressurgit
16 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
16voit porté à ces brusques écarts, comparables aux calembours qui obsèdent un esprit fatigué : on se laisse aller à des « rapproche
17 1940, Mission ou démission de la Suisse. 3. Neutralité oblige, (1937)
17randeur future de l’Europe. (Il y a là plus qu’un calembour, soit dit pour essayer de rassurer ces gens sérieux que sont les Suis
18 1940, Mission ou démission de la Suisse. 5. Esquisses d’une politique fédéraliste
18our tous » et « tous pour un ». 2. Je m’excuse du calembour, mais il est proprement irrésistible : il y a des idées qui sont « da
19 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — III.3. L’Art poétique de Claudel
19n choix délibéré, — quand ce n’est pas un profond calembour. « Il est permis à chacun de se servir de tel son qu’il lui plaît pou
20 1946, Journal des deux Mondes. 4. Puisque je suis un militaire…
20anuel à l’Helvétie des manuels ! Et qu’importe le calembour, s’il fait hésiter les corrects dans un pays trop ajusté. Ah ! Nicola
21 1946, Politique de la Personne (1946). Préface pour l’édition de 1946
21t bien vexant mais qui relève en fin de compte du calembour. La ville de Lyon n’est pas tenue pour responsable des méfaits perpét
22 1947, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Consolation à Me Duperrier sur un procès perdu (décembre 1947)
22ir à la seule ressemblance des mots tombe dans le calembour juridique. Car il est vrai que les deux cas s’énoncent et se prononce
23 1947, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Consolation à Me Duperrier sur un procès perdu (5 décembre 1947)
23ir à la seule ressemblance des mots tombe dans le calembour juridique. Car il est vrai que les deux cas s’énoncent et se prononce
24 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
24st pourquoi, sans reculer devant l’apparence d’un calembour, mais qui formule non sans [p. 47] bonheur, je crois, l’attitude d’en
25 1953, Preuves, articles (1951–1968). Deux princes danois : Kierkegaard et Hamlet (février 1953)
25trivial aux clichés poétiques, les métaphores aux calembours, les élans d’éloquence aux préciosités dialectiques, tout concourait
26 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Définitions, valeurs, énergie, recherches : Quatre essais européens
26scientifiques que vous êtes, mais cette espèce de calembour mathématique auquel je viens de me livrer peut faire comprendre en un
27 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 2. Deux princes danois. Kierkegaard et Hamlet
27trivial aux clichés poétiques, les métaphores aux calembours, les élans d’éloquence aux préciosités [p. 94] dialectiques, tout con
28 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.3. Le Mythe de Japhet
28n lien — problématique, il est vrai, et proche du calembour — serait ainsi établi entre la Genèse et la mythologie grecque. L’Eur
29 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.5. Les étymologies
29ense surtout des erreurs, rapprochements abusifs, calembours, pataquès ; en tant qu’art, elle n’en trouve que trop et c’est alors
30 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
30anuel à l’Helvétie des manuels ! Et qu’importe le calembour, s’il fait hésiter les corrects dans un pays trop ajusté. Ah ! Nicola
31 1968, Preuves, articles (1951–1968). Marcel Duchamp mine de rien (février 1968)
31’impossibilité du fer. Et il ajoute : « Encore un calembour, évidemment. » De ma table de travail, par la porte ouverte, je vois
32. J’admire l’économie de ses moyens : un rien, un calembour, un non-mot, un retrait, et voilà les « terreurs » du catch dialectiq