1 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie II (novembre 1930)
1 arrêtés dans cette plaine. Mais c’est le soir au camp, perpétuel. [p. 581] Une lassitude de steppe brûlante, des ondulatio
2 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
2 arrêtés dans cette plaine. Mais c’est le soir au camp, perpétuel. Une lassitude de steppe brûlante, des ondulations longues
3 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). À prendre ou à tuer (décembre 1932)
3nt et demeurent des hommes. [p. 839] Il y a deux camps : ceux qui veulent en sortir, — et ceux qui voudraient bien continuer
4 1933, Esprit, articles (1932–1962). Comment rompre ? (mars 1933)
4sont incapables de rupture, qu’elles ont passé au camp de l’ennemi, et depuis si longtemps qu’elles parlent maintenant sa la
5 1933, Esprit, articles (1932–1962). Protestants (mars 1933)
5péennes — dans le domaine du service civil et des camps de travailleurs. Mais les tentatives de rupture proprement théologiqu
6 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 1. Destin du siècle ou vocation personnelle ?
6im, et la haine, parqués dans des casernes ou des camps de travail — et mourant de solitude. J’ai terminé ma description du s
7 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 7. Comment rompre ?
7sont incapables de rupture, qu’elles ont passé au camp de l’ennemi, et depuis si longtemps qu’elles parlent maintenant sa la
8 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 11. D’un Cahier de revendications
8nt et demeurent des hommes. [p. 145] Il y a deux camps : ceux qui veulent en sortir, — et ceux qui voudraient bien continuer
9 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
9sérieux, et il le sait ! Si Niemöller est dans un camp de concentration, prisonnier personnel du Führer, ce n’est point parc
10 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Destin du siècle ou vocation personnelle ? (février 1934)
10im, et la haine, parqués dans des casernes ou des camps de travail, — et mourant de solitude. J’ai terminé ma description du
11 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Kasimir Edschmid, Destin allemand (octobre 1934)
11et l’autre fassent figure d’hérétiques dans leurs camps respectifs). Mais sur le plan de l’art romanesque, autant que sur le
12 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.11. La mesure nationale-socialiste
12rira les universités aux ouvriers en URSS, et les camps de travail aux étudiants en Allemagne. Cet effort visant jusqu’ici à
13 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.14. L’appel à la commune mesure, ou l’Europe du xxe siècle
13n qui pousse des milliers de jeunes gens dans les camps de vacances ou de service civil. Mais tout cela n’est encore que prod
14 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
14vons de pouvoir trancher le débat sans risquer le camp de concentration. Je m’en rends compte en écrivant ces lignes, et qu’
15 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
15n qui pousse des milliers de jeunes gens dans les camps de vacances ou de service civil. Mais tout cela n’est encore que prod
16 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
16uniformes, ou chefs, — kolkhozes, corporations ou camps de travail. Mais ici, que feraient-ils de tout cela ? Ils ont la libe
17re : une invitation à passer quinze jours dans un camp avec des amis en juillet. Tout cela probablement parce que j’étais à
17 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
18épuisent leur vertu. C’est le moment de lever son camp. Plus tard, peut-être, quand toutes ces maisons vides des environs se
18 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. III. L’été parisien
19ensent de la brutalité tyrannique de Staline, des camps de concentration sibériens, des fusillades massives, de l’asservissem
19 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Chançay (mars 1937)
20er une pointe tandis que les compagnons restés au camp font une partie d’échecs. (Et l’on en fit beaucoup, non sans philosop
20 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Ballet de la non-intervention (avril 1937)
21estion de temps. Au cours de ce premier mois, les camps se sont formés en Europe : la Russie est pour le gouvernement, l’Alle
22er 1937 : la guerre continue en Espagne, les deux camps restent sur leurs positions. Troisième figure. — Février. Les Italie
23ureaux, à la suite de troubles intérieurs dans le camp de Valence. La Russie déplace son ambassadeur non abstentionniste 74
21 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
24e. Demain, il doit partir pour un Schulungslager (camp d’éducation sociale). Ça ne l’enchante pas.   Je le revois trois sema
25as.   Je le revois trois semaines plus tard. — Ce camp ? — Eh bien voilà : nous étions dans une grande maison, logeant deux
26unes bacheliers sont obligés de faire six mois de camp de travail, deux ans de service militaire, et parfois une année de Le
27lus jeunes ont l’air moins ouvert. Ils sortent du camp de travail. Le professeur ne leur inspire plus ce respect dû au titre
28t démographique de l’Europe centrale, le rôle des camps de travail dans la création d’une éthique communautaire, l’erreur des
29e entre la jeunesse hitlérienne qui va sortir des camps de travail, et la jeunesse des démocraties. Laquelle des deux est en
30diants. Je les interroge sur leurs expériences de camp de travail. Ils en parlent avec nonchalance et même avec ironie, mais
31a s’appelle alors du sabotage, et cela conduit au camp de concentration. Je regarde ce grand auditoire recueilli. Il n’y aur
22 1938, Journal d’Allemagne. i. Instruction spirituelle donnée aux étudiants hitlériens, (Extrait de lettre d’un étudiant allemand)
32mand) « J’ai été convoqué par ma corporation à un camp d’instruction de deux semaines organisé à X. par le NSDStB 19 , du… a
33ns Le Mythe du xxe siècle de Rosenberg… Dans les camps du NSDStB il s’agit de forger une troupe d’assaut pour Rosenberg, en
34deux de ses camarades allèrent trouver le chef du camp et demandèrent l’autorisation de se retirer, étant chrétiens. Suit le
35nalement le chef des étudiants du Reich arrive au camp. Il déclare que « le temps vient où beaucoup de camarades du Parti se
36alcitrants reçoivent l’autorisation de quitter le camp. Ils ont dû émigrer tôt après pour échapper à la prison ou à la mort.
23 1938, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le Monastère noir, par Aladár Kuncz (janvier 1938)
37 premiers jours de la guerre. On l’envoie dans un camp à Perpignan. De là au « monastère noir », la forteresse de Noirmoutie
24 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
38les troubadours, dira-t-on, ne furent pas dans le camp de l’hérésie. Plusieurs finirent leurs jours dans des couvents. Certe
25 1939, La Vie protestante, articles (1938–1961). Nicolas de Flue et la tradition réformée (1er septembre 1939)
39me, la question se posa de savoir auquel des deux camps en présence son souvenir servirait de patronage. Si nous lisons les r
26 1940, Mission ou démission de la Suisse. 1. Le protestantisme créateur de personnes
40sérieux, et il le sait ! Si Niemöller est dans un camp de concentration, prisonnier personnel du Führer, ce n’est point parc
27 1940, Mission ou démission de la Suisse. 5. Esquisses d’une politique fédéraliste
41ement inévitable. La division des Suisses en deux camps religieux eut au moins pour effet de tuer en germe l’ambition central
28 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
42 est mûre pour l’entreprise et que, dans les deux camps, on l’a senti. L’esprit rationaliste lui-même, involontairement, rend
43ge et fantastique. Mais d’autres vont me dire, au camp des vertuistes et des spirituels mieux réveillés : « Pourquoi parler
29 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
44 nom d’Hitler. Ce qui a paru de grand, dans notre camp, n’a pas été le fait de la démocratie bourgeoise, mais de chrétiens c
45e Colonne consistait à semer la confusion dans le camp de l’adversaire en y répandant alternativement de vraies et de fausse
30 1943, La Vie protestante, articles (1938–1961). Les tours du Diable VII : La cinquième colonne (26 novembre 1943)
46ème Colonne consiste à semer la confusion dans le camp de l’adversaire en y répandant alternativement de vraies et de fausse
31 1946, Journal des deux Mondes. 4. Puisque je suis un militaire…
47de scission de l’Histoire et de la Nation en deux camps longuement irréductibles et appauvris chacun de tout ce que l’autre a
32 1946, Journal des deux Mondes. 7. La route de Lisbonne
48on de poussière jaune, des châteaux sarrazins, le camp désert d’Argelès où furent rassemblés les débris de l’armée rouge d’E
33 1946, Journal des deux Mondes. 10. Solitudes et amitiés
49n Green, il apporte son texte sur la vie dans les camps d’entraînement. Il a trouvé le moyen de se rendre plus invisible enco
34 1946, Journal des deux Mondes. 12. L’Amérique en guerre
50re de gros achats, et que tout est parti pour les camps, ou l’Algérie, ou l’Angleterre. Après une ou deux semaines, les chose
51 semblent minces. Je devrais passer un an dans un camp d’entraînement, et d’ici là… Ou bien l’on me donnerait un uniforme et
35 1946, Journal des deux Mondes. 15. Le choc de la paix
52ières. Car la force et l’initiative ont changé de camp, et les vainqueurs se montrent généreux. Et déjà les pasteurs et les
36 1946, Lettres sur la bombe atomique. 4. Utopies
53uerre, et le cinéma pour notre information si les camps ne nous ont pas eus, nous restons plus stupides qu’une vache au seuil
37 1946, Lettres sur la bombe atomique. iv. La vérité n’est plus du côté des canons
54nc clair pour un enfant que la vérité a changé de camp, et qu’elle siège pour l’heure à Washington. [p. 130] Les Soviets se
38 1946, Foi et Vie, articles (1928–1977). Fédéralisme et œcuménisme (octobre 1946)
55t reçu en Europe des coups mortels, dans les deux camps. Le totalitarisme est un état de guerre, qui ne peut subsister normal
56 qu’elle ré-axe les vérités égarées dans les deux camps. (N’oublions pas que l’on combat, de part et d’autre, sans grand espo
39 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
57te, mais fasciste. L’hypocrisie aussi a changé de camp. Tartuffe n’est plus dévot comme jadis, il n’est plus même de droite
58URSS. Enfin, l’on me dira qu’il y a dans les deux camps des opprimés, de la misère et des scandales. Certes, mais là s’arrête
40 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. II
59’y a, dans le monde du vingtième siècle, que deux camps, deux politiques, deux attitudes humaines possibles. Ce ne sont pas l
60r nos ruines, par l’occupation russe, et dans les camps. Vis-à-vis de l’Amérique, notre attitude doit être, évidemment, bien
61line aveugle à ceux qui cherchent un ordre, et le camp de concentration à ceux qui rêvent encore de restaurer le sens commun
41 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. III
62es de la Russie n’ont pas choisi de quitter notre camp. Ces peuples ne sont pas plus soviétiques que nous. Ils le sont moins
42 1951, Preuves, articles (1951–1968). Mesurons nos forces (avril 1951)
63e l’en féliciter. Si cette jeunesse, qui a vu les camps comme résultat des idéologies, et qui a vu les pires tyrannies comme
64s du même coup repris l’initiative. C’est l’autre camp qui sera forcé de se mettre sur la défensive, contre le rayonnement d
43 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
65 un prince français disait un jour au Maréchal de camp des Suisses, qui voulait faire payer ses troupes : « Avec l’argent qu
66e prisonniers, malades ou grands blessés des deux camps, y furent transportés et soignés dans les stations d’hiver et d’été a
44 1953, La Confédération helvétique. 6. Le peuple suisse et le monde
67re de 14-18, la Suisse neutre fut divisée en deux camps, l’un pro-allemand à l’est de l’Aar, l’autre pro-allié à l’ouest. Mai
68délégations permanentes en 60 pays, visitant 3000 camps militaires et civils et s’employant à y faire respecter les conventio
45 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
69es sont loin d’être épuisés. La guillotine et les camps soviétiques font partie de la bonne conscience des sectateurs du Myth
46 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure technique (octobre 1955)
70u xixe siècle, comme sous Hitler elle ignora les camps. Pourtant, le nombre des prolétaires qui ont crevé de misère autour d
71le dernier, dépasse sans doute celui des tués des camps nazis, sinon celui des morts de Kolyma et autres lieux de rééducation
72oins nombreux aujourd’hui que les prisonniers des camps dans les nations soumises au communisme). Voilà le sérieux de la chos
73 et passionnant. Alors le « sérieux » changera de camp. Celui dont le rôle sera d’administrer l’immense usine sans ouvriers
47 1955, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Lever de rideau culturel ? (octobre 1955)
74 ne conduirait pas forcément au triomphe d’un des camps sur l’autre, mais bien à une mise en question des deux attitudes conf
48 1956, Preuves, articles (1951–1968). Les joyeux butors du Kremlin (août 1956)
75ossible. Il y a beaucoup de places vides dans les camps sibériens. Quelques années de « rééducation » ne feraient pas de mal
76qui eût justifié, en théorie du moins, les fameux camps de rééducation. Mais K. et ses collègues, en se refusant en corps au
77mais, par un exemple décisif, la seule excuse des camps qu’ils ont peuplés. Oui, c’est bien de morale qu’il faut ici parler,
78e et à laisser. (Je prends le Plan, je laisse les camps ; je prends K. et son groupe, je laisse Staline ; je prends les idéau
79 ce qu’ils entendent garder : le Plan suppose les camps (les esclaves non payés), la direction collégiale (au nom du prolétar
80tures sont encore au pouvoir en URSS ; 6. que les camps de travail forcé non seulement existaient bel et bien, mais qu’ils ét
81ulement toutes ces choses ne sont plus niées (les camps, la folie de Staline, son incapacité militaire, sa politique « erroné
82libre développement de tous » et justifiaient les camps de travail forcé, ou niaient leur existence, ou les deux, cela s’est
83Leurs mandarins disaient : « Taisons-nous sur les camps : nous ferions le jeu de l’Amérique capitaliste. » C’était faire simp
84apitaliste. » C’était faire simplement le jeu des camps. C’était faire le jeu de Staline, fauteur et pourvoyeur des camps. (M
85aire le jeu de Staline, fauteur et pourvoyeur des camps. (Mais il n’y avait pas de camps !, criait Würmser. Si maintenant le
86t pourvoyeur des camps. (Mais il n’y avait pas de camps !, criait Würmser. Si maintenant le Kremlin annonce qu’il les supprim
87ntenus. Elle commandait ainsi de se taire sur les camps, ou de les mettre au crédit de la « vraie » démocratie ; de qualifier
88proposées au dédain des experts unanimes des deux camps. Je m’étais un peu moqué de leur propension à anticiper l’avenir… Ce
89core à l’adversaire qui le fasse basculer dans le camp que lui-même quitte ? Voilà le danger. Mais il n’est pas fatal que l’
49 1956, Preuves, articles (1951–1968). Sur l’Europe à faire (novembre 1956)
90avagisme… Que l’URSS, en fait, soit la patrie des camps, de l’interdiction des grèves, de la police partout, du massacre mass
50 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. I. Première partie. La Voie et l’Aventure — 1. Où les voies se séparent
91ons tournant à l’avantage de l’un ou de l’autre « camp » : car il n’y a pas de camps, ni de lutte engagée, ceci soit dit ici
92l’un ou de l’autre « camp » : car il n’y a pas de camps, ni de lutte engagée, ceci soit dit ici une fois pour toutes. Il y a
51 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 4. Le Château aventureux
93es sont loin d’être épuisés. La guillotine et les camps soviétiques font partie de la bonne conscience des sectateurs du Myth
52 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 8. L’aventure technique
94u xixe siècle, comme sous Hitler elle ignora les camps. Pourtant, le nombre des prolétaires qui ont crevé de misère autour d
95le dernier, dépasse sans doute celui des tués des camps nazis, sinon celui des morts de Kolyma et autres lieux de rééducation
96oins nombreux aujourd’hui que les prisonniers des camps dans les nations soumises au communisme, mais le crime serait le même
97 et passionnant. Alors le « sérieux » changera de camp. Celui dont le rôle sera d’administrer l’immense usine sans ouvriers
53 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 9. Les ambivalences du progrès
98ès pour autant, et son interdiction dans les deux camps ne saurait être considérée comme un acte réactionnaire. Le progrès su
54 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Troisième partie. Où allons-nous ? — 10. Le drame occidental
99capitalisme ou communisme, USA ou URSS. Il y a le camp des pays encore sous-développés, ayant doublé de population, et le ca
100ous-développés, ayant doublé de population, et le camp des pays relativement équilibrés [p. 255] dans leur effort de product
101 à ce point que les Russes sont désormais dans le camp des haves, confrontés à la Chine, chef du camp des have nots. Tout se
102le camp des haves, confrontés à la Chine, chef du camp des have nots. Tout se ramène alors, en apparences, au dialogue millé
55 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la neutralité européenne (mars 1957)
103rsuivent dans la mesure du possible avec les deux camps. On échappe, en cas de succès, aux destructions humaines et matériell
56 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la neutralité européenne (II) (avril 1957)
104umanitaire, ou d’intermédiaire bénévole entre les camps. C’est exclu dans le cas d’une Europe divisée. 4. Le groupe d’États,
105rre : une Europe neutre entre le coca-cola et les camps de travail forcé leur paraîtrait enfin équilibrée. Prenons les grande
57 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur un certain cynisme (septembre 1957)
106sont d’accord pour trouver que notre café fout le camp, et ne sont pris au sérieux qu’à ce prix. C’est le pont aux ânes de l
58 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La méthode culturelle, ou l’Europe par l’éducation des Européens (mai 1958)
107s ce même paradoxe, inversé, se reproduit dans le camp de la liberté, car ce sont en réalité nos matérialistes pratiques, en
59 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Un essai de synthèse (mai 1958)
108a vie politique. Deux équipes font un match, deux camps une politique, dans une démocratie qui « joue ». Mais ce sont vingt p
60 1959, Preuves, articles (1951–1968). Sur une phrase du « Bloc-notes » (mars 1959)
109ambourg et que la jeunesse allemande a oublié les Camps, en déduit dans l’Express que les « Européens » sont insondablement n
61 1959, Preuves, articles (1951–1968). Sur un chassé-croisé d’idéaux et de faits (novembre 1959)
110é-croisé du siècle. — L’entrevue dans la ferme de Camp David symbolise au mieux la portée de ce voyage fabuleux, dont on n’a
62 1960, Preuves, articles (1951–1968). Sur la détente et les intellectuels (mars 1960)
111e ? Une seule chose, notable il est vrai, dans le camp russe : cette phrase de l’article de K. publié par Foreign Affairs, d
112hances de la détente entre intellectuels des deux camps. Mais tous les camps sont provisoires. Demain, la jeunesse russe fera
113entre intellectuels des deux camps. Mais tous les camps sont provisoires. Demain, la jeunesse russe fera valoir sa nostalgie
63 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Introduction. L’érotisme et les mythes de l’âme — a. L’amour et la personne dans le monde christianisé
114s écrivains érotiques prolonge, à l’insu des deux camps, un débat vingt fois séculaire, mais dont les termes se sont dégradés
64 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Introduction. L’érotisme et les mythes de l’âme — f. Soulèvement des puissances animiques
115 d’être indignés, inquiets ou angoissés. Les deux camps se rendent bien leur mépris, et chacun refuse de tolérer fût-ce un in
65 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.7. De la géographie à l’histoire
116ire du Palais) virent au petit jour les tentes du camp ennemi : diluculo prospiciunt Europenses Arabum temtoria ordinata e
66 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.2. Plans d’union européenne contemporains de la Révolution
117 publication en 1790, le jeta brusquement dans le camp des adversaires irréductibles du jacobinisme. Ses vues sur le problèm
67 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.3. Synthèses historico-philosophiques (I)
118e une patrie qui le maltraite et passe en l’autre camp, acceptant de mourir pour la liberté de la Hollande. On voit maintena
119tous ces districts d’Europe comme dans un immense camp militaire, ayant transplanté leur propre droit public en ces lointain
68 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.7. Synthèses historico-philosophiques (II)
120pense-t-il — et la Restauration le trouve dans le camp de la Sainte-Alliance. En 1815, il publie dans son journal Der Rheini
69 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
121démocratiques du socialisme : pas un seul chef de camp de travail forcé, pas une seule brute totalitaire n’a jamais pu se [p
70 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.1. Les sources vives
122 statue de l’Empereur qui consuma sa vie dans les camps, les expéditions, et sur les champs de bataille, la paix régnera : ai
123ar les médecins de Göring sur des prisonniers des camps de concentration pour découvrir la limite de la résistance humaine ét
71 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. Appendice. Manifestes pour l’union européenne, (de 1922 à 1960)
124ssi faire l’Europe. Il ne trompa personne dans le camp fédéraliste. Et c’est précisément de la Résistance que ressurgit l’id
72 1961, Preuves, articles (1951–1968). Pour Berlin (septembre 1961)
125uelle qui nourrit la guerre froide, dans les deux camps, la fin de l’angoisse planétaire provoquée par la crise présente. Mai
73 1962, Les Chances de l’Europe. Appendice : Sartre contre l’Europe
126ir l’Europe » en nous faisant tous passer dans le camp de ses ennemis. Ceux-ci n’auront qu’à nous assassiner « pour devenir
74 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
127sse nous inciterait à renvoyer dos à dos les deux camps. Car en fait notre fédération s’est constituée et fonctionne bien san
75 1968, Preuves, articles (1951–1968). Vingt ans après, ou la campagne des congrès (1947-1949) (octobre 1968)
128ente comme l’un des auteurs qu’on lisait dans son camp d’otages en Hollande. Si la jeunesse de nos pays n’a pu faire passer
129déralisme apparut d’une manière autonome dans les camps des îles Lipari (manifeste de Ventotene, 1942, et revue L’Unita Europ
76 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.1. Le mouvement européen
130ésistance. Dans les réseaux clandestins, dans les camps, dans les journaux secrets qui se multipliaient en France, en Holland
131ts groupes qui se formèrent spontanément dans les camps et dans les maquis ne devaient rien à cette doctrine. Mais il est non
77 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.2. Rapport général présenté à la Conférence européenne de la culture, Lausanne, du 8 au 12 décembre 1949
132 résultant des déportations et de la vie dans les camps. Il faut rappeler ici le problème tragique des intellectuels réfugiés
133l’Europe et pour la Culture. Ils forment dans les camps de DP le « résidu » que des organisations comme l’OIR ne parviennent
134 dont le symbole et le terme logique s’appelle le camp de concentration. Europe doit signifier enfin dialogue. L’union que n
78 1970, Le Cheminement des esprits. II. Diagnostics de la culture — II.3. Conclusions sur l’avenir et la liberté de la culture
135par la police au prix d’un homme sur dix dans les camps sibériens ? Que vaut la communion des neuf qui restent, qui osent à p
136es mouchards, et que le dixième homme est dans un camp ? Pitié pour eux ! Car ils ignorent sans doute l’étendue et la vraie
79 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.6. Culture et technique en Europe et dans le monde
137de son bon droit, et à diviser ses forces en deux camps : d’une part, ceux qui sont prêts à sacrifier la culture générale aux
80 1971, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Dépolitiser la politique (printemps 1971)
138’y a, dans le monde du vingtième siècle, que deux camps, deux politiques, deux attitudes humaines possibles. Ce ne sont pas l
81 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
139pécifiquement communiste, quand ils changeront de camp), mais toute leur poésie est anarchie, depuis les « mots en liberté »
140compagnée de leur fille Audéoude, passent dans le camp du moine, renient Guillaume, et prennent le voile à Fontevrault. Gui
82 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Rôle de la modernité dans les relations Europe-Monde (hiver 1975-1976)
141 technique et psychologie, moyens de transport et camps de concentration, procédés de construction et procédés de destruction
83 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 1. La religion de la croissance
142s. Il en va de même pour la croyance : « Dans les camps de concentration, il y a eu des croyants qui perdaient la foi et des
143nnonce la manière dont il va traiter les hommes : camps pour cages et destructions d’espèces animales pour « nouvelles politi
84 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 3. La clé du système ou l’État-nation
144. Dès aujourd’hui les grands ordinateurs des deux camps ont pour principal objectif de mesurer les progrès des armements d’en
145contre intime sous les regards du monde entier, à Camp David ou dans quelque datcha, pour « examiner les graves problèmes de
85 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 6. L’avenir sensible au cœur
146e création, la rendant seule possible, il y a les camps de la mort, Auschwitz et Mauthausen ; derrière ces camps, il y a Hitl
147e la mort, Auschwitz et Mauthausen ; derrière ces camps, il y a Hitler, qui n’est lui-même que le catalyseur d’une grande ang
86 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 7. Première histoire de fous : l’Auto
148n’a été rendue possible et nécessaire que par les camps de la mort de cet Hitler qu’un Herman Kahn n’eût pas prévu. Les effe
87 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 14. L’autogestion politique
149 ne venait plus la corriger. Pour les uns, pas de camps nazis ; pour les autres, en Russie soviétique, un système « positif »
88 1982, La Part du Diable (1982). Postface après quarante ans
150es, aurait toutes chances d’être déterminé par le camp qui avait le plus d’avions, j’oubliais sans doute que Hegel avait cru