1 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Échos (janvier 1936)
1ombier. Faire de la politique, c’était porter une canne ferrée et louer la « rigueur » de Maurras. Hélas. Tout change ! Tout
2 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
2comme ça. Il faut le laisser frapper le sol de sa canne et redresser sa casquette pour ponctuer ses raisonnements d’alcooliqu
3vieux le tient par la manche et lui martèle de sa canne le bout des souliers : — Tu m’entends ? Nous ôtres, nous allons vous
4vieille, me dit-il. Figurez-vous qu’elle tient sa canne à la main, comme ça, sur la couverture, et elle explique que c’est po
3 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
5vieille, me dit-il. Figurez-vous qu’elle tient sa canne à la main, comme ça, sur la couverture, et elle explique que c’est po
4 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
6 j’ai vu la maison d’Emerson, ses chapeaux et ses cannes accrochés dans le hall, la [p. 125] chambre de Thoreau avec son lit q
5 1959, Preuves, articles (1951–1968). Rudolf Kassner et la grandeur (juin 1959)
7n.) 82 Et justement Kassner serrait [p. 67] deux cannes dans ses énormes mains d’infirme — paralysé des jambes dès le berceau
6 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 6. Rudolf Kassner et la grandeur humaine
8 du Japon) 82 . Et justement Kassner serrait deux cannes dans ses énormes mains d’infirme — paralysé des jambes dès le berceau
7 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
9n personnage d’âge indéfinissable, appuyé sur une canne, l’œil étrangement vif et résolu derrière un lorgnon démodé, et qui m
10s d’un secrétaire, souvent seul et s’aidant de sa canne, des « responsables » se mirent à l’œuvre, des comités se constituère
8 1968, Preuves, articles (1951–1968). Vingt ans après, ou la campagne des congrès (1947-1949) (octobre 1968)
11 crois bien. Un curieux personnage appuyé sur une canne m’a entraîné loin des interviewers, m’a fait asseoir devant une fine