1 1946, Lettres sur la bombe atomique. 15. L’État-nation
1, ou la provoque, c’est-à-dire en désintégrant le carcan des États-nations. Par quel moyen ? En remettant le soin de diriger l
2 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. II
2i bien qu’économiques) dans un corps, non dans un carcan. Ce qui est la politique par excellence, n’en déplaise aux sectaires
3 1948, Esprit, articles (1932–1962). Thèses du fédéralisme (novembre 1948)
3i bien qu’économiques) dans un corps, non dans un carcan. Ce qui est la politique par excellence, n’en déplaise aux sectaires
4 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
4ormé et il n’y a pas d’union possible, ou bien le carcan est brisé et l’union devient possible : tertium non datur : Je pose
5 1964, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Stage d’Oosterbeek (septembre 1964)
5risées. Elles vont respirer, [p. 81] délivrées du carcan État. Elles vont devenir des métropoles, des centres d’animation cult
6 1970, Lettre ouverte aux Européens. III. La puissance ou la liberté
6ocales, nations et langues, il a voulu imposer ce carcan aux réalités économiques. C’est ainsi que le charbon fut français ou
7 1974, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Stratégie de l’Europe des régions (printemps 1974)
7venirs collectifs et les espoirs individuels — ce carcan militaire, idéologique et douanier, qui a moins d’un siècle d’âge en