1 1926, Articles divers (1924–1930). Soir de Florence (13 novembre 1926)
1as humaine, et qui nous laisse gourds et faibles, caressant en nous la lâche volupté de sentir l’esprit se défaire et couler sans
2 1927, Articles divers (1924–1930). Jeunes artistes neuchâtelois (avril 1927)
2ce n’est pas je pense qu’il le lise, mais il aime caresser la reliure qu’il doit avoir faite [p. 127] lui-même. Car il est artis
3 1932, Le Paysan du Danube. a. Le sentiment de l’Europe centrale
3om qui font dans l’âme un bruit de vent mortel et caressant ; une qualité métaphysique et passionnée de l’« impossible », — qui d
4 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
4 suivons, dans l’eau jusqu’aux genoux, les jambes caressées de courants froids, de courants tièdes, de [p. 115] poissons, de crab
5 1937, Esprit, articles (1932–1962). Défense de la culture (janvier 1937)
5e » qui expliquera cela. Nous savons, nous aussi, caresser un petit chien, donner sa feuille de salade verte au canari. Et nous
6 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
6 suivons, dans l’eau jusqu’aux genoux, les jambes caressées de courants froids, de courants tièdes, de poissons, de crabiots et d
7 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
7e définir le dolce stil nuovo, le style savant et caressant que l’école du Nord — novatrice mais qui revient aux origines valable
8 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
8 : — Putain. Alors elle le prit dans ses bras, le caressa et [p. 179] l’embrassa. Et comme il s’endormait heureux, elle lui don
9 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.2. Le mythe de l’enlèvement d’Europe
9cou et la jeune fille fut sous le charme. Elle le caressait, essuyait doucement de ses mains l’écume qui lui tombait, abondante,