1 1928, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Daniel-Rops, Le Prince Menteur (décembre 1928)
1cette réalité détestée. Le mythomane brouille les cartes mais reste dans le jeu. Jusque dans la ruse que ses mensonges exigent
2 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
2n guise de salut. C’est alors que se déplient les cartes de « la Hongrie mutilée ». — « Savez-vous qu’on nous a volé les deux
3me. Quelle revanche prendrait la Hongrie, sur une Carte du Tendre d’après le Traité de Trianon ! Ces choses, je les ai rêvées
3 1932, Le Paysan du Danube. a. Le sentiment de l’Europe centrale
4tale, j’avais un temps conçu l’idée d’établir une Carte du Tendre de la nouvelle Europe centrale. Il semblait que les noms de
4 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
5n guise de salut. C’est alors que se déplient les cartes de « la Hongrie mutilée ». — « Savez-vous qu’on nous a volé les deux
6me. Quelle revanche prendrait la Hongrie, sur une Carte du Tendre d’après le Traité de Trianon ! Ces choses, je les ai rêvées
5 1933, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Parole de Dieu et parole humaine, par Karl Barth (30 décembre 1933)
7our de lui, c’était l’écho des bombardements, les cartes de pain, des menaces de violences sociales. Que devenaient, dans tout
6 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Plans de réforme (octobre 1934)
8ces « plans » qui ne cherchent qu’à brouiller les cartes, mais plus précisément et plus radicalement qu’ils ne le font. Nous n
7 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La situation politique en France (octobre 1935)
9t les deux pôles de la nouvelle vie politique. La carte des partis parlementaires tend à recouvrir de plus en plus exactement
10es tend à recouvrir de plus en plus exactement la carte des mystiques qui divisent la France depuis 150 ans. Il n’y a plus un
8 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Du socialisme au fascisme (novembre 1936)
11stinct, le Grand État-Major, qui joue sa dernière carte, fera nommer ministre de la guerre. En quelques semaines, le meneur o
9 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
12ournal de la région : — les « ayants-droit » à la carte d’ancien combattant ; — les Survivants de l’Alsacienne (66e division)
10 1937, Esprit, articles (1932–1962). Albert Thibaudet, Histoire de la littérature française de 1789 à nos jours (mars 1937)
13ents de langue, savoureuse bouillabaisse d’idées, carte des vins commentée, bonhomie et rosseries négligentes, vagabondages,
11 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
14s il n’est annoncé que pour 9 heures, et j’ai une carte. — Venez voir ! Du seuil du café, l’on aperçoit toute la place de [p.
12 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
15rance à la Lombardo-Vénétie. Une fois de plus, la carte de l’influence des troubadours se confond avec celle des hérésies. Un
13 1939, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Âme romantique et le rêve (15 août 1939)
16mes, ou bien une main d’en haut brasse-t-elle les cartes ? » Déjà E. T. A. Hoffmann insinue la réponse : « Et si un principe s
14 1939, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Don Juan (juillet 1939)
17ecret, une table de pharaon où l’on mette sur les cartes des « valeurs » invisibles au lieu d’espèces sonnantes. Alors « la tr
15 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
18 pour un peu de plaisir… 46. Le Diable tire les cartes On pressent assez facilement pourquoi les arts divinatoires sont liés
19t encore inexplicables : les tables tournent, les cartes parlent, les pensées se transmettent en silence. Tous les signes du m
20liberté peut se mesurer au nombre des tireuses de cartes et de leurs clients avides d’anesthésie morale. Nous touchons ici au
21es, comme lorsqu’on choisit une couleur au jeu de cartes, rouge ou noir. J’arrive à la salle de lecture. Il n’y avait que des
16 1944, Les Personnes du drame. IV. Une maladie de la personne — 8. Le Romantisme allemand
22mes, ou bien une main d’en haut brasse-t-elle les cartes ? » Déjà E. T. A. Hoffman insinue la réponse : « Et si un principe sp
17 1945, Le Figaro, articles (1939–1953). Le dernier des Mohicans (11 octobre 1945)
23 trouvé dans la bibliothèque du salon, une petite carte de visite jaunie porte le nom d’un révérend qui fut évêque anglican d
18 1945, Carrefour, articles (1945–1947). Hollywood n’a plus d’idées (13 décembre 1945)
24ur l’Ave Maria de Schubert, n’est qu’une suite de cartes de bons vœux comme il s’en envoie des millions à chaque Noël en Améri
19 1946, Journal des deux Mondes. 5. Anecdotes et aphorismes
25utres, qui peut-être ne viendront jamais ? Car la carte des pays libres, hier encore presque aussi vaste que la terre, se rét
20 1946, Journal des deux Mondes. 7. La route de Lisbonne
26américain n’est-il pas le dernier coupon de cette carte de bonheur que tous croient mériter ? Mais le Clipper et les paquebot
27 descendre un militante du régime, brandissant sa carte du parti. Comme en Italie, les gens ne cessent de circuler d’un bout
21 1946, Journal des deux Mondes. 13. Virginie
28s. 21 octobre 1943 Nous avons inventé un jeu de cartes — une manière entièrement nouvelle de les tirer — qui permet de faire
29ve des symboles que personne ne voit plus sur les cartes à jouer. Nous nous sommes inspirés librement des recherches — non enc
22 1946, Journal des deux Mondes. 15. Le choc de la paix
30 trouvé dans la bibliothèque du salon, une petite carte de visite jaunie porte le nom d’un révérend qui fut évêque anglican d
23 1946, Lettres sur la bombe atomique. 13. La pensée planétaire
31hes du Moyen Âge dans les grandes marges de leurs cartes de l’Europe. Et pourtant nous sommes destinés à découvrir un jour que
24 1947, Doctrine fabuleuse. 2. Deuxième dialogue sur la carte postale. La beauté physique
32me façon que votre coiffeur à partir d’une de ces cartes qui représentent un amoureux au teint de cire penché sur une beauté b
25 1947, Doctrine fabuleuse. 4. Quatrième dialogue sur la carte postale. Ars prophetica, ou. D’un langage qui ne veut pas être clair
33 Un critique. J’ai lu vos trois dialogues sur la Carte Postale, je les aime bien… Enfin il n’est pas exact que je les aime b
34sion ne se transmet pas, c’est le contraire d’une carte [p. 43] postale. Il s’agit donc de disposer l’esprit dans une certain
26 1947, Doctrine fabuleuse. 9. Don Juan
35ecret, une table de pharaon où l’on mette sur les cartes des « valeurs » invisibles au lieu d’espèces sonnantes. Alors la tric
27 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
36ur l’Ave Maria de Schubert, n’est qu’une suite de cartes de bons vœux comme il s’en envoie des millions à chaque Noël en Améri
28 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. II
37ure pratique est l’heure de vol. Il médite sur la carte des frontières, dont les réseaux de l’air ne tiennent pas compte. S’i
29 1952, Preuves, articles (1951–1968). Le sens de nos vies, ou l’Europe (juin 1952)
38t des grands voyages qui ont permis de relever la carte des continents et de dénombrer toutes nos races de Marco Polo à Vasco
30 1953, La Confédération helvétique. Introduction (par Lucien Febvre)
39d’être une nécessité. La détruire, la rayer de la carte des États ? Qui saurait, qui pourrait le faire ? Qui se sentirait l’e
31 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
40as une unité visible au premier coup d’œil sur la carte, comme c’est le cas de la France, de l’Italie ou de la Suède. Elle n’
32 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Situation de l’Europe en juin 1953 (mai-juin 1953)
41opéens. L’Europe est définitivement effacée de la carte des puissances. Quelques guerres civiles ou troubles sociaux suffisen
33 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 3. La spire et l’axe
42ope. Certes, nous n’en sommes plus à dessiner des cartes où l’Europe est le centre du monde — comme cela se fit encore au xve
34 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 6. L’expérience de l’espace
43ccupent un peu plus de la moitié inférieure de la carte. L’Asie, presque réduite au Proche-Orient, occupe le reste de la moit
44cinq continents et les océans. Enfin, en 1597, la carte figurant dans la Universale descrittione di tutto il monde, de Giusep
35 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Définitions, valeurs, énergie, recherches : Quatre essais européens
45œur du monde n’est pas clairement lisible sur les cartes, mais le devient dans l’histoire de l’esprit et des mœurs. Nous le no
46œur du monde n’est pas clairement lisible sur les cartes, mais le devient dans l’histoire de l’esprit et des mœurs. Nous le no
36 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Éducation européenne (février 1958)
47oopéré aux travaux préparatoires, et fournira les cartes et graphiques nécessaires pour les expériences-pilotes. p. 10 a
37 1959, Preuves, articles (1951–1968). Sur un chassé-croisé d’idéaux et de faits (novembre 1959)
48re-plan. Aux yeux des peuples du monde entier, la carte des grandes masses qui font l’histoire du siècle s’est précisée. Amér
38 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 3. Don Juan
49 secret, une table de pharaon où l’on met sur les cartes des « valeurs » invisibles au lieu d’espèces sonnantes. Alors la tric
39 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 4. Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
50e avec beaucoup de soin et de finesse, car aucune carte ne l’indique. Son nom même est une contradiction, car comment le croi
51s’ouvrent des avenues… Ces carrefours « qu’aucune carte n’indique » sont les lieux les plus émouvants, pour celui qui chevauc
52longue méditation au carrefour fabuleux qu’aucune carte n’indique, une conclusion que l’on n’était pas sans pressentir dévoil
40 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 8. L’amour même
53. ⁂ Une illustration. — Tout le monde connaît les cartes à jouer, au moins de vue, mais presque personne ne les voit. Presque
54ment, mais sans jouer, les « couleurs » du jeu de cartes ordinaire, on ne tardera pas à découvrir qu’elles correspondent trait
55ung : intuition-sensation (signes noirs du jeu de cartes) et sentiment-pensée (signes rouges) se retrouvent dans mon schéma. J
56 Il y a bien d’autres choses dans les figures des cartes. [p. 258] II Entre le vide et le royaume Que toute la matière du co
41 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.6. Le concept géographique
57 continents sont lourds et immobiles. Même sur la carte, l’Europe semble bouger. Son dessin est évocateur. Strabon la compara
42 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.8. « Europa vel regnum Caroli »
58donc plus seulement l’une des trois parties de la carte du Monde traditionnelle (l’Europe, la Libye ou Afrique, l’Asie), mais
43 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.4. « Têtes de Turcs »
59emagne ? Tout autre obstacle serait un château de cartes. Il est douloureux d’avoir à dire que seule la faiblesse pourrait êtr
44 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.3. Évolution : vers le progrès ou vers la décadence ?
60blier qu’un peuple obscur, à peine visible sur la carte du monde, peut nous présenter de nouveaux ennemis et des dangers impr
45 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
61e instinctive qui a présidé à la confection de la carte d’Europe n’a tenu aucun compte de la race, et les premières nations d
62 que les limites d’une nation sont écrites sur la carte et que cette nation a le droit de s’adjuger ce qui est nécessaire pou
46 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (I) (avril 1961)
63 avec beaucoup de soins et de finesse, car aucune carte ne l’indique. Son nom même est une contradiction, car comment le croi
64s’ouvrent des avenues… Ces carrefours « qu’aucune carte n’indique » sont les lieux les plus émouvants, pour celui qui chevauc
47 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (II) (mai 1961)
65longue méditation au carrefour fabuleux qu’aucune carte n’indique, une conclusion que l’on n’était pas sans pressentir dévoil
48 1962, Les Chances de l’Europe. I. L’aventure mondiale des Européens
66 de l’expansion européenne ? Un coup d’œil sur la carte des densités de peuplement de la Terre nous fait voir que l’humanité
49 1962, Les Chances de l’Europe. II. Secret du dynamisme européen
67nnées objectives se lisent sur nos mappemondes et cartes économiques, en attendant d’être photographiées par quelque satellite
50 1964, Preuves, articles (1951–1968). Un district fédéral pour l’Europe (août 1964)
68sation d’énergies de toute nature composeront les cartes nouvelles, selon la formule médiévale des portulans, compliqués autan
51 1964, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Il nous faut des hommes de synthèses (19-20 septembre 1964)
69 plus qu’elle s’inscrive devant nous, sur quelque carte perforée, comme un résultat objectif ; ce qui importe, c’est que la s
52 1964, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Université et universalité dans l’Europe d’aujourd’hui (décembre 1964)
70 plus qu’elle s’inscrive devant nous, sur quelque carte perforée, comme un résultat objectif ; ce qui importe, c’est que la s
53 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
71ations abstraites délimitées au tire-ligne sur la carte et reportées sur le terrain par des procédés d’arpentage : ils sont n
54 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. IV. La Suisse, dans l’avenir européen
72sation d’énergies de toute nature composeront les cartes nouvelles, selon la formule médiévale des portulans, compliqués autan
55 1968, Preuves, articles (1951–1968). Vingt ans après, ou la campagne des congrès (1947-1949) (octobre 1968)
73z Retinger, que je trouvai devant une patience de cartes. Il m’emmena dîner dans un petit restaurant en face de Victoria Stati
56 1968, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Entretien avec Denis de Rougemont (6-7 avril 1968)
74 d’emprunter l’autoroute, il me faut présenter ma carte d’identité au douanier ! L’Europe des politiciens n’est pas encore ce
57 1968, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Vers une fédération des régions (hiver 1967-1968)
75e de bornes ou de réseaux de barbelés, et sur les cartes en pointillés méticuleux, mais au contraire par la force de rayonneme
58 1969, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La région n’est pas un mini-État-nation (hiver 1969-1970)
76 de la lecture des signes alignés, des plans, des cartes et des graphiques, l’homme de la « Galaxie Gutenberg » si génialement
59 1970, Le Cheminement des esprits. Préface. Cheminements
77nt. Les routes et les chemins sont tracés sur les cartes, hors de moi et sans moi, pour tous ou pour personne, mais le chemine
60 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.7. Pour une politique de la recherche
78iracle européen, et qui n’est pas lisible sur les cartes, mais seulement dans l’histoire de l’esprit et des mœurs. Nommons cel
61 1970, Lettre ouverte aux Européens. Lettre ouverte
79l’esprit, mais des réalités bien marquées sur les cartes et bardées de cordons douaniers. Cependant, elles sont plus transitoi
62 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
80 partir de l’an 1300 : les premiers portulans, ou cartes maritimes, « constituaient des cartes de l’Europe en tant que telle,
81rtulans, ou cartes maritimes, « constituaient des cartes de l’Europe en tant que telle, et (ce qui est encore plus important)
63 1970, Lettre ouverte aux Européens. IV. Vers une fédération des régions
82e de bornes ou de réseaux de barbelés, et sur les cartes en pointillés méticuleux, mais au contraire par la force de rayonneme
83 de la lecture des signes alignés, des plans, des cartes et des graphiques, l’homme de la « galaxie Gutenberg » si génialement
64 1972, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Aspects culturels de la coopération dans les régions frontalières (été 1972)
84tage de l’environnement (Rhin, Léman, etc.). « La carte des États ne coïncide pas avec la carte des peuples ; et les écarts d
85c.). « La carte des États ne coïncide pas avec la carte des peuples ; et les écarts définissent les minorités. » (Guy Héraud,
65 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). Journal d’un Européen (fragments 1974)
86issances coloniales ont tracées à la règle sur la carte, et qui coupent à travers nos tribus et leurs fédérations traditionne
66 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 1. La religion de la croissance
87nos cinq continents 8 . Selon Toynbee, l’ancienne carte du monde, où l’on voyait des points marquant les villes, entourées de
67 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 3. La clé du système ou l’État-nation
88 rectangles ou trapèzes tracés à la règle sur les cartes de l’Amérique du Nord ou de l’Afrique noire. Il est délimité par l’ex
68 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 8. Deuxième histoire de fous : Hitler
89 pu le savoir — que la France était un château de cartes devant la Reichswehr et le fanatisme hitlérien combinés. Derrière sa
69 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 13. Les variétés de l’expérience régionale
90 sera pas seulement en la tâtant du doigt sur une carte en relief, mais en vivant dans son climat social et coutumier, en évo
70 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 15. Stratégie
91s frontières actuelles tracées à la règle sur une carte, dans un bureau de Londres ou de Paris, ne riment à rien, mais beauco
92ent quarante régions autonomes, dont il dresse la carte. Je vois des architectes comme Doxiadis qui écrit : « L’expérience no
71 1977, Foi et Vie, articles (1928–1977). Pédagogie des catastrophes (avril 1977)
93 quelque 140 régions autonomes, dont il dresse la carte. Je vois des architectes comme Doxiadis, qui écrit : « L’expérience n
72 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. Introduction
94perpétue à la fois les frontières tracées sur une carte dans les bureaux de nos capitales de pays colonisateurs, et nos super
73 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. Annexes
95 du Conseil de l’Europe ont permis de dresser une carte provisoire des Régions en voie de formation ou d’ores et déjà opérati
74 1979, Cadmos, articles (1978–1986). Écologie, régions, Europe fédérée : même avenir (printemps 1979)
96transfrontalières : deux douzaines environ sur la carte qu’avait dressée pour le colloque tenu au Conseil de l’Europe en 1972
75 1979, Cadmos, articles (1978–1986). La chronique européenne de Denis de Rougemont (printemps 1979)
97 du Conseil de l’Europe ont permis de dresser une carte provisoire des régions en voie de formation ou d’ores et déjà opérati
76 1979, Réforme, articles (1946–1980). Écologie, régions, Europe fédérée : même avenir (19 mai 1979)
98s transfrontières ; deux douzaines environ sur la carte qu’avait dressée pour le colloque tenu au Conseil de l’Europe, en 197
77 1980, Cadmos, articles (1978–1986). Utopie, technique. État-nation (printemps 1980)
99a été plus délibérément ignoré, arasé, rayé de la carte, jamais régime n’aura été plus littéralement u-topique. Je suis loin