1 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Romanciers protestants (janvier 1932)
1orce de se compliquer, et tend à se réduire à une casuistique. [p. 62] Comment imaginer et comment animer des êtres, lorsqu’à chaqu
2 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
2tude.) Avec d’Urfé, la courtoisie avait tourné en casuistique profane. Chez Rousseau, elle devient une sorte de piétisme raffiné. I
3 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
3r des prétextes pour esquiver ses engagements. La casuistique courtoise en offre d’excellents. Cette casuistique « ne régit pas seu
4asuistique courtoise en offre d’excellents. Cette casuistique « ne régit pas seulement la morale et le droit ; elle s’étend à tous
4 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 6.. Le Journal d’André Gide
5première dépend de la seconde. Cela va jusqu’à la casuistique : l’intérêt passionné de Gide pour les détails les plus subtils de l’
5 1947, Vivre en Amérique. 3. Vie privée
6de sentiment longuement macéré et de raffinements casuistiques, de conscience dans le mal et de plaisir au drame qui, chez nous, per
6 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Introduction. L’érotisme et les mythes de l’âme — a. L’amour et la personne dans le monde christianisé
7contraire à la fécondation) et des gros livres de casuistique des xvie et xviie siècles, la plupart écrits par des moines et à l’
7 1977, L’Avenir est notre affaire. Conclusion. « Sentinelle, que dis-tu de la nuit ? »
8e reste-t-il dans la « sphère du religieux » ? La casuistique. Mais à l’inverse, comment fonder l’objection de la personne, au nom
8 1977, Foi et Vie, articles (1928–1977). Pédagogie des catastrophes (avril 1977)
9e reste-t-il dans la « sphère du religieux » ? La casuistique ? Mais à l’inverse, si l’on exclut de notre drame l’irréductible spir