1 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Les parlementaires contre le Parlement (octobre 1933)
1se et élève l’homme — disparaît, et il ne reste à ce dernier, livré au pire capitalisme, qu’à se ruiner « anonymement » ou à thésa
2 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Deux essais de philosophes chrétiens (mai 1934)
2 jeu d’apparences successives et inconsistantes — ce dernier mot est essentiel — ou, pour reprendre la phrase de Shakespeare, à un
3 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Nécessité de Kierkegaard (août 1934)
3tain, ils hypothèquent le futur, mais pour gagner ce dernier gage, les habitudes de l’esprit religieux leur font concevoir une Âme
4 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Plans de réforme (octobre 1934)
4f — celui même de M. Doumergue : c’est d’ailleurs ce dernier qui a porté sur le fameux Plan le jugement le plus sévère et le plus
5 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Les trois temps de la Parole (mai 1935)
5seulement devient le contemporain de son Sauveur. Ce dernier exemple fait sentir l’échec final de toute méthode historique qui vou
6 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
6ionnaire. Encore a-t-on passablement embourgeoisé ce dernier terme. C’est qu’on croit la révolution « fatale ». Et la question n’e
7 chez ceux qui les utilisent à bon escient. C’est ce dernier trait qui est grave. En vérité, c’est cette littérature, — celle du f
7 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Historique du mal capitaliste (janvier 1937)
8ens de Bien de l’État, c’est-à-dire du Prince. Et ce dernier arbitre toujours en faveur des producteurs (dont dépendent ses revenu
8 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
9 divine et toute bonne aux origines. Notons enfin ce dernier trait : comme ce fut le cas pour tant de sectes et de religions orien
10à manger une pomme à son tendre enfant Jésus ; et ce dernier quart, il le mange avec la peau, parce que les petits garçons ne pèle
11p jeune pour manger des fruits, Suso ne mange pas ce dernier quart, mais l’offre à Marie qui le donnera à son fils. Il prend sa bo
12ils ont pu en tirer les éléments de leur lyrisme (ce dernier trait me paraît capital pour l’analogie que je propose) ; et nous sav
9 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
13 de près geler. Tout l’amour romantique est dans ce dernier vers. Et le secret de cette mélancolie, Pétrarque a su l’analyser mie
14ns la Bible leur fondement 141  ». Mettons à part ce dernier trait, qui malgré tout rattache Milton à la Réforme : n’est-ce point
15e expirer la mémoire ! Malgré tout — malgré même ce dernier trait que Racine a su faire mentir — j’en viens à croire qu’il est si
10 1939, La Vie protestante, articles (1938–1978). Nicolas de Flue et la tradition réformée (1er septembre 1939)
16i, mais décuplé son action pratique sur le monde. Ce dernier point est capital. Car, après tout, si Nicolas est l’un des Pères de
17le conseil que les protestants devraient suivre ! Ce dernier argument ayant été repris par le catholique Faber, Zwingli réplique e
11 1940, Mission ou démission de la Suisse. 5. Esquisses d’une politique fédéraliste
18 de leur canton natal, et sans nul détriment pour ce dernier, bien au contraire. Tandis que les petits esprits intolérants sont ce
12 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
19e — perd sa féminité ou devient son esclave. Dans ce dernier cas, elle ne conçoit sa « liberté » que sous la forme d’une passion p
13 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
20tain, ils hypothèquent le futur, mais pour gagner ce dernier gage, les habitudes de l’esprit religieux leur font concevoir une Âme
14 1946, Journal des deux Mondes. 4. Puisque je suis un militaire…
21tion de ses discours lors des débats de religion. Ce dernier trait achève de peindre le sérieux de ce fantastique. Mais je m’aperç
15 1946, Lettres sur la bombe atomique. 9. Paralysie des hommes d’État
22 en plus ! Ainsi d’Attlee et de Staline, bien que ce dernier me paraisse plus habile dans le grand art de prendre son temps. Je le
16 1946, Foi et Vie, articles (1928–1977). Fédéralisme et œcuménisme (octobre 1946)
23La forme de « l’individualisme par groupes » dans ce dernier pays, étant prédéterminée par le fait — d’ordre ecclésiastique — qu’i
17 1946, Esprit, articles (1932–1962). Épilogue (novembre 1946)
24 est en l’espèce un nouveau chef de gouvernement. Ce dernier pris au dépourvu change subitement de direction — crise ministérielle
18 1946, Combat, articles (1946–1950). Paralysie des hommes d’État (21 mai 1946)
25 en plus ! Ainsi d’Attlee et de Staline, bien que ce dernier me paraisse plus habile dans le grand art de prendre son temps. ⁂ Je
19 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
26d’importance puisque je ne suis pas un expert ! » Ce dernier [p. 39] mot me tira d’affaire et m’épargna le soupçon de mauvaise foi
20 1947, Vivre en Amérique. 4. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
27s important que ce qui passe inaperçu. C’est dans ce dernier domaine, peut-être, que nous aurions à rechercher le commun dénominat
28 est en l’espèce un nouveau chef de gouvernement. Ce dernier, pris au dépourvu, change subitement de direction — crise ministériel
21 1947, Carrefour, articles (1945–1947). Fédération ou dictature mondiale ? (9 avril 1947)
29p éprouvent l’urgence d’un gouvernement mondial. Ce dernier, pour être effectif, capable de prévenir ou de tuer les guerres, devr
22 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. II
30ns contraire, en vue de leur renforcement mutuel. Ce dernier point est parfaitement exprimé par la devise de la Suisse, devise par
23 1948, Suite neuchâteloise. III
31t du Banneret ou Gardien des libertés du Peuple… [Ce dernier] est élu par l’assemblée générale des Citoyens, et demeure six ans en
24 1951, Les Libertés que nous pouvons perdre (1951). Les Libertés que nous pouvons perdre
32s, même en URSS, alors qu’il est certain que dans ce dernier pays, on exige le passeport intérieur — d’une ville à l’autre — et qu
33ait, dans un régime totalitaire, serait de m’ôter ce dernier droit, tout le reste étant pareil ou aggravé. En fait, avec le droit
25 1951, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Inde 1951 (décembre 1951)
34ulture dans un pays où des millions sont affamés. Ce dernier argument, lancé d’abord par l’un des délégués occidentaux, et frénéti
26 1952, Réforme, articles (1946–1980). Après l’Œuvre du xxe siècle (14 juin 1952)
35nion nouvelle entre les hommes. Quelques mots sur ce dernier thème, sur ce thème capital de la communion. Il est trop clair qu’auc
27 1953, La Confédération helvétique. 2. Les institutions politiques
36l ne ressemble qu’au Sénat américain, étant comme ce dernier formé de représentants des États membres de la Fédération, à raison d
28 1953, Preuves, articles (1951–1968). Deux princes danois : Kierkegaard et Hamlet (février 1953)
37 de leur nature profondément mélancolique, et sur ce dernier point le doute reste le même dans les deux cas. Kierkegaard s’est exp
29 1954, Preuves, articles (1951–1968). La Table ronde de l’Europe (janvier 1954)
38régionales de la culture. M. Schuman déclare que ce dernier point peut être illustré par l’examen de la Communauté charbon-acier,
30 1954, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Orienter les espoirs européens (décembre 1954-janvier 1955)
39e sociale des États scandinaves et anglo-saxons. (Ce dernier exemple paraîtra le moins spectaculaire, mais à la réflexion c’est le
31 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure occidentale de l’homme : L’exploration de la matière (août 1955)
40it par l’oublier ou le nier — peut-être fallut-il ce dernier sacrifice, cette longue intermittence du spirituel, pour que le fond
32 1956, Preuves, articles (1951–1968). Les joyeux butors du Kremlin (août 1956)
41publié au lendemain de la mort de Beria dénonçait ce dernier comme « un agent de l’impérialisme international ». Cette bouffonneri
42risque une critique prudente d’un argument de K. (Ce dernier s’en déclare enchanté : « J’étais sûr de mon vieux Togliatti ») 55 .
33 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 7. L’exploration de la matière
43it par l’oublier ou le nier — peut-être fallut-il ce dernier sacrifice, cette longue intermittence du spirituel, pour que le fond
34 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 9. Les ambivalences du progrès
44t seule juge, et mesure à la fois, du Progrès. Si ce dernier mérite vraiment son nom et s’il avance, c’est au statut de la personn
35 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la neutralité européenne (mars 1957)
45uête, parce qu’il est satisfait de son sort. Dans ce dernier cas, il se refuse à toute alliance militaire, craignant de se voir en
36 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur le régime fédéraliste (II) (septembre 1958)
46épare des lois et les soumet au Parlement mais si ce dernier les refuse, le Conseil ne démissionne pas : il propose simplement des
37 1959, Preuves, articles (1951–1968). Nouvelles métamorphoses de Tristan (février 1959)
47et qui va confisquer Lara) offre l’exil à Jivago. Ce dernier lui répond, sans motiver son refus : « De mon départ, il ne saurait ê
38 1959, Preuves, articles (1951–1968). Rudolf Kassner et la grandeur (juin 1959)
48p de bâton appliqué par le maître au disciple, si ce dernier propose une réponse erronée. (Ainsi fait-on dans les couvents bouddhi
49a cible sans arc (écaille) et sans flèche (poil), ce dernier est Maître, dans l’acception la plus élevée du terme, Maître de l’art
39 1959, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Éducation et loisirs : les mass media (mai 1959)
50et le grand écrivain suisse-français C. F. Ramuz. Ce dernier se montra sceptique. Je l’entends encore dire : « Vous aurez la premi
40 1959, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Luis Diez del Corral, El rapto de Europa (septembre 1959)
51 32] de « Nation, Nationalisme et Supernation » ; ce dernier chapitre à lui seul vaudrait la lecture de ce beau livre. N’est-il pa
41 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 1. Nouvelles métamorphoses de Tristan
52et qui va confisquer Lara) offre l’exil à Jivago. Ce dernier lui répond, sans motiver son refus : « De mon départ, il ne saurait ê
42 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 2. Deux princes danois. Kierkegaard et Hamlet
53 de leur nature profondément mélancolique, et sur ce dernier point le doute reste le même dans les deux cas. Kierkegaard s’est exp
43 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 5. Dialectique des mythes II. Les deux âmes d’André Gide
54« explication » convaincante de ses « erreurs » ? Ce dernier mot lui-même, à cet instant, [p. 170] comment l’entendait-il, l’assum
44 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 6. Rudolf Kassner et la grandeur humaine
55p de bâton appliqué par le maître au disciple, si ce dernier propose une réponse erronée. (Ainsi fait-on dans les couvents bouddhi
56a cible sans arc (écaille) et sans flèche (poil), ce dernier est Maître, dans l’acception la plus élevée du terme, Maître de l’art
45 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.2. Premiers plans d’union
57de toute autorité, et il la délègue à l’Empereur. Ce dernier représente donc la plénitude de la juridiction. Hors de lui, point d’
58rétiennes et sur les moyens d’abréger les procès. Ce dernier sujet lui tient notamment à cœur, il le considère comme étroitement l
46 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.6. En marge des grands plans, l’utopie prolifère
59dénoncé Bayle — à tort — comme auteur du libelle, ce dernier perdit la chaire de philosophie qu’il occupait à Rotterdam. Le Projet
47 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.5. L’Europe des adversaires de l’Empereur
60versaires de l’Empereur Napoléon avait raison sur ce dernier point : le seul « équilibre possible » après la chute de son Empire,
48 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
61cher l’amitié de Burckhardt le mesuré. Et certes, ce dernier avait chaudement soutenu le jeune philologue prodige lors de ses prem
62tie totale ou d’un despotisme sans loi et absolu, ce dernier n’étant d’ailleurs pas le fait des dynasties qui ont maintenant le cœ
63é une influence directe sur Lénine et Mussolini. (Ce dernier n’aurait-il pas dit : « Ce que je suis, je le dois à Sorel. » ?) Pour
49 1962, Les Chances de l’Europe. Avertissement
64e jargon à la mode de naguère. Je me trompais sur ce dernier point. La patience et la sympathie des étudiants m’en ont finalement
50 1963, Preuves, articles (1951–1968). Le mur de Berlin vu par Esprit (février 1963)
65 une discussion avec le pays qui l’a construit. » Ce dernier argument explique enfin l’article et permettrait d’en deviner la sour
51 1963, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Universités américaines (12-13 janvier 1963)
66is fait de ma vie autant de mathématiques, me dit ce dernier, c’est le langage commun que nous avons trouvé, entre nos différentes
52 1963, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Deux mille volumes sur l’Europe (février 1963)
67ente dans leur pays. Qu’ils se soient trompés sur ce dernier point, c’est ce qu’a montré le succès qu’ont remporté depuis lors deu
53 1964, Preuves, articles (1951–1968). Un district fédéral pour l’Europe (août 1964)
68 soient faits — elle choisira de se réserver. 2°) Ce dernier terme évoque irrésistiblement l’idée de transformer la Suisse entière
54 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. Introduction
69e le Suisse alémanique et le Suisse romand, entre ce dernier et le Français. Personne n’a mieux montré pourquoi la politique se co
55 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.5. Ce « petit peuple pacifique… »
70éon, au passage de la Bérézina, et invoquer avant ce dernier fait d’armes « la gloire et l’honneur de la patrie suisse », mais ils
56 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
71l ne ressemble qu’au Sénat américain, étant comme ce dernier formé de représentants des membres de la Fédération, à raison de deux
72des membres du Conseil des États, ce qui a valu à ce dernier le surnom familier de Stœckli : car le Stœckli, dans les campagnes be
57 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
73tion de ses discours lors des débats de religion. Ce dernier trait achève de peindre le sérieux de ce fantastique. Mais je m’aperç
58 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. IV. La Suisse, dans l’avenir européen
74 soient faits —, elle choisira de se réserver. 2. Ce dernier terme évoque irrésistiblement l’idée de transformer la Suisse entière
59 1968, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Vers une fédération des régions (hiver 1967-1968)
75e nous voyons lentement prendre forme au seuil de ce dernier tiers de notre siècle, comme un visage dont les traits se composent e
60 1969, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La région n’est pas un mini-État-nation (hiver 1969-1970)
76coïncident presque jamais. » Chose étrange, c’est ce dernier groupe d’objections ou difficultés qui est la cause principale de l’a
77 problème de leur structure politique. C’est donc ce dernier groupe d’arguments que l’on va tenter d’analyser. 2. Que la région
61 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.2. Rapport général présenté à la Conférence européenne de la culture, Lausanne, du 8 au 12 décembre 1949
78gime — pourraient être assurés de la confiance de ce dernier. » Situation de la culture dans les sociétés modernes. — L’exemple d
62 1970, Lettre ouverte aux Européens. IV. Vers une fédération des régions
79e nous voyons lentement prendre forme au seuil de ce dernier tiers de notre siècle, comme un visage dont les traits se composent e
80coïncident presque jamais. » Chose étrange, c’est ce dernier groupe d’objections ou difficultés qui est la cause principale de l’a
63 1970, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Le testament de Tristan (14-15 novembre 1970)
81erveilleux compromis entre le mythe et l’avenir : ce dernier paladin de l’ère des Nations a choisi délibérément de se faire écarte
64 1971, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Dépolitiser la politique (printemps 1971)
82 ouvrier des pays de l’Est dits « socialistes » : ce dernier étant non seulement moins bien payé (en valeur absolue et en pouvoir
65 1972, Les Dirigeants et les finalités de la société occidentale (1972). Les Dirigeants et les finalités de la société occidentale
83sources naturelles, pollution et qualité de vie. (Ce dernier paramètre étant dérivé à la fois du niveau de vie matériel, de l’alim
66 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 5. Naissance de la prospective
84 et veut durer, et ce que nous désirons qui soit. Ce dernier élément est capital. Sans lui, sans notre vrai désir, il n’y aurait p
85rs état : n’est-ce pas là le sens de l’Histoire ? Ce dernier terme justifie tout. « On n’arrête pas le Progrès », du moins pas pou
67 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 15. Stratégie
86 ouvrier des pays de l’Est dits « socialistes » : ce dernier étant non seulement moins bien payé (en valeur absolue et en pouvoir
68 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. V. La défense de l’Europe
87essages et de menaces entre Pentagone et Kremlin, ce dernier prêt à tout arrêter si l’autre cède. Menaces mutuelles, confusion, co
69 1979, Cadmos, articles (1978–1986). L’Europe comme invention de la culture (automne 1979)
88Européens , et chaque alinéa du Rapport culturel. Ce dernier propose entre autres la création d’un Collège de l’Europe et d’un Cen
70 1980, Journal de Genève, articles (1926–1982). Les journalistes sportifs ? On dirait qu’ils aiment les tyrans (31 mai-1er juin 1980)
89échange de lettres assez nourri avec Montherlant. Ce dernier alla même jusqu’à m’envoyer une photo où on le voyait habillé comme u
71 1981, Cadmos, articles (1978–1986). L’apport culturel de l’Europe de l’Est (printemps 1981)
90eurs aux dépens de la dîme ecclésiastique : c’est ce dernier article qui provoqua la colère de Pie II et l’échec du Plan de Podieb
72 1981, Cadmos, articles (1978–1986). Un falsificateur vu de près (été 1981)
91« La vraie défense contre l’esprit totalitaire », ce dernier texte ayant été distribué dans le ciel des grandes villes des Pays-Ba
73 1982, La Part du Diable (1982). Postface après quarante ans
92 prisonnier un nommé Jehan Gignoulx et, parce que ce dernier ne voulait pas déposer comme il (Roma) voulait, le prit et le lia sur
93sager de la civilisation scientifico-technique en ce dernier tiers du xxe siècle, les plus précises analogies physiques. (Freud n
74 1984, Cadmos, articles (1978–1986). Conclusions (été-automne 1984)
94demain, M. Grossrieder, M. Haber et M. Boldizsar. Ce dernier [p. 233] sera l’un des hôtes, l’un des organisateurs de Budapest. Il