1 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). André Breton, Manifeste du surréalisme (juin 1925)
1matière poétique. Dans le monde du Rêve autant de cellules isolées que de rêveurs. Toute poésie est incommunicable, le poète éta
2 1927, Articles divers (1924–1930). Jeunes artistes neuchâtelois (avril 1927)
2nt lumineux où se coupent des plans transparents, cellule de quelque palais de glaces en miniature, sorte de boîte à miracles o
3 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 6. La trahison de l’instruction publique
3 s’attaquer, voyez-vous ça, à la famille, « cette cellule sociale ». Et je les traite de mauvais plaisants. Admirez mon extrême
4 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 12. Communauté révolutionnaire
4s par exemple. Dans L’Ordre nouveau, la véritable cellule sociale, c’est la personne, et non point la famille, qui lui est subo
5 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
5ue l’on pourrait appeler d’un terme moderne : des cellules. Ces communautés ne sont pas fondées sur le passé ni sur des origines
6as de Pape pour unifier temporellement toutes ces cellules vivantes, autonomes et solidaires. Elles ont leur véritable unité en
6 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Communauté révolutionnaire (février 1934)
7 économiques par exemple. Pour nous, la véritable cellule sociale, c’est la personne, et non point la famille, qui lui est subo
7 1936, Esprit, articles (1932–1962). André Gide, Retour de l’URSS (décembre 1936)
8Avec la restauration de la famille (en tant que « cellule sociale »), de l’héritage, et du legs 64 , le goût du lucre, de la po
8 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Historique du mal capitaliste (janvier 1937)
9introduire la lutte de classes au sein même de la cellule artisanale. On peut penser qu’une politique hardie de hausse des sala
9 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
10stan et Iseut vont trouver l’ermite Ogrin dans sa cellule. Rencontre de celui qui souffre pour son Dieu, et des amants qui souf
10 1939, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Nicolas de Flue et la Réforme (1939)
11 lui, dans la gorge du Ranft, il se construit une cellule, auprès d’une minuscule chapelle. Et le miracle, préparé dès son enfa
12es », que Nicolas avait fait peindre au mur de sa cellule. Luther l’interprétait comme une prophétie contre le Pape, dont la tê
11 1940, Mission ou démission de la Suisse. 1. Le protestantisme créateur de personnes
13ue l’on pourrait appeler d’un terme moderne : des cellules. Ces communautés ne sont pas fondées sur le passé ni sur des origines
14as de Pape pour unifier temporellement toutes ces cellules vivantes, autonomes et solidaires. Elles ont leur véritable unité en
12 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). L’Église et la Suisse (août 1940)
15 l’Empire romain, ces paroisses ont constitué les cellules de base d’une nouvelle société 7 , les noyaux des cités futures, les
13 1941, Journal de Genève, articles (1926–1982). Religion et vie publique aux États-Unis (18 février 1941)
16dont la population est si nomade encore, la vraie cellule sociale, c’est la paroisse. Plus sociale que religieuse, dira-t-on ?
14 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
17t que de soi, et prolifère en autarcie, comme une cellule cancéreuse, introduisant dans l’univers ce sophisme de pure angoisse 
15 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
18aimé. Mais le Diable est assis dans un coin de la cellule. Il ne fait rien, il vous attend. Il connaît la logique de la passion
16 1942, La Part du Diable (1982). V. Le Bleu du Ciel
19ine que l’humilité passe à travers les murs de la cellule que bâtissaient nos craintes et nos vanités faibles, et qu’elle nous
17 1945, Carrefour, articles (1945–1947). Les enfants américains réclament des bombes atomiques (20 décembre 1945)
20aissés dehors, ceux qui n’appartiennent pas à une cellule sociale, formeront la foule de Times Square. Le coudoiement universel
18 1946, Journal des deux Mondes. 15. Le choc de la paix
21aissés dehors, ceux qui n’appartiennent pas à une cellule sociale, formeront la foule de Times Square. Le coudoiement universel
19 1946, Foi et Vie, articles (1928–1977). Fédéralisme et œcuménisme (octobre 1946)
22té spirituelle formée de communautés locales ou « cellules ». Celles-ci ne se fondent pas sur le passé ou sur des origines commu
20 1946, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Noël à New York (décembre 1946)
23aissés dehors, ceux qui n’appartiennent pas à une cellule sociale, formeront la foule de Times Square. Le coudoiement universel
21 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
24dont la population est si nomade encore, la vraie cellule sociale, c’est la paroisse. Plus sociale que religieuse, dira-t-on ?
22 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Présentation du Centre européen de la culture (mars 1952)
25eilleurs, des plus responsables, dans chacune des cellules vivantes qui font la vraie vie de l’Europe : foyers locaux de culture
23 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Culture et politique européenne (octobre 1952)
26n de l’Europe. Ces foyers bien enracinés sont les cellules vivantes de l’union de demain. Ils ne demandent qu’à s’ouvrir les uns
24 1953, La Confédération helvétique. 3. Institutions et aspirations économiques
27itiative et du marché élargi. La multiplicité des cellules de base — communes et entreprises, cantons et cartels régionaux — ten
25 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 5. L’expérience du temps historique
28ivers absurde relevant de la pure statistique, ou cellule transitoire d’un corps magique sans fin. Combien d’individus sont-ils
26 1957, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La découverte du temps ou l’aventure occidentale (mars 1957)
29ivers absurde relevant de la pure statistique, ou cellule transitoire d’un corps magique [p. 403] sans fin. Combien d’individus
27 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 4. Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
30 élémentaire et primordial, celui de la vie d’une cellule. On sait aujourd’hui que cette vie dépend de l’action simultanée de d
31s protéines. Tant que les deux sont à l’œuvre, la cellule fonctionne bien, son régime d’échanges et de synthèses est créateur :
32es minutes ou quelques heures plus tard, c’est la cellule elle-même, modifiée dans son « âme » (c’est-à-dire dans le programme
33’à ce qu’elle meure par éclatement, infectant les cellules voisines. Ainsi se propage la contagion dans un organe. Mais après to
34un composé de substances analogues à celles de la cellule, sauf en ceci qu’il ne renferme qu’un seul des acides nucléiques. À c
35eut se propager et se reproduire qu’aux dépens de cellules vivantes : sans elles, il ne peut subsister.) Imaginons maintenant un
36 une âme individuelle, ou même un couple, cette « cellule sociale » : son bonheur sera conditionné par la présence des deux ten
28 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (II) (mai 1961)
37 élémentaire et primordial, celui de la vie d’une cellule. On sait aujourd’hui que cette vie dépend de l’action simultanée de d
38s protéines. Tant que les deux sont à l’œuvre, la cellule fonctionne bien, son régime d’échanges et de synthèses est créateur :
39es minutes ou quelques heures plus tard, c’est la cellule elle-même, modifiée dans son « âme » (c’est-à-dire dans le programme
40’à ce qu’elle meure par éclatement, infectant les cellules voisines. Ainsi [p. 38] se propage la contagion dans un organe. Mais
41un composé de substances analogues à celles de la cellule, sauf en ceci qu’il ne renferme qu’un seul des acides nucléiques. À c
42eut se propager et se reproduire qu’aux dépens de cellules vivantes : sans elles, il ne peut subsister.) Imaginons maintenant un
43 une âme individuelle, ou même un couple, cette « cellule sociale » : son bonheur sera conditionné par la présence des deux ten
29 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
44nferme à la Conciergerie. Il se réveille dans une cellule en compagnie d’un vieux Suisse qui ne sait pas non plus pourquoi on l
30 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
45qu’il sera un citoyen suisse. » 56 La véritable cellule de base de la Suisse est donc la commune : c’est par elle que l’on en
46ne est semblable [p. 114] à un corps ? Toutes ses cellules éliminées et remplacées périodiquement, dit-on, il n’en garde pas moi
47nt se voir contraints de repenser la fonction des cellules de base dans une société plus mobile et surtout plus diversifiée que
31 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.2. Les paradoxes de la vie économique
48itiative et du marché élargi. La multiplicité des cellules de base — communes et entreprises, cantons et cartels régionaux — ten
32 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
49d’ailleurs qu’en biologie. Au plus profond de la cellule existent des phénomènes comparables à ceux que Saussure a décrits au
50ussure a décrits au niveau du langage. La vie des cellules s’exprime en codes. Voilà qui est tout à fait copernicien : au début,
33 1968, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Pour une morale de la vocation (1968)
51sée et préconditionnée [p. 8] dès le secret de la cellule, dès le programme chromosomique, immunisée et psychanalysée, chaque h
34 1969, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’avenir du fédéralisme (septembre 1969)
52 ou auto-nomie (littéralement auto-réglage) comme cellule de base des ligues et fédérations. Voilà qui est proprement occidenta
35 1970, Lettre ouverte aux Européens. II. L’union fédérale
53 ou auto-nomie (littéralement auto-réglage) comme cellule de base des ligues et fédérations. Voilà qui est proprement occidenta
36 1970, L’Un et le Divers ou la Cité européenne. I. Pour une nouvelle définition du fédéralisme
54 ou auto-nomie (littéralement auto-réglage) comme cellule de base des ligues et fédérations. Voilà qui est proprement occidenta
37 1970, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Denis de Rougemont : l’amour et l’Europe en expert (24 décembre 1970)
55s qui dit bien ce qu’elle veut dire : comment une cellule de notre corps pourrait croire à l’existence de ce corps ? Elle n’a a
38 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
56manière unique d’être avec tous. Le couple est la cellule sociale originelle, dont les forces constitutives sont deux êtres de
39 1972, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Il faut dénationaliser l’enseignement [Entretien] (8 décembre 1972)
57ons. C’est une réalité biologique : au niveau des cellules, des molécules, des atomes, toute vie résulte d’une tension permanent
40 1972, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Confrontation des régions transfrontalières [Nos conclusions] (été 1972)
58, par un syndicat de communes. »   2. La commune, cellule de base de la région. Comment définir une région, si ce n’est plus un
41 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). Journal d’un Européen (fragments 1974)
59é que le rythme est celui de la prolifération des cellules cancéreuses. En revanche, l’amour est une valeur fondamentale, qui ne
42 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Paradoxes de la prospective (automne 1975)
60que l’Histoire se noue. De même que c’est dans la cellule et dans la double chaîne tressée des chromosomes qu’on peut déceler d
43 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 6. L’avenir sensible au cœur
61r recours au savoir inconscient accumulé dans les cellules et le cerveau. Elle peut nous informer aussi sur le social, par sympa
62oire se noue. [p. 157] De même que c’est dans la cellule et dans la chaîne à double tresse des chromosomes qu’on peut déceler
44 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 10. Passage de la personne à la Cité
63es et des services. Il y a de l’État déjà dans la cellule de base, qui est pour Althusius, le ménage d’un couple : celui des de
45 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 11. Les variétés de l’expérience communautaire
64r deux, plus rarement en solitaires édifiant leur cellule dans les Alpes, et certains deviennent de la sorte le cœur et l’âme d
65 ensemble. Ici encore, le groupe fermé est devenu cellule mère d’une communauté ouverte, mieux : d’une école de communauté — ca
46 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 14. L’autogestion politique
66ation sans frein de l’identique, à la manière des cellules cancéreuses. Simplifier, uniformiser, réduire et dissocier tout ce qu
47 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 15. Stratégie
67aisant » et qui préconise au surplus de « petites cellules urbaines à l’échelle humaine », d’ampleur limitée à 50 000 habitants
48 1977, Foi et Vie, articles (1928–1977). Pédagogie des catastrophes (avril 1977)
68isant », et qui préconise au surplus de « petites cellules urbaines à l’échelle humaine », d’ampleur limitée à 50 000 habitants
49 1981, Cadmos, articles (1978–1986). Un falsificateur vu de près (été 1981)
69’Uriage, puis faisant la grève de la faim dans sa cellule ; Robert Aron emprisonné comme Juif à Mérignac, puis caché dans un gr
50 1986, Cadmos, articles (1978–1986). Denis de Rougemont tel qu’en lui-même… [Entretien] (printemps 1986)
70ue sont très passionnantes — je voyais de petites cellules se former, monter, et cela faisait finalement une longue plante qui p
71out de suite commencé à travailler pour créer une cellule en Europe qui soit consacrée à la culture, au service de l’Europe, de