1 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 10. Fascisme
1n Bonaparte. Mussolini, en imposant à l’Italie le centralisme et la hiérarchie romaine, a réalisé, sur le plan laïque, et contre la
2 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
2lvinisme et qui devient l’âme de la résistance au centralisme des [p. 209] Habsbourg, qu’il s’agisse des Provinces Unies des Pays-B
3 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). L’Édit de Nantes et sa Révocation (mars-avril 1935)
3que d’un décret destiné avant tout à raffermir le centralisme politique ? 2. La doctrine qui préside à la Révocation de l’Édit est-
4 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.4. Hegel, Comte, Marx, ou la rationalisation
4socialisme, le sociologisme, le collectivisme, le centralisme, l’étatisme… Et toute cette [p. 50] « ismomanie » culmine dans la not
5 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Les Jacobins en chemise brune (décembre 1936)
5itiquer ce qui se fait ici ! Vous condamnez notre centralisme, notre nationalisme, notre passion unitaire, notre éloquence démagogi
6 déjà faite, et s’appuyaient sur une tradition de centralisme instituée par la monarchie. Il s’agissait surtout, pour eux, d’active
7dirons donc : si l’Allemagne a commis l’erreur du centralisme jacobin, c’est en partie l’exemple de la France qui l’explique. Mais
8les leçons négatives que comporte l’expérience du centralisme. Mais il faut voir que la carence française, la fossilisation des for
9 pays qui a pu faire avant tous l’expérience d’un centralisme dont les caricatures brutales, artificielles, épouvantent le modèle l
6 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Historique du mal capitaliste (janvier 1937)
10iatives anarchiques appellent le contrepoids d’un centralisme de plus en plus totalitaire. Vers 1912-1913, l’on assiste au phénomèn
7 1938, Journal d’Allemagne. iii. Les jacobins en chemise brune
11itiquer ce qui se fait ici ! Vous condamnez notre centralisme, notre nationalisme, notre passion unitaire, notre éloquence démagogi
12la décrète. ⁂ Dans quelle situation historique le centralisme nazi a-t-il trouvé son immédiate et apparente « nécessité » ? L’hitlé
13 déjà faite, et s’appuyaient sur une tradition de centralisme instituée par la monarchie. Il s’agissait surtout, pour eux, d’active
14dirons donc : si l’Allemagne a commis l’erreur du centralisme jacobin, c’est en partie l’exemple de la France qui l’explique. Mais
15les leçons négatives que comporte l’expérience du centralisme. Mais il faut voir que la carence française, la fossilisation des for
16 pays qui a pu faire avant tous l’expérience d’un centralisme dont les caricatures brutales, artificielles, épouvantent le modèle l
8 1940, Mission ou démission de la Suisse. 1. Le protestantisme créateur de personnes
17lvinisme et qui devient l’âme de la résistance au centralisme des Habsbourg, qu’il s’agisse des Provinces Unies des Pays-Bas ; qu’i
9 1940, Mission ou démission de la Suisse. Appendice, ou « in cauda venenum » Auto-critique de la Suisse
18n n’oblige un bureau de Berne à faire du [p. 202] centralisme à coups de décrets rigides ; rien ne l’empêche de respecter nos préci
10 1954, Preuves, articles (1951–1968). La Table ronde de l’Europe (janvier 1954)
19ser à leurs différentes régions, ce qui mène à un centralisme excessif et à une limitation anormale de l’autonomie locale et de la
11 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur le vocabulaire politique des Français (novembre 1958)
20uctures politiques réclamées par le xxe siècle : centralisme uniforme ou fédéralisme, cadre national ou continental, autonomies lo
12 1964, Preuves, articles (1951–1968). Un district fédéral pour l’Europe (août 1964)
21phlet classique contre l’esprit d’hégémonie et de centralisme national, mais c’est lui qui rédige, pendant les Cent-Jours, le proje
13 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. IV. La Suisse, dans l’avenir européen
22phlet classique contre l’esprit d’hégémonie et de centralisme national, mais c’est lui qui rédige, pendant les Cent Jours, le proje
14 1968, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Vers une fédération des régions (hiver 1967-1968)
23s de l’exploitation abusive de la province par le centralisme parisien, on compte le sous-développement de plus en plus accentué de
15 1969, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La région n’est pas un mini-État-nation (hiver 1969-1970)
24er cette évolution, ou plutôt cette dévolution du centralisme de la capitale au centralisme des métropoles de développement. Le pou
25cette dévolution du centralisme de la capitale au centralisme des métropoles de développement. Le pouvoir de sécuriser une populati
16 1970, Lettre ouverte aux Européens. IV. Vers une fédération des régions
26s de l’exploitation abusive de la province par le centralisme parisien, on compte le sous-développement de plus en plus accentué de
27er cette évolution, ou plutôt cette dévolution du centralisme de la capitale au rayonnement des métropoles de développement. Le pou
17 1972, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Aspects culturels de la coopération dans les régions frontalières (été 1972)
28roblèmes ou les rendre explosifs. (De même que le centralisme autoritaire étouffe la vie régionale, jusqu’au jour où il provoque de
18 1974, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Nouveau départ (printemps 1974)
29Mythes nationaux. Jacques Vigne : Régionalisme et centralisme à la fin du xviiie siècle. Victoria Curzon : La Politique commercial
19 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Paradoxes de la prospective (automne 1975)
30ue ! De même, Lewis Mumford décrit les méfaits du centralisme de Rome, incapable d’accorder l’autonomie aux colonies d’abord, puis
20 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 6. L’avenir sensible au cœur
31ue ! De même, Lewis Mumford décrit les méfaits du centralisme de Rome, incapable d’accorder l’autonomie aux colonies d’abord, puis
21 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 11. Les variétés de l’expérience communautaire
32crire en France, pays-témoin des pires excès d’un centralisme devenu hélas universel : « Le baron Haussmann voulait que Paris appar
22 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. I. L’économie
33social, appelait la concentration des efforts, le centralisme. Elle appelait une planification nationale et au-delà : des marchés p
23 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. IV. Les Régions
34 de communautés efficaces et pacifiques, là où le centralisme napoléonien a manifestement échoué. Il faut inverser la tendance : au