1 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). André Breton, Manifeste du surréalisme (juin 1925)
1 appareil psychologique si scolaire ? À donner le change sur la pauvreté d’un art purement formel. Car c’est ici le tragique d
2 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Les Appels de l’Orient (septembre 1929)
2ements contradictoires, et de termes dont le sens change avec l’échelle de valeurs de l’écrivain. Énumérons pourtant quelques-
3 1926, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Paradoxe de la sincérité (décembre 1926)
3u passé. Ainsi de certains décors modernes : vous changez l’éclairage, et la chaumière devient palais. C’est l’objection classi
4 1927, Articles divers (1924–1930). Jeunes artistes neuchâtelois (avril 1927)
4à. En vérité il faut être sorcier ou artiste pour changer en instruments métaphysiques ces bonnes montres de précision de La Ch
5 1928, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le péril Ford (février 1928)
5ffaire ici. Et ses prétentions « idéalistes » n’y changeront rien. D’ailleurs, voici des déclarations plus nettes [p. 196] encore 
6 1928, Articles divers (1924–1930). Un soir à Vienne avec Gérard (24 mars 1928)
6e ne pas trop s’amuser. — Ceci du moins n’a guère changé, dis-je, songeant aux Amours de Vienne. — Certes, répondit Gérard, ma
7 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 2. Description du monstre
7ens camarades d’école primaire. Comme ils avaient changé ! On s’entendait d’autant mieux qu’on était devenu plus différents. C
8 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 7. L’instruction publique contre le progrès
8 sont socialistes ou conservateurs : voilà qui ne change pas le rendement, j’imagine, ni la nature des produits excrétés. [p.
9 1929, Journal de Genève, articles (1926–1982). Panorama de Budapest (23 mai 1929)
9ienne à Budapest, c’est, en six heures d’express, changer totalement d’atmosphère, passer de la lassitude à la turbulence, d’un
10 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie II (novembre 1930)
10que ; frapper le sol de [p. 579] l’autre talon en changeant de main ; saisir la danseuse sous les bras (elle pose alors ses mains
11indiquer quand je m’en parle ? Tout en donnant le change à celles de mes pensées qui exigent des apparences positives. Ainsi d
11 1930, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Les soirées du Brambilla-club (mai 1930)
12e, une certaine misanthropie en germe : les êtres changent trop vite, je n’ai pas le temps de me laisser envoûter ou de les rend
12 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Sécularisme (mars 1931)
13 plus permis de nos jours… bref, que la science a changé tout cela. C’est précisément à ce sécularisme que répond M. Gabriel M
13 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Littérature alpestre (juillet 1931)
14res, celle-là : la voix de Nietzsche. ⁂ Ici, nous changeons de monde. À vrai dire, nous quittons la littérature. « Celui qui sait
15écises, aiguës, et qu’inspire l’escarpement, nous changent des rêveries de Rousseau. Celui-ci se promène, l’autre escalade. Et c
14 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le protestantisme jugé (octobre 1931)
16humaine, je pense, depuis qu’elle existe, n’a pas changé de nature, et, si elle paraissait autrefois plus simple, c’est qu’ell
15 1932, Le Paysan du Danube. a. Le sentiment de l’Europe centrale
17 occasionnel ; que ce mensonge, en définitive, ne change rien. En d’autres termes, le mensonge français n’est pas mythique. Il
16 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.1. Un soir à Vienne avec Gérard
18 de ne pas trop s’amuser. Ceci du moins n’a guère changé, dis-je, songeant aux Amours de Vienne. Certes, répondit Gérard, malg
17 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
19n à la nuque ; frapper le sol de l’autre talon en changeant de main ; saisir la danseuse sous les bras (elle pose alors ses mains
20indiquer quand je m’en parle ? Tout en donnant le change à celles de mes pensées qui exigent des apparences positives. Ainsi d
18 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.3. Châteaux en Prusse
21dire qu’ils n’ont plus de monnaie : cela n’a rien changé à l’organisme de leur vie sociale. Ils vivent en paysans, de leurs pr
19 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.5. Appendice. Les Soirées du Brambilla-Club, (1930)
22e, une certaine misanthropie en germe : les êtres changent trop vite, je n’ai pas le temps de me laisser envoûter ou de les rend
20 1932, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). La pluie et le beau temps (Dialogue dans une tête) (1932)
23 se passe à l’intérieur d’un être. Ainsi tout est changé, mais peu le savent. Peu savent le chemin qui va du signe à l’être. L
21 1933, Foi et Vie, articles (1928–1977). « Histoires du monde, s’il vous plaît ! » (janvier 1933)
24 préparer à « mal finir ». Est-ce le cinéma qui a changé tout cela ? L’explication tente [p. 137] les journalistes. Mais le ci
22 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — a. L’engagement politique
25’est cela qu’il faut dénoncer. C’est pour aider à changer cela qu’un intellectuel d’aujourd’hui se doit de sortir de sa chambre
23 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — c. Le vrai pouvoir des intellectuels et son usage
26urgeois. Deux cents pages de plus ou de moins n’y changeront rien, dit le bon sens. Mais j’ai ma petite folie aussi, qui ne crie p
24 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — d. Pour une politique à hauteur d’homme
27mal réglé que dansent les droites et les gauches. Changeons de plan ! Reposons la question politique dans une perspective humaine
25 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 2. Personne ou individu ? (d’après une discussion)
28De mon temps, nous disions : individu. Les termes changent, selon le cours des modes, mais les réalités morales demeurent et sav
26 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — iii. Groupements personnalistes
29ière qu’ils s’opposaient en 1848. Mais le monde a changé depuis. Le socialisme français porte deux tares qui l’empêcheront tou
27 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — iv. Qu’est-ce que la politique ?
30que ce soit au nom d’une classe ou de la race n’y change rien), j’estime être plus utile à la cité en faisant de la philosophi
28 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — v. Trop d’irresponsables s’engagent ! (Responsabilité des intellectuels)
31élicates et ingénieuses. Cependant, les temps ont changé. La crise nous a fait voir soudain que les positions intellectuelles
29 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Nécessité de Kierkegaard (août 1934)
32is fatales, et que la volonté de quelques-uns n’y changera rien. Que la révolte, enfin, d’un seul contre la foule serait la marq
3355. Depuis lors, il est vrai, les choses ont bien changé. On dirait même qu’elles sont au pire, mais il faut prendre garde de
30 1934, Esprit, articles (1932–1962). Définition de la personne (décembre 1934)
34imple raison qu’elle est unique, et qu’on ne peut changer de rôle : on peut seulement refuser de jouer. Mais cela dit, il reste
31 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Plans de réforme (octobre 1934)
35chacun selon ses moyens, témoignent d’un désir de changer quelque chose à cette mécanique qu’hier encore… Mais nous ne voulons
36rejoindront… peut-être. 2. Le Plan du 9 Juillet Changeons-nous ici d’atmosphère ? On peut le croire, lorsqu’on lit, sous la plu
32 1935, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Les mystiques allemands du xiiie au xixe siècle, par Jean Chuzeville (2 novembre 1935)
37ailleurs se déplacent sans cesse et parfois aussi changent de nom. On est tenté de résumer toutes ces tensions en une seule et u
33 1935, Esprit, articles (1932–1962). André Rouveyre, Singulier (janvier 1935)
38ne espèce de taraudage 21 . De temps en temps, il change de mèche et recommence aux mêmes points, plus avant. Fermeté de la ma
34 1935, Esprit, articles (1932–1962). Tristan Tzara, Grains et Issues (juin 1935)
39anmoins… la composante affective de la volonté de changer [p. 433] radicalement le monde. Bien des confusions traînent encore
35 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
40’ont froidement calculée à seule fin de donner le change sur leurs véritables desseins, mais c’est toute une éducation culture
41ui s’est rendu mortel, car c’est ainsi qu’il peut changer le monde. Non pas en planant hors du temps, comme un dieu, comme un «
36 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Un exemple de tactique révolutionnaire chez Lénine (janvier 1935)
42e manière de vivre, qui conduira nécessairement à changer les institutions. Nous ne sommes pas un groupe d’agitateurs ou d’homm
37 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La situation politique en France (octobre 1935)
43e la Rocque. 2. — Une gauche et une droite pour changer Et tout cela, dira-t-on, pour retomber dans cette vieille balançoire
38 1935, Le Semeur, articles (1933–1949). La cité (avril-mai 1935)
44stater que les données du problème avaient un peu changé, — si vous me permettez cet euphémisme académique. Les termes de chré
45proportion. Mais ce n’est pas la cité seule qui a changé. En même temps qu’elle cessait d’être proportionnée à la mesure de l’
46ce ; voici le message de la transformation qui se change en message de la conservation ; et voici l’ombre du Grand Inquisiteur
39 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.1. Le problème de la culture
47dresser, ni accélérer le cours des choses ; c’est changer de but, et mettre en œuvre au service d’un but nouveau une force inta
48ire sont des lois, et que l’esprit ne peut rien y changer ? Que l’esprit plane donc, sublime et décanté. Apportez-moi de quoi é
40 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.8. Décadence des lieux communs
49 l’image d’un jeu dont les différents partenaires changent la règle à leur fantaisie, chacun croyant gagner à sa façon, et que l
41 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
50it un problème vivant — il arrive que les données changent, et que l’urgence s’évanouisse. Nouvelle raison pour l’intellectuel d
42 1936, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Kierkegaard en France (juin 1936)
51au début de ton supplice. Il s’agit maintenant de changer de direction ; tu restes animé de la même décision, mais tu te rends
52au cours des années qui préparèrent sa mort, il « changea de direction » et révéla le sens dernier de toute son œuvre. Il est j
43 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Échos (janvier 1936)
53e et louer la « rigueur » de Maurras. Hélas. Tout change ! Tout change ! comme disait avec beaucoup de simplicité cette vieill
54« rigueur » de Maurras. Hélas. Tout change ! Tout change ! comme disait avec beaucoup de simplicité cette vieille princesse ru
55ulets kolkhoziens. Elle souriait gentiment : tout change !… Il y a tout de même certaines choses qui ne changent pas. Rimbaud
56ge !… Il y a tout de même certaines choses qui ne changent pas. Rimbaud sera toujours jeune, même si M. Brasillach en parle. Il
57taire. Et, en effet, il faut reconnaître que cela change tout. Soyons exacts. » p. 47 q. « À propos d’une conversation a
44 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Qu’est-ce que la politique ? (juin 1936)
58que ce soit au nom d’une classe ou de la race n’y change rien), j’estime être plus utile à la cité en faisant de la philosophi
45 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
594] chose n’est mienne que pour un temps, et si je change, elle me devient impropre. Je n’hérite pas même de moi ! Ou alors, l’
60 se perdent parmi les vapeurs des marais. Le ciel change avec une incroyable rapidité, il arrive qu’il se couvre et se nettoie
61tait pas cette vacance où les idées et sentiments changent de climat. Le loisir n’est pas simplement la cessation du travail pou
62le seul fait que la « matérielle » est déficiente change sa conscience d’intellectuel, et l’oblige à se poser des questions to
63’est un moyen de sortir de l’impasse : non pas en changeant ses données, mais soi-même. Fin de janvier 1934 Je lis dans le Jour
64communautaire, beaucoup de choses pourraient être changées. Mais si personne ne fait rien par le moyen normal de l’éducation, il
65dement de la terre, et refusent cependant de rien changer à des habitudes dont les défauts sautent aux yeux du premier venu.
66out. On a retrouvé la chèvre. Mais elle est toute changée. « Je l’ai fait couvrir deux fois : c’était comme si l’on n’avait rie
67 une autre, ce n’est pas seulement le paysage qui change. N’était-ce pas là l’une des raisons qui faisait si facilement nier l
68uxueux fauteuil de cuir rouge ou bleu vif, et qui change de tête plusieurs fois pendant le trajet, de coups de main aux voyage
69es partis et de voir une fois ce qu’il y aurait à changer pratiquement dans chaque province ? Qu’on arrive enfin à se gouverner
70les pôles individu et société. Mais sa résultante change de signe : elle pointe sa flèche contre la société 8 . Nous ne pouvon
71elque chose à ce monde, c’est notre volonté de le changer, de le connaître afin de le changer, de le connaître en tant que notr
72volonté de le changer, de le connaître afin de le changer, de le connaître en tant que notre action peut modifier le sort de se
73i expliquent cette situation, et pourquoi elle ne changera guère… Mais il y a le travail au jardin : enfin, une chose qui rassur
46 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
74, l’impression de n’avoir plus sa liberté. Ce qui change tout, bien entendu, et suffit en particulier [p. 148] à transformer u
75 aucun rôle dans leur action, et qu’elle n’a rien changé à leur croyance ou plutôt à leur incroyance. Tout de même, on se dit
76s frappante. Certes, nos institutions n’ont guère changé depuis un siècle, et c’est pourquoi l’on s’imagine que l’équilibre s’
77ur gagner de quoi vivre, tentation perpétuelle de changer de condition. Ils [p. 224] vous diront aussi qu’ils n’ont plus le cœu
47 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. III. L’été parisien
78ue c’est au nom des libertés prolétariennes. Cela change tout. Quand je leur pose une question gênante, ils [p. 245] me répond
48 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
79communautaire, beaucoup de choses pourraient être changées. Mais si personne ne fait rien par le moyen normal de l’éducation, il
80dement de la terre, et refusent cependant de rien changer à des habitudes dont les défauts sautent aux yeux du premier venu. 13
81 une autre, ce n’est pas seulement le paysage qui change. N’était-ce pas là l’une des raisons qui faisait si facilement nier l
82luxueux fauteuil de cuir rouge ou bleu vif et qui change de tête plusieurs fois pendant le trajet, de coups de main aux voyage
83s partis, et de voir une fois ce qu’il y aurait à changer pratiquement dans chaque province ? Qu’on arrive enfin à se gouverner
49 1937, Foi et Vie, articles (1928–1977). Luther et la liberté (À propos du Traité du serf arbitre) (avril 1937)
84lle, une actualité permanente, la seule chose qui change quelque chose au déroulement calculable du temps, quand elle le touch
85sa volonté, — qui a tout prévu, — peut aussi tout changer en un instant aux yeux de l’homme, sans que rien soit changé de ce qu
86n instant aux yeux de l’homme, sans que rien soit changé de ce qu’a décidé Dieu, de ce qu’il décide ou de ce qu’il décidera ?
87es et tous les siècles dont se réclame Érasme n’y changeront rien : « Travaillez à votre salut avec crainte et tremblement, puisqu
50 1937, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Luther contre Érasme (19 juin 1937)
88sible d’une œuvre dont on sait pourtant qu’elle a changé plus qu’aucune autre les destinées de l’Occident. (Je ne fais là, bie
89e… L’intervention de Luther en personne va-t-elle changer une fois de plus la face des choses ? À tout le moins doit-elle passi
51 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
90s frappante. Certes, nos institutions n’ont guère changé depuis un siècle, et c’est pourquoi l’on s’imagine que l’équilibre s’
52 1937, Esprit, articles (1932–1962). Paul Éluard, L’Évidence poétique (juin 1937)
91oir ou ce désespoir et ses rapports avec le monde changeront immédiatement. » Ou encore : « Le poète est celui qui inspire bien pl
53 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
92ne chose n’est mienne que pour un temps, et si je change, elle me devient impropre. Je n’hérite pas même de moi ! Ou alors, l’
93tait pas cette vacance où les idées et sentiments changent de climat. Le loisir n’est pas simplement la cessation du travail pou
94’est un moyen de sortir de l’impasse : non pas en changeant ses données, mais soi-même.   28 février Gens. Il est très impressio
54 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Historique du mal capitaliste (janvier 1937)
95suivre les délits contre le Trésor public, et qui changèrent quatre fois de mains en quelques dizaines d’années. Mais ces luttes p
55 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
96me ». Mais je suis arrivé persuadé que tout était changé, depuis janvier 1933, de ce que j’avais aimé dans ce pays. Cette idée
56 1938, Journal d’Allemagne. 2. Conclusion 1938
97t leur souplesse dans l’erreur. Il a fallu si peu changer pour « expliquer » à l’aide des mêmes schémas que le contraire se soi
57 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
98t notre temps n’apporte rien qui doive nous faire changer d’avis. Tout bonheur que l’on [p. 659] veut sentir, que l’on veut ten
99assion c’est toujours l’aventure. C’est ce qui va changer ma vie, l’enrichir d’imprévu, de risques exaltants, de jouissances to
100rminé par des facteurs de mode ou de commerce qui changent au moins tous les six mois. Supposons, comme il est probable, qu’il s
101es mesures de contrôle policier de la vie privée, changèrent radicalement l’ambiance morale de la Russie vers la fin du premier pl
58 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
102u monde qui puisse me combler : à peine comblé je changerais ! Choisir une femme pour en faire son épouse, c’est dire à Mademoisel
103dit tantôt : « Cela n’a pas d’importance, cela ne change rien à nos rapports, c’est une passade, une erreur sans lendemain » e
104fit qu’un accent se déplace pour que le dynamisme change de signe. ⁂ [p. 252] C’est en fin de compte dans l’attitude religieu
105 le même. Une fidélité gardée au nom de ce qui ne change pas comme nous, révèle peu à peu son mystère : c’est qu’au-delà de la
59 1938, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Victoire à Waterloo, par Robert Aron (février 1938)
106cée en abdication volontaire, il ait fallu si peu changer et si peu imaginer. Il faut vraiment que dans l’histoire des hommes l
60 1938, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Trop d’irresponsables s’engagent ! (Responsabilité des intellectuels) (juin 1938)
107élicates et ingénieuses. Cependant, les temps ont changé. La crise nous a fait voir soudain que les positions intellectuelles
61 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
108iété où nous vivons et dont les mœurs n’ont guère changé, sous ce rapport, depuis des siècles, réduit l’amour-passion, neuf fo
62 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
109vous. Tous les rapports humains, dès cet instant, changent de sens. Le nouveau symbole de l’Amour ce n’est plus la passion infin
63 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
110 « science » reste donc valable à condition qu’on change le signe de chacune de ses propositions. Par exemple, là où la scienc
111te d’une sublimation de l’instinct, il suffira de changer le sens de la relation constatée, et d’écrire que « l’instinct » en q
112 la même manière que le pain dans le sacrement se change en corps du Christ : je suis ainsi changé en lui parce que lui-même m
113ment se change en corps du Christ : je suis ainsi changé en lui parce que lui-même me fait être sien. Unité et non similitude.
114! Il nous arrive comme à ces animaux venimeux qui changent en poison tout ce qu’ils mangent… » ⁂ [p. 182] De la comparaison for
64 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
115une infinité de maux et de révolutions. Les États changèrent tout à coup de face, les Provinces furent ravagées, les Villes détrui
116 Roi et gentilshommes » ce qui les empêchait de « changer de maître par ambition ou par avarice ». On pressentit dès lors d’iné
117ne, qui met en œuvre toutes les forces d’un État, changea la face de la guerre à Verdun. Car dès que la guerre devient « totale
65 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
118t notre temps n’apporte rien qui doive nous faire changer d’avis. Tout bonheur que l’on veut sentir, que l’on veut tenir à sa m
119assion c’est toujours l’aventure. C’est ce qui va changer ma vie, l’enrichir d’imprévu, de risques exaltants, de jouissances to
120es mesures de contrôle policier de la vie privée, changèrent notablement l’ambiance morale de la Russie dans les années 1930. Le m
66 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
121u monde qui puisse me combler : à peine comblé je changerais ! Choisir une femme pour en faire son épouse, c’est dire à Melle Unte
122dit tantôt : « Cela n’a pas d’importance, cela ne change rien à nos rapports, c’est une passade, une erreur sans lendemain »,
123fit qu’un accent se déplace pour que le dynamisme change de signe. ⁂ C’est en fin de compte dans l’attitude religieuse des Occ
12451] même. Une fidélité gardée au Nom de ce qui ne change pas comme nous, révèle peu à peu son mystère : c’est qu’au-delà de la
67 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Appendices
125n Russie au contraire, le mot firz aurait à peine changé, donnant fers, avec le sens de Premier ministre. Mais voilà qui recul
126t conversion Le premier regard des amants, qui va changer toute leur vie, correspond à la première touche de l’amour divin, à l
127s une vie nouvelle [p. 364] Où tout son être fut changé. Il devint un autre homme. Tout ce qu’il faisait Était comme entremêl
68 1939, Le Figaro, articles (1939–1953). L’ère des religions (22 février 1939)
128 que l’on a derrière soi et qui ne peut plus être changé : le sang, la race, la tradition, les morts, tout ce qui impose un de
69 1939, Le Figaro, articles (1939–1953). Le bon vieux temps présent (20 mars 1939)
129t qu’un sursaut nous dresse à résister, il faudra changer de rythme et rectifier la tenue, bander tous les ressorts, mobiliser
70 1939, Le Figaro, articles (1939–1953). Une simple question de mots (24 avril 1939)
130avril 1939) d On ne fait pas de révolution sans changer le vocabulaire. Car la force principale d’un mouvement politique n’es
131eci : reprendre le vocabulaire démocratique, mais changer le signe de chacun de ses termes. Exemples : le droit des peuples à d
132us fort, donc injustice. Ici encore, il suffit de changer le signe. Quant à l’espace vital des dictatures, on n’aura pas été sa
71 1939, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Don Juan (juillet 1939)
133e métamorphose. On le voit interrompre sa course, changer soudain de contenance, baisser la tête, s’assombrir, comme saisi d’un
134c de Sils Maria on le voit interrompre sa course, changer de contenance, et pour la première fois baisser la tête et adorer. To
72 1939, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Billet d’aller et retour (décembre 1939)
135u bout du quai. Pendant ce temps, l’express avait changé de voie. Dans la bleuâtre obscurité, nul écriteau lisible et nul visa
73 1940, Mission ou démission de la Suisse. 2. La bataille de la culture
136z du poème au discours, vous avez l’impression de changer d’humanité, d’âge historique et de civilisation. Jamais, dans aucun s
137gans, des mots d’ordre simplistes. Et l’on pourra changer [p. 81] le sens des mots sept fois par an, selon les besoins de la ca
138e Molotov, déclarait que le mot d’agression avait changé de sens depuis ce printemps, « les événements lui ayant donné un cont
139end en premier lieu, de notre état d’esprit. S’il change, tout commence à changer. S’il ne change pas, toutes les réformes mat
140notre état d’esprit. S’il change, tout commence à changer. S’il ne change pas, toutes les réformes matérielles sont inutiles et
141it. S’il change, tout commence à changer. S’il ne change pas, toutes les réformes matérielles sont inutiles et tournent au mal
74 1940, Mission ou démission de la Suisse. 4. La Suisse que nous devons défendre
142us précisément depuis 1933, la face de l’Europe a changé. Il est temps de nous en rendre compte. Autrefois, et naguère encore,
75 1940, Mission ou démission de la Suisse. Appendice, ou « in cauda venenum » Auto-critique de la Suisse
143continue, nos partis continuent, nos arguments ne changent pas d’un demi-ton, nos philo-fascistes continuent à reprocher à nos s
144ont les Chefs qui dictent les prix, les cours des changes, la consommation. Ces Chefs montrent la plus parfaite indifférence à
76 1940, Qu’est-ce que la Ligue du Gothard ? (1940). Qu’est-ce que la Ligue du Gothard ?
145ommes que la routine, ou la rancune, empêchent de changer d’attitude, quelle que soit leur bonne volonté. Il y a des députés et
77 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La bataille de la culture (janvier-février 1940)
146gans, des mots d’ordre simplistes. Et l’on pourra changer le sens des mots sept fois par an, selon les besoins de la cause. C’e
147e Molotov, déclarait que le mot d’agression avait changé de sens depuis ce printemps, « les événements lui ayant donné un cont
148pend en premier lieu de notre état d’esprit. S’il change, tout commence à changer. S’il ne change pas, toutes les réformes mat
149notre état d’esprit. S’il change, tout commence à changer. S’il ne change pas, toutes les réformes matérielles sont inutiles et
150it. S’il change, tout commence à changer. S’il ne change pas, toutes les réformes matérielles sont inutiles et tournent au mal
78 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). L’Église et la Suisse (août 1940)
151mme une autorité souveraine 9 . Alors, si l’État change, l’Église ne changera pas. Et si l’État devient païen, l’Église pourr
152veraine 9 . Alors, si l’État change, l’Église ne changera pas. Et si l’État devient païen, l’Église pourra rester le lieu où le
79 1940, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). « À cette heure où Paris… » (17 juin 1940)
153quérant victorieux : Tout ce qu’il veut saisir se change à son approche — Midas de l’ère prolétarienne — en fer tordu, en pier
80 1941, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). La route américaine (18 février 1941)
154ent. Personne n’en parle. On n’a pas eu besoin de changer de régime pour le réaliser. Les autostrades américaines ne sont pas u
81 1942, La Part du Diable (1982). II. Hitler ou l’alibi
155s et des femmes subissent la contagion de ce mal, changent subitement de visage, se raidissent, se ferment à tout raisonnement,
156asses. Seule une tempête de passion brûlante peut changer les destinées d’un peuple. » Surtout ne donnez pas de raisons aux mas
157quérant victorieux : tout ce qu’il veut saisir se change à son approche — Midas de l’ère prolétarienne — en fer tordu, en pier
158n faire de plus… ⁂ Ces remarques et prophéties ne changeront pas le cours des choses. Mais l’un des grands plaisirs de [p. 81] l’h
82 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
159 nous sommes révolutionnaires, nous croyons qu’en changeant la disposition de certains objets — en déplaçant les richesses par ex
83 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
160 . Ses signes extérieurs sont propres à donner le change : optimisme et cordialité, confiance en soi, poignée de main franche
161s au bout de quelques années, vous dites : « J’ai changé, elle aussi. Quel sens aurait encore notre fidélité, quand elle s’opp
162ents ? Précisément parce que l’on sait que la vie change et nous aussi ; précisément pour s’assurer contre ces variations prév
163trême instabilité des états et des jugements, qui changent de signe en un instant, jointe à l’extrême intensité des sensations p
84 1942, La Part du Diable (1982). V. Le Bleu du Ciel
164la certitude que nos méfaits et ceux du Diable ne changent rien à l’Ordre de ce monde, où le hasard n’existe pas, simple illusio
165s totalitaires ; si nous n’aimons pas ça, il faut changer de méthodes ou d’attitude ; mais quelles sont les méthodes et l’attit
85 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du Diable IX : « Nous sommes tous coupables » (10 décembre 1943)
166 nous sommes révolutionnaires, nous croyons qu’en changeant la disposition de certains objets — en déplaçant les richesses, par e
86 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
167 est possible ou bien de la reprendre, ou bien de changer les règles, ou encore de tricher. Et par un tour habituel au Serpent,
168is fatales, et que la volonté de quelques-uns n’y changera rien. Que la révolte, enfin, d’un seul contre la foule, serait la mar
16955. Depuis lors, il est vrai, les choses ont bien changé. On dirait même qu’elles sont au pire, mais il faut prendre garde de
87 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 4. Franz Kafka, ou l’aveu de la réalité
170ù nous avons à vivre. Mais bien que rien n’y soit changé en apparences, tout y prend justement l’air d’apparences, partout s’i
88 1944, Les Personnes du drame. II. Liberté et fatum — 5. Luther et la liberté de la personne
171lle, une actualité permanente, la seule chose qui change quelque chose au déroulement calculable du temps, quand elle le touch
172e sa volonté — qui a tout prévu — peut aussi tout changer en un instant aux yeux de l’homme, sans que rien ne soit changé de ce
173nstant aux yeux de l’homme, sans que rien ne soit changé de ce qu’a décidé Dieu, de ce qu’il décide ou de ce qu’il décidera ?
174es et tous les siècles dont se réclame Érasme n’y changeront rien : « Travaillez à votre salut avec crainte et tremblement, puisqu
89 1945, Le Figaro, articles (1939–1953). Le mensonge allemand (16 août 1945)
175d nous mentons, nous savons bien que la vérité ne change pas pour si peu. Elle subsiste intacte et nous juge. Eux croient, s’i
176subsiste intacte et nous juge. Eux croient, s’ils changent d’avis par « intérêt vital », que tout a changé dans le monde. Les cr
177changent d’avis par « intérêt vital », que tout a changé dans le monde. Les critères mêmes du vrai sont modifiés. Menteur, cel
90 1945, Le Figaro, articles (1939–1953). Le dernier des Mohicans (11 octobre 1945)
178il-de-Faucon et du Dernier des Mohicans. Rien n’a changé dans le paysage depuis Cooper, lequel notait dans sa préface que tout
91 1945, Le Figaro, articles (1939–1953). Le savant et le général (8 novembre 1945)
179s conditions fondamentales de la guerre n’ont pas changé davantage qu’elles ne le firent lors de l’invention de la poudre. Mai
92 1945, Carrefour, articles (1945–1947). L’Amérique de la vie quotidienne (19 octobre 1945)
180. Cette nuance me paraît capitale : elle suffit à changer l’atmosphère. L’avouerai-je ? Aux premiers contacts, dans la rue ou à
93 1945, Carrefour, articles (1945–1947). Hollywood n’a plus d’idées (13 décembre 1945)
181nde », au lieu de rivaliser dans la dépense. Tout changera, comme par enchantement ! Vous verrez les idées affluer. Quant au pub
94 1945, Carrefour, articles (1945–1947). Les enfants américains réclament des bombes atomiques (20 décembre 1945)
182es irrégulières, car la force et l’initiative ont changé de camp et les vainqueurs se montrent généreux. Et déjà les pasteurs
95 1946, Journal des deux Mondes. Avertissement
183l’endroit où nous nous tenons, elle se déplace et change, et l’on peut dire que nous la portons avec nous. Ainsi de la plupart
96 1946, Journal des deux Mondes. 1. Le bon vieux temps présent
184t qu’un sursaut nous dresse à résister, il faudra changer le rythme et rectifier la tenue, bander tous les ressorts, mobiliser
97 1946, Journal des deux Mondes. 2. Journal d’attente
185 qu’on nous laisse travailler. Qu’est-ce que cela change ? J’ai semé et taillé comme chaque année. Ils n’ont qu’à faire la gue
186 suffirait-il, pour que les [p. 18] points de vue changent — et même s’échangent — que le premier se mette à lire la presse du s
98 1946, Journal des deux Mondes. 4. Puisque je suis un militaire…
187u bout du quai. Pendant ce temps, l’express avait changé de voie. Dans la bleuâtre obscurité, nul écriteau lisible et nul visa
188’étire interminablement depuis des mois. Tout est changé, la guerre est là, mais rien n’arrive. Et nous vivons dans le suspens
99 1946, Journal des deux Mondes. 5. Anecdotes et aphorismes
189ciel hitlérien est des plus simples. Il suffit de changer chaque terme en son contraire pour obtenir un texte raisonnable. Ains
190quérant victorieux : tout ce qu’il veut saisir se change à son approche — Midas de l’ère prolétarienne — en fer tordu, en pier
100 1946, Journal des deux Mondes. 7. La route de Lisbonne
191fois par jour les usagers de la radio. Le monde a changé de face sous nos yeux, mais nous le regardions de trop près : d’heure
192 ma cabine moite avec le sentiment que tout était changé autour de moi. Eh oui ! des verdures proches défilaient au hublot ! C
193e chaleur de salle de bain) et les dimensions ont changé… Tout le monde regarde du même côté quelque chose que je distingue ma