1 1920, Articles divers (1924–1930). La Tour de Hölderlin (15 juillet 1929)
1aisons pointues et les contreforts de l’Église du Chapitre : je vois s’y engager chaque jour le fou au profil de vieille femme q
2 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Ernest Seillière, Alexandre Vinet, historien de la pensée française (octobre 1929)
2ur parler du Vinet de M. Seillière, de ce nouveau chapitre qu’il vient d’ajouter à sa grande étude sur les rapports du christian
3 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Pierre Jean Jouve, Paulina 1880 (avril 1926)
3 avoir hésité entre plusieurs styles de roman. Un chapitre d’observation psychologique ironique et minutieuse, à la Stendhal, su
4droits de la passion, — et dans sa trame quelques chapitres inspirés presque littéralement d’une anecdote italienne de Stendhal ;
4 1926, Journal de Genève, articles (1926–1982). Le Dépaysement oriental (16 juillet 1926)
5sychologue. C’est parce que son livre, aux petits chapitres à la fois si concis et achevés, n’est ni un album de vues pittoresque
5 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Bernard Lecache, Jacob (mai 1927)
6 de platitudes et de vulgarités pour les derniers chapitres, denses, violents, et dont le profond ricanement se prolonge en nous.
6 1928, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Princesse Bibesco, Catherine-Paris (janvier 1928)
7 la production actuelle. On retrouve aux premiers chapitres de Catherine-Paris cette magie des sensations et des rêves de l’enfan
7 1928, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Aragon, Traité du style (août 1928)
8est pourquoi j’ai lu ce livre, malgré son premier chapitre, variation sur un mot bien français et ses applications faciles à cen
8 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Avant-propos
9 ces excès de langage. Je les renvoie en corps au chapitre 5 où je traiterai de cet aspect du problème que l’on peut appeler la
9 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Léon Pierre-Quint, Le Comte de Lautréamont et Dieu (septembre 1930)
10nt, — ses injures de Caliban littérateur. Dans un chapitre excellent et peut-être plus audacieux que les autres, M. Pierre-Quint
10 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
11ge « à la suite », renonçant à écrire d’abord les chapitres qui en ont envie, puis ceux qui en auront envie : car cela m’incitera
11 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Avant l’Aube, par Kagawa (septembre 1931)
12érite l’effort d’attention soutenue que plusieurs chapitres du premier tome risqueraient de lasser, par une multiplicité de notat
13s ce qui me frappe ici, c’est de voir le reste du chapitre consacré au récit des actes qu’immédiatement Eiichi produit en témoig
14 tout l’Évangile selon saint Matthieu, du premier chapitre au dernier, priant continuellement pour obtenir la grâce de devenir c
12 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
15ge « à la suite », renonçant à écrire d’abord les chapitres [p. 79] qui en ont envie, puis ceux qui en auront envie : car cela m’
13 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.1. La Tour de Hölderlin
16aisons pointues et les contreforts de l’Église du Chapitre : je vois s’y engager chaque jour le fou au profil de vieille femme q
14 1933, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Saint-Évremond ou L’humaniste impur, par Albert-Marie Schmidt (octobre 1933)
17un choix radical et véritablement ordonnateur. Le chapitre le plus remarquable de cette brève et dense biographie intellectuelle
15 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Deux essais de philosophes chrétiens (mai 1934)
18geoise. Scheler le démontre avec maîtrise dans un chapitre consacré aux valeurs humanitaires, qui me paraît renfermer l’essentie
19taire leçon pour un chrétien d’aujourd’hui que ce chapitre impitoyable et précis. Voici sa thèse centrale : nous en sommes venus
16 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). D’un humour romand (24 février 1934)
20 tranquilles : vous ne pleurerez pas non plus aux chapitres suivants. L’humour de Pierre Girard est bien plus romand que la pompe
17 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Quelques œuvres et une biographie de Kierkegaard (26 mai 1934)
21s termes hégéliens qui abondent dans les premiers chapitres donnent à cette partie du livre une apparence abstraite qui contraste
18 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Plans de réforme (octobre 1934)
22op grave pour que nous ne la dénoncions point. Du chapitre sur l’Éducation, je retiens cette phrase : « La véritable culture ne
23eut aboutir qu’à l’encasernement 17 . Je saute le chapitre sur les Affaires étrangères, qui sent son député radical. « Nous savo
24 pas avec cela qu’on fera du nouveau. Le début du chapitre sur l’Économie, s’inspire — du moins en apparence — presque textuelle
19 1934, Le Semeur, articles (1933–1949). Sur la méthode de M. Goguel (novembre 1934)
25Prenons, à peu près au hasard, l’exemple de Marc, chapitre 16. De ce que l’ange qui apparaît au tombeau vide rassure les femmes,
20 1935, Présence, articles (1932–1946). Contre Nietzsche (avril-mai 1935)
26s dernier de cette transformation. (Exemples : le chapitre « Femmes » dans les Œuvres posthumes : tantôt il attaque ceux qui idé
21 1935, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Kierkegaard, Dostoïevski, Barth (23 février 1935)
27confirmé par notre public littéraire. En quelques chapitres très simples, Thurneysen sait atteindre au cœur d’une œuvre entre tou
22 1935, Esprit, articles (1932–1962). Roger Breuil, Les uns les autres (avril 1935)
28nt à déconcerter toute « étude ». Par exemple, un chapitre comme la Promenade au marais est une merveille de « naturel » dans to
29et le « nous » qui apparaît parfois dans certains chapitres lyriques — le « je » de Marcel dans Proust — rend un tout autre son q
23 1935, Esprit, articles (1932–1962). Tristan Tzara, Grains et Issues (juin 1935)
30eut. Mais si je crois aussi, avec Arnaud Dandieu (chap. sur la métaphore dans son Proust) que la métaphore est un acte, j’ent
24 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Soirée chez Nicodème (mai 1935)
31ombées sous les yeux tandis que je parcourais les chapitres sur Barth ? (Je tirai mon petit carnet) : « Je reste sur le terrain c
25 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La situation politique en France (octobre 1935)
32e il l’annonce, se borne à répéter à tout bout de chapitre qu’il n’est pas de ces « intellectuels » qui se perdent à rechercher
26 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.8. Décadence des lieux communs
33it qui nous intéresse directement dans [p. 81] ce chapitre — c’est que la civilisation occidentale a perdu le sens des fins dern
27 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.13 Commune mesure et acte de foi
34à quoi je me suis employé au cours des précédents chapitres, — l’on peut aussi, et l’on doit, mettre en doute la vérité qui vérif
28 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.14. L’appel à la commune mesure, ou l’Europe du xxe siècle
35vons défini quelques-unes au cours des précédents chapitres. Nous avons essayé de dégager quelques-unes des fatalités internes qu
29 1936, Esprit, articles (1932–1962). Henri Petit, Un homme veut rester vivant (novembre 1936)
36 Petit voudrait avoir été l’ami d’Ulysse. Le bref chapitre où il nous livre cet aveu éclaire une bonne part de son œuvre. Rien n
37e mal une aussi consciencieuse application. (Beau chapitre, tout de même, sur la « politique de clocher », où l’auteur s’efforce
30 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
38 », amuse, occupe, ou intéresse. Vraiment non, ce chapitre sur « l’origine rationaliste de la scission entre la culture et le pe
39 viennent. Articles, zéro. Traductions, zéro. Les chapitres du livre en train, non détachables. Un essai philosophique sur la per
31 1937, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Selma Lagerlöf, conteur de légende (3 juillet 1937)
40uations » que Lagerlöf noue et dénoue dans chaque chapitre avec une prodigalité vraiment géniale. Le jeune pasteur Karl-Artur Ec
32 1937, Esprit, articles (1932–1962). Albert Thibaudet, Histoire de la littérature française de 1789 à nos jours (mars 1937)
41lui a reproché : désordre, omissions littéraires, chapitre bâclé sur l’après-guerre, etc., m’apparaît au contraire comme l’un de
42qui n’est pas celle de l’objet mais du sujet. Son chapitre sur Balzac a de la grandeur, et touche même au délire poétique : repo
43 plus « triomphante ». Voici la conclusion de son chapitre sur la Chanson de Béranger : « Elle est la colonne de Juillet de la p
33 1937, Journal de Genève, articles (1926–1982). Condition de l’écrivain (III) : Mission civique de la culture (1er mars 1937)
44ter des livres et se montrer fort exigeant sur ce chapitre, ce n’est pas seulement « faire marcher le commerce », mais c’est aus
34 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
45 », amuse, occupe, ou intéresse. Vraiment non, ce chapitre sur « l’origine rationaliste de la scission entre la culture et le pe
46 viennent. Articles, zéro. Traductions, zéro. Les chapitres du livre en train, non détachables. Un essai philosophique sur la per
35 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Gösta Berling, par Selma Lagerlöf (novembre 1937)
47s’amuse à rajeunir tour à tour : une au moins par chapitre 48 , et à chaque fois le coup est bon. Vous partez en pleine conventi
36 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
48r la littérature) que l’on décrit dans le présent chapitre. On s’est efforcé de remédier par quelques notes aux obscurités qu’en
49it de Lycurgue et de Sparte : on en fera l’un des chapitres de la préparation militaire. ⁂ Trois hypothèses demeurent alors possi
37 1938, Esprit, articles (1932–1962). Suite à « La passion contre le mariage » (décembre 1938)
50i ont méconnu » le problème que j’aborde. Mais le chapitre qui paraît aujourd’hui précise assez ma position : on a pu voir les m
38 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Préface à l’édition de 1956
51et je n’ai pas toujours su nuancer le tableau. Un chapitre ajouté au livre VI, et d’innombrables corrections de détail, témoigne
39 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
52mort seule pourra combler ? Dans les Képhalaïa ou Chapitres de Manès 45 , on peut lire au chapitre X comment l’élu qui a renoncé
53halaïa ou Chapitres de Manès 45 , on peut lire au chapitre X comment l’élu qui a renoncé au monde reçoit l’imposition des mains
54 », du lyrisme courtois. 8. Objections Des deux chapitres qui précèdent, se dégagent, presque malgré moi, des conclusions dont
55tement particulier et nous engage dans un nouveau chapitre. 9. Les mystiques arabes Comment de la confuse combinaison de doctr
56narcissisme de la passion » (à propos de Tristan, chap. VIII du Livre Ier ). c) Le Familier des Amants est construit sur l’a
57ru ou d’un Raimbaut d’Orange, cités plus haut (au chap. 8). Chose curieuse, les troubadours chez lesquels nous constatons cet
40 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
58base des remarques que nous faisions au précédent chapitre ? « Comment savoir, écrit J. Baruzi, si certaines images que Jean de
41 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
59vaut la morale. ⁂ Le cas de Spinoza mériterait un chapitre, mais son influence sur les mœurs ne s’est guère fait sentir que deux
60 plusieurs fois « brûlé ». Il consacre deux longs chapitres à l’amour en Provence au xiie siècle, et [p. 248] reproduit le code
42 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
61 un combat dans les conditions décrites par les « chapitres » du pas d’armes. C’est à cheval qu’il faut toucher les boucliers : l
62 le cas du xviie siècle : qu’on se reporte à nos chapitres sur l’Astrée et sur la tragédie classique. ⁂ « C’est ici la matière q
63ée par l’Europe. On a marqué plus haut (livre IV, chap. xix) que cette période, du point de vue des mœurs et de leur littérat
43 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
64e Lycurgue et de Sparte : on en eût fait l’un des chapitres de la préparation militaire. L’expérience stalinienne n’a qu’à moitié
44 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Appendices
65) sont incorporés dans la légende. (Cf. livre II, chap. 11.) Mais il est non moins certain que Béroul, Thomas, Eilhart, l’aut
66rient-là, et se rattachent directement (Livre II, chap. 2 et 9) aux cycles religieux occidentaux. Il en va tout autrement des
45 1939, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Âme romantique et le rêve (15 août 1939)
67du sentiment d’exil où leur passion s’éveille. Le chapitre important consacré par Béguin à Karl Philip Moritz peut nous y aider.
46 1939, Esprit, articles (1932–1962). Autour de L’Amour et l’Occident (septembre 1939)
68ai d’autant moins envie de m’y soustraire que les chapitres de mon livre qui furent publiés ici même sont, avec ceux ou plutôt ce
47 1940, Mission ou démission de la Suisse. 5. Esquisses d’une politique fédéraliste
69i c’est là notre dernier mot — ou le premier d’un chapitre nouveau ; toute la question est de savoir si ce vestige ne va pas dev
48 1941, Journal de Genève, articles (1926–1982). Religion et vie publique aux États-Unis (18 février 1941)
70angue hollandaise, qu’il avait choisi d’ouvrir au chapitre 13 de la première Épître aux Corinthiens : « Et maintenant ces trois
49 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
71 totalitaires ceux qui verront dans les prochains chapitres les marques d’un esprit totalitaire. Qu’ils se reconnaissent eux-même
50 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
72Bien qu’il ne soit pas mentionné dans le récit du chapitre onze de la Genèse, le Diable est de toute évidence le principal Entre
73ui parcourt le sommaire de ce livre se rue sur le chapitre 53. Voilà le point ! pense-t-il. Quel dommage ! J’ai peu de choses à
51 1944, Les Personnes du drame. Note de l’auteur
74reuves, que j’emportai en Amérique. Plusieurs des chapitres de ce livre ont été publiés en première version par les revues suivan
52 1946, Journal des deux Mondes. 10. Solitudes et amitiés
75 dix heures et j’ai devant moi les trois premiers chapitres terminés. J’ai faim, j’ai froid, je suis heureux, je cours dîner pour
76n tiroir depuis des mois, et pour en récrire deux chapitres (sur « l’amour tel qu’on le parle » et la passion réelle). Tonio rent
53 1946, Journal des deux Mondes. 17. Le mauvais temps qui vient
77 voici qu’il faut repartir, c’est tout de même un chapitre qui se clôt dans ma vie, sinon dans l’histoire du monde ; car nous so
54 1946, Foi et Vie, articles (1928–1977). Fédéralisme et œcuménisme (octobre 1946)
78e, théoriquement, de ce que nous avons exposé aux chapitres 1-3. Le mouvement œcuménique est donc seul en mesure de préparer la r
55 1946, Réforme, articles (1946–1980). À hauteur d’homme (1er juin 1946)
79olitique digne du nom devrait se composer de deux chapitres : un idéal de l’homme d’une part, et des mesures pratiques d’autre pa
56 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
80. J’essaierai de suggérer ces motifs au cours des chapitres suivants. Car si nous regardons d’assez près comment fonctionnent l’O
81 Maladies de la démocratie américaine Relisant le chapitre qui précède après cinq ans d’expériences quotidiennes des libertés am
57 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
82angue hollandaise, qu’il avait choisi d’ouvrir au chapitre 13 de la première Épître aux Corinthiens : « Et maintenant ces trois
58 1947, Vivre en Amérique. 4. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
83se saurait. (Point de secret des banques.) Sur le chapitre de l’argent, l’Américain n’est point naïf, ni hâbleur. Il est exact e
59 1947, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Consolation à Me Duperrier sur un procès perdu (décembre 1947)
84L : Discours sur la Première Décade de Tite-Live, chap. VII. Une accusation Le 13 novembre 1947, on pouvait lire dans notre
60 1950, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Europe et sa culture (novembre 1950)
85es, qui en indiquent tout naturellement les trois chapitres principaux. Premièrement, nous avons besoin d’un inventaire des force
86ins. L’action dont je viens d’esquisser les trois chapitres principaux, ce n’est rien d’autre, en fait, que le programme du Centr
61 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Rapport moral présenté par M. Denis de Rougemont (novembre 1952)
87: il dépasse de beaucoup notre attente. À ce même chapitre, nous voulons inscrire dès maintenant nos deux derniers nés : la Comm
62 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
88 [p. 19] Chapitre I. Le peuple et son histoire L’image conventionnelle de la Suisse sem
89 sécurité collective. Le principal et le premier chapitre de toutes les alliances et ligues — écrit un chroniqueur du xvie siè
63 1953, La Confédération helvétique. 2. Les institutions politiques
90 [p. 59] Chapitre II. Les institutions politiques La Commune Comment devient-on Suisse
91étruire le bon usage avec l’abus. Nous verrons au chapitre suivant que la situation économique de la Suisse lui interdit tout ga
64 1953, La Confédération helvétique. 3. Institutions et aspirations économiques
92 [p. 91] Chapitre III. Institutions et aspirations économiques Nous ne tenterons pas, d
93ations économiques Nous ne tenterons pas, dans ce chapitre, de donner un tableau complet de l’économie suisse, ni d’analyser ses
65 1953, La Confédération helvétique. 4. La famille et l’éducation
94 [p. 119] Chapitre IV. La famille et l’éducation La famille Dans tous les pays de struc
66 1953, La Confédération helvétique. 5. La vie religieuse
95 [p. 141] Chapitre V. La vie religieuse Sur les origines du christianisme en Suisse, l’h
67 1953, La Confédération helvétique. 6. Le peuple suisse et le monde
96 [p. 157] Chapitre VI. Le peuple suisse et le monde Nous pensons en avoir assez dit, dan
97e monde Nous pensons en avoir assez dit, dans les chapitres précédents, pour établir en toute clarté que la Suisse n’est pas une
68 1953, Journal de Genève, articles (1926–1982). Aller et retour (21 mai 1953)
98roblèmes institutionnels. Or, voici qu’au onzième chapitre de ce fameux texte de base de la grandeur américaine, je tombe sur un
69 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Aller et retour (avril 1953)
99s le onzième article ou, si l’on veut, au onzième chapitre de ce fameux texte de base de la grandeur américaine, je tombe sur un
70 1956, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). L’Europe s’inscrit dans les faits [Introduction] (novembre 1956)
100lire. ⁂ Voici le fil conducteur de nos neuf brefs chapitres. L’Europe présente une unité de base incontestable : un ensemble comp
101 maintenant dans les volontés. ⁂ [p. 2] Nos neuf chapitres condensent sous une forme maniable la matière d’un gros livre. Ils ré
71 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. I. Première partie. La Voie et l’Aventure — 1. Où les voies se séparent
102 [p. 17] Chapitre I Où les voies se séparent « Ce qui s’oppose coopère, et de ce qui d
103ontenus de ces termes sera l’objet de mon premier chapitre. Certains penseront qu’il est dangereux de souligner ce qui nous dist
104ration de Ramakrishna que je citais en tête de ce chapitre : « Il n’y a aucune différence, que vous l’appeliez Toi ou que vous d
105les précis. Je trouve le premier dans Kassner, au chapitre où il décrit le corps magique : Une histoire d’Hérodote traite d’un
72 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. I. Première partie. La Voie et l’Aventure — 2. Où le drame se noue
106 [p. 42] Chapitre II Où le drame se noue Née dans le petit peuple hébraïque, la révélat
73 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 3. La spire et l’axe
107 [p. 55] Chapitre III La spire et l’axe Galilée, à très juste titre, décide que, quoi q
74 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 4. Le Château aventureux
108 [p. 94] Chapitre IV Le Château aventureux Passion, Révolution, Nation S’il fallait dé
75 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 5. L’expérience du temps historique
109 [p. 122] Chapitre V L’expérience du temps historique L’Occident découvre le temps De l
110bjet. On verra mieux pourquoi, par la suite de ce chapitre. Co-naissance de l’histoire et de la personne Un fait n’est histori
111s citer en guise de résumé et de conclusion de ce chapitre : [p. 142] L’horizon des archétypes et de la répétition ne peut êtr
76 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 6. L’expérience de l’espace
112 [p. 143] Chapitre VI L’expérience de l’espace D’un cosmos qui n’a plus de centre Parmi
77 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 7. L’exploration de la matière
113 [p. 161] Chapitre VII L’exploration de la matière De Nicée à la bombe atomique Que les
78 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 8. L’aventure technique
114 [p. 183] Chapitre VIII L’aventure technique Angoisse devant le monde technique La prem
79 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 9. Les ambivalences du progrès
115 [p. 216] Chapitre IX Les ambivalences du progrès Une situation de crise Malgré notre i
116si de suite. Je pense en avoir assez dit, par les chapitres qui précèdent, pour qu’on ait reconnu que les marques du Progrès, dan
80 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Troisième partie. Où allons-nous ? — 10. Le drame occidental
117 [p. 241] Chapitre X Le drame occidental Ce livre n’est sans doute qu’un signe, entre mi
81 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Troisième partie. Où allons-nous ? — 11. Où l’Aventure et la Voie se rejoignent
118 [p. 256] Chapitre XI Où l’Aventure et la Voie se rejoignent Le dialogue nécessaire et
82 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Troisième partie. Où allons-nous ? — 12. La quête sans fin
119 [p. 269] Chapitre XII La quête sans fin L’Aventure se poursuit. Si l’on demande où elle
83 1957, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La découverte du temps ou l’aventure occidentale (mars 1957)
120ujet. On verra mieux pourquoi, par la suite de ce chapitre. 2. Co-naissance de l’Histoire et de la Personne Un fait quelconque
84 1957, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Le rôle des festivals dans la vie culturelle de l’Europe [Commentaires] (mai 1957)
121 par exemple, elle ne pouvait guère figurer qu’au chapitre de dépenses somptuaires de quelque cours, elle figure aujourd’hui dan
85 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur le régime fédéraliste (I) (août 1958)
122ages Mais Littré nous apprend autre chose, sur ce chapitre. Quelque chose qui montre assez bien pourquoi le Français cultivé se
86 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Éducation européenne (février 1958)
123lus, le directeur du CEC a été chargé d’écrire le chapitre final d’un nouveau manuel d’histoire nationale, ce chapitre traitant
124inal d’un nouveau manuel d’histoire nationale, ce chapitre traitant de « La Suisse et l’Europe ». Le succès remporté par cette p
87 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La méthode culturelle, ou l’Europe par l’éducation des Européens (mai 1958)
125domaine culturel ne doivent plus être inscrits au chapitre des dons philanthropiques, mais à celui de l’intérêt bien compris, de
88 1959, Preuves, articles (1951–1968). Nouvelles métamorphoses de Tristan (février 1959)
126a société… Et Musil, dans une note pour l’un des chapitres non terminés, ajoute : L’homme qui tend à Dieu, selon Adler, est cel
127 une île de l’Adriatique. Notes de Musil, pour un chapitre intitulé Le Voyage au Paradis : C’est notre destin : peut-être aimon
128assion par l’amour vrai, est décrite au somptueux chapitre intitulé Souffles d’un jour d’été. Il ne s’y passe rien qu’une longue
129es instants avant sa mort, Musil travaillait à ce chapitre, qui eût été, selon certains, le couronnement de l’œuvre. Ainsi le Ja
89 1959, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Carlo Curcio, Europa, Storia di un’idea (septembre 1959)
130 de notes en petits caractères groupées en fin de chapitres, et près de 2000 noms cités, certains, comme Montesquieu, Rousseau, V
131et qui vit à Rome. Il nous offre, au surplus, des chapitres précieux, presque exhaustifs, sur les jugements que les Russes, les A
90 1959, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Luis Diez del Corral, El rapto de Europa (septembre 1959)
132ation, Nationalisme et Supernation » ; ce dernier chapitre à lui seul vaudrait la lecture de ce beau livre. N’est-il pas remarqu
91 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Note liminaire
133logiques ménagées après coup entre les différents chapitres du recueil ne seraient qu’un faible artifice — et j’y renonce au prof
92 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 1. Nouvelles métamorphoses de Tristan
134 société… » Et Musil, dans une note pour l’un des chapitres non terminés, ajoute : L’homme qui tend à Dieu, selon Adler, est cel
135 une île de l’Adriatique. Notes de Musil, pour un chapitre intitulé Le Voyage au Paradis : C’est notre destin : peut-être aimon
136assion par l’amour vrai, est décrite au somptueux chapitre intitulé Souffles d’un jour d’été. Il ne s’y passe rien qu’une longue
137es instants avant sa mort, Musil travaillait à ce chapitre, qui eût été, selon certains, le couronnement de l’œuvre. Ainsi le Ja
93 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 8. L’amour même
138e qui était écarté depuis des siècles, renvoyé au chapitre des magies puériles, redevient l’objet fascinant des spéculations cré
94 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Annexes — i. L’amour selon les évangiles
139les développements de Jean sur l’amour divin (aux chapitres 14, 15 et 17) et les répétitions, dans les deux autres Évangiles syno
95 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.3. Le Mythe de Japhet
140la géographie du Moyen Âge. Elle se fonde sur les chapitres 9 et 10 de la Genèse, qui racontent comment les fils de Noé au sortir
96 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.5. Les étymologies
141r Robert Graves 22 , dans les notes jointes à son chapitre sur Europe et Cadmus. Le foisonnement des correspondances étymologiqu
97 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.6. Le concept géographique
142on Traité des Airs, des Eaux et des Lieux fait au chapitre V le premier parallèle (ou contraste) connu entre l’Asie et l’Europe
1432 av. J.-C.) sur l’Europe se trouve au livre VII, chapitre 6, de la Politique : Les peuples qui habitent les pays froids et les
98 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.2. Premiers plans d’union
144 de son époque », citons ici quelques extraits du chapitre que Renan lui consacre dans son Histoire littéraire de la France 63
145ction d’une Cosmographie générale, dont seuls les chapitres sur « Asie » et « Europe » purent être terminés. Pour la première foi
146 extraits significatifs, car l’œuvre se divise en chapitres consacrés à chaque pays séparément, les Balkans et Byzance inclus. Æn
99 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.3. Le problème de la guerre et l’essor des États (xvie siècle)
147our prétexte un point omis dans un traité de cent chapitres. Celui-ci a un ressentiment contre celui-là au sujet d’une fiancée re
100 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.5. Les grands desseins du xviie siècle
1489 grandes pages ne comportent pas de divisions en chapitres, et seulement deux alinéas en tout ! Nous en respecterons l’orthograp
149la paix Je suis maintenant parvenu à mon dernier chapitre dans lequel je vais énumérer quelques-uns de ces nombreux et réels bi