1 1924, Articles divers (1924–1930). M. de Montherlant, le sport et les Jésuites (9 février 1924)
1ûre. Toutes ces choses ne se font pas en vain. Le chef se dresse entre les dix qui sont à lui. Il dit : « Je ne demande pas
2 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Simone Téry, L’Île des bardes (décembre 1929)
2libération politique. Cause, puisque pour mener à chef cette libération, un Yeats, un A.E., bien d’autres, ont su payer de l
3 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Adieu, beau désordre… (mars 1926)
3emps qu’une lueur de conscience inquiète quelques chefs, montre à quelques meneurs aveugles d’une société affolée et ridicule
4ù mène la pente de notre civilisation. Meneurs et chefs : des économistes, [p. 312] des financiers, des industriels. Il y a e
4 1927, Articles divers (1924–1930). Jeunes artistes neuchâtelois (avril 1927)
5’on put craindre que Charles Humbert ne devînt le chef d’une école du gris-noir neurasthénique. Il peignait des natures mort
5 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Entr’acte de René Clair, ou L’éloge du Miracle (mars 1927)
6ercueil roule dans les marguerites, il en sort un chef d’orchestre dont la baguette éteint tous les personnages et lui-même.
6 1928, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). André Malraux, Les Conquérants (décembre 1928)
7couvre le jeu des tempéraments qui fait opter ces chefs pour l’une ou l’autre de ces attitudes. (Elles ne sont pas essentiell
8té de ses ambitions. Écoutons Garine, l’un de ces chefs (c’est lui qui parle au nom de l’auteur, je pense) : « Il me semble q
7 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
9iosités, et dont Michel Babits est aujourd’hui le chef de file. Des amis m’emmènent le voir à Esztergóm, où il passe ses été
8 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Avant l’Aube, par Kagawa (septembre 1931)
10eur d’une petite paroisse presbytérienne était le chef du Jeune Japon, l’initiateur de réformes de grande envergure, commenc
9 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
11 [p. 90] et dont Michel Babits est aujourd’hui le chef de file. Des amis m’emmènent le voir à Esztergom, où il passe ses été
10 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.3. Châteaux en Prusse
12ldburg un village que le burgrave a de son propre chef « libéré ». C’est de tous le plus misérable. Le morcellement des terr
11 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Querelles de famille, par Georges Duhamel (mai 1932)
13és aux Princes des Prêtres, à MM. les Députés, au Chef du Gouvernement. L’on s’étonne que M. Duhamel n’ait [p. 915] joint à
12 1933, Esprit, articles (1932–1962). Protestants (mars 1933)
14éliste, économiste, philosophe, meneur de grèves, chef syndicaliste, Kagawa est l’un des personnages les plus influents du J
13 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — b. Ridicule et impuissance du clerc qui s’engage
15 pas une sagesse, mais un homme. Ils délèguent au Chef inconnu le droit et le risque d’être homme, et se réservent le rôle d
14 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 10. Fascisme
16on adopte un insigne, une chemise. On cherche des chefs. Les chefs demandent de la discipline. La discipline exige le sacrifi
17n insigne, une chemise. On cherche des chefs. Les chefs demandent de la discipline. La discipline exige le sacrifice des libe
18 ; [p. 134] ceux de droite parce qu’il propose un chef, un cadre rigide et logique, une hiérarchie primant les libertés indi
15 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 12. Communauté révolutionnaire
19ns à des hommes réveillés. Nous n’appelons pas un chef, ni des meneurs, mais des hommes humains. On ne refait un monde qu’av
16 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 14. Tactique personnaliste
20. Nécessité d’un certain puritanisme, etc.) 3. Un chef doit être pauvre et savoir que la richesse affaiblit. (Si cela est ad
17 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
21n’est pas terrestre : il est dans l’au-delà. Leur chef n’est pas terrestre : il s’est assis au Ciel à la droite de Dieu. Leu
22table. Elles ont leur organisation sociale, leurs chefs locaux, leurs hiérarchies, leurs assemblées. Ceux qui en deviennent m
23z les papes que chez les princes. Et partout, les chefs protestants quand ils le purent, proposèrent au contraire des plans d
24r, par exemple, était à la fois chef de l’État et chef de l’Église : c’est ce qu’on nomme le césaro-papisme. D’autre part, s
25était donc fatalement s’attaquer à l’autre. Et le chef de la révolution triomphante, dans chacun de ces pays, se trouvait co
26 reprendre à son compte à la fois l’autorité d’un chef d’Église et le pouvoir d’un chef d’État. Chacun sait [p. 213] qu’une
27oureusement, car la religion dont ils étaient les chefs était une religion de guerre, possédant toute la virulence des corps
18 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — iv. Qu’est-ce que la politique ?
28x routiers du parlementarisme. Et encore moins de chefs de partis aveuglés par les intérêts peut-être valables, mais limités
19 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — v. Trop d’irresponsables s’engagent ! (Responsabilité des intellectuels)
29s ont signé pour le Négus et contre lui ; pour le Chef bien-aimé, Père des Peuples, et pour ses innocentes victimes, vipères
20 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Kasimir Edschmid, Destin allemand (octobre 1934)
30ontre une section des troupes régulières, dont le chef n’est autre que le planteur de thé, le sixième camarade. Voilà qui do
31 désuni et impuissant… » Mais tandis que Bell, le chef du petit groupe, agonise au fond d’une tranchée, sous les murs du for
21 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Le mouvement des groupes — Kagawa (4 août 1934)
32cisifs de l’histoire contemporaine. Kagawa est le chef du Jeune Japon, l’écrivain le plus fécond et le plus populaire de son
22 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Communauté révolutionnaire (février 1934)
33ns à des hommes réveillés. Nous n’appelons pas un chef, ni des meneurs, mais des hommes humains. On ne refait un monde qu’av
23 1935, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Trois traités de Jean Calvin (20 juillet 1935)
34ologiens de la Réforme ne sont pas à nos yeux des chefs d’école ; ni des docteurs dont la pensée fait loi, une fois sanctionn
35ci pour deux bonnes raisons. D’abord Calvin était chef de parti ; qui plus est, fondateur d’Église ; donc doublement conscie
36nsable ». Peut-être nous faut-il revenir vers les chefs pour apprendre à nouveau ce que parler veut dire. Ensuite, n’oublions
24 1935, Esprit, articles (1932–1962). Kasimir Edschmid, Destin allemand (mai 1935)
37uleur ? Aux dernières pages, nous voyons Bell, le chef du groupe, agoniser dans une tranchée sous les murs d’un fort brésili
25 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
38d journal à la solde des maîtres de forges, ou un chef de service aux finances prennent la parole au cours d’un banquet poli
26 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Soirée chez Nicodème (mai 1935)
39 homme d’entre les pharisiens, nommé Nicodème, un chef des juifs, qui vint, lui, auprès de Jésus, de nuit, et lui dit : Rabb
27 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Un exemple de tactique révolutionnaire chez Lénine (janvier 1935)
40 pas cessé de se répandre en sarcasmes. Martinov, chef des populistes, avait écrit contre Lénine et son organe, l’Iskra, une
28 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La situation politique en France (octobre 1935)
41ouvement des Croix-de-Feu, tel que le définit son chef, paraît consister essentiellement dans un réveil des valeurs morales
42ette inflation typographique dispense vraiment un chef d’énoncer un programme cohérent ? Sont-ce tous ces grands mots fausse
43ion du monde est peut-être tragique. Celle de nos chefs de gauche est certainement tragi-comique, et même à un degré que le s
44 et des pataquès doctrinaux qui caractérisent les chefs, il existe à gauche et à droite une masse croissante d’hommes qui sav
29 1935, Le Semeur, articles (1933–1949). La cité (avril-mai 1935)
45cis qu’on ne veut plus rien voir au-delà. Trop de chefs nous crient : en avant ! sans avoir osé regarder plus loin que le bou
46naissent probablement la biographie de Kagawa, le chef du jeune Japon chrétien. Fils d’un conseiller de l’Empereur et d’une
30 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.7. Sur le déclin du Moyen Âge
47s la relation de ces deux phénomènes. Lorsque les chefs de la nouvelle bourgeoisie président en 1303 les fameuses assemblées
31 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.10. La mesure soviétique
48eule l’inquisition intellectuelle exercée par les chefs soviétiques réussit à masquer son étendue. Le désir d’une mesure plus
32 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.11. La mesure nationale-socialiste
49ont gouvernés et administrés selon le principe du chef (Führergrundsatz). On devient chef en donnant à sa suite (Gefolgschaf
50le principe du chef (Führergrundsatz). On devient chef en donnant à sa suite (Gefolgschaft, ensemble de ceux qui obéissent)
51lture, une fois le pouvoir politique aux mains du Chef ? Je voudrais esquisser ici, sans tenir compte de l’opinion que je pu
33 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.12. Leçon des dictatures
52; la pression des nouvelles générations, dont les chefs qui les ont formées avouent qu’elles leur paraissent « incompréhensib
53nt à l’observateur étranger que je suis, mais aux chefs des partis dictatoriaux eux-mêmes. De là toute la passion avec laquel
34 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.13 Commune mesure et acte de foi
54sure autoritaire, — l’argent, le Plan, l’État, le Chef — et l’esprit va d’un autre côté, bientôt sans force ni joie créatric
35 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.14. L’appel à la commune mesure, ou l’Europe du xxe siècle
55isme. Et dans leur communion avec ces masses, les chefs puisent une énergie occulte, une efficacité d’action et d’agression q
56int de vue certaines erreurs que commettent leurs chefs : nous ne pourrons jamais faire davantage, nous ne pourrons jamais en
36 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
57st plus une arme, entre les mains de l’État ou du chef, car les insignes du pouvoir ne sont plus rien là où l’autorité défai
37 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
58eule l’inquisition intellectuelle exercée par les chefs soviétiques réussit à masquer son étendue. Le désir d’une mesure plus
59; la pression des nouvelles générations, dont les chefs qui les ont formées avouent déjà qu’elles leur paraissent « incompréh
60nt à l’observateur étranger que je suis, mais aux chefs des partis dictatoriaux eux-mêmes. De là toute la passion avec laquel
61isme. Et dans leur communion avec ces masses, les chefs puisent une énergie occulte, une efficacité d’action et d’agression q
62int de vue certaines erreurs que commettent leurs chefs : nous ne pourrons jamais faire davantage, [p. 272] nous ne pourrons
38 1936, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Sur une page de Bossuet (ou Tradition et Révélation) (janvier 1936)
63vergence : la Réforme prêche que le Christ est le chef absolu, souverainement adorable, de l’Église qui est son corps ; tand
64 témoignages rendus par l’Église historique à son Chef, qui lui fut révélé dans l’Écriture, et non ailleurs. Il reste à dire
39 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Qu’est-ce que l’autorité ? (mai 1936)
65’est plus une arme entre les mains déficientes du chef. Car les insignes du pouvoir n’ont aucune force dès que défaille la c
66e la police, bref du pouvoir dont ils étaient les chefs, contre une autorité proclamée au dehors, très inférieure en puissanc
40 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Qu’est-ce que la politique ? (juin 1936)
67x routiers du parlementarisme. Et encore moins de chefs de partis aveuglés par les intérêts peut-être valables, mais limités
41 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Du socialisme au fascisme (novembre 1936)
68lini vient du syndicalisme, et qu’il fut l’un des chefs du parti socialiste. On sait aussi quelles influences déterminantes e
69t pas là. Elle doit se poser dans ces termes : un chef socialiste qui veut exercer le pouvoir peut-il ne pas trahir le socia
70rience, et quel que fût le degré de sincérité des chefs. Notons ensuite que ces gouvernements, qu’ils soient parlementaires
71a plénitude réelle — de l’effort socialiste. Le chef fasciste : un homme « de gauche » Cette fatalité historique, à laquel
42 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
72plupart jacobins. Plusieurs des discours de leurs chefs ont été consignés par miracle : ils ne le cèdent en rien, pour l’ampl
73nion : assemblées, fêtes, cortèges, uniformes, ou chefs, — kolkhozes, corporations ou camps de travail. Mais ici, que feraien
74isons qu’on en connaît très peu : quelques grands chefs, quelques fanatiques d’une cause, quelques saints. Mais peut-être aus
43 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
75d’où viennent-ils ? — Pour la plupart, — tous les chefs en tout cas, — ce sont de petits propriétaires ou des ouvriers travai
76e la guerre. Conclusion : il appartient à un seul Chef, à un Parti, [p. 223] ou encore à une équipe de techniciens et d’homm
44 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
77union : assemblées, fêtes, cortèges, uniformes ou chefs, — kolkhozes, corporations ou camps de travail. Mais ici que feraient
45 1937, Foi et Vie, articles (1928–1977). Luther et la liberté (À propos du Traité du serf arbitre) (avril 1937)
78nue cette maîtrise, qu’on attendait d’ailleurs du chef d’un grand mouvement (comme dirait le jargon d’aujourd’hui), tout est
46 1937, Esprit, articles (1932–1962). Neutralité oblige (octobre 1937)
79 marquer quelques-unes en les groupant sous trois chefs principaux : opinions, culture, et armée. 1. — L’opinion suisse, tell
47 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
80plupart jacobins. Plusieurs des discours de leurs chefs ont été consignés par miracle : ils ne le cèdent en rien pour l’ample
48 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Historique du mal capitaliste (janvier 1937)
81visée en marchands de gros, patrons capitalistes, chefs de gouvernement, ou classe dirigeante ; en corporations artisanales d
49 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
82aélite. — Après les plaisanteries d’usage sur les chefs du régime, et quelques indications sur les mesures vexatoires prises
83t un dur. Chômeur depuis sept ans. Ancien [p. 25] chef d’une Kameradschaft (compagnie de miliciens rouges). Irréductible, il
84ui sont autour de lui (et il nomme les principaux chefs du régime) eh bien moi ! (il se frappe la poitrine) moi je me ferai t
85confrères ; 6° ne dénigre jamais sa nation et ses chefs ; 7° demande des articles à des écrivains et à des savants plutôt qu’
86lles des milliers de fidèles viennent écouter les chefs de leur mouvement, et communier dans la prière. Ce soir, le pasteur N
87démocratique et socialiste. Et il se peut que les chefs nazis le croient vraiment 17 . (De même qu’ils croient qu’en enferman
88 qu’elle résulte d’abus de pouvoir de la part des chefs du régime ; alors que la lutte actuelle n’est que le premier affronte
89ise chrétienne et d’un système « total » dont les chefs ont beau jeu de prouver qu’on ne peut accepter les lois sans accepter
90de lumière circonscrit d’étendards. Trois mille « chefs » des Jeunesses et du Parti attendent, rangés sur les quatre côtés, q
91nier et sa femme.) C’est le discours classique du chef local, anthologie de « paroles » du Führer. Mais voici qu’on annonce
50 1938, Journal d’Allemagne. 2. Conclusion 1938
92n régime ne conduise à la guerre. Non pas que les chefs et les troupes veuillent la guerre ! Les hommes ne sont pas si méchan
93ue dans les régimes totalitaires. Ce n’est pas le Chef qui commande, et ce ne sont pas les désirs conscients et avoués qui s
51 1938, Journal d’Allemagne. i. Instruction spirituelle donnée aux étudiants hitlériens, (Extrait de lettre d’un étudiant allemand)
94 de 7 heures, a chargé le camarade Derichsweiler, chef d’empire du NSDStB, de faire de cette organisation une troupe de choc
95iant et deux de ses camarades allèrent trouver le chef du camp et demandèrent l’autorisation de se retirer, étant chrétiens.
96re de religion lui serait fatale. » Finalement le chef des étudiants du Reich arrive au camp. Il déclare que « le temps vien
52 1938, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La vraie défense contre l’esprit totalitaire (juillet 1938)
97comme le prouve le rapport que fit à son sujet le chef fasciste de l’expédition. Il écrit en effet à la Centrale du Parti :
53 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
98di s’opposait au mariage catholique sur les trois chefs que l’on vient de rappeler. Elle niait tout d’abord le sacrement, com
99hilistes ou romantiques, qui inspirait les jeunes chefs bolcheviks, se traduisit dans la réalité par une généralisation de l’
100euse adressée par Lénine à la camarade Zetkin, le chef décrit ce désastre des mœurs, et il proteste avec toute l’énergie d’u
54 1938, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Trop d’irresponsables s’engagent ! (Responsabilité des intellectuels) (juin 1938)
101s ont signé pour le Négus et contre lui ; pour le Chef bien-aimé, Père des Peuples, et pour ses innocentes victimes, vipères
55 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
102s savons enfin qu’il a suffi que quelques-uns des chefs de cette école lisent Freud : les disciples se sont bornés à imiter l
56 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
103flamande une opposition très violente, et sur les chefs précis dont Otto le [p. 172] montre adversaire : savoir l’union essen
57 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
104son dessein réel, pourtant si parfaitement mené à chef. L’essence du mythe de l’amour malheureux, nous le savons, c’est une
58 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
105ux capitaines se disputer un prisonnier devant le chef : « C’est moi qui l’ai saisi le premier dit l’un, par le bras et par
106 « prouesse » (tournoi, combat singulier des deux chefs en présence) ; l’idée de régler les batailles d’après un protocole qu
107mesure où le paradoxe est soutenable. Le duel des chefs était fort en honneur, et suffisait à terminer une campagne. (Ce n’ét
108ie, afin que l’intelligence, et la « valeur » des chefs gardent apparemment le premier rang parmi les facteurs de la lutte. L
109 métier, siège des ouvrages fortifiés, capture du chef : un système de règles précises, donc un art, désignait le vainqueur.
110lus exercée par un meneur quelconque, mais par le Chef qui incarne la Nation. D’où la puissance sans précédent du transfert
59 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
111di s’opposait au mariage catholique sur les trois chefs que l’on vient de rappeler. Elle niait tout d’abord le sacrement, com
112hilistes ou romantiques, qui inspirait les jeunes chefs bolcheviks, se traduisit dans la réalité par une généralisation de l’
113euse adressée par Lénine à la camarade Zetkin, le chef décrit ce désastre des mœurs, et il proteste avec toute l’énergie d’u
60 1939, Le Figaro, articles (1939–1953). L’ère des religions (22 février 1939)
114 déploiement théâtral et géométrique, autour d’un chef qui ne veut être que leur incarnation et leur symbole. Des masses qui
61 1940, Mission ou démission de la Suisse. 1. Le protestantisme créateur de personnes
115n’est pas terrestre : il est dans l’au-delà. Leur chef n’est pas terrestre : il s’est assis au Ciel à la droite de Dieu. Leu
116table. Elles ont leur organisation sociale, leurs chefs locaux, leurs hiérarchies, leurs assemblées. Ceux qui en deviennent m
117z les papes que chez les princes. Et partout, les chefs protestants quand ils le purent, proposèrent au contraire des plans d
118tisfaisante. Le tzar par exemple, était à la fois chef de [p. 40] l’État et chef de l’Église : c’est ce qu’on nomme le césar
119xemple, était à la fois chef de [p. 40] l’État et chef de l’Église : c’est ce qu’on nomme le césaro-papisme. D’autre part, s
120était donc fatalement s’attaquer à l’autre. Et le chef de la révolution triomphante dans chacun de ces pays, se trouvait com
121 reprendre à son compte à la fois l’autorité d’un chef d’Église et le pouvoir d’un chef d’État. Chacun sait qu’une Révolutio
122oureusement, car la religion dont ils étaient les chefs était [p. 41] une religion de guerre, possédant toute la virulence de
62 1940, Mission ou démission de la Suisse. 2. La bataille de la culture
123ossible. Les masses le sentent aussi bien que les chefs, obscurément, [p. 82] dans les trop grands pays. C’est une angoisse i
124dictateur Et c’est à cet appel qu’ont répondu les chefs des grands mouvements collectivistes. Tout leur génie, s’il faut leur
125and on est très pressé. Or il est certain que ces chefs étaient horriblement pressés, à cause de la misère que subissaient le
63 1940, Mission ou démission de la Suisse. 3. Neutralité oblige, (1937)
126 marquer quelques-unes en les groupant sous trois chefs principaux : opinions, culture et armée. 1. L’opinion suisse, telle q
64 1940, Mission ou démission de la Suisse. Appendice, ou « in cauda venenum » Auto-critique de la Suisse
127ssé d’imposer leurs « lois fatales ». Ce sont les Chefs qui dictent les prix, les cours des changes, la consommation. Ces Che
128prix, les cours des changes, la consommation. Ces Chefs montrent la plus parfaite indifférence à l’égard des fameuses « néces
65 1940, Qu’est-ce que la Ligue du Gothard ? (1940). Qu’est-ce que la Ligue du Gothard ?
129d’un travail administratif qui ne laisse plus aux chefs de départements le temps de gouverner. Le président de la Confédérati
66 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La bataille de la culture (janvier-février 1940)
130ossible. Les masses le sentent aussi bien que les chefs, obscurément, dans les trop grands pays. C’est une angoisse informulé
131 vivante. Et c’est à cet appel qu’ont répondu les chefs des grands mouvements collectivistes. Tout leur génie, s’il faut leur
132and on est très pressé. Or il est certain que ces chefs étaient horriblement pressés, à cause de la misère que subissaient le
67 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). L’heure sévère (juin 1940)
133ilèges hérités, tout en admirant et soutenant des Chefs brutaux qui les bernaient pour mieux les détrousser au bout du compte
68 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). L’Église et la Suisse (août 1940)
134une liturgie chrétienne. La science consommée des chefs totalitaires doit nous rendre attentifs à certains de nos défauts, af
69 1940, La Vie protestante, articles (1938–1978). De Luther à Hitler (15 mars 1940)
135e pré-hitlérienne fut-elle gouvernée par Brüning, chef du parti du centre catholique ? Oui ou non, l’intronisation d’Hitler
70 1940, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Erreurs sur l’Allemagne (1er mai 1940)
136 peuple allemand : la masse a été trompée par ses chefs. Un séjour d’une année en Allemagne, de 1935 à 1936, m’a conduit à de
137 fort bien ; et qu’un très grand nombre d’anciens chefs communistes avaient revêtu quelque grade dans le parti hitlérien. L’u
138e eux me déclarait même que tout en détestant les chefs nazis, « il se ferait tuer pour Hitler », car l’ambition réelle du Fü
71 1940, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). « À cette heure où Paris… » (17 juin 1940)
139vant ce qui fait la valeur de la vie. Je songe au chef de guerre qui traverse aujourd’hui ces rues les plus émouvantes du mo
72 1941, Journal de Genève, articles (1926–1982). Veille d’élection présidentielle (14 novembre 1940)
140nt de recevoir l’appui officiel de John C. Lewis, chef de la fraction syndicaliste la plus « rouge » des États-Unis. Relativ
73 1941, Journal de Genève, articles (1926–1982). Religion et vie publique aux États-Unis (18 février 1941)
141umilité…, couronne-le des dons les plus saints du chef, et permets que dans ces sombres jours, il puisse conduire un peuple
74 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
142ionale, alors qu’il attribue la défaite aux seuls chefs. Ici le Diable joue avec notre terreur de nous reconnaître responsabl
75 1942, La Part du Diable (1982). II. Hitler ou l’alibi
143vant ce qui fait la valeur de la vie. Je songe au chef de guerre qui traverse aujourd’hui ces rues les plus émouvantes du mo
76 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
144onne ne sait exactement ce qu’est un Rouge. Ni le chef qui d’ailleurs demeure inaccessible ; ni les chefs de service, qui s’
145chef qui d’ailleurs demeure inaccessible ; ni les chefs de service, qui s’occupent du service ; ni les exécutants qui se cont
146ses, par une volonté mystérieuse qui est celle du chef d’une société secrète. On veut amener Wilhelm à son salut, par les vo
147ntion spirituelle s’est évanouie et que le nom du chef, à toutes fins utiles, demeure sans importance pratique, ou inconnu.
148tume de nos parlements, de nos partis et de leurs chefs, paraît aujourd’hui toute contraire : il s’agit de courtiser les mass
149and nombre possible d’électeurs, de clients et de chefs de service, la marque du prestige démocratique n’étant plus la hauteu
77 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
150ne fondée, l’Église en la personne de Pierre, son chef terrestre, a voulu s’assurer de son Chef céleste afin de garantir l’i
151rre, son chef terrestre, a voulu s’assurer de son Chef céleste afin de garantir l’institution nouvelle contre les risques de
152nnifiées, et les Révolutions, incarnées par leurs Chefs. Tout cela contribue à l’arracher de sa vie propre, où il ne se passe
153it trop vaste, simplement. En effet, pour mener à chef l’édification de la Tour, ils furent obligés de se diviser en équipes
154 si mal tourné. Saint Paul dit que le mari est le chef de la femme, et que la femme sans l’homme ne peut être sauvée. C’est
155nsiblement, l’homme renonce à exercer son rôle de chef. La femme l’a persuadé qu’elle était opprimée. Il la croit, par fatig
78 1942, La Part du Diable (1982). V. Le Bleu du Ciel
156ours. C’est pourquoi l’aide de l’Archange Michel, chef suprême des milices célestes, est la plus grande qui nous fut donnée
79 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du Diable VI : Le mal du siècle : la dépersonnalisation (19 novembre 1943)
157nnifiées ; et les Révolutions incarnées par leurs chefs. Tout cela contribue à l’arracher de sa vie propre, où il ne se passe
80 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
158 la Vertu, les grands collectionneurs, les grands chefs d’entreprise et quelques dictateurs, tous ces « hommes d’une seule id
81 1944, Les Personnes du drame. II. Liberté et fatum — 5. Luther et la liberté de la personne
159nue cette maîtrise, qu’on attendait d’ailleurs du chef d’un grand mouvement (comme dirait le jargon d’aujourd’hui), tout est
82 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 7. Vues sur Ramuz
160hui puisse faire l’économie 77 . L’a-t-il menée à chef, on est frappé de voir que toute une idéologie s’y trouve incluse et
83 1945, Le Figaro, articles (1939–1953). La guerre est morte (5 septembre 1945)
161infanterie, ordres du jour électrisants et grands chefs adulés par des effectifs considérables. Il faut en prendre son parti 
84 1945, Le Figaro, articles (1939–1953). Le dernier des Mohicans (11 octobre 1945)
162y. Je connais bien son petit-fils. Roi du pays et chef de tribu politique, il possède la plupart des maisons riveraines, don
85 1945, Le Figaro, articles (1939–1953). Le savant et le général (8 novembre 1945)
163s qui les soutiennent. Voici d’abord l’opinion du chef suprême des forces américaines, le général Marshall. La bombe atomiqu
164rk Times, je lis ceci : « Le docteur Oppenheimer, chef du service des recherches atomiques à Los Alamos, a été interrogé hie
86 1945, Carrefour, articles (1945–1947). Les enfants américains réclament des bombes atomiques (20 décembre 1945)
165 l’a baptisé, saisissant la baguette des mains du chef, dirigera pour la dernière fois l’orchestre ou la fanfare d’un grand
87 1945, Le Semeur, articles (1933–1949). La responsabilité culturelle de l’Église (mars 1945)
166arents d’avoir amené la catastrophe. Beaucoup des chefs, même de la génération présente, auront disparu. Il y aura une impéri
167ont disparu. Il y aura une impérieuse exigence de chefs nouveaux, de valeurs nouvelles, d’un idéal nouveau ; un désir puissan
168l’apparence d’un fascisme culturel : le besoin de chefs, la violence de la guerre transportée dans le domaine de l’esprit, un
88 1946, Journal des deux Mondes. 4. Puisque je suis un militaire…
169quement se produire. » Et encore, en 1889 : « Les chefs futurs seront de terribles simplificateurs. Au surplus, ils ne seront
170son pays, fut aussi le plus raisonnable parmi les chefs de la Réformation. L’année même où pour divertir Zwingli et ses savan
89 1946, Journal des deux Mondes. 5. Anecdotes et aphorismes
171terdit par nos censeurs 3 . L’auteur fut l’un des chefs du parti hitlérien ; écœuré, il vient de démissionner (la scène se pa
172 mes camarades, je vais donc m’annoncer auprès du chef de la police qui a demandé quelques volontaires. Il nous expose notre
173de, à la première heure, les quelques dizaines de chefs de quartier nazis qui opèrent dans la ville fédérale. Des camions son
174vant ce qui fait la valeur de la vie. Je songe au chef de guerre qui traverse aujourd’hui ces rues les plus émouvantes du mo
90 1946, Journal des deux Mondes. 6. Intermède
175t me dit rapidement : « Soyez prudent, quatre des chefs de la Ligue dans l’armée ont été arrêtés ce matin à six heures… » Mai
91 1946, Journal des deux Mondes. 7. La route de Lisbonne
176ires sur la mise au pillage des campagnes par les chefs locaux, et sur la colère sourde de la population. Si l’Espagne entre
177tures indéfinissables. Deux heures. Je demande au chef de train pourquoi nous restons là. « C’est, me dit-il, que le train a
178ville. Comme il n’y a pas de wagon-restaurant, le chef de train accepte de nous arrêter pour une heure dans un village. Nous
179 ne sait pas quand il est battu. » J’ai pensé aux chefs français trop cartésiens qui ont admis la défaite sur sa définition,
92 1946, Journal des deux Mondes. 9. Voyage en Argentine
180 puis s’est enfuie. C’est une danseuse, me dit le chef steward, la plus célèbre du Brésil, qui s’en va courir l’aventure d’u
93 1946, Journal des deux Mondes. 12. L’Amérique en guerre
181uit des idées et des textes à haute pression, son chef y entretenant une perpétuelle agitation fouettée de mots heureux, de
182ader d’un des grands syndicats américains, de tel chef militaire — des chefs d’État eux-mêmes. Peu ou point de discours poli
183oins, et les risques du tout ou rien. Où sont les chefs à la taille du danger ? Churchill ? Mais il se refuse à définir la ju
94 1946, Journal des deux Mondes. 13. Virginie
184es modèles des grands couturiers, ou les [p. 205] chefs cuisiniers des palaces. Le mot Français évoquait aussitôt l’image d’u
95 1946, Journal des deux Mondes. 15. Le choc de la paix
185y. Je connais bien son petit-fils. Roi du pays et chef de tribu politique, il possède la plupart des maisons riveraines, don
186 l’a baptisé, saisissant la baguette des mains du chef dirigera pour la dernière fois l’orchestre ou la fanfare d’un grand m
96 1946, Journal des deux Mondes. 17. Le mauvais temps qui vient
187assure que le monde n’est pas prêt pour cela. Les chefs disent que les peuples n’en veulent pas, les peuples disent que les c
188ples n’en veulent pas, les peuples disent que les chefs s’y opposent. Faut-il croire qu’ils sont prêts à se faire tuer, c’est
97 1946, Lettres sur la bombe atomique. 2. La guerre est morte
189infanterie, ordres du jour électrisants et grands chefs adulés par des effectifs considérables. Il faut en prendre [p. 17] so
98 1946, Lettres sur la bombe atomique. 4. Utopies
190 (Encore n’est-il pas trop brillant sur le second chef.) La seule idée qui soit venue à nos experts en urbanisme, du moins l
99 1946, Lettres sur la bombe atomique. 6. Le savant et le général
191s qui les soutiennent. Voici d’abord l’opinion du chef suprême des forces américaines, le général Marshall. La bombe atomiqu
192rk Times, je lis ceci : « Le docteur Oppenheimer, chef du service des recherches atomiques à Los Alamos, a été interrogé hie
100 1946, Lettres sur la bombe atomique. 9. Paralysie des hommes d’État
193 avec les masses contemporaines : que les [p. 57] chefs responsables de notre sort sont en réalité irresponsables ? Et qu’ils
194a première condition requise est de n’être pas le chef d’une grande nation. Mais qui l’a dit, jusqu’à ce jour ? Chacun sait
195 d’usurpateurs. L’incompétence des commandants en chef n’est-elle pas jugée criminelle par l’opinion publique de leur patrie
196un pays qu’en unissant leurs peuples et non leurs chefs, qui se sont effacés devant un pouvoir nouveau, sorti du peuple… Mais