1 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Henry de Montherlant, Chant funèbre pour les morts de Verdun (mars 1925)
1nes exaltations qu’il va porter son ardeur. Il va chercher le souvenir de l’aventure antique, et dans ce qui fut Rome ou la Grèc
2 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). André Breton, Manifeste du surréalisme (juin 1925)
2 à égarer dans d’ingénieuses métaphores quiconque chercherait une idée là-dessous, — ne réussit pas toujours chez Breton à masquer
3 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Paul Colin, Van Gogh (août 1925)
3 la « vie héroïque » de Vincent. M. Colin n’a pas cherché à expliquer ce miracle. Il nous laisse à notre émotion devant le spec
4 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Les Appels de l’Orient (septembre 1929)
4e son propre génie, l’Europe d’aujourd’hui semble chercher dans une confrontation avec l’Orient, plutôt qu’une réelle connaissan
5tirer de nouvelles raisons de maudire l’Orient ou chercher la guérison de nos fièvres. Mais nous aurons entrevu peut-être pour l
5 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Ernest Seillière, Alexandre Vinet, historien de la pensée française (octobre 1929)
6s du christianisme et du romantisme. M. Seillière cherchait dans l’époque romantique un témoin dont le jugement eut « l’autorité
6 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Jules Supervielle, Gravitations (décembre 1929)
7 et aux morts : Mère, je sais très mal comme l’on cherche les morts… « … Cette chose haute à la voix grave qu’on appelle un pèr
7 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Adieu, beau désordre… (mars 1926)
8ction, c’est encore pour cultiver leur moi. Ils y cherchent un fortifiant, je ne sais quelle excitation, quelle révélation ou que
9lutôt qu’il est trop attaché encore à se regarder chercher, absorbant son attention dans une sincérité si voulue qu’elle va parf
10orale, parce qu’aucune ne s’est autant attachée à chercher dans le seul moi les fondements d’une éthique. Presque tous sont hant
8 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Jacques Spitz, La Croisière indécise (décembre 1926)
11s jamais simultanés de ses petits héros. M. Spitz cherche à faire sourire, on le sent ; pourtant l’on sourit : il faut bien cro
9 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). André Malraux, La Tentation de l’Occident (décembre 1926)
12le de l’ordre sont chaque jour confondues ». Nous cherchons à conquérir non le monde, mais son ordre. Nous humilions sans trêve n
10 1926, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Avant-propos (décembre 1926)
13’est-ce pas la meilleure raison pour nos aînés de chercher plus patiemment encore à nous comprendre et de nous accorder une conf
11 1926, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Paradoxe de la sincérité (décembre 1926)
14s’acharne à [p. 19] approfondir — il était venu y chercher quelque raison de vivre, il voulait se voir le plus purement (« cette
12 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Louis Aragon, Le Paysan de Paris (janvier 1927)
15a chez Aragon une folie de la persécution, qui se cherche partout des prétextes, et une passion farouche pour la liberté, qui f
13 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Daniel-Rops, Notre inquiétude (avril 1927)
16velles et leurs maîtres soit lu par tous ceux qui cherchent à s’orienter dans la crise moderne. M. Daniel Rops unit en lui à l’ét
17la foi : « Si tu as trouvé Dieu, il te reste à le chercher encore… » p. 563 ag. « Daniel-Rops : Notre inquiétude (Perrin, P
14 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Conte métaphysique : L’individu atteint de strabisme (janvier 1927)
18désormais rendra le ciel plus pâle, et nous irons chercher [p. 55] dans le souvenir les vent-coulis de la mort. Garçon, un café,
15 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Louis Aragon, le beau prétexte (avril 1927)
19rait corps et âme dans l’ivresse amoureuse ; nous cherchions cette Révolution de toutes nos forces et séductions, comme on cherche
20tion de toutes nos forces et séductions, comme on cherche cette femme à travers toutes les femmes. C’était un vice, la révoluti
16 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Récit du pickpocket (fragment) (mai 1927)
21n jour, parcourant un quotidien de mon pays où je cherchais mon dernier papier, je lus mon nom en grosses lettres : c’était l’ann
22nfin, si je suis ici à vous écouter, c’est que je cherche ce qu’on est convenu d’appeler — pardonnez la lourdeur de l’expressio
17 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). La part du feu. Lettres sur le mépris de la littérature (juillet 1927)
23gueule de bois pour en faire des poèmes. Alors je cherche les raisons de votre indignation, quand il m’échappe une citation. Se
24ente également exagérés. Vous savez bien que nous cherchons autre chose que la littérature. Que la littérature nous est un moyen
25sse secrète. Et c’est une réaction de défense. On cherche un mot, une phrase, pour tuer une [p. 236] réalité dont la connaissan
26t André Breton qui l’a exprimé : « On publie pour chercher des hommes, et rien de plus. » Chercher des hommes ! Ah ! cher ami, n
27blie pour chercher des hommes, et rien de plus. » Chercher des hommes ! Ah ! cher ami, nous ne sommes pas tant, n’est-ce pas, à
18 1928, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le péril Ford (février 1928)
28stérile et magnifique contre l’époque et ceux qui cherchent à l’oublier dans le rêve, dans l’utopie, dans une belle doctrine… Il
29e que cela soit tout à l’avantage du client. Mais cherchons un peu les causes réelles de cet abaissement de prix — la concurrence
30 aventure que nous pensions gratuite : nous avons cherché le bonheur dans le développement [p. 198] matériel, avec l’arrière-pe
31llectuels d’aujourd’hui ont une tâche pressante : chercher s’il est possible d’échapper au fatal dilemme. Premiers pas vers la s
19 1928, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Aragon, Traité du style (août 1928)
32l le tient magnifiquement. Mais qu’on nous laisse chercher plus loin, dans ce silence où l’on accède à des objets qui enfin vale
20 1928, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Guy de Pourtalès, Louis II de Bavière ou Hamlet-Roi (décembre 1928)
33étudiant assidu aux sociétés de musique… » Barrès cherchait dans ses châteaux en Espagne lamentablement réalisés les témoignages
21 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Avant-propos
34eur jusque dans leurs raisonnements. Pour moi qui cherche à démêler la vérité sans égards aux dérangements, même violents, que
22 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 3. Anatomie du monstre
35 vive. Enfin, je tiens à reconnaître qu’ici je ne cherche point l’équité. Pas plus que vous, qui défendez de parti pris ce que
36ue partout la valeur cède le pas à la règle. Elle cherche à développer chez nos petits Helvètes un légalisme écoeurant  6 , un
23 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 4. L’illusion réformiste
37l favorise le développement des individus, qui ne cherche pas un rendement mais qui dépose une semence spirituelle. Qui sait ?…
24 1929, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Souvenirs d’enfance et de jeunesse, par Philippe Godet (avril 1929)
38 récits : ce n’est point un paysage d’âme qu’on y cherche, mais l’anecdote bien tournée, des noms connus. Tout est sur le même
25 1930, Foi et Vie, articles (1928–1977). « Pour un humanisme nouveau » [Réponse à une enquête] (1930)
39ilé les [p. 243] tours de la pensée scientifique. Cherchant des lois, la science ne peut trouver que des déterminismes. Soumettre
26 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
40 Le voyage trompe un temps cette angoisse. J’irai chercher moi-même, me suis-je dit, je ferai toutes les avances, les plus extén
41ses pouvait offrir asile à l’objet inconnu que je chercherai sans doute jusqu’à la fin des fins… Mais voici mes amis. Et la questi
42out de suite : « Mais qui, mais qu’êtes-vous venu chercher jusque chez nous ? » On me demandera donc toujours des passeports ? D
43u’il avait perdu, c’était son ombre. Mais moi qui cherche un Objet Inconnu ! — Ô Destin sans repos et qui me voue à toutes les
44Au risque de les voir trépigner, je continuerai à chercher mon bien de midi à quatorze heures, temps qu’ils réservent à la masti
45eux qui en auront envie : car cela m’inciterait à chercher [p. 413] après coup des transitions, et c’est alors que l’on est tent
27 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Hölderlin, La Mort d’Empédocle et Poèmes de la folie (octobre 1930)
46sens des poèmes de la maturité de Hölderlin est à chercher dans leur rythme seulement, — si ces mots séparés par des suites de p
28 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie II (novembre 1930)
47 peut plus s’arrêter de penser). Se peut-il qu’on cherche le sens de la vie ! Je sais seulement que ma vie a un but. M’approche
48raître improbable. On a dû voir sur moi que je le cherche, c’est pourquoi l’œil est implacable… Pas de clefs dans mes onze poch
49xigent des apparences positives. Ainsi donc, j’ai cherché la Pierre des philosophes. D’autres aussi, peut-être, la cherchent. E
50re des philosophes. D’autres aussi, peut-être, la cherchent. Et qui sait si vraiment elle n’existe plus, l’Hermétique Société 18
51rait acceptable ce monde…) Malheur à celui qui ne cherche pas. Malheur à celui qui ne trouve pas. Malheur à celui qui se compla
29 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Charles Du Bos, Approximations, 4ᵉ série (novembre 1930)
52ons, 4ᵉ série (novembre 1930) bk Je n’ai jamais cherché rien d’autre que d’approcher mon sujet, en m’identifiant d’aussi près
30 1930, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Les soirées du Brambilla-club (mai 1930)
53re condition, et je ne crois pas trop absurde d’y chercher l’origine non seulement des passions amoureuses, mais de la plupart d
31 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Sécularisme (mars 1931)
54vec une incroyable légèreté, — en littérateur qui cherche l’effet pittoresque. « Les curés de tous les dieux blancs se sont mis
32 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Une exposition d’artistes protestants modernes (avril 1931)
55’il y en a ? avez-vous dit. Depuis le temps qu’on cherchait à nous faire croire qu’une origine protestante était un vice rédhibit
33 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Au sujet d’un grand roman : La Princesse Blanche par Maurice Baring (mai 1931)
56… » L’on conçoit que Blanche malheureuse, isolée, cherchant une sécurité intérieure, ne trouve pas dans ces indignations sentimen
57 vraiment « tenter » par cette erreur de Baring ? Cherchons plutôt le secret d’une communion que rompent les discussions, et qu’e
34 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Littérature alpestre (juillet 1931)
58est seul. Sénancour, c’est tout autre chose. Lui, cherche un refuge. « Dans l’isolement des cimes ou des hautes vallées, seul a
35 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Avant l’Aube, par Kagawa (septembre 1931)
59 me regardez-vous ainsi ? tonna le Procureur, qui cherchait à intimider Eiichi. Eiichi garda le silence ; il ne voulait pas se la
60pas de terribles remords, il a des remords. Il ne cherche pas à se rendre intéressant à lui-même en poussant au noir le tableau
61s, les bateaux à vapeur, même le vide qu’il avait cherché, étaient merveilleux. Les couleurs, la lumière du soleil, les dessins
62réformes socialistes — mais cela dispense-t-il de chercher d’autres solutions ? Quant à ceux qui acceptent d’étudier à fond ces
36 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le protestantisme jugé (octobre 1931)
63elle flotte au hasard, sans but et sans attaches, cherchant uniquement à se satisfaire dans la jouissance présente. La structure
37 1932, Le Paysan du Danube. a. Le sentiment de l’Europe centrale
64e nostalgie, celle d’un grand accord complexe qui chercherait en vain sa résolution. [p. 14] ⁂ M’attardant à cette géographie senti
65de Schumann. Mais la crainte me prend qu’on aille chercher en ces remarques je ne sais quelle défense d’un Occident latin dont j
38 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.1. Un soir à Vienne avec Gérard
66 prendre encore au rêve de valse qu’on était venu chercher parce que cela vaudrait bien d’autres stupéfiants. Mais un tour de ta
67st une pauvre illusion que le plaisir qu’on vient chercher ici avec le premier être venu. — Certes, poursuivit-il, je comprends
39 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
68 Le voyage trompe un temps cette angoisse. J’irai chercher moi-même, me suis-je dit, je ferai toutes les avances, les plus extén
69ses pouvait offrir asile à l’Objet inconnu que je chercherai sans doute jusqu’à la fin des fins… Mais voici mes amis. Et la questi
70out de suite : « Mais qui, mais qu’êtes-vous venu chercher jusque chez nous ? » (En Hongrie, à 30 heures d’express, on dit « jus
71u’il avait perdu, c’était son ombre. Mais moi qui cherche un Objet inconnu ! — Ô Destin sans repos et qui me voue à toutes les
72Au risque de les voir trépigner, je continuerai à chercher mon bien de midi à quatorze heures, temps qu’ils réservent à la masti
73eux qui en auront envie : car cela m’inciterait à chercher après coup des transitions, et c’est alors que l’on est tenté de ment
74 peut plus s’arrêter de penser). Se peut-il qu’on cherche le sens de la vie ! Je sais seulement que ma vie a un but. M’approche
75raître improbable. On a dû voir sur moi que je le cherche, c’est pourquoi l’œil est implacable… Pas de clefs dans mes onze poch
76xigent des apparences positives. Ainsi donc, j’ai cherché la Pierre des philosophes. D’autres aussi, peut-être, la cherchent. E
77re des philosophes. D’autres aussi, peut-être, la cherchent. Et qui sait si vraiment elle n’existe plus, l’Hermétique Société 13
78rait acceptable ce monde.) Malheur à celui qui ne cherche pas. Malheur à celui qui ne trouve pas. Malheur à celui qui se compla
40 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.1. La Tour de Hölderlin
79riedrich Hölderlin » à côté d’un « Hyperion ». En cherchant, je trouverais bien aussi un « Nietzsche » à fond plat. Des saules se
41 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.2. Petit journal de Souabe
80le fait des menées impérialistes de la France, il cherche une revanche sournoise et désintéressée dans l’activité d’un jugement
81chez eux justement… Comment leur confesser que je cherchais un lieu quelconque et paisiblement habité ? Cette ville est pour eux
82 groin antigaz ! Ah ! Diogène, Diogène ! cesse de chercher un homme. Tâche plutôt d’en devenir un. — Parmi ces gens d’ici, qui p
83iscence littéraire. Ses deux sœurs sont venues la chercher, et nous sommes rentrés sous le même parapluie, jusqu’à leur petite m
84e d’Andersen, mais sans cesse des hommes entrent, cherchent une place, ouvrent la fenêtre, ou bien c’est un contrôleur, ou bien c
42 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.5. Appendice. Les Soirées du Brambilla-Club, (1930)
85re condition, et je ne crois pas trop absurde d’y chercher l’origine non seulement des passions amoureuses, mais de la plupart d
43 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Goethe, chrétien, païen (avril 1932)
86presque rien de Dieu, ou plutôt qu’il est vain de chercher à en savoir plus que ce que la nature visible nous en révèle. Cette a
44 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Penser dangereusement (juin 1932)
87ttéraire et philosophique, c’est en vain que l’on chercherait un « esprit libre » selon le vœu de ce prêtre de l’abstentionnisme et
88 christianisme. Mais c’est en vain que le lecteur cherchera la réalité constructive et absolue sur quoi se fonderait cette rénova
89nt qu’ils le savent. S’ils n’ont pas trop souvent cherché auprès de philosophes secrètement avides de prêtrise, ou même prêtres
45 1932, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Hic et nunc [éditorial] (novembre 1932)
90us possible de taire. Mais c’est en vain que nous cherchons autour de nous leur lien actuel et leur lieu spirituel. Pareille cons
46 1932, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Principe d’une politique du pessimisme actif (novembre 1932)
91impliquent les deux termes de l’antinomie, ou qui cherche à la supprimer, est antichrétienne en son principe. Ainsi se trouvent
92les idoles, les synthèses dans lesquelles l’homme cherche sa sécurité, et qui n’ont pas de vérité. ⁂ La plus grande liberté d’a
47 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Les Signes parmi nous, par C. F. Ramuz (janvier 1932)
93u de repos de son adolescence à sa mort. » 3 Je cherche : je ne trouve aucun écrivain plus naturellement libéré de l’idéologi
94se monotonie. Art dont la mesure ne doit pas être cherchée dans le pittoresque, ni dans l’ingéniosité, ni dans l’harmonie de son
48 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le silence de Goethe (mars 1932)
95te morale, je suis rendu au sol, avec un devoir à chercher et la réalité rugueuse à étreindre. » C’est le cri même de Faust. « I
49 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Querelles de famille, par Georges Duhamel (mai 1932)
96assages, d’une expression plus serrée, M. Duhamel cherche ce qu’on appelait jadis le morceau de bravoure, la page sur « les bru
97f qu’il fait à ce temps. C’est ce qu’en vain l’on cherche au cours de cette suite de messages adressés aux Princes des Prêtres,
50 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). À prendre ou à tuer (décembre 1932)
98ans l’angoisse. Vous et vos maîtres. Bientôt vous chercherez des équipes de sauvetage.   Ici paraît le communisme, comme une const
99n personnelle. Une mise en question réelle. Je la cherche. [p. 845] Ce qu’il faut pour légitimer un système d’idées en elles-m
51 1932, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). La pluie et le beau temps (Dialogue dans une tête) (1932)
100raire de « mauvais » temps, et vous n’avez jamais cherché ce que doit être le « bon » temps, ni si les tempêtes sont « belles »
52 1933, Foi et Vie, articles (1928–1977). « Histoires du monde, s’il vous plaît ! » (janvier 1933)
101 qu’une société qui jouit d’une relative sécurité cherche son divertissement dans des fictions romanesques. Le roman est un gen
102mme l’ennui, par de petits moyens. L’homme menacé cherche à se rassurer, et d’abord en essayant de comprendre la menace. Il veu
103rmais de s’en [p. 138] distraire en le fuyant, il cherche à l’expliquer, avec une passion nouvelle. Nous avons vu paraître, il
53 1933, Esprit, articles (1932–1962). Comment rompre ? (mars 1933)
104de la foi. Et l’on a vu Babitt. Mais n’allons pas chercher si loin. Ouvrons un journal de Paris. Un discours chaleureux du Père
54 1933, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Solutions pratiques ? (mars 1933)
105mais nous avons tout autre chose à faire. Nous ne cherchons pas à avoir raison contre quelqu’un : l’esprit de vérité n’est à pers
106emède. Doctrine désespérante ? Oui, pour ceux qui cherchent des espoirs à bon compte, hors de la réalité certainement désespérant
55 1933, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Dialectique des fins dernières (juillet 1933)
107le les assume dans une vue sobre et courageuse et cherche en elles la tension, le ressort nécessaires à l’acte créateur. Loin d
108oit que le fidèle habitué à venir chaque dimanche chercher dans un sermon consolateur le droit de ne pas trop prendre au sérieux
109Et c’est Pascal, traduisant Augustin : « Tu ne Me chercherais pas si tu ne m’avais déjà trouvé. » p. 95 d. « Dialectique des
56 1933, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Une main, par C. F. Ramuz (juin 1933)
110un archéologue, auteur de drames historiques. Que cherche Ramuz ? Une connaissance du particulier qui introduise à celle de l’é
57 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La Légion étrangère soviétique (juin 1933)
111de. Ils n’ont cure des doctrines, disent-ils, ils cherchent des hommes. L’URSS, qu’ils connaissent par ses films, offre à leur rê
58 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Pourquoi ils sont socialistes (juillet 1933)
112n en louchant vers « l’aisance » bourgeoise, — on chercherait en vain quelle est la plus inactuelle : la décision « pratique » appa
59 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — a. L’engagement politique
113st social ou politique. Ce n’était pas ce qu’elle cherchait, elle avait cru voir autre chose, pouvoir choisir ses résistances, et
60 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — b. Ridicule et impuissance du clerc qui s’engage
114 figure de Don Quichotte littérateur. Qu’un homme cherche à juger quelque folie contemporaine, choisie parmi les plus pratiquem
61 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — c. Le vrai pouvoir des intellectuels et son usage
115sait plus honorer l’esprit qui fit sa force. Elle cherche à compenser par un praticisme tardif l’abstraction toujours plus irré
62 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 3. Précédence ou primauté de l’économique dans le marxisme ? (Introduction à un débat dans un cercle privé)
116ns quelques siècles peut-être. Où donc irons-nous chercher ce marxisme authentique ? Chez Marx ? On y trouve tout ce que l’on ve
63 1934, Politique de la Personne (1946). II. Principes d’une politique du pessimisme actif — 5. Sur la devise du Taciturne
117impliquent les deux termes de l’antinomie, ou qui cherche à la supprimer, est antichrétienne en son principe. Ainsi se trouvent
118, elle aussi, peut devenir une idole, dès qu’elle cherche des assurances tout humaines, dès qu’elle devient une solution « poss
64 1934, Politique de la Personne (1946). II. Principes d’une politique du pessimisme actif — 6. Note sur un certain humour
119ns le désespoir de la révolte, et c’est ce qu’ils cherchent. Comme une femelle cherche le mâle qui la viole, la bourgeoisie atten
120, et c’est ce qu’ils cherchent. Comme une femelle cherche le mâle qui la viole, la bourgeoisie attend son dictateur. Qu’il s’ag
65 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 7. Comment rompre ?
121de la foi. Et l’on a vu Babitt. Mais n’allons pas chercher si loin. Ouvrons un journal de Paris. Un discours chaleureux du Père
66 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 8. Humanisme et christianisme
122ant de venir ici, et à laquelle, réellement, vous cherchez à répondre ? En un mot, est-ce une question existentielle — pour empl
123omportent, hic et nunc. Avant d’aller plus loin, cherchons donc à serrer les deux termes de notre sujet, cherchons à dégager leu
124ons donc à serrer les deux termes de notre sujet, cherchons à dégager leur réalité dans nos vies. 1. Il nous faut tout de suite d
125ans l’ordre de l’éthique quotidienne. L’humaniste cherchera une solution humaine qui lui permettra d’assurer ce bien absolu qu’es
126assurer ce bien absolu qu’est sa vie. Le chrétien cherche à obéir aux ordres de sa foi, fût-ce même au mépris de sa vie : tel e
127 Comment pourrait-il les nommer, s’il n’a d’abord cherché la volonté de Dieu, si souvent contraire à la sienne ?) [p. 116] Pri
67 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 10. Fascisme
128econnaître, on adopte un insigne, une chemise. On cherche des chefs. Les chefs demandent de la discipline. La discipline exige
129 Qu’est-ce que le fascisme ? Dans ce livre où je cherche à juger les moyens de la politique du point de vue de ses fins humain
130hommes que ce régime a supprimées pour s’établir. Cherchons plutôt à quel niveau une politique donnée entend réaliser ses objecti
131t cohérent que dans un domaine restreint. Si l’on cherche à décrire le « phénomène fasciste » comme tel, en [p. 133] Allemagne
132e français. Où faut-il se tourner maintenant ? Où chercher la doctrine efficace qui permette de déceler et de combattre à sa nai
68 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 11. D’un Cahier de revendications
133ans l’angoisse. Vous et vos maîtres. Bientôt vous chercherez des équipes de sauvetage. Ici paraît le communisme, comme une constat
134n personnelle, une mise en question réelle. Je la cherche. Ce qu’il faut pour légitimer un système d’idées en elles-mêmes juste
69 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 12. Communauté révolutionnaire
135ommunauté révolutionnaire L’époque où nous vivons cherche la paix comme d’autres ont cherché la puissance, ou l’ordre, ou l’ave
136où nous vivons cherche la paix comme d’autres ont cherché la puissance, ou l’ordre, ou l’aventure, ou le plaisir. Cette ardeur
137 essayent alors de déshumaniser les hommes. Elles cherchent la paix par la stérilisation. — D’ailleurs, elles échouent. Les confl
138 féconds pour l’ensemble du corps social. Elles cherchent à humaniser les hommes. Elles veulent l’union par et dans la diversit
70 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 13. Triomphe de la Personne, (Aphorismes)
139es que des intellectuels ! » Cela signifie : vous cherchez la vérité politique, et nous, nous voulons des discours, du « pratiqu
71 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
140re image. Si nous remontons aux origines, si nous cherchons comment sont apparues dans l’Histoire les notions d’individu et de pe
141révolter. L’homme qui raisonne, c’est l’homme qui cherche à échapper à la terreur originelle, aux liens sacrés du groupe, et pa
142 la mort. Dans la cité, bien au contraire, chacun cherche à se distinguer. On met son point d’honneur à faire mieux que le vois
143deux solutions paraissent possibles. Ou bien l’on cherche à recréer la communauté primitive, à base de sang et de liens sacrés 
72 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — iii. Groupements personnalistes
144lle voit aussi qu’il faut d’abord penser. Elle se cherche une tradition, plutôt que des modèles d’importation récente. Il ne fa
145ment restent à ce jour Esprit et L’Ordre nouveau. Cherchons à voir d’abord ce qui les unit en principe : 1° Quelques refus massif
73 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Kasimir Edschmid, Destin allemand (octobre 1934)
146n contre le dictateur du Vénézuela ; un autre ira chercher fortune en Argentine, dans une plantation de thé où, d’ailleurs, la c
74 1934, Esprit, articles (1932–1962). Préface à une littérature (octobre 1934)
147e sur les hommes, je crois bien qu’il faudrait le chercher aujourd’hui dans une science que je n’aime guère, et qui s’appelle la
148plus dégradante qui soit. Il faut donc renoncer à chercher dans les choses, dans les partis, dans l’État ou dans la nation un pr
149nt pas grand-chose : pauvre prétexte à n’en point chercher de meilleures. Ce n’est pas l’échec de Bourget qui peut expliquer à l
75 1934, Esprit, articles (1932–1962). Sur une nouvelle de Jean Giono (novembre 1934)
150conte assez mal — Giono s’en mêle trop — et qui a cherché à s’en tirer par ses moyens. Je cite : J’essayai de me sauver par l’
151-vous. — Et je lui ferais le café, et j’irais lui chercher mon plus beau pot de confitures… Elle voudrait voir aussi Reymont, e
152pièces d’un puzzle. Dès qu’on les sépare, il faut chercher dans quel trou va la cheville, voilà vos livres. Voilà à quoi vous pe
76 1934, Esprit, articles (1932–1962). Définition de la personne (décembre 1934)
153’être du sujet est essentiellement provocante. Il cherche partout un objet qui lui donne occasion de manifester son pouvoir. Et
154 séparé du sujet, n’a rien en lui qui le pousse à chercher ce dont il manque, et n’a pas d’existence. Il ne devient objet que lo
155 l’homme secoue ce sortilège, sort de ses ombres, cherche des résistances, veut agir, trouve son objet, — la fatalité disparaît
156 incertain de nous munir contre eux, notre raison cherche à trouver leurs lois. Elle les trouve, mais ce sont alors les lois mê
77 1934, Esprit, articles (1932–1962). André Breton, Point du jour (décembre 1934)
157On trouverait sans doute mieux encore à citer, en cherchant un peu. C’est très bien de ne pas faire le modeste, et même de prendr
78 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Précisions sur la mort du Grand Pan (avril 1934)
158 chrétienne un lyrisme qu’elle n’osait plus aller chercher dans l’invective prophétique ou dans la joie de la doctrine du salut.
79 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Communauté révolutionnaire (février 1934)
159nnaire (février 1934) g L’époque où nous vivons cherche la paix comme d’autres ont cherché la puissance, ou l’ordre, ou l’ave
160où nous vivons cherche la paix comme d’autres ont cherché la puissance, ou l’ordre, ou l’aventure, ou le plaisir. Cette ardeur
161 essayent alors de déshumaniser les hommes. Elles cherchent la paix par la stérilisation. — D’ailleurs, elles échouent. Les confl
162pour l’ensemble du corps social. [p. 17] Elles cherchent à humaniser les hommes. Elles veulent l’union par et dans la diversit
80 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Plans de réforme (octobre 1934)
163 constate le marasme. Déat fait davantage : il en cherche la cause, et il la trouve dans la doctrine de Marx, et plus préciséme
164 N’est-ce pas touchant ? Mais je m’en voudrais de chercher les poux dans ce Plan qui est condamné à sombrer dans l’inefficacité.
165nis non seulement avant tous ces « plans » qui ne cherchent qu’à brouiller les cartes, mais plus précisément et plus radicalement
81 1935, Esprit, articles (1932–1962). Kasimir Edschmid, Destin allemand (mai 1935)
166s tragiques de l’heure avec une puissance dont on cherche en vain l’équivalent dans notre littérature d’après-guerre. Personne
82 1935, Esprit, articles (1932–1962). Tristan Tzara, Grains et Issues (juin 1935)
167r exemplaire de pensée dont il vaudra la peine de chercher l’origine, qui est peut-être celle, permanente, de l’erreur hégélo-ma
83 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
168 24 vint apporter toutes les précisions que l’on cherchait en vain parmi les métaphores du député. Il est juste, il est nécessa
169x de prononcer le mot que nous étions en train de chercher pour définir notre impression : ce palais, ce « sanctuaire », cette «
170ions malheureuses et légèrement inconvenantes. On cherche à réduire la pensée à des « courants » non à des hommes. On allègue u
171pas seulement de décrire, on fera bien d’aller la chercher à cent lieues des « sanctuaires de l’esprit » : chez un révolutionnai
84 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Soirée chez Nicodème (mai 1935)
172reau et qui s’ouvrit d’elle-même à la page que je cherchais. Je lus ceci : « Mais il y eut un homme d’entre les pharisiens, nommé
173appellent « religieuses ». Vous voyez bien qu’ils cherchent à se rassurer, à grand renfort d’images impressionnantes, de métaphor
85 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Paracelse, par Frédéric Gundolf (septembre 1935)
174vorable qui s’ouvre, celle où l’esprit se remet à chercher ce qu’est l’homme, et quelle est sa mesure dans l’univers qu’il a cru
86 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Recherches philosophiques (septembre 1935)
175hardiesses simplificatrices. Philosopher signifie chercher et non ratiociner. On ne saurait assez louer les directeurs des Reche
87 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Lawrence et Brett par Dorothy Brett ; Matinées mexicaines suivi de Pansies (poèmes), par D. H. Lawrence (octobre 1935)
176hoses toute la journée. À cinq heures nous allons chercher les chevaux qui se cachent tout au bout du champ de pommes de terre,
177. Enfin nos montures sont sellées et nous partons chercher le lait, mais vous êtes blême et fatigué. Un trait qui manque par ha
88 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). L’Édit de Nantes et sa Révocation (mars-avril 1935)
178s évidemment de déplorer ce qui s’est fait, ni de chercher par quels moyens Henri IV eût pu donner au conflit politique et relig
89 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La situation politique en France (octobre 1935)
179llectuels » ? Et pourtant, c’est en vain que l’on cherchera, dans ces pages, quelque autre réponse directe à la fière question du
90 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.1. Le problème de la culture
180 ne serait pas mauvais non plus de savoir si l’on cherche, en lisant, un passe-temps, un vertige ou une réponse. Mais l’inventi
181Ce que je veux faire, en écrivant ce livre, c’est chercher les moyens d’action dont l’esprit de l’homme dispose ; c’est montrer
91 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.8. Décadence des lieux communs
182 la fraternité que crée l’œuvre unanime, nous les cherchions en vain, et sans le savoir, dans la cité qu’on nous a faite. C’est un
92 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.10. La mesure soviétique
183ions orthodoxes pour l’exprimer ou l’inventer, on chercha des modèles et des trucs dans les littératures bourgeoises, au hasard
93 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.11. La mesure nationale-socialiste
184u plus grand nombre des Français, n’allons pas la chercher plus loin que dans le triomphe même d’Hitler. C’est parce qu’Hitler a
94 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.13 Commune mesure et acte de foi
185este sanctionné par la vérité. Voilà l’indivision cherchée, la garantie certaine de l’unité intime de la pensée et de l’action.
186’il tend activement vers elle. La mesure que nous cherchons ne peut donc être définie qu’en relation avec la vérité dernière de l
187l. Cette méthode [p. 128] sera la mesure que nous cherchons : à la fois intime et active, réglant la pensée et l’action dès leur
95 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.14. L’appel à la commune mesure, ou l’Europe du xxe siècle
188 le triomphe des philosophes « existentiels » qui cherchent à saisir [p. 137] l’homme dans son actualité (dans son être de relati
96 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — Préambule
189rès courants dans les débats contemporains. Je ne cherche pas à bâtir un système dans l’absolu : je veux être utile. Mais je ne
190me dans l’absolu : je veux être utile. Mais je ne cherche pas non plus à servir un régime politique actuel, ou une classe, ou u
97 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
191 et théologies traditionnelles, jusqu’à Kant, qui cherchaient, elles, à voir quelque chose pour atteindre et pour saisir cette chos
192paremment là où personne n’aura l’idée d’aller le chercher : [p. 161] dans cette convention le plus généralement admise, dans ce
193ques de la possession. a) C’est en vain que l’on chercherait dans le marxisme plus d’actualité que n’en comporte l’abdication de l
194finie complexité de nos problèmes ; tous ceux qui cherchent un refuge dans l’idéal quand il faudrait agir, dans la pratique quand
195pratique quand il faudrait penser ; tous ceux qui cherchent leur sécurité ailleurs que dans l’acceptation du risque ; tous ceux q
98 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
196sayer d’énumérer une foule d’exemples d’actes. Je chercherais à démontrer chaque fois que la pensée y joue un rôle décisif, et que
197el ouvrage qui s’ordonnerait à la mesure que nous cherchons. [p. 203] Première vertu : le réalisme Tout le malheur de l’homme v
198n métier d’homme avec ce qu’il connaît ? D’autres chercheraient plutôt ce qu’ils peuvent faire avec le peu qu’ils savent ! Et je pens
199ense qu’à ceux-là seuls il est donné ce qu’ils ne cherchaient pas d’abord, une connaissance plus réelle de l’homme. L’inertie qui r
200ée ; car celui-ci n’est pas une évasion puisqu’il cherche toujours son point d’appui dans le concret d’une situation ; et il n’
201euse célèbre, mais non : plutôt cet homme dur qui cherche ses mots dans sa pipe, et le voilà joyeux parce qu’il a trouvé, et qu
202ueux faux-pas, l’activité des quelques hommes qui cherchent à définir le vrai but et les conditions intimes d’un mouvement destin
203 générale de l’actuel désordre universel. J’en ai cherché les causes historiques lointaines, j’ai critiqué certains ordres qu’o
204vations à ce qui nous concerne pratiquement, j’ai cherché la formule de nos désordres en décrivant notre élite libérale. J’ai f
99 1936, Esprit, articles (1932–1962). Francfort, 16 mars 1936 (avril 1936)
205a puissance de gouverner, je l’ai. Mais ce que je cherche, c’est la communion du cœur avec chaque homme de la nation allemande.
100 1936, Esprit, articles (1932–1962). Vues sur C. F. Ramuz (mai 1936)
206synonymes ou presque. 42  » ⁂ « Qu’on n’aille pas chercher derrière les phénomènes : ils sont eux-mêmes enseignement » dit Goeth
207utre chose que ce qu’elle montre. Il n’y a rien à chercher sous la forme, qui ne peut être interprétée que par ses relations org
208monotonie. Un art dont la mesure ne doit pas être cherchée dans le pittoresque, ni dans l’ingéniosité, ni dans l’harmonie des so
209où tous les intermédiaires sont supprimés. Goethe cherche une économie des moyens, qui permette d’aller au-delà de ce que la ci