1 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Henry de Montherlant, Chant funèbre pour les morts de Verdun (mars 1925)
1 Henry de Montherlant, héritier d’une tradition chevaleresque, mène sa vie comme une ardente aventure. Les épisodes s’appellent : c
2 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
2ème et de son actualité. Précisons que les règles chevaleresques qui jouaient bel et bien au xiiie siècle un rôle de contrainte absol
3 la seconde moitié du xiie siècle entre la règle chevaleresque et les coutumes féodales. Peut-être n’a-t-on pas assez marqué à quel
4au xiie siècle ? De la magie et de la rhétorique chevaleresque. L’avantage de ces modes d’expression saute aux yeux. La magie persua
5mesure où elle n’en donne point. Et la rhétorique chevaleresque, comme d’ailleurs toute rhétorique, est le moyen de faire passer pour
3 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
6Cathares encore — par une rhétorique amoureuse et chevaleresque, dont les titres de quelques traités mystiques de cette école donnent
7pas songer au Roman de la Rose ? Et le symbolisme chevaleresque se retrouve dans l’ouvrage de Nizami de Ganja : le Roman des Sept Bea
8 apparaissent alors sont des répliques aux ordres chevaleresques : le moine est « chevalier de Marie ». En 1140, à Lyon, les chanoines
9 vers 1914, ont gardé par le fait de leur origine chevaleresque — et pour d’autres raisons peut-être — un parallélisme constant avec
4 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
10est baigné par l’atmosphère celtique de l’orgueil chevaleresque : c’est le désir de la prouesse qui est le moteur des hauts faits de
11signalé le goût des mystiques pour la littérature chevaleresque. Sainte Thérèse raffolait dans sa jeunesse des romans de chevalerie (
12rtement imbus de rhétorique courtoise et [p. 179] chevaleresque. La question a d’ailleurs été traitée, par un auteur qui offre toutes
5 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
13es de séparation. Elle terrorise avec délices son chevaleresque soupirant, et l’on voit Polexandre, dans le roman de Gomberville, par
14hèse vraiment parfaite des deux vertus de l’amour chevaleresque : la candeur et la courtoisie. Il me semble que la fascination qu’exe
6 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
15individuel que se fait sentir l’action de l’idéal chevaleresque, mais dans la conduite même des batailles, et jusque dans la politiqu
16litiques inspirées au moyen âge par la conception chevaleresque, ce sont essentiellement selon Huizinga : la lutte pour la paix unive
17 Marche, tous deux historiographes du fastueux et chevaleresque duché de Bourgogne au xve siècle. L’amour et la mort s’y marient dan
18 rangée », un siège « en règle », et la tradition chevaleresque dans ce qu’elle a de plus élevé et de plus fou retrouvera un dernier
19e dans la politique Chassée du champ de la guerre chevaleresque, lorsque ce champ cesse d’être clos comme doit l’être un terrain de j
7 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Appendices
20a cour et de la noblesse est imprégnée de l’idéal chevaleresque. Cette conception envahit même le domaine de la religion : la prouess
21ga, Le Déclin du moyen âge, p. 78.) La conception chevaleresque constituait pour l’esprit superficiel de ces auteurs [Froissart, Mons
22ement social, se servait de la fiction de l’idéal chevaleresque à l’aide de laquelle elle réduisait le monde aux proportions d’une be
23dans les compositions lyriques, romans et épopées chevaleresques [p. 363] des troubadours (1856). C’est un lexique donnant la traducti
8 1959, Preuves, articles (1951–1968). Rudolf Kassner et la grandeur (juin 1959)
24 par le précieux petit livre d’Herrigel sur L’Art chevaleresque du tir à l’arc 88 . Le vers de Rilke sur le vin a donc pu lui rappel
9 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 4. Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
25hèse vraiment parfaite des deux vertus de l’amour chevaleresque : la candeur et la courtoisie. 50  » Observons aussi que Don Juan suc
10 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 6. Rudolf Kassner et la grandeur humaine
26en par le fameux petit livre d’Herrigel sur L’Art chevaleresque du tir à l’arc 88 . Le vers de Rilke sur le vin a donc pu lui rappel
11 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.2. Plans d’union européenne contemporains de la Révolution
27 monde européen de deux principes : … de l’esprit chevaleresque (spirit of gentleman) et de l’esprit religieux. Mais les temps de la
12 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (II) (mai 1961)
28hèse vraiment parfaite des deux vertus de l’amour chevaleresque : la candeur et la courtoisie. 124 Observons aussi que Don Juan su
13 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
29outume germanique. D’où les ordres monastiques et chevaleresques, puis les communes urbaines et rurales, avec leurs conseils et leurs