1 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Bernard Lecache, Jacob (mai 1927)
1 manque pas d’une beauté assez brutale, pour nous choquer et s’imposer pourtant. M. Lecache présente le problème juif avec une
2 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). La part du feu. Lettres sur le mépris de la littérature (juillet 1927)
2une citation. Seraient-ce les guillemets qui vous choquent ?   La vie ! — proclamiez-vous… Soit. Mais maintenant je vais me fâch
3 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Avant l’Aube, par Kagawa (septembre 1931)
3, en vérité, et dont l’accent presque nietzschéen choquera peut-être des gens qui eussent préféré l’habituelle effusion en patoi
4 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Goethe, chrétien, païen (avril 1932)
4e voit guère en quoi pareille conception pourrait choquer certains protestants libéraux par exemple. Mais c’est précisément dan
5 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Kasimir Edschmid, Destin allemand (octobre 1934)
5 de même que certains lecteurs français en soient choqués — le sentiment d’une fraternité humaine que le roman d’André Malraux,
6 1936, Esprit, articles (1932–1962). André Gide, Retour de l’URSS (décembre 1936)
6lité, société sans classes ? « Comment n’être pas choqué par le mépris, ou tout au moins l’indifférence, que ceux qui sont et
7 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
7e encore l’opinion des « gens bien ». Ce qui nous choque en particulier, c’est l’attitude réticente des universitaires. Tout s
8 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Appendices
8 pas à nommer un chat un chat : c’est que cela ne choque personne — et non du tout qu’il est un débauché. Ayant choisi le symb
9 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). L’Église et la Suisse (août 1940)
9s du dimanche matin, et il arrive que nous soyons choqués quand un pasteur ne garde pas le ton convenu, le ton convenable. Nous
10 n’est pas seulement le défaut de liturgie qui me choque, mais le manque de sens liturgique que manifestent les essais tentés
10 1944, Les Personnes du drame. II. Liberté et fatum — 5. Luther et la liberté de la personne
11e Luther, on rapporte au luthéranisme tout ce qui choque dans l’Allemagne actuelle ; comme si Luther avait créé le germanisme.
11 1945, Carrefour, articles (1945–1947). Le rêve américain (9 novembre 1945)
12nes. Cette dénomination m’a longtemps intrigué et choqué. Aujourd’hui, je me l’explique de la manière suivante : le rêve améri
12 1945, Carrefour, articles (1945–1947). Hollywood n’a plus d’idées (13 décembre 1945)
13ncore, en robe courte de soie grise, et déjà nous choquons nos petits verres de vodka. On l’a présentée comme « Miss G… » (prono
13 1947, Doctrine fabuleuse. 15. Antée ou La terre
14tout ! Je n’ai pas discuté ces derniers mots, qui choquent mon sens de la logique, mais j’ai quelques meubles de prix. J’ai même
14 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
15nes. Cette dénomination m’a longtemps intrigué et choqué. Aujourd’hui, je me l’explique de la manière suivante : le rêve améri
15 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
16ncore, en robe courte de soie grise, et déjà nous choquons nos petits verres de vodka. On l’a présentée comme « Miss G… » (prono
16 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. III
17 La Haye. Aux Anglais de la corriger, si elle les choque. Ah ! Messieurs les Anglais ! J’admire votre génie : vous ne tirez ja
18gouvernements nous rassurent, et ce projet va les choquer… Enfin, comment éclairer l’opinion (c’est-à-dire fabriquer les électi
17 1956, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Former des Européens (avril-mai 1956)
19e qu’est la voie européenne. Pourquoi sommes-nous choqués par les excès américain et soviétique ? Pourquoi les ressentons-nous
18 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur le crépuscule d’un régime (octobre 1957)
20fonctionner qu’à cette condition. Cette foule qui choque l’esthète, je la trouve si touchante ! Elle s’amuse, elle s’instruit,
19 1959, Preuves, articles (1951–1968). Nouvelles métamorphoses de Tristan (février 1959)
21ue j’ai de redouter que leur simple rapprochement choque le sens esthétique du lecteur et révolte son sens moral… Mais il se p
22dans ce livre, plus d’un lecteur sera sincèrement choqué de m’en voir parler comme d’un roman d’amour. À vrai dire, ma thèse v
20 1959, Preuves, articles (1951–1968). Sur un chassé-croisé d’idéaux et de faits (novembre 1959)
23ywood, conformes aux recettes infaillibles, aient choqué le puritain bolchevik, c’était prévu. Mais non pas le trac visible à
21 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Introduction. L’érotisme et les mythes de l’âme — e. Invasion de l’érotisme au xxe siècle
24analyse » ou leurs complaisances banales à ce qui choque, donc excite à coup sûr, — qu’ils exagèrent ou minimisent leur rôle, 
22 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Introduction. L’érotisme et les mythes de l’âme — f. Soulèvement des puissances animiques
25ple coït dans l’amour ? Il voit d’abord ce qui le choque, qui est aussi ce qui le tente. Devant « l’indiscipline des mœurs » e
23 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 1. Nouvelles métamorphoses de Tristan
26ue j’ai de redouter que leur simple rapprochement choque le sens esthétique du lecteur et révolte son sens moral… Mais il se p
27dans ce livre, plus d’un lecteur sera sincèrement choqué de m’en voir parler comme d’un roman d’amour. À vrai dire, ma thèse v
24 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.2. L’Europe des lumières
28e le moindre mouvement des uns ne peut manquer de choquer les autres ; leurs divisions sont d’autant plus funestes, que leurs l
25 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.3. L’Europe et le Monde
29art des Occidentaux d’aujourd’hui seront surpris, choqués et peinés par ce réquisitoire… Voici donc notre Europe sommée de con
26 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La règle d’or, ou principe de l’éducation européenne (1960-1961)
30cette question très simple : Pourquoi sommes-nous choqués par les excès américain et soviétique ? Pourquoi les ressentons-nous
27 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.5. Ce « petit peuple pacifique… »
31r l’ennemi, surtout battu, devrait à première vue choquer l’esprit moderne. Car nos idées de la guerre, de l’armée et de l’enne
28 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
32pparemment timides mais directs, sérieux et comme choqués par on ne sait quoi… Vous les soutenez d’abord avec curiosité, puis v
29 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
33cette question très simple : Pourquoi sommes-nous choqués par les excès américain et soviétique ? Pourquoi les ressentons-nous
30 1970, Lettre ouverte aux Européens. Lettre ouverte, suite et fin
34taines hypothèses fort précises et bien propres à choquer le Debré qui sommeille en chaque citoyen : on vous demandait si vous
31 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
35ombre de romanciers, poètes et cinéastes, mais de choquer la plupart des érudits. C’est sans doute qu’il voulait déceler et fai
36 désapprouve leur doctrine, car cette distinction choque « un esprit français habitué à rechercher dans les ouvrages qu’il étu
32 1981, Cadmos, articles (1978–1986). Un falsificateur vu de près (été 1981)
37e à la française a, semble-t-il, particulièrement choqué… Et pourtant, les arguments de l’accusateur sont irrécusables. Il a e
33 1982, La Part du Diable (1982). Postface après quarante ans
38is tenter de dire ce qui m’étonne, m’inquiète, me choque ou me paraît inexact dans mon livre, tel que je viens de le relire.