1 1946, Lettres sur la bombe atomique. 17. La fin du monde
1 volonté commune… « Viens, douce mort ! » ce beau choral de Bach, n’est-ce pas le soupir enfantin que l’on croit parfois disti
2 1946, Réforme, articles (1946–1980). Deux lettres sur la fin du monde (29 juin 1946)
2 volonté commune… « Viens, douce mort ! » ce beau choral de Bach, n’est-ce pas le soupir enfantin que l’on croit parfois disti
3 1947, Doctrine fabuleuse. 13. La fin du monde
3ut, régnant seul et purifié, l’on put entendre le choral d’une angélique hilarité. Et nous sûmes que cet homme était très gran
4 1953, La Confédération helvétique. 5. La vie religieuse
4op affirmées. Réduit à la prière et au sermon (le choral luthérien et le psaume calviniste n’y sont entrés que plus tard), ce
5 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
5ouce mort », chante l’âme apaisée au plus pur des chorals de Bach. La « Joie suprême » d’Isolde agonisante n’est qu’un dernier
6 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 4. Le Château aventureux
6ouce mort », chante l’âme apaisée au plus pur des chorals de Bach. La « Joie suprême » d’Isolde agonisante n’est qu’un dernier
7 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
7mprovisée, dite « d’abondance », et au sermon (le choral luthérien et le psaume calviniste n’y sont entrés que plus tard), ce