1 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Adieu, beau désordre… (mars 1926)
1 ce serait fausser quelque chose ; à la merci des circonstances extérieures qu’il méprise toutes également ; n’attendant rien que de
2 1926, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Avant-propos (décembre 1926)
2 nous nous persuadons que tout ira très bien. Les circonstances l’exigent, d’ailleurs, plus que jamais, et plus que jamais, nous semb
3 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Jean-Louis Vaudoyer, Premières Amours (août 1927)
3on de leurs méandres, peu à peu, se précisent les circonstances d’une aventure ancienne. Entre hier et demain : Une femme « encore j
4 1927, Articles divers (1924–1930). Jeunes artistes neuchâtelois (avril 1927)
4e redire ces lieux communs, auxquels pourtant nos circonstances confèrent une actualité toujours vive. D’ailleurs, sachons le reconna
5tage de grouper des artistes qui, par le fait des circonstances peut-être plus que par de naturelles affinités, se trouvent former un
5 1928, Articles divers (1924–1930). Un soir à Vienne avec Gérard (24 mars 1928)
6place vide : la jolie femme qu’on attend dans ces circonstances, une fois de plus manquait le rendez-vous que j’avais demandé au hasa
6 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.1. Un soir à Vienne avec Gérard
7place vide : la jolie femme qu’on attend dans ces circonstances, une fois de plus manquait le rendez-vous que j’avais demandé au hasa
7 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Goethe, chrétien, païen (avril 1932)
8t tranchée, en effet, si nous ne savions rien des circonstances dans lesquelles Goethe évoluait. Un grand critique allemand, Ernst Ro
9ommencement de la sagesse. » Par quel concours de circonstances cette « sagesse » devint-elle chez Goethe quelque chose qui, en fin d
8 1932, Présence, articles (1932–1946). Penser avec les mains (fragments) (janvier 1932)
10en partie par vice interne, en partie du fait des circonstances qui la molestent durement : l’espèce bourgeois cultivé que sa culture
9 1932, Esprit, articles (1932–1962). On oubliera les juges (novembre 1932)
11aille entreprendre une description méthodique des circonstances de notre vie concrète, à seule fin d’en démontrer l’absurdité latente
10 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Liberté ou chômage ? (mai 1933)
12ant ils n’ont éclaté que récemment, à la suite de circonstances que nous préciserons tout à l’heure. Durant plusieurs décades, la pro
13que sur son caractère de jugement du système. Les circonstances actuelles y prêtent, il faut le dire, plus qu’il ne serait nécessaire
11 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — e. En dernier ressort
14ttant sous une même couverture quelques essais de circonstance qui n’ont parfois rien d’autre en commun pour la forme que les défaut
12 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 1. Destin du siècle ou vocation personnelle ?
15nous avons reçu, chacun à notre place et dans nos circonstances particulières, une vocation personnelle. Personne et vocation ne sont
13 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — i. Liberté ou chômage ?
16ant ils n’ont éclaté que récemment, à la suite de circonstances que nous préciserons tout à l’heure. Durant plusieurs décades, la pro
17on caractère de jugement [p. 229] du système. Les circonstances actuelles y prêtent, il faut le dire plus qu’il ne serait nécessaire
14 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Destin du siècle ou vocation personnelle ? (février 1934)
18nous avons reçu, chacun à notre place et dans nos circonstances particulières, une vocation personnelle. Personne et vocation ne sont
15 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Plans de réforme (octobre 1934)
19iscours des « Néos » 12 Inutile de rappeler les circonstances anecdotiques qui ont vu naître ce mouvement, voici un an déjà. Il ne
16 1935, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). René Guisan : un clerc (1935)
20lui parler d’un projet, d’une œuvre en cours, des circonstances d’une humble vie. Il faut décrire [p. 26] ces éléments de sa « person
17 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.10. La mesure soviétique
21le développement de l’URSS est le fait des seules circonstances, là où elles sont plus fortes que les hommes. Tantôt on lui attribue
18 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.11. La mesure nationale-socialiste
22es et qui s’expliquent surtout, je crois, par les circonstances de départ différentes, [p. 114] nous retrouvons dans les deux régimes
19 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.12. Leçon des dictatures
23 : a) Nous ne pouvions pas faire autre chose. Nos circonstances économiques et historiques étaient telles qu’il fallait une dictature
24. Je réponds à ces deux objections : a) Oui, vos circonstances étaient telles que je serais incapable de vous dire ce que vous aurie
20 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.13 Commune mesure et acte de foi
25nt, pour le choix que nous avons à faire dans des circonstances différentes. Et qu’il advienne de la Russie ce que Dieu voudra ! Nous
21 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.14. L’appel à la commune mesure, ou l’Europe du xxe siècle
26ont agi au nom de doctrines différentes, dans des circonstances matérielles différentes, mais ils ont répondu à une attente universel
22 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — Préambule
27 est brutale et je pense qu’elle doit l’être. Nos circonstances sont plus brutales encore, et nous invitent à parler net. Il ne s’agi
23 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
28qu’il n’existe jamais que hic et nunc et dans des circonstances toujours particulières. Mais je n’écris pas ce livre pour poser des é
24 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
29 : a) Nous ne pouvions pas faire autre chose. Nos circonstances économiques et historiques étaient telles qu’il fallait une dictature
30e. Je réponds à ces deux objections : a) Oui, vos circonstances étaient telles que je serais incapable de vous dire ce que vous aurie
31ont agi au nom de doctrines différentes, dans des circonstances matérielles différentes, mais ils ont répondu à une attente universel
25 1936, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). L’Art poétique ou Qu’il faut penser avec les mains (décembre 1936)
32 rumeur quotidienne tend à faire de « poète » une circonstance atténuante, au bénéfice du maladroit, s’il est aimable. Ou bien c’est
33es, par lequel, en dehors du temps, en dehors des circonstances et causes secondes, il formule l’ensemble des conditions permanentes
26 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Du danger de confondre la bonne foi et le stalinisme (juillet 1936)
34le ? — que ce sont « les hommes qui modifient les circonstances », et non les lois économiques. Nous pensons donc que le progrès méca
27 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
35chers amis ! Je vous rappellerai tout d’abord les circonstances qui m’ont fait choisir ce sujet. Il y a… tout près d’ici… quelqu’un —
36orme très particulière de chômage pur : certaines circonstances extérieures sont capables de tuer en certains hommes jusqu’à l’activi
37raitement, sans la voir, sans tenir compte de ses circonstances. Sur ses bords ne vivait qu’une population nomade, qui portait l’unif
38, — (c’était pour le flatter) — et cela tient aux circonstances mêmes qui l’ont mis dans le cas d’écrire. Car ou bien l’on écrit ce q
39 contacts. D’où je vois naître une littérature de circonstances, et de circonstances non choisies, de rencontres, une sorte de perpét
40is naître une littérature de circonstances, et de circonstances non choisies, de rencontres, une sorte de perpétuel journal de nos re
28 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
41ent le plus grand nombre de familles de N., leurs circonstances matérielles, leurs difficultés morales, leurs traditions et leurs ran
42our mission de leur enseigner le sens dernier des circonstances de leur vie. C’est le pasteur. Sa paroisse comprend les villages de N
29 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
43chers amis ! Je vous rappellerai tout d’abord les circonstances qui m’ont fait choisir ce sujet. Il y a… tout près d’ici… quelqu’un —
44raitement, sans la voir, sans tenir compte de ses circonstances. Sur ses bords ne vivait qu’une population nomade, qui portait l’unif
45aire (c’était pour le flatter), et cela tient aux circonstances mêmes qui l’ont mis dans le cas d’écrire. Car, ou bien l’on écrit ce
30 1937, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Luther contre Érasme (19 juin 1937)
46u’il rompu l’unité de l’Église. Mais dans quelles circonstances ? Poussé par quelles raisons ? Et pour quelles fins ? Si l’on ne veut
31 1937, Esprit, articles (1932–1962). M. Benda nous « cherche », mais ne nous trouve pas (juillet 1937)
47 une génération particulièrement éprouvée par les circonstances. » D’où résulte que les anciens, les heureux, méprisaient l’action po
48es jeunes se voient contraints par la logique des circonstances à se montrer plutôt… « moraux ». On goûta beaucoup l’euphémisme. Mais
32 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). L’autorité assure les libertés (mai 1937)
49’il exercera aussi une action judiciaire en toute circonstance où les principes fondamentaux de la société O.N. peuvent être mis en
50clamer l’intervention du Conseil suprême en toute circonstance où il estimera que tels ou tels agissements vont à l’encontre des pri
33 1938, Journal d’Allemagne. 2. Conclusion 1938
51latives des partis et des classes avant 1933, les circonstances politiques de l’Europe, le Traité de Versailles, la décomposition des
34 1938, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le Monastère noir, par Aladár Kuncz (janvier 1938)
52erne ne se connaît jamais mieux qu’à la faveur de circonstances brutales, qui le rabattent à l’élémentaire. p. 145 ai. « Le Mona
35 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
53auses de séparation sont de deux [p. 45] sortes : circonstances extérieures adverses, entraves inventées par Tristan. Tristan ne se c
54 de l’obstacle dans le Roman. Lorsque ce sont les circonstances sociales qui menacent les amants (présence de Marc, méfiance des baro
36 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). L’Église et la Suisse (août 1940)
55re quelque chose dans ce sens, à supposer que les circonstances l’exigent un jour prochain. Je me demande si les fidèles de nos culte
37 1941, Journal de Genève, articles (1926–1982). Veille d’élection présidentielle (14 novembre 1940)
56cles d’un ton beaucoup plus mordant, relatifs aux circonstances personnelles des candidats. La campagne des républicains a porté, pen
38 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
57ue nous l’atteignons dans notre cœur. Lorsque nos circonstances individuelles ou politiques, nos drames intimes ou internationaux, se
58 Il intervient, pour les porter au pire, dans les circonstances limites où, pour ne point faillir, il eût fallu l’héroïque vigilance
39 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 4. Franz Kafka, ou l’aveu de la réalité
59vivre et à y travailler, par égard pour certaines circonstances accessoires. » Max Brod, qui nous rapporte cette conclusion projetée
40 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — III.3. L’Art poétique de Claudel
60 rumeur quotidienne tend à faire de « poète » une circonstance atténuante, au bénéfice du maladroit s’il est aimable. Ou bien c’est
61es, par lequel, en dehors du temps, en dehors des circonstances et causes secondes, il formule l’ensemble des conditions permanentes
41 1946, Journal des deux Mondes. Avertissement
62 par de brèves allusions tout au moins, certaines circonstances privées, c’est qu’il est parfois important de situer le sujet qui déc
42 1946, Journal des deux Mondes. 2. Journal d’attente
63is aussi, avant. 15 avril 1939 Pour peu que les circonstances m’empêchent de m’absorber dans l’œuvre en cours, c’est un esprit d’au
43 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
64iée autour de lui par le jeu ou la complicité des circonstances et de ses choix, vient de s’écrouler en quelques secondes. Subitement
65’on imprime à sa vie ! Dans ces pages et dans mes circonstances, apparaît la nécessité urgente d’une péripétie. Envoyé un long câble
44 1946, Journal des deux Mondes. 15. Le choc de la paix
66rvateur dans le temps, dans l’espace, et dans ses circonstances. (Encore ai-je tu les plus intimes.) Et si l’on me dit que ce journal
45 1946, Lettres sur la bombe atomique. 5. Ni secret, ni défense
67aille pas y voir je ne sais quelle allusion à des circonstances trop réelles.) L’Amérique ne doute pas un instant que les projectiles
46 1946, Politique de la Personne (1946). Préface pour l’édition de 1946
68re nécessairement caduc. Ce recueil « d’essais de circonstances » porte en toute évidence la marque des années au cours desquelles il
47 1946, Foi et Vie, articles (1928–1977). Fédéralisme et œcuménisme (octobre 1946)
69on passionnée de leur but et qui ont su plier les circonstances à leur dessein. Dans un certain sens, nous dirons qu’ils partaient sa
48 1946, Combat, articles (1946–1950). Ni secret ni défense (19-20 mai 1946)
70aille pas y voir je ne sais quelle allusion à des circonstances trop réelles.) L’Amérique ne doute pas un instant que les projectiles
49 1946, Carrefour, articles (1945–1947). Une bureaucratie sans ronds-de-cuir (23 mai 1946)
71ble) que vous avez rendus à l’administration. Les circonstances m’obligent, etc. Mais je serai toujours heureux de pouvoir compter su
50 1946, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Monsieur Denis de Rougemont, de passage en Europe, nous dit… [Entretien] (4 mai 1946)
72sse. Et je serais rentré il y a un an déjà si les circonstances s’y étaient prêtées. Êtes-vous venu en Suisse directement ? Oui, à pa
51 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
73ble) que vous avez rendus à l’Administration. Les circonstances m’obligent, etc. Mais je serai toujours heureux de pouvoir compter su
52 1947, Vivre en Amérique. 3. Vie privée
74ui font peur et l’éloignent vite de l’être ou des circonstances qui les causent. Il n’a pas le goût de la durée intense. C’est tout d
53 1947, Combat, articles (1946–1950). « La tâche française c’est d’inventer la paix » (26 décembre 1947)
75 de l’« intelligence » française — c’est dans ces circonstances historiques que nous venons de dire, « d’inventer » la paix. Si elle
54 1947, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Consolation à Me Duperrier sur un procès perdu (décembre 1947)
76a-t-il quelqu’un pour les relever ? » Et puis les circonstances de ma vie ne m’ont plus laissé le loisir d’y penser, ni même de bien
55 1947, Carrefour, articles (1945–1947). « Jean-Paul Sartre vous parle… et ce qu’en pensent… » (29 octobre 1947)
77 quand elle dit « qu’on peut toujours trouver les circonstances qui amènent à déclarer que telle ou telle liberté est dangereuse », e
56 1951, Les Libertés que nous pouvons perdre (1951). Les Libertés que nous pouvons perdre
78tive, se trouve favorisée cependant par plusieurs circonstances matérielles. Avant toute autre forme de traitement psychique, ce sont
79 autre forme de traitement psychique, ce sont ces circonstances matérielles qu’il s’agirait de modifier : je veux parler de l’insécur
57 1951, Preuves, articles (1951–1968). Culture et famine (novembre 1951)
80bre d’une raison. Mais chacun voit qu’il y a deux circonstances atténuantes : un proverbe et un préjugé, qui relèvent à la fois de la
58 1951, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Réplique à M. Lasserre (mars-avril 1951)
81 neutralité présente et à venir de la Suisse, les circonstances ayant changé [p. 118] depuis dix ans. Demander qu’on discute un budge
59 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
82tte réussite unique s’explique par un concours de circonstances complexes, comme on vient de le voir. Le fait géographique du Gothard
83n État ou un régime nouveau. Ils s’adaptèrent aux circonstances, qui par un singulier concours, les orientaient vers une autonomie à
84eux qui les vécurent. À regarder de très près les circonstances de l’histoire suisse et les motifs des actes principaux qui la jalonn
60 1953, La Confédération helvétique. 2. Les institutions politiques
85ondamentale du régime, qu’il suffit d’adapter aux circonstances nouvelles. La réponse ne fait pas de doute : dans son ensemble, le pe
61 1953, La Confédération helvétique. 3. Institutions et aspirations économiques
86ique ». [p. 102] Enfin, il a fallu s’adapter aux circonstances nées de deux guerres mondiales, maintenir une monnaie forte pour forc
87suisse. Il ne donne sa pleine mesure que dans les circonstances où il se sent [p. 108] en prise directe sur le concret, soutenu par d
62 1953, La Confédération helvétique. 4. La famille et l’éducation
88les primaires ou secondaires, partout adaptés aux circonstances locales, ils baignent néanmoins dans un climat d’« helvétisme » très
63 1953, Preuves, articles (1951–1968). Deux princes danois : Kierkegaard et Hamlet (février 1953)
89exalté. Finalement, il se voit contraint, par des circonstances fortuites, de réaliser l’acte unique devant lequel il balançait. Il t
90Je n’arrivais pas à comprendre comment de petites circonstances en apparence toutes fortuites de ma vie et qui, mon imagination aidan
64 1954, Preuves, articles (1951–1968). La Table ronde de l’Europe (janvier 1954)
91 plus posées par le droit, mais par d’implacables circonstances techniques, économiques et politiques. Il en résulte que la souverain
65 1954, Preuves, articles (1951–1968). De Gasperi l’Européen (octobre 1954)
92 14] De Gasperi l’Européen (octobre 1954) n Les circonstances de la mort d’Alcide de Gasperi inscrivent sur l’Europe un signe fatid
66 1954, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Deux notes sur la souveraineté nationale (mai 1954)
93 plus posées par le droit, mais par d’implacables circonstances techniques, économiques et politiques. Il en résulte que la souverain
67 1956, Preuves, articles (1951–1968). Les joyeux butors du Kremlin (août 1956)
94se passe, voyons ce qui ne se passe pas.   1. Les circonstances de la mort de Staline ne sont pas encore éclaircies. K. n’ignore pas
68 1956, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Le Prix européen de littérature n’a pas été donné en 1956 (juin-juillet 1956)
95ieur au montant nominal du Prix. Aujourd’hui, les circonstances ont évolué. Il devient presque difficile, pour un débutant, de passer
69 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 3. La spire et l’axe
96e de science pure qui semble tout indépendant des circonstances politiques et sociales… Je ne m’attacherai, ici, qu’à la forme commun
70 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la neutralité européenne (mars 1957)
97 européen de son statut, mais partout et en toute circonstance, d’une manière absolue, sans révision possible, la sage devise de sa
71 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur le régime fédéraliste (II) (septembre 1958)
98l advient neuf fois sur dix, voilà qui relève des circonstances adverses, mais ne saurait affecter la vérité. Qu’il faille composer a
99ffecter la vérité. Qu’il faille composer avec les circonstances est une cruelle et scandaleuse nécessité, à laquelle les partis ne se
72 1959, Preuves, articles (1951–1968). Nouvelles métamorphoses de Tristan (février 1959)
100tonome… on en retrouve des traces jusque dans les circonstances les plus banales de l’amour : dans l’attrait lié à tout changement, à
73 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 1. Nouvelles métamorphoses de Tristan
101tonome… on en retrouve des traces jusque dans les circonstances les plus banales de l’amour : dans l’attrait lié à tout changement, à
74 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 2. Deux princes danois. Kierkegaard et Hamlet
102exalté. Finalement, il se voit contraint, par des circonstances fortuites, de réaliser l’acte unique devant lequel il balançait. Il t
103Je n’arrivais pas à comprendre comment de petites circonstances, en apparence toutes fortuites, de ma vie et qui, mon imagination aid
75 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 5. Dialectique des mythes II. Les deux âmes d’André Gide
104xiste, le mythe est là, dans cette complicité des circonstances, dans ce complot semblable à un destin, et qui écarte par enchantemen
76 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Annexes — ii. Misère et grandeur de saint Paul
105des et jugements moraux évidemment dictés par les circonstances, par la passion d’un chef réaliste, par une névrose peut-être assez c
77 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Annexes — iii. Post-scriptum
106 que ton explication tend à établir que, dans les circonstances particulières où il a été fait, cet acte était moral, presque religie
78 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.2. Premiers plans d’union
107rapprochements que cette lecture suggère avec les circonstances de notre temps. Au nom de notre Seigneur Jésus-Christ, Nous, Georges
79 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.5. Les grands desseins du xviie siècle
108ement de son État, et mourut en 1718. On sait les circonstances de l’Europe à la date où William Penn rédige son Essay : l’agression
80 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.2. L’Europe des lumières
109 qu’en Europe elle augmente ou diminue, selon les circonstances. 127 Les peuples du nord de l’Europe l’ont conquise en hommes libre
110, par la conformité des coutumes, ou par d’autres circonstances qui laissent subsister des relations communes entre des peuples divis
111énérer en querelle et en dissension à la première circonstance qui vient à changer. L’antique union des peuples de l’Europe a compli
81 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.3. Évolution : vers le progrès ou vers la décadence ?
112 peu près d’un pas égal, il se rencontra d’autres circonstances qui produisirent une grande diversité dans leurs établissemens politi
113nie des nations. La connoissance de ces dernières circonstances n’est pas moins nécessaire que celle des premières. Le tableau que j’
82 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.4. Napoléon et l’Europe
114lisation générale des mesures déclarait : Quelle circonstance peut être plus favorable à leur adoption, que celle, où Napoléon le G
83 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.7. Synthèses historico-philosophiques (II)
115 où tout s’épanouit en grandes masses et dans des circonstances on ne peut plus simples. L’Europe est le pays de la liberté, c’est-à-
84 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
116purement fortuite étant nées de l’habitude et des circonstances, en [p. 234] sorte qu’on ferait aussi bien de les tenir toutes pour é
117 et de les résoudre entièrement, conformément aux circonstances du moment. Ainsi ces États peuvent servir d’exemples, sous ce rapport
85 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VI. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — VI.1. « Tout s’est senti périr »
118 civilisation a la même fragilité qu’une vie. Les circonstances qui enverraient les œuvres de Keats [p. 316] et celles de Baudelaire
119de sa bonté naturelle. Et cela peut, en certaines circonstances, lui devenir fatal. Ce dont nous aurions besoin aujourd’hui, ce serai
86 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.2. Vertus et valeurs européennes
120 et politique de l’homme ne soit que fonction des circonstances, et que c’est lui qui, plus que ses frères, a toujours marché droit s
121rre la volonté de ne pas accepter la tyrannie des circonstances et du passé, la volonté de modifier les facteurs décisifs de notre ex
87 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.3. L’Europe et le Monde
122que j’appellerais la « constante humaine » et les circonstances extérieures éternellement mouvantes ; parce que même ses révolutions
123nnies minent notre puissance matérielle. Dans ces circonstances, le simple esprit de conservation oblige l’Europe à se concentrer sur
88 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.4. L’Unité dans la diversité. Fondement de l’Union fédérale
124ée et vivante. Le produit de cette conjoncture de circonstances est un Européen. Valéry, écrivant en 1922, dans une France victorieu
125principes mêmes de pouvoir toujours s’adapter aux circonstances imprévues. Une égale passion de l’effort nous anime encore, de l’effo
89 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Guide européen de l’enseignement civique [introduction] (1960-1961)
126ifférences d’approche, parfois profondes, nées de circonstances historiques différentes : ainsi le jacobinisme français insiste sur l
127apable d’inspirer chaque individu dans toutes les circonstances de sa vie. On peut le déplorer ou s’en réjouir, mais il importe d’abo
90 1963, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Les mythes sommeillent… ils vont se réveiller [Entretien] (9-10 février 1963)
128rusé pour trouver soudain, quelles que soient les circonstances, de nouvelles portes de sortie. — Jung a écrit précisément que l’arch
91 1964, Preuves, articles (1951–1968). Un district fédéral pour l’Europe (août 1964)
129t fait maintes fois depuis qu’au xvie siècle les circonstances politiques intérieures les ont contraints à se retirer du jeu des pui
92 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.2. « L’histoire suisse commence avec Guillaume Tell »
130 deux leurs origines des mêmes lieux et des mêmes circonstances : la maison de Habsbourg et la Suisse. Vers 1900, au cours d’une réce
93 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.3. « La Suisse est née de la révolte de pâtres libertaires contre le despote autrichien »
131nt de resserrer et confirmer leur solidarité. Les circonstances qui ont donné lieu au pacte ainsi restituées dans leur réalité — qui
94 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.4. « Le pacte de 1291 a fondé la Suisse »
132éalables à l’union que le respect des libertés et circonstances particulières. Quant à l’ennemi commun, liguant tout contre lui, où l
95 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.6. « Ce petit peuple égalitaire… »
133e d’une époque dépend moins qu’on ne le pense des circonstances politiques et sociales, et bien plus des écoles, des artistes, qui vi
96 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.7. « Un pays traditionnellement neutre »
134ération doit se réserver le droit, dans certaines circonstances, pour autant qu’elle l’estimerait convenable, de sortir de sa situati
135 la portée. Dégageant sa neutralité de toutes les circonstances européennes et intérieures qui l’avaient justifiée jusqu’alors, elle
97 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.8. « Il a fallu plus de six siècles pour fédérer les cantons suisses »
136rit des citoyens, mais leur dosage varie avec les circonstances locales ou historiques ; et selon les régions, ou les époques, l’acce
98 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
137ondamentale du régime, qu’il suffit d’adapter aux circonstances nouvelles ? La réponse ne fait pas de doute : dans son ensemble, le p
99 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.2. Les paradoxes de la vie économique
138suisse. Il ne donne sa pleine mesure que dans les circonstances où il se sent en prise directe sur le concret, soutenu par des éviden
100 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
139la création dans tout cela ? Le Festspiel (jeu de circonstance pour une occasion populaire) est une forme de théâtre musical proprem
140les primaires ou secondaires, partout adaptés aux circonstances locales 121 , ils baignent [p. 258] néanmoins dans un climat d’helvét