1 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 3. Anatomie du monstre
1ie, voilà bien ta patrie. » 3.f. La préparation civique Tous les pontifes de l’instruction publique sont d’accord sur ce poin
2nsistent sur le fait que les leçons d’instruction civique sont insuffisantes pour former le petit citoyen : il faut que l’ensei
3?  5 Quel est cet instrument de perfectionnement civique qui assure l’écrasement des plus délicats par les plus vulgaires ?
2 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 5. La machine à fabriquer des électeurs
4suite, il faut de l’histoire, et de l’instruction civique, pour qu’on sache à quoi cela rime. Ensuite, il faut une discipline s
5suffit à régler désormais l’automatisme de la vie civique. Le cerveau standard du type fédéral ne laisse craindre aucun imprévu
3 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 13. Triomphe de la Personne, (Aphorismes)
6e leur a mis dans la tête. — Problème d’éducation civique. Incertitude essentielle de toute considération politique Les fins
4 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
7 situer dans l’Europe d’aujourd’hui les positions civiques de la Réforme et sa morale personnaliste ? Calvin, vous le savez, ne
8ppelée, par l’absence dans tous ces pays d’élites civiques conscientes de leur mission. Dans un essai publié en 1928, et intitul
9ment de la personne et donc la formation d’élites civiques actives, on comprendra sans peine le fait suivant qui, à ma connaissa
10 est encore un ! — mais qui n’ont plus de courage civique. Militarisation d’un peuple ! C’est le contraire, le mot l’indique, d
5 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — iv. Qu’est-ce que la politique ?
11se devrait en tout temps de participer à la chose civique ; mais on sent aussi que la politique, telle qu’elle est conçue et pr
12a politique, l’homme se voit entraîné dans la vie civique par devoir, au nom des « intérêts » de l’État, ou au nom des « intérê
6 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La situation politique en France (octobre 1935)
13tiers l’hommage qu’elle réclame à cette honnêteté civique qui constitue la force la plus réelle du mouvement des Croix-de-Feu.
7 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.10. La mesure soviétique
14ue, la misère du peuple, l’absence de tout esprit civique dans les masses, les popes bornés, enfin l’état très arriéré de la pr
8 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.11. La mesure nationale-socialiste
15u nul de l’industrie, de l’instruction et du sens civique au départ. Les léninistes se sont trouvés devant un continent qu’ils
16Allemands plus fortement que le défaut de liberté civique ou de bien-être matériel. La preuve de cette affirmation, dont je pès
9 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Qu’est-ce que la politique ? (juin 1936)
17se devrait en tout temps de participer à la chose civique ; mais on sent aussi que la politique, telle qu’elle est conçue et pr
18a politique, l’homme se voit entraîné dans la vie civique par devoir, au nom des « intérêts » de l’État, ou au nom des « intérê
10 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Les Jacobins en chemise brune (décembre 1936)
19unaliste. Il n’y va pas seulement de nos libertés civiques à venir, mais de la paix européenne. Car il est clair que la menace d
11 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
20mer un peuple auquel on n’a pas su donner le sens civique, le sens de la communauté. Qui est-ce qui se préoccupe en France de d
12 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
21li par d’autres, forcément — plus dénuée d’esprit civique, pour tout dire. Par un curieux paradoxe, c’est le régime national-so
22nt été l’expression directe d’une carence du sens civique, loi générale qui se vérifie dans tout pays totalitaire. D’autre part
23rançaise), qu’à enseigner des faits et une morale civique présentée comme réaliste et « scientifique ». On n’imagine pas en Fra
24e aux yeux des historiens futurs, comme une école civique élémentaire qui aura donné au peuple allemand ce qui lui manquait pou
25staurer une « religiosité » purement nationale et civique, et que l’on destine à remplacer les confessions « vieillies » et « d
26s spectacles populaires sont un moyen de dressage civique. Il s’agit de faire de tout le peuple de France un bloc monolithique
13 1938, Journal d’Allemagne. 2. Conclusion 1938
27ire une commune mesure vivante. Restaurer le sens civique décadent. Retrouver une foi qui ne soit pas cette volonté anxieuse de
28lle supportable, et quelques restes de traditions civiques. (Été 1938.)
14 1938, Journal d’Allemagne. iii. Les jacobins en chemise brune
29naliste. Il n’y va pas seulement de nos libertés civiques à venir, mais de la paix européenne. Car il est clair que la menace d
15 1938, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Une révolution refoulée (juillet 1938)
30 l’autre triche. D’où cet affaiblissement du sens civique tellement frappant dans la France actuelle. (Au moins dans celle qui
31lâchetés, non de deux volontés. Or, quand le sens civique fléchit, c’est-à-dire quand chacun veut avoir plus qu’il ne peut et n
16 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
32 l’esprit réaliste et de ce qu’on nomme l’intérêt civique — comme il apparaît de nos jours ? Alors que les mystiques et les rel
17 1939, La Vie protestante, articles (1938–1961). Nicolas de Flue et la tradition réformée (1er septembre 1939)
33eptionnelle de l’ermite, c’est-à-dire sur le rôle civique que sa retraite lui permit de jouer. Nicolas ne pouvait pas lire la B
18 1940, Mission ou démission de la Suisse. Avertissement
34p. 9] « réalistes », le scepticisme et la lâcheté civique. Il est, dans l’histoire des nations, des heures où l’utopie la plus
19 1940, Mission ou démission de la Suisse. 1. Le protestantisme créateur de personnes
35 situer dans l’Europe d’aujourd’hui les positions civiques de la Réforme et sa morale ? Calvin, vous le savez, ne s’est jamais p
36ppelée, par l’absence dans tous ces pays d’élites civiques conscientes de leur mission. Dans un essai publié en 1928, et intitul
37ment de la personne et donc la formation d’élites civiques actives, on comprendra sans peine le fait suivant qui, à ma connaissa
38 est encore un ! — mais qui n’ont plus de courage civique. Militarisation d’un peuple ! C’est le contraire, le mot l’indique, d
20 1940, Mission ou démission de la Suisse. 2. La bataille de la culture
39, qu’en vertu d’une immense démission de l’esprit civique dans les trop grands pays. Elles ne traduisent en fait qu’un immense
40rquoi les trahirions-nous ? Toute notre tradition civique et culturelle nous y prépare, nous a dressés pour l’accomplir. On par
21 1940, Mission ou démission de la Suisse. 4. La Suisse que nous devons défendre
41 pères nous ont acquises au prix de leur héroïsme civique et militaire, et qui sont un modèle pour l’Europe ». Oui certes, mais
42ur est le fondement solide de toutes nos libertés civiques, comme aussi de notre résistance intime aux tentations de la propagan
22 1940, La Vie protestante, articles (1938–1961). « Dieu premier servi » (26 avril 1940)
43 de l’attitude du chrétien en face de ses devoirs civiques et militaires. Là-dessus, quelques remarques à propos de la Suisse. J
23 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
44 crainte des responsabilités ; dans notre inertie civique ; dans notre lâcheté vis-à-vis du grand nombre, de ses modes et de se
45e me procurer le sentiment d’une bonne conscience civique brevetée par l’État, elles me laissaient chaque fois un peu plus ince
24 1942, La Part du Diable (1982). V. Le Bleu du Ciel
46e chacun envers autrui, il n’est point de liberté civique possible : la dictature devient inévitable dans toute société dont la
25 1943, La Vie protestante, articles (1938–1961). Les tours du Diable IX : « Nous sommes tous coupables » (10 décembre 1943)
47e crainte des responsabilités, dans notre inertie civique, dans notre lâcheté vis-à-vis du grand nombre, de ses modes et de ses
26 1946, Journal des deux Mondes. 4. Puisque je suis un militaire…
48’État-Major m’a chargé de composer un « bréviaire civique » à l’intention des troupes. Je passe des heures à la Landesbibliothe
27 1946, Journal des deux Mondes. 5. Anecdotes et aphorismes
49r de plus en plus nettement le plan de résistance civique, et le jeu des forces sociales [p. 77] et politiques qu’il s’agit de
28 1946, Journal des deux Mondes. 17. Le mauvais temps qui vient
50navigue en pleine débâcle printanière des valeurs civiques et morales. L’esprit d’Hitler plus que jamais tyrannise les Européens
29 1946, Foi et Vie, articles (1928–1977). Fédéralisme et œcuménisme (octobre 1946)
51nomique s’appelle fédéralisme. La santé morale et civique s’appelle personnalisme. La santé religieuse s’appelle œcuménisme. No
52 que la personne peut se réaliser. Car les tâches civiques y sont à l’échelle de l’individu et l’engagement concret dans la comm
30 1946, Esprit, articles (1932–1962). Épilogue (novembre 1946)
53ut-être atteindront-ils bientôt l’âge de majorité civique où la démocratie devient possible… To sum up : Liberté, Prospérité e
31 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
54op connu d’un parti. Le secret de cette souplesse civique, de ce dynamisme et de cette efficience, qui contrastent si fortement
32 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
55éer un nouvel esprit, un nouveau sens des devoirs civiques de la presse, une école de reportage, un journal type… Je me permettr
56st important de savoir que les grandes cérémonies civiques et politiques de ce pays, aussi impressionnantes que les cérémonies t
57urni aux Pionniers les rudiments vitaux de morale civique et privée sans lesquels nulle société n’est possible. Il ne s’agissai
58 le mystère du christianisme américain. Tout acte civique, social, moral, jugé conforme au bien du plus grand nombre et aux cou
33 1947, Vivre en Amérique. 4. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
59chète, en réglant ses taxes, une bonne conscience civique qui fait partie de son hygiène autant que de sa religion, et qui pour
60ut-être atteindront-ils bientôt l’âge de majorité civique où la démocratie devient possible… To sum up : Liberté, Prospérité e
34 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
617] du capitalisme libéral, mais bien cette morale civique, cet équilibre, sans cesse rajusté, entre la liberté et l’engagement,
35 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. II
62este et le choléra, mais elle représente la santé civique. Un homme qui boit de l’eau et qui se lave n’est pas à mi-chemin entr
63se. Mais ce qu’on écrase ainsi, c’est la vitalité civique d’un peuple. Une politique fédéraliste soucieuse de se mouler sur la
36 1952, Preuves, articles (1951–1968). Le sens de nos vies, ou l’Europe (juin 1952)
64tout la menace du défaitisme à la fois politique, civique, et même psychique, si répandu dans nos élites — le pire danger, tant
37 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
65que, coutumier et non légal, reposant sur le sens civique [p. 36] inné des Confédérés et non pas sur des textes, c’était en un
66trement d’institutions, une tradition de libertés civiques dont on put mesurer toute l’importance lors de la Révolution français
67à la régularité de sa forme, mais bien à sa santé civique. [p. 53] Un autre trait qui se dégage à l’examen de l’histoire suiss
68bien souvent la rançon de leurs plus sûres vertus civiques. À la base du fédéralisme tel qu’il est pratiqué dans ce pays, tel qu
38 1953, La Confédération helvétique. 2. Les institutions politiques
69lle nous fait entrevoir la condition des libertés civiques dans un régime fédéraliste, et c’est l’appartenance simultanée à plus
39 1953, La Confédération helvétique. 4. La famille et l’éducation
70 pour aller voter à la Landsgemeinde ; ses droits civiques sont liés à sa force, à sa qualité militaire. Quant à la femme, repos
71 plus ou moins qu’ailleurs la formation morale et civique de l’enfant ou de l’adolescent. C’est d’abord qu’il n’existe pas un t
72 au fétichisme lorsqu’on l’élève au rang de vertu civique, ou qu’on lui confère une sorte de mérite vaguement réminiscent de va
73 l’empreinte laissée par les leçons d’instruction civique, qui jouent le rôle d’une sorte de catéchisme laïque. À l’école prima
74cole complémentaire (« cours du soir » ou « cours civique ») où l’on enseigne aux jeunes gens de 16 à 19 ans des notions essent
75arascolaires de l’enseignement et de la formation civique. Le didactisme inhérent à l’esprit helvétique se marque aussi bien da
40 1953, La Confédération helvétique. 5. La vie religieuse
76 cesse d’inspirer, consciemment ou non, la morale civique, l’activité philanthropique, [p. 154] certaines lois sociales, et de
41 1953, La Confédération helvétique. 6. Le peuple suisse et le monde
77elle voit les gages de sa force et de sa cohésion civique dans cette diversité, précisément, qui a fait la faiblesse ou la ruin
78ne peut espérer garantir à la longue ses libertés civiques et son indépendance que si l’Europe vient à se fédérer, comme surent
42 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Situation de l’Europe en juin 1953 (mai-juin 1953)
79ibre économique, le potentiel militaire, la santé civique de telle ou telle nation) qui rendraient cette union superflue, et au
80qu’un mouvement puissant de rénovation sociale et civique se déclenche dans les mois qui viennent, chacune de ces choses reste
43 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Une prise de conscience européenne (novembre-décembre 1953)
81otre crise spirituelle et par suite culturelle et civique fut introduit avec ampleur par M. Eugen Kogon. Il conclut à la nécess
82roque dans la tolérance mutuelle, et d’une morale civique européenne, commune aux deux familles d’esprits. Devant la contradict
44 1954, Preuves, articles (1951–1968). La Table ronde de l’Europe (janvier 1954)
83otre crise spirituelle et par suite culturelle et civique fut introduit avec ampleur par M. Eugen Kogon. Il conclut à la nécess
84roque dans la tolérance mutuelle, et d’une morale civique européenne, commune aux deux familles d’esprits. Devant la contradict
45 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
85s lois et les contrats. Mais lorsque la tricherie civique et politique en vient à dominer dans la Cité, et que l’individu ne se
46 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure occidentale de l’homme : L’exploration de la matière (août 1955)
86evient une « personne » qu’en vertu des relations civiques ou juridiques dont il est porteur dans l’État ; d’où cet adage du dro
47 1955, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Habeas Animam (été 1955)
87le développement de l’étatisme aux dépens du sens civique d’une part, l’absence d’un idéal commun d’autre part, minent la résis
48 1956, Preuves, articles (1951–1968). Les joyeux butors du Kremlin (août 1956)
88 de juger, mais nous en fasse un impérieux devoir civique. Le procédé de K., s’il demeure impuni devant le tribunal de l’opinio
49 1956, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Relance européenne ? (février 1956)
89ur d’information des esprits, d’éducation du sens civique, et de dés-éducation des préjugés acquis par les élites et par les ma
50 1956, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Former des Européens (avril-mai 1956)
90e grand obstacle à l’exercice des responsabilités civiques, sociales, politiques, etc., réside au xxe siècle dans le fait bien
91es », si l’on veut, de responsables, de militants civiques, de meneurs d’hommes, d’activistes, d’initiateurs. Ils leur inculquen
51 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 3. La spire et l’axe
92evient une « personne » qu’en vertu des relations civiques et juridiques dont il est le porteur dans l’État ; d’où cet adage du
93sort de tous les hommes qui leur rendent le culte civique. Dès lors, les « liturgies » de la Cité règlent les droits et les dev
94ais cette fuite générale devant les engagements — civiques, privés ou religieux — cette dissolution des liens moraux et ce mépri
95istianisme ne trouvait devant lui qu’une religion civique, frustrant la faim de l’âme. Mais c’est l’inverse qui se produit sous
96homme qui serait entièrement absorbé par son rôle civique) ne laisse plus de place à la vie distincte de l’individu. Comment co
52 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 4. Le Château aventureux
97s lois et les contrats. Mais lorsque la tricherie civique et politique en vient à dominer dans la Cité, et que l’individu ne se
53 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur deux écrivains politiques (juin 1957)
98abin demande l’instauration d’un « Code de la vie civique », applicable à tous les partis y compris le Parti communiste, et com
99’il soit normal d’en discuter : le projet de Code civique, vraie nouveauté du livre, serait à tous égards plus efficace. On obj
54 1957, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Au seuil d’une année décisive (février 1957)
100mation, d’éducation, et pour tout dire, d’hygiène civique. Notre tâche Plus que jamais résister à l’esprit de démission, d’au
55 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur le régime fédéraliste (II) (septembre 1958)
101ue l’on tentera d’imposer la fameuse « discipline civique » aux partis d’une Nation centralisée, qui n’y voient guère qu’un pis
56 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur le vocabulaire politique des Français (novembre 1958)
102naves, la monarchie paraît s’accommoder d’un sens civique qu’on est en droit de dire « adulte » cette fois-ci, et d’un socialis
57 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Un essai de synthèse (mai 1958)
103 commun dans 12 ans, ni le succès d’une éducation civique européenne dans les générations montantes, mais la seule union politi
58 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 4. Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
104atérielle et biologique, le mariage est un devoir civique, et Don Juan serait alors la liberté, un reflet inversé de l’esprit q
59 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.3. Synthèses historico-philosophiques (I)
105mour de la patrie, sans rapport aucun avec la vie civique, commença à animer les citoyens, et même des États entiers. Cet intér
60 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.7. Synthèses historico-philosophiques (II)
106 de la propriété collective, et le vigoureux sens civique. Que ni l’un ni l’autre n’espère détruire son partenaire, toutes les
61 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
107, peut-être, la définition historique, mais aussi civique, la plus satisfaisante et la moins discutable : Il est une chose que
62 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (II) (mai 1961)
108atérielle et biologique, le mariage est un devoir civique, et Don Juan serait alors la liberté, un reflet inversé de l’esprit q
63 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La règle d’or, ou principe de l’éducation européenne (1960-1961)
109domaines de notre civilisation. Ainsi notre idéal civique comporte à la fois la vocation personnelle et l’amour du prochain : l
64 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Guide européen de l’enseignement civique [introduction] (1960-1961)
110 [p. 1] Guide européen de l’enseignement civique [introduction] (1960-1961) be Les régimes de droit divin, les théoc
111ier lieu quel est l’état actuel de l’enseignement civique dans nos pays ; en second lieu, comment cet enseignement peut se prêt
112e ne vise qu’à situer le problème d’une formation civique européenne dans ses divers contextes nationaux. Objectifs nationaux
113ustifie en conséquence ses méthodes d’instruction civique. Parcourant les études qui suivent, je tombe sur les formules suivant
114les formules suivantes : En France, l’instruction civique doit « permettre à chacun d’exercer ses droits », au nom des principe
115égalitaire et juridique. En Belgique, l’éducation civique entend développer « le sentiment de fierté patriotique » et « le sent
116 de « sentiment national » à cultiver comme vertu civique : ce que l’on vise à développer chez l’élève, c’est la « personnalité
117nt à caractériser tout l’esprit de l’enseignement civique dans tel ou tel pays. Pourtant, je ne les crois pas très facilement i
118on considère le tableau général de l’enseignement civique en Europe, ses problèmes communs et ses déficiences communes. Mes rem
119ifférence politique des élèves et de leur apathie civique. Cette constatation signifie que le régime actuel de nos pays est acc
120de. 2° Dans presque tous nos pays, l’enseignement civique est pratiquement limité à la description formelle des institutions po
121és, à faire face aux problèmes concrets de la vie civique. Rien qui relie le civisme à autre chose qu’à la connaissance des for
122et cette déficience, communes à nos enseignements civiques nationaux, vont apparaître beaucoup plus clairement si nous regardons
123t est pour le mieux dans le meilleur enseignement civique du monde ? Les Américains seraient les derniers à [p. 5] le prétendre
124es de l’enseignement font partie de l’instruction civique, en ce sens qu’elles ramènent tout à la doctrine socialiste soviétiqu
125on ne saurait se plaindre de ce que l’instruction civique ne tienne pas un compte suffisant des réalités économiques ! Mais il
126rté de choix et d’opinion. En DDR, l’enseignement civique ou Staatsbürgerkunde, consiste essentiellement dans l’étude du social
127(16-17 ans) sur 15 heures de leçons d’instruction civique, 5 sont consacrées aux « fondements politiques de notre État », 6 aux
128ourquoi ne pas dire dans nos leçons d’instruction civique, ce qu’il a été, ce qu’il est, et ce qu’il ne prétend pas être ?).
129 l’état actuel des choses, que notre enseignement civique fait corps avec le reste de nos programmes ; ils ne disent pas qu’il
65 1962, Les Chances de l’Europe. II. Secret du dynamisme européen
130e une méthode inédite d’enseignement de notre vie civique, basée sur la photo et sur le film, et permettant beaucoup de compara
131ement régulière, hors des périodes de relâchement civique, précisément, c’est-à-dire d’étatisme au cordeau, de tyrannie. Le squ
132hacun des domaines représentés le spirituel et le civique, l’éducatif et l’économique — des couples analogues de tensions créat
133n village. Elle y joue un grand rôle politique et civique. Mais c’est peut-être aux dépens de la rigueur d’une doctrine et d’un
66 1962, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Principes et méthodes du dialogue entre les cultures (avril 1962)
134Favorise les relations culturelles, éducatives et civiques entre Asie et États-Unis. Bourses, subventions aux recherches, envois
67 1963, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Enquête sur l’enseignement civique dans les pays européens [Avant-propos] (mai 1963)
135 [p. 3] Enquête sur l’enseignement civique dans les pays européens [Avant-propos] (mai 1963) bk L’enquête dont
136quel allait se développer la Campagne d’éducation civique européenne. Les considérations conduisant à l’idée d’une telle campag
1371958) et dans le Guide européen de l’enseignement civique (1960-1961) établis en collaboration avec l’Association européenne de
138nt l’état retardataire et démodé de l’instruction civique dans presque tous nos pays, mais encore la quasi-inexistence des pers
139labora le plan général d’une Campagne d’éducation civique européenne et son horaire pour les années 1962 et 1963. Le plan compo
140us les pays d’Europe, sur l’état de l’instruction civique et les possibilités d’y introduire une éducation européenne. 2. Réuni
141t les lacunes et l’insuffisance de l’enseignement civique dans la plupart de [p. 5] nos pays. Elles définissent d’une manière t
142se (comprenant donc le moral d’un pays, son tonus civique), mais il est clair qu’on ne pouvait s’attendre à trouver pareille su
143e enquête. C’est dire que la Campagne d’éducation civique était nécessaire, et qu’elle est possible, mais qu’il lui reste à sus
68 1963, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Pour une métropole régionale Aix-Marseille-Étang de Berre [Avant-propos] (juillet 1963)
144fleurer les aspects administratifs, politiques et civiques du problème des métropoles. Fort heureusement, un autre colloque en a
69 1964, Preuves, articles (1951–1968). Un district fédéral pour l’Europe (août 1964)
145es formes de refus, allant de la totale passivité civique à des éclats d’anarchie névrotique. Et quant à ceux qui déclarent que
146h, Bluntschli connaît les mécanismes de notre vie civique : il n’hésite pas à les proposer en modèle pour l’édification de l’Eu
147urées de l’intérieur. 2°) Les avantages moraux et civiques du petit pays sur la grande nation ont été formulés, depuis Rousseau,
148rmées — et sans doute de s’étendre du plan moral, civique et politique, aux domaines de l’administration, de l’économie, de la
70 1964, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Campagne pour l’Europe des citoyens (septembre 1964)
149s réelles. Le motif de notre Campagne d’éducation civique européenne, c’est la nécessité de sortir de ce sophisme théorique opp
150ns 42 . Le comité a lancé la Campagne d’éducation civique européenne dès l’automne 1961. Le programme de la Campagne comportait
151 : une enquête sur la situation de l’enseignement civique dans les pays de l’Europe de l’Ouest ; des stages de formation des ma
152européenne. ⁂ L’enquête sur l’état de l’éducation civique a été lancée dès janvier 1962 auprès de 19 gouvernements par les soin
153ui s’y rapportent ; 2° Une carence de l’éducation civique : là où elle existe, elle se borne à décrire les institutions mais ne
154ue ; 3° Le besoin partout reconnu d’une éducation civique plus concrète sans laquelle point de démocratie ; 4° Le manque de pré
155st : 1° de discuter le problème de l’enseignement civique dans un domaine précis, dans une branche existante de l’enseignement
71 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.5. Ce « petit peuple pacifique… »
156pline, de service uniformisant, et de bonne tenue civique, c’est-à-dire d’égalitarisme. C’est depuis que la Suisse a une armée
72 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.6. « Ce petit peuple égalitaire… »
157éniables. Faut-il penser que l’art et l’honnêteté civique, le goût et l’efficacité, ne feront jamais bon ménage ? Ou que le sty
158squ’il commençait sa première leçon d’instruction civique en ces termes : « En Suisse, on est tous égaux. C’est pas parce qu’il
73 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
159antages et les inconvénients dans divers ordres — civique, économique et culturel ; de dire aussi ce qu’il en coûte et de quels
160emeurent sensibles et agissantes dans l’existence civique de la Suisse d’aujourd’hui. Pour devenir citoyen des États-Unis d’Amé
161ous les droits qu’on vient de mentionner.) La vie civique, dans les petites communes, surtout rurales, n’a pas beaucoup évolué
162on. Au commencement de la Suisse et de chaque vie civique — phylogenèse et ontogenèse — il y a donc les communes, non [p. 115]
163lle nous fait entrevoir la condition des libertés civiques dans un régime fédéraliste, et c’est l’appartenance simultanée à plus
164e à très grands traits, comment fonctionne la vie civique ? Voyons d’abord ses instruments d’expression les plus classiques, le
165rmer, et que tout cela entretient et anime la vie civique. L’intervention populaire ne se limite pas, d’ailleurs, à dire oui ou
166 très généralement. C’est un problème d’éducation civique. Or nous n’avons, dans nos écoles, qu’une « instruction civique » mor
167us n’avons, dans nos écoles, qu’une « instruction civique » mortelle d’ennui : énumération de Conseils, dont on apprend le nomb
168on intime et quasi instinctive du militaire et du civique est peut-être, à mon sens, la raison principale du refus obstiné qu’o
169 [p. 141] première génération admise aux mystères civiques n’y a pas été initiée. Elle faisait en classe des travaux de couture
170e les garçons recevaient des leçons d’instruction civique. On prétend aussi que notre peuple est si fréquemment consulté que le
171elle voit les gages de sa force et de sa cohésion civique dans cette diversité, précisément, que tous les grands États voisins
74 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.3. Interaction de l’économique et du politique
172cué les idéologies et rendu l’exercice des droits civiques décidément bien difficile pour un peuple qui n’est pas composé de spé
75 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
173us les voyons tous assurer des devoirs sociaux ou civiques, éducatifs ou spirituels, comme si le fait d’être utiles excusait leu
174 autres beaucoup plus vastes. Par ses allégeances civiques, il se rattache à sa commune, à son canton, et à la Confédération ; p
175rotection plus efficace de leur vie culturelle et civique, comme de leur paix. On voit mal ce qu’ils gagneraient à échanger cet
176 Né du peuple et non de la cour, et pour l’espace civique de la place, non pour des scènes à rideau, le théâtre a été longtemps
177gie de Dieu » en l’homme, calviniste par son sens civique et communautaire, mais kierkegaardien par son affirmation d’un Dieu t
178mieux liés par toutes leurs fibres aux traditions civiques et culturelles des Suisses. Voilà qui suffira peut-être à justifier l
179i se perd) : racines profondes dans le pays, sens civique mais ouverture sur le monde, tournure d’esprit scientifique (c’est pl
180e au fétichisme quand on l’élève au rang de vertu civique, ou qu’on lui confère un mérite vaguement réminiscent de valeurs reli
181 l’empreinte laissée par les leçons d’instruction civique, qui jouent le rôle d’une sorte de catéchisme laïque. Ce n’est donc p
182 cesse d’inspirer, consciemment ou non, la morale civique, l’activité philanthropique, les lois sociales, et de brider par des
183ens ». Toutefois, ces motivations spirituelles ou civiques, puritaines ou progressistes, éveilleraient peu d’échos populaires si
76 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. IV. La Suisse, dans l’avenir européen
184onction de nos élites créatrices et sur la morale civique dans un peuple à tel point composite qu’il se distingue par là même d
185es formes de refus, allant de la totale passivité civique à des éclats d’anarchie névrotique. Et quant à ceux — nombreux en Sui
186l, Bluntschli connaît les mécanismes de notre vie civique : il n’hésite pas à les proposer en modèle pour l’édification de l’Eu
187turées de l’intérieur. 2. Les avantages moraux et civiques du petit pays sur la grande nation ont été formulés, depuis Rousseau,
188rmés, — et sans doute de s’étendre du plan moral, civique et politique, aux domaines de l’administration, de l’économie, de la
77 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. V. Appendice. Bref historique de la légende de Tell
189rand intérêt : homologué ou contesté, cet exploit civique et sportif n’eût de toute façon rien changé à l’évolution de la Suiss
78 1967, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Civisme et culture (notamment artistique) (mai 1967)
190conomie, dans le cadre d’une Campagne d’éducation civique, voilà qui va de soi et personne ne demandera quel est le lien entre
191 est le lien entre ces matières et la préparation civique des élèves. Mais que l’on en vienne à s’occuper aussi, dans le même c
192s concrètes qui sont celles de la vie publique et civique — domaine du sérieux. On pourra s’inquiéter aussi de nous voir intégr
193e nous voir intégrer les arts dans la préparation civique, et l’on nous soupçonnera peut-être de vouloir soumettre l’esthétique
194 Tout cela, c’est ce que l’on nomme l’instruction civique — ou en tout cas, c’est ce qu’elle devrait être — mais ce n’est pas e
195 dans un peuple, correspond à son absence de sens civique : ce rapport devient manifeste dès qu’il s’agit de discuter et de vot
196e. Voilà pourquoi notre Campagne pour l’éducation civique des jeunes Européens doit comporter une campagne pour l’éducation art
79 1968, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Vers une fédération des régions (hiver 1967-1968)
197yens puissent y exercer normalement leurs devoirs civiques et participer effectivement à la vie de la cité ; donc trop grands po
198ée et offrant un meilleur milieu de participation civique que la nation telle que nous l’a léguée le siècle dernier : — la régi
199orités collégiales et son régime de participation civique intense, s’opposa durant des siècles à la monarchie autoritaire et be
200ropagande des nationalismes, et de cette religion civique qui prend la place de la foi chrétienne dans l’esprit des masses et l
80 1969, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La région n’est pas un mini-État-nation (hiver 1969-1970)
201ectivité scientifique » dissimulant une démission civique rend le pire de plus en plus sûr. Objections tactiques « Comme s’il
202ition administrative que d’accroître les libertés civiques. Elle ne serait à aucun titre un modèle neuf de relations humaines et
203evant un problème donné (urbanisme, participation civique, université, par exemple), il nous faut apprendre : 1° à déterminer l
204niversité, ou entre les formules de participation civique et l’urbanisme : il serait facile de multiplier ce type de problèmes
81 1970, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. Préface 1970
205 trop grands et trop abstraits pour animer la vie civique des régions qu’ils ont unifiées. Ce qui les remplacera, ce sont d’une
82 1970, Le Cheminement des esprits. Préface. Cheminements
206 activités du CEC, dont la « Campagne d’éducation civique européenne » fournit sans doute le meilleur exemple. Il s’agit d’inve
83 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.4. Naissance d’une Fondation
207le développement de l’étatisme aux dépens du sens civique, d’une part, l’absence d’un idéal commun, d’autre part, minent la rés
84 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.5. Trois initiales, ou raison d’être et objectifs du CEC
208quis. [p. 45] Et certes, la Campagne d’éducation civique européenne ne dépend pas seulement du CEC, mais toutes les recherches
85 1970, Le Cheminement des esprits. II. Diagnostics de la culture — II.4. À la Table Ronde du Conseil de l’Europe
209a conduits à esquisser les principes d’une morale civique, européenne, commune aux deux familles d’esprit. Devant la contradict
86 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.1. Éducation, civisme et culture
210conomie, dans le cadre d’une campagne d’éducation civique, voilà qui va de soi et personne ne demandera quel est le lien entre
211 est le lien entre ces matières et la préparation civique des élèves. Mais que l’on en vienne à s’occuper, dans le même cadre,
212s concrètes qui sont celles de la vie publique et civique, domaine du sérieux. Ce problème résultant d’une double erreur sur la
213s nos démocraties. Tout cela, c’est l’instruction civique, mais pas encore l’éducation pour le civisme. Celle-ci, en effet, ne
214 dans un peuple, correspond à son absence de sens civique : ce rapport devient manifeste dès qu’il s’agit de discuter et de vot
215e. Voilà pourquoi notre Campagne pour l’éducation civique des jeunes Européens doit comporter une campagne pour l’éducation art
87 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.2. Le civisme commence au respect des forêts
216 nature, c’est protection de l’homme. L’éducation civique commence avec le respect des forêts. Notre campagne, en tant que civi
217e respect des forêts. Notre campagne, en tant que civique, se doit donc d’envisager les problèmes du milieu au sens large : hab
218clure l’écologie dans son programme d’éducation — civique — européenne, mais que c’est peut-être le meilleur moyen dont dispose
219rter les jeunes et les sensibiliser aux problèmes civiques et européens. En leur montrant la situation réelle de notre société,
220n de leur faire sentir, dans le concret de la vie civique, la nécessité de choisir, en cas de conflit, entre niveau et mode de
88 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.11. L’Europe des régions
221ée et offrant un meilleur milieu de participation civique que la Nation telle que nous l’a léguée le siècle dernier : la Région
89 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.12. Fécondité des études régionales
222t composé pendant trois millénaires. Instruction civique. — La participation réelle du citoyen aux affaires publiques en tant
223confond avec celui des Régions. Toute instruction civique digne du nom commencera donc par définir les conditions concrètes d’e
90 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
224de la personne humaine et toutes les institutions civiques, sociales, juridiques qui en découlent ; sens de l’histoire ; idée du
225pour le Grec, c’est la critique frondeuse, l’acte civique, ou le risque individuel ; pour le chrétien, c’est un état de grâce,
226e la ville, qui à son tour formera des traditions civiques et le besoin d’en changer. Il s’agit donc d’éveiller chez les jeunes
227urope. Dans presque tous nos pays, l’enseignement civique se borne à décrire les institutions politiques prévues par la constit
228 trancher quand il votera. La leçon d’instruction civique est universellement considérée comme la plus ennuyeuse de toutes. En
229que le mal serait de substituer à l’heure d’ennui civique national une heure d’ennui civique européen, qui aurait le défaut sup
230’heure d’ennui civique national une heure d’ennui civique européen, qui aurait le défaut supplémentaire de parler d’une communa
231e nos pays. Il faut cesser de croire qu’éducation civique signifie connaissance scolaire d’institutions et de constitutions don
232 tourne à vide, et toutes nos libertés morales et civiques s’enlisent dans l’accoutumance d’un confort tyrannique à la manière d
91 1970, Lettre ouverte aux Européens. II. L’union fédérale
233r animer la vie économique, culturelle et surtout civique de ses régions : celles-ci se sentent exploitées par l’État, ses bure
234lus aux conditions de liberté et de participation civique, apanage des petites communautés ou cités libres, comme Rousseau l’av
235 de communication avec les autres. 3. Dans la vie civique et politique, tout le problème revient à concilier les besoins contra
236acteurs suivants : possibilités de participation (civique, intellectuelle, économique), efficacité, économie des moyens. Enfin,
237ité fut une commune libre au Moyen Âge. Toute vie civique, depuis la cité grecque, est communale d’abord, municipale. C’est au
238le d’abord, municipale. C’est au niveau de la vie civique ou politique que nous allons enfin retrouver le problème classique du
239ir ou renforcer les possibilités de participation civiques, intellectuelles et affectives à la vie des communautés de toutes tai
92 1970, Lettre ouverte aux Européens. III. La puissance ou la liberté
240us. Il faut admettre la pluralité des allégeances civiques, politiques, culturelles, idéologiques et religieuses, contre la prét
93 1970, Lettre ouverte aux Européens. IV. Vers une fédération des régions
241yens puissent y exercer normalement leurs devoirs civiques et participer effectivement à la vie de la cité ; donc trop grands po
242ée et offrant un meilleur milieu de participation civique que la nation, telle que nous l’a léguée le siècle dernier : la régio
243orités collégiales et son régime de participation civique intense, s’opposa durant des siècles à la monarchie autoritaire et be
244propagande des nationalismes et de cette religion civique qui prend la place de la foi chrétienne dans l’esprit des masses médi
245ectivité scientifique » dissimulant une démission civique rend le pire de plus en plus sûr. [p. 179] Objections tactiques « C
246ition administrative que d’accroître les libertés civiques. Elle ne serait à aucun titre un modèle neuf de relations humaines et
247Devant un problème posé (urbanisme, participation civique, université, par exemple), il nous faut apprendre : 1° à déterminer l
248ble de servir les entités vivantes de l’existence civique, et où il peut être contrôlé par l’usager ; distribuer et répartir l’
249iversité ? ou entre les formules de participation civique et l’urbanisme ? Il serait facile de multiplier ces types de problème
250i les conditions sine qua non de la participation civique : Le petit État existe pour qu’il y ait dans le monde un coin de ter
94 1970, Lettre ouverte aux Européens. Lettre ouverte, suite et fin
251’aboutir et de s’incarner. Point de participation civique imaginable dans un État-nation centralisé (marxiste, capitaliste ou q
252tive à la violence que les aménagements d’une vie civique réelle dans un milieu humanisé, ni sauvage nature écrasant l’homme, n
253bsence de structures d’accueil pour les activités civiques, structures communales, régionales et fédérales rendant possibles la
254e égarée, la débilité morale et la démoralisation civique, la baisse de qualité de la main ouvrière, la délinquance parée du pr
95 1970, L’Un et le Divers ou la Cité européenne. I. Pour une nouvelle définition du fédéralisme
255r animer la vie économique, culturelle et surtout civique de leurs régions : celles-ci se sentent exploitées par l’État, ses bu
256 ni aux conditions de liberté et de participation civique, apanage des petites communautés ou cités libres, comme Rousseau l’av
257unication avec les autres. 3. Au niveau de la vie civique et politique, tout le problème revient à concilier les besoins contra
258acteurs suivants : possibilités de participation (civique, intellectuelle, économique), efficacité, économie des moyens. Enfin,
259ité fut une commune libre au Moyen Âge. Toute vie civique, depuis la cité grecque, est communale d’abord, municipale. C’est au
260le d’abord, municipale. C’est au niveau de la vie civique et politique — c’est le même mot, selon l’étymologie — que nous allon
261ir ou renforcer les possibilités de participation civiques, intellectuelles et affectives. C’est dans ce double dynamisme créate
96 1970, L’Un et le Divers ou la Cité européenne. II. La Cité européenne
262ale ; trop grand pour permettre une participation civique réelle ; et sans correspondance autre qu’accidentelle avec aucun espa
263s. Il faut admettre la pluralité des allégeances, civiques, politiques, culturelles, idéologiques et religieuses, contre la prét
264de décision où il peut servir une entité vivante, civique, économique ou culturelle, et être contrôlé par l’usager, distribuer
97 1970, Preuves, articles (1951–1968). Dépasser l’État-nation (1970)
265ale ; trop grand pour permettre une participation civique réelle ; et sans correspondance autre qu’accidentelle avec aucun espa
266s. Il faut admettre la pluralité des allégeances, civiques, politiques, culturelles, idéologiques et religieuses, contre la prét
267de décision où il peut servir une entité vivante, civique, économique ou culturelle, et être contrôlé par l’usager ; distribuer
98 1971, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Dépolitiser la politique (printemps 1971)
268attention des problèmes réels — aliéner l’intérêt civique. Dans le cas sicilien, c’est réduire les élections à une pâle copie d
269elques « prises » opérées sur l’immédiate réalité civique européenne, dans l’espoir de serrer de plus près le sens de quelques-
270unie littéralement en les privant de leurs droits civiques. La gauche s’en moque et la droite s’en réjouit. Seul, un député de N
271ts) — ni l’union de l’Europe, ni la participation civique, par suite, aucune révolution réelle ne sont imaginables. Tant qu’on
99 1972, Penser avec les mains (1972). Préface 1972
272été des industries mais bien des cadres de la vie civique : États-nations centralisés, vivant de la guerre et de la répression,
273tive d’une hiérarchie nouvelle des fins de la vie civique, accordées aux fins de la personne. Mais alors, renonçons aux « jugem
274ands pour procurer les cadres d’une participation civique, tout les condamne à une rapide obsolescence, tandis que se constitue
100 1972, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Aspects culturels de la coopération dans les régions frontalières (été 1972)
275gulier. Il est aussi le dépositaire des finalités civiques à chaque niveau communautaire — du plan d’urbanisation d’une commune