1 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
1é, avec une sorte d’application. Apprentissage du civisme nouveau, avec un regard méfiant vers le voisin qui est membre du Part
2 1938, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La vraie défense contre l’esprit totalitaire (juillet 1938)
2e semble-t-il : D’abord il a utilisé le défaut de civisme qui résultait de la destruction de toute commune mesure dans la cité
3les, déçue par les Églises chrétiennes. Défaut de civisme : j’en donnerai un seul exemple mais significatif. En Italie, de 1920
4e fascisme a dû de s’emparer de l’État. Un peu de civisme l’eût arrêté. Sa force n’a été faite que de lâchetés accumulées, et d
5totalitarisme n’est fort que dans la mesure où le civisme est faible ; il est fort des lâchetés individuelles, répercutées dans
3 1941, Journal de Genève, articles (1926–1982). Religion et vie publique aux États-Unis (18 février 1941)
6 début, mais aussi le caractère religieux de leur civisme. La structure politique des États-Unis traduit aujourd’hui encore le
4 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
75] tous les plans, pour l’économie, la morale, le civisme et la religion. Le beau travail ! Le bel avenir ! Revenons au Diable.
5 1946, Réforme, articles (1946–1980). Vues générales des Églises de New York (12 octobre 1946)
8euse ; d’où aussi, le caractère religieux de leur civisme. La structure politique des États-Unis reflète encore, de nos jours,
6 1946, Réforme, articles (1946–1980). Spiritualité américaine (19 octobre 1946)
9ermon ne dépasse pas vingt minutes : une leçon de civisme ou de morale, incitant les fidèles à adopter les maximes d’une vie pl
7 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
10euse ; d’où aussi, le caractère religieux de leur civisme. La structure politique des États-Unis reflète encore, de nos jours,
11ermon ne dépasse pas vingt minutes : une leçon de civisme ou de morale, incitant les fidèles à adopter les maximes d’une vie pl
8 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
12me autoritaire. Sur le plan de la personne, et du civisme donc, la déviation vers l’anarchie d’une part, la déviation vers l’ét
9 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. II
13ns dire, comme la vie même ; elle était la vie du civisme et de la pratique politique des Suisses. C’est le défi que représente
10 1948, Suite neuchâteloise. IV
14. Quand il m’arrive de louer dans mes ouvrages le civisme des protestants, c’est à l’exemple de mon père que j’ai pensé ; et ce
11 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
15s actuel de ce terme. Mais sa longue tradition de civisme, l’autonomie demeurée considérable de ses communes et de ses cantons,
12 1953, La Confédération helvétique. 4. La famille et l’éducation
16tions religieuses. Il faut bien voir que l’actuel civisme helvétique 30 repose essentiellement sur cette propension à l’éducat
17ant tout, comme une école pour adultes : école de civisme, d’égalité, de virilité, et aussi de culture physique. Un grand nombr
13 1954, Preuves, articles (1951–1968). De Gasperi l’Européen (octobre 1954)
18’une paix féconde entre la foi, la liberté, et le civisme militant. « Universel » en tant que catholique, c’est-à-dire répudian
14 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
19et sociaux et d’une recherche perpétuelle du vrai civisme, inconnue dans les sociétés closes et sacrées ; enfin, l’idée de la m
15 1955, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Lever de rideau culturel ? (octobre 1955)
20dividualistes ? Les Russes ont leurs idées sur le civisme, et sur les devoirs de l’intelligentsia. Nous jugeons ces idées dange
16 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 4. Le Château aventureux
21et sociaux et d’une recherche perpétuelle du vrai civisme, inconnue dans les sociétés closes et sacrées ; enfin, l’idée de la m
17 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Troisième partie. Où allons-nous ? — 10. Le drame occidental
22t de principes moraux allégués (tels que justice, civisme, puritanisme, progressisme, etc.) qui dérivent de la tradition chréti
23le. Il ne s’accommode pas de l’opposition, vie du civisme, ni de l’esprit de critique et de libre recherche, vie de la Science,
18 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur le pouvoir des intellectuels (juillet 1957)
24petite unité politique bien compacte et modèle de civisme. On passe en cinq minutes d’un canton à un autre. Leurs habitants ne
19 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
25maniste, allemande par la langue et suisse par le civisme, mais nourrie d’influences françaises et italiennes. On ne trouve pas
20 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Guide européen de l’enseignement civique [introduction] (1960-1961)
26t qui se pose est donc celui de la promotion d’un civisme européen. Mais de quoi pouvons-nous partir, sinon des institutions ex
27se trouvent chargées d’enseigner les rudiments du civisme au plan national ? Il s’agit donc de voir en premier lieu quel est l’
28mes concrets de la vie civique. Rien qui relie le civisme à autre chose qu’à la connaissance des formes légales d’un régime ind
29; rien, ou presque rien, qui situe et qualifie le civisme et les institutions du pays par rapport aux réalités quotidiennes, so
30devenir un bon citoyen ? » Je prends un manuel de civisme publié à New York en 1948 : We, the Citizens, par Julian C. Aldrich e
31rases, je me sens jeté dans la réalité vivante du civisme. Nos manuels commencent par définir l’État et ses institutions, puis
32t des cadres ; ce manuel nous parle réellement de civisme, là où les nôtres se contentent de parler d’institutions. Est-ce à di
33i reste encore à prendre conscience ! En URSS : civisme égale obéissance au Parti La Russie soviétique n’a pas de ministère c
34s il est clair aussi que, dans ces conditions, le civisme réel n’existe plus, la liberté de choix et d’opinion du citoyen étant
35ous engager à prendre conscience du problème d’un civisme européen. Ils ne disent pas, et ils ne peuvent pas dire, dans l’état
36ce que devrait être l’enseignement d’un véritable civisme européen, mais ils en montrent, ici ou là, les points de départ dès m
21 1962, Les Chances de l’Europe. II. Secret du dynamisme européen
37m lui-même, c’est l’agora des Grecs, où naquit le civisme occidental. Que la mairie (l’hôtel de ville, le municipio, le Rathaus
38ymbole de la commune, qui est le cadre concret du civisme. Elle a survécu, tant bien que mal, à plus d’un siècle d’empiétements
22 1962, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Principes et méthodes du dialogue entre les cultures (avril 1962)
39que ; manuels et enseignement de l’histoire et du civisme ; formation technique et adaptation de la technique aux mœurs et aux
23 1963, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Enquête sur l’enseignement civique dans les pays européens [Avant-propos] (mai 1963)
40t qui se pose est donc celui de la promotion d’un civisme européen. ⁂ Au terme d’un colloque universitaire qui se tint à Genèv
24 1964, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Campagne pour l’Europe des citoyens (septembre 1964)
41 commune et de gouvernement ? Point d’Europe sans civisme européen. Mais point de citoyens européens sans une Europe constituée
42r étudier les possibilités de l’enseignement d’un civisme européen. Elle a donné naissance à un comité d’action où sont représe
25 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.2. « L’histoire suisse commence avec Guillaume Tell »
43es données premières si l’on veut expliquer notre civisme, notre attachement de plus en plus conscient aux procédés fédéraliste
26 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.4. « Le pacte de 1291 a fondé la Suisse »
44prit des communes urbaines est venu féconder leur civisme, tardivement certes, mais pour plus longtemps que partout ailleurs. C
27 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.6. « Ce petit peuple égalitaire… »
45uvent très différente : moins de faste et plus de civisme, comme il convient à un pays qui n’a jamais connu de cour, mais en re
28 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
46 légiférer en matière économique et sociale. Le civisme suisse ou la Maison des hommes À première vue, le trait le plus frapp
47 vue, le trait le plus frappant de l’évolution du civisme en Suisse semble bien être le désintérêt croissant du corps électoral
48ns exercice ? En vérité, s’il y a tout de même un civisme suisse indéniable, c’est moins à l’école qu’à l’armée qu’il est dû. L
49vant tout comme une école pour adultes : école de civisme, d’égalité, de virilité, et aussi de culture physique. Un grand nombr
50le précis nous ramène à la réalité primordiale du civisme en Suisse : le canton, et non pas la nation. Je pense en avoir assez
29 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
51nt à l’ingéniosité fabricatrice, le moralisme, le civisme et le piétisme protestants inclinant les esprits les plus naturelleme
52tes d’hygiène et d’admonestations religieuses. Le civisme helvétique de nos jours repose essentiellement sur cette propension à
30 1967, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Civisme et culture (notamment artistique) (mai 1967)
53 [p. 2] Civisme et culture (notamment artistique) (mai 1967) br Que l’on s’occupe d
54ions, il est certain que le lien entre culture et civisme n’est pas évident pour tous les Européens d’aujourd’hui, et leur para
55r la fonction de la culture et sur la fonction du civisme, je me vois conduit à reprendre la définition de ces deux réalités. J
56onfiées à votre enseignement. ⁂ Qu’est-ce que le civisme ? Je crois qu’on peut le définir par un seul mot — qui est le mot-clé
57es européens — et ce mot, c’est participation. Le civisme, c’est la participation active de l’individu à la vie commune, qu’il
58ce dans la communauté globale du genre humain. Le civisme européen, c’est donc la participation à la communauté européenne trad
59it être — mais ce n’est pas encore l’éducation au civisme. Celle-ci, en effet, ne doit pas se contenter d’inculquer un savoir,
60la responsabilité est le trait caractéristique du civisme européen. Elle représente la santé de la démocratie, dont les deux ma
61ent, en Europe, à celle que je viens de donner du civisme. En effet, la culture pour un Européen, c’est sa participation au tré
62ropéen. L’éducation européenne, qu’il s’agisse de civisme ou de culture trouve ainsi sa formule caractéristique dans l’équilibr
63 conscience commune — condition préalable de tout civisme européen — c’est le nationalisme ; et chacun sait que le nationalisme
64ès étroitement. Thème conclusif L’art, comme le civisme, est un moyen de s’exprimer librement en tant qu’homme responsable —
31 1967, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Vingt langues, une littérature (mai 1967)
65destin ou l’acceptation des décrets des dieux, le civisme ou la révolte, la mesure ou la démesure dans l’action d’un chef, d’un
32 1969, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’avenir du fédéralisme (septembre 1969)
66, de la formation des esprits et de l’exercice du civisme, c’est dans cette dialectique concrète que sont en train de se former
33 1969, Journal de Genève, articles (1926–1982). Denis de Rougemont et l’objection de conscience (30 juin 1969)
67rence et ignorance quant aux bases mêmes de notre civisme, ne font leur service que pour faire comme les autres ? Où sont en vé
34 1969, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La région n’est pas un mini-État-nation (hiver 1969-1970)
68d’hui. La vie communale — seule école efficace du civisme — ne serait pas nécessairement restaurée par la simple division d’un
35 1970, Le Cheminement des esprits. II. Diagnostics de la culture — II.1. L’Europe contestée par elle-même
69plosions ; aux USA, voilée par un moralisme et un civisme plus vivaces, elle tend plutôt à provoquer un abaissement moyen du ni
36 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.1. Éducation, civisme et culture
70 [p. 83] Éducation, civisme et culture 16 Que l’on s’occupe d’enseignement de l’histoire, de la
71eur sur la fonction de la culture et sur celle du civisme, je me vois conduit à reprendre la définition de ces deux réalités, a
72à votre enseignement. ⁂ [p. 84] Qu’est-ce que le civisme ? On peut le définir d’un seul mot, qui est le mot clé de la doctrine
73e des fédéralistes européens : participation. Le civisme, c’est la participation active de l’individu à la vie commune, qu’il
74ce dans la communauté globale du genre humain. Le civisme européen, c’est donc la participation à la communauté européenne trad
75tion civique, mais pas encore l’éducation pour le civisme. Celle-ci, en effet, ne doit pas se contenter d’inculquer un savoir,
76la responsabilité est le trait caractéristique du civisme européen. Elle représente la santé de la démocratie, dont les deux ma
77ent, en Europe, à celle que je viens de donner du civisme. En effet, la culture pour un Européen, c’est sa participation au tré
78ropéen. L’éducation européenne, qu’il s’agisse de civisme ou de culture trouve ainsi sa formule caractéristique dans l’équilibr
79 conscience commune — condition préalable de tout civisme européen — c’est le nationalisme ; et chacun sait que le nationalisme
80de bien sentir. Thème conclusif L’art, comme le civisme, est un moyen de s’exprimer librement en tant qu’homme responsable — 
37 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.2. Le civisme commence au respect des forêts
81 [p. 93] Le civisme commence au respect des forêts 17 J’ai proposé le thème de ce stage
82 est préoccupante, foncièrement incivique. Car le civisme, c’est en somme un équilibre dynamique entre le citoyen et la cité. I
83, genre plan courant, trahit par là son manque de civisme) et aménagement du territoire, ou pour mieux dire, des rapports humai
84sociaux et naturels. 4. Si l’écologie est liée au civisme, est-elle liée à l’Europe ? Oui, et pour deux raisons majeures : — l’
38 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.11. L’Europe des régions
85tices. Le régionalisme suppose une renaissance du civisme dans le cadre de préoccupations accessibles aux citoyens. Il doit don
39 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.12. Fécondité des études régionales
86ar définir les conditions concrètes d’exercice du civisme, les dimensions variées des tâches publiques et des communautés qui l
40 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
87 conscience commune — condition préalable de tout civisme européen — c’est le nationalisme ; et chacun sait que le nationalisme
88destin ou l’acceptation des décrets des dieux, le civisme ou la révolte, la mesure ou la démesure dans l’action d’un chef, d’un
89 pour l’Europe. Comment former des citoyens et un civisme européens tant qu’il n’y a pas de cité européenne ? Cercle vicieux po
90éens. Quand elles font quelque chose au niveau du civisme, elles ne font en tout cas pas cela, et l’on peut être heureux si ell
91 Il faut voir que la seule préparation valable au civisme (à tous les degrés) consiste dans la [p. 74] connaissance des problèm
41 1970, Lettre ouverte aux Européens. II. L’union fédérale
92, de la formation des esprits et de l’exercice du civisme, c’est dans cette dialectique concrète que sont en train de se former
42 1970, Lettre ouverte aux Européens. IV. Vers une fédération des régions
93d’hui. La vie communale — seule école efficace du civisme — ne serait pas nécessairement restaurée par la simple division d’un
43 1970, L’Un et le Divers ou la Cité européenne. I. Pour une nouvelle définition du fédéralisme
94, de la formation des esprits et de l’exercice du civisme, c’est dans cette dialectique concrète que sont en train de se former
44 1971, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Dépolitiser la politique (printemps 1971)
95s) traduisent ces options générales — et c’est le civisme. Politique veut dire stratégie, et civisme tactique — les deux énoncé
96est le civisme. Politique veut dire stratégie, et civisme tactique — les deux énoncés impliquant le service des finalités que l
45 1972, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Suite des Méfaits (1972)
97 du Monde. Je la résume en une seule phrase : Le civisme commence au respect des forêts. ⁂ Les amish, membres d’une secte amé
46 1972, Penser avec les mains (1972). Préface 1972
98nc global, mais comme test de tout engagement. Le civisme commence au respect des forêts. D. de R. à Ferney, printemps 1972.
47 1972, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Il faut dénationaliser l’enseignement [Entretien] (8 décembre 1972)
99comme le dit le titre de mon dernier article dans Civisme européen 11 . Mais il est clair que, seule, la bonne volonté des maî
48 1972, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Aspects culturels de la coopération dans les régions frontalières (été 1972)
100nt alors par excellence des choix politiques. Le civisme commence au respect des forêts. VII. De la commune à l’Europe par l
49 1973, Responsabilité de l’écrivain dans la société européenne d’aujourd’hui (1973). Responsabilité de l’écrivain dans la société européenne d’aujourd’hui
101olis grecque donne politique, la civitas romaine, civisme). Et alors commence la littérature au sens actuel, occidental du term
50 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). Journal d’un Européen (fragments 1974)
102tre idée de participation à leur gestion, donc de civisme. [p. 34] Participation et civisme ne reprendront un sens concret que
103stion, donc de civisme. [p. 34] Participation et civisme ne reprendront un sens concret que dans les petites unités, municipal
104tages de la région sont évidents : renaissance du civisme et de la responsabilité des citoyens, donc des vraies libertés ; rena
51 1974, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Nouveau départ (printemps 1974)
105n, l’édition et la diffusion en quatre langues de Civisme européen, organe de la Campagne d’éducation civique européenne, et de
52 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 1. La religion de la croissance
106lors se reproduire le processus de dégradation du civisme dont les trop grandes cités hellénistiques ont fourni le modèle impre
107rigues » de toute action civique, responsable. Le civisme commence au respect des forêts. Je ne vais donc pas décrire et dénon
53 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 3. La clé du système ou l’État-nation
108aturelles, cet esprit d’abstraction, ce mépris du civisme, donnent champ libre aux géomètres de l’État. Dès 1789, l’abbé Sieyès
54 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 10. Passage de la personne à la Cité
109nde » au lieu de servir la Cité. La règle d’or du civisme : point de liberté sans responsabilité ne saurait jouer dans les trop
55 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 14. L’autogestion politique
110si à la communauté générale de se reformer, et au civisme de trouver où s’exercer ; — qu’elle assure la défense de l’environnem
56 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 15. Stratégie
111géographie, de l’économie, de la sociologie et du civisme) primo est fausse, contraire aux faits les plus patents, et secundo r
112paix mondiale ? Commencer l’action en faveur d’un civisme européen par l’École, et avec l’aide des enseignants, non pas en ajou
113 formes, non par le ministère de l’Intérieur. Le civisme commence au respect des forêts. « Prendre le Pouvoir » Quinze ans
114s) traduisent ces options générales — et c’est le civisme. Politique équivaut à stratégie, et civisme à tactique — les deux éno
115st le civisme. Politique équivaut à stratégie, et civisme à tactique — les deux énoncés impliquant le service des finalités que
57 1978, Cadmos, articles (1978–1986). Conditions d’un renouveau (automne 1978)
116 je crois dangereux pour l’Europe, destructeur du civisme dont nous parlait ce matin Jacques Freymond. Tout ce qui réduit le se
117nt presque inévitablement de ces propositions. Le civisme c’est prendre ses responsabilités ; c’est agir en homme libre dans la
118a société, cesser de dire qu’on n’y peut rien. Le civisme est le fait de la personne. Mais point de personne hors d’une communa
58 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. Introduction
119ble aujourd’hui et dynamise à travers nos pays le civisme des jeunes, leurs colères, leurs espoirs. Cette nouvelle vague europé
59 1979, Cadmos, articles (1978–1986). L’Université par l’Europe et vice-versa (hiver 1979)
120t, et celui de notre économie, la restauration du civisme, la paix elle-même : UER, Régions, PME, autonomies librement fédérées
60 1980, Cadmos, articles (1978–1986). Utopie, technique. État-nation (printemps 1980)
121’elles s’appelaient « privilèges » ; de tuer tout civisme qui puisse s’opposer aux décrets de la capitale. Dans le géométrisme
61 1981, Cadmos, articles (1978–1986). Un falsificateur vu de près (été 1981)
122e de l’individu dont le symptôme est l’absence de civisme, et la centralisation étatique en route vers l’État totalitaire ? C’e
62 1985, Cadmos, articles (1978–1986). Trente-cinq ans d’attentes déçues, mais d’espoir invaincu : le Conseil de l’Europe (été 1985)
123ne, à invoquer, et d’abord à faire naître un vrai civisme européen ; et, but suprême, à assurer le maintien de la paix continen