1 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Adieu, beau désordre… (mars 1926)
1 10 . Tout ceci est assez nouveau. (Après tant de cocktails, quelle saveur a l’eau claire !) Quelques autres se recueillent encor
2 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Louis Aragon, le beau prétexte (avril 1927)
2s cinglant. Au lieu de vin doux, on nous sert des cocktails (un Musset triple-sec). Au lieu du cynisme verbeux 1830, une théorie
3 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). La part du feu. Lettres sur le mépris de la littérature (juillet 1927)
3le [p. 232] charme de ces lieux. Vous composez un cocktail en guise de métaphore, avec une pensée tendre pour un ami poète. « L’
4 1928, Articles divers (1924–1930). Un soir à Vienne avec Gérard (24 mars 1928)
4e la soirée que Gérard « faisait du Gérard ». Les cocktails du Moulin-Rouge avaient peu à peu envahi notre sang. Nos pensées deve
5 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.1. Un soir à Vienne avec Gérard
5que émotion à l’ouïe de cette phrase célèbre. Les cocktails du Moulin-Rouge avaient peu à peu envahi notre sang. Nos pensées deve
6 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
6a célébrité des invités, mais par les plateaux de cocktails que l’on passait continuellement d’un groupe à l’autre. Il y avait là
7 1946, Journal des deux Mondes. 9. Voyage en Argentine
7qu’aux limites du possible : déjeuner à 3 heures, cocktail à 8, dîner à 10. Je note que la conversation s’est arrêtée à mon entr
8 1946, Journal des deux Mondes. 15. Le choc de la paix
8nt ensuite 17 . 12 août 1945 C’était l’heure du cocktail sur notre grande galerie, une fin d’après-midi dorée. Le lac n’avait
9 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
9une réunion du groupe de Bilderberg, à l’heure du cocktail, je dis un jour à Bob Boothby, en lui montrant Retinger qui circulait
10 1963, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Universités américaines (12-13 janvier 1963)
10répète un ballet assez acrobatique et symbolique. Cocktails dans le cottage d’un doyen de faculté. Une vingtaine de professeurs,
11 1968, Preuves, articles (1951–1968). Marcel Duchamp mine de rien (février 1968)
11t les horreurs de la guerre et buvant beaucoup de cocktails. Marcel, charmant et poli jusqu’à l’invisibilité, n’a pris qu’un doig