1 1928, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le péril Ford (février 1928)
1 tracteurs, mais composent en quelque manière, un code universel ! » Réjouissons-nous… Mais, comment expliquer que des centa
2 1933, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Solutions pratiques ? (mars 1933)
2ence tout à fait inconcevable ; dénoncer tous les codes existants de morale, parce qu’ils dénaturent ou refoulent la question
3 1938, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Le Poète et le Vilain (novembre 1938)
3s savons peser d’invisibles rayons d’énergie. Nos codes ne prévoient pas que l’assassin d’un noble sera puni plus sévèrement
4 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
4 secrète et diffuse. Profanées et reniées par nos codes officiels, elles sont devenues d’autant plus contraignantes qu’elles
5te cependant de félons, c’est en vertu d’un autre code évidemment, qui ne peut être que celui de la chevalerie du Midi. La d
5 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
6tres que les trouvères anglo-normands reçurent le code et le secret de l’amour courtois 79 . Chrétien de Troyes déclare teni
6 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
7rovence au xiie siècle, et [p. 248] reproduit le code d’amour courtois en appendice. (Raynouard et Fauriel venaient de prov
7 1942, La Part du Diable (1982). II. Hitler ou l’alibi
8r s’innocenter en proclamant en tête d’un nouveau Code : « Le Droit est ce qui sert le peuple allemand. » Ce n’est pas d’att
8 1956, Preuves, articles (1951–1968). Sur l’Europe à faire (novembre 1956)
9olition brutale du droit des gens, l’avènement du code imbécile des gangsters et des dictateurs. En un mot, c’est le fascism
9 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur deux écrivains politiques (juin 1957)
10bref, Suzanne Labin demande l’instauration d’un « Code de la vie civique », applicable à tous les partis y compris le Parti
11re qu’il soit normal d’en discuter : le projet de Code civique, vraie nouveauté du livre, serait à tous égards plus efficace
12e se souciera de les appliquer que si l’idée d’un Code vraiment « gênant » prend corps. C’est à quoi ce livre doit servir, m
10 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur la fabrication des nouvelles et des faits (février 1958)
13 ils ne savent que penser ? Qui leur donnerait le code des hiérarchies à observer dans le choix fabricateur des « faits » ?
11 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur un patriotisme de la terre (mars 1958)
14nerveux par des [p. 46] messages électroniques en code. » Hermann Müller annonce, de son côté, la fabrication des surhommes.
12 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.6. En marge des grands plans, l’utopie prolifère
15 « Tribunal souverain » appliquerait aux États un Code de droit international, et désignerait en cas de besoin les forces ar
13 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.2. Plans d’union européenne contemporains de la Révolution
16érale pour toute l’Europe » et de trois pactes ou codes réglant les relations morales, sociales et militaires entre les natio
17tres encore (tristes consolateurs), bien que leur code, conçu de manière philosophique ou diplomatique, n’ait ou ne puisse a
14 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.4. Napoléon et l’Europe
18mense famille, unie par la même religion, le même Code des lois et les mêmes mesures. 164 [p. 196] Plusieurs ouvrages pa
19 les mêmes principes, le même système partout. Un Code européen ; une Cour de Cassation européenne, redressant, pour tous, l
20résidait dans une « simplification sommaire » des codes, des opinions, des sentiments et des intérêts, préalablement unifiés
21ouvé plus de chances d’amener partout l’unité des codes, celle des principes, des opinions, des sentimens, des vues et des in
15 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.5. L’Europe des adversaires de l’Empereur
22rection et la surveillance du grand parlement. Un code de morale tant générale que nationale et individuelle, sera rédigé pa
23s dont les principes seraient contraires au grand code de morale qui aura été établi. Ainsi, il y aura entre les peuples eur
16 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
24spar Bluntschli (1808-1881) avait été l’auteur du code civil de son canton natal, Zürich, avant de devenir à Heidelberg l’un
17 1964, Preuves, articles (1951–1968). Un district fédéral pour l’Europe (août 1964)
25d’une société d’États européens (1879). Auteur du Code civil de son canton natal, Zurich, Bluntschli connaît les mécanismes
18 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
26e langages, de moyens d’expressions plastiques ou codes, de méthodes, de doctrines, d’écoles, etc. — et il faut quelque chose
27int professeur de droit à Neuchâtel et rédigea le Code civil de la Turquie. Et l’autre, nommé Fritz, s’échappa de la maison
28veau du langage. La vie des cellules s’exprime en codes. Voilà qui est tout à fait copernicien : au début, il y a Saussure qu
19 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. IV. La Suisse, dans l’avenir européen
29d’une société d’États européens (1879). Auteur du Code civil de son canton natal, Bluntschli connaît les mécanismes de notre
20 1968, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Hölderlin dans le souvenir des noms splendides (1968)
30és par un « ton fondamental ». C’est une sorte de code initiatique, le chiffre de sa religion. Noms de fleuves et d’îles, de
21 1970, Le Cheminement des esprits. II. Diagnostics de la culture — II.1. L’Europe contestée par elle-même
31; le vote majoritaire, le système des partis, les codes écrits ; les poids et mesures ; l’architecture rurale, urbaine, ecclé
22 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.3. Sur la fabrication des nouvelles et des faits
32 ils ne savent que penser ? Qui leur donnerait le code, les hiérarchies à observer dans le choix fabricateur des « faits » ?
23 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
33nt le Décalogue et les Béatitudes, c’est enfin le code de Justinien, d’où dérivent l’Habeas Corpus et la Déclaration des dro
24 1972, Penser avec les mains (1972). Préface 1972
34ieux bafoués que par Napoléon, qui imposa par ses Codes les seuls droits de l’État. Les mouvements libertaires et « nationali
25 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Rôle de la modernité dans les relations Europe-Monde (hiver 1975-1976)
35n’impose pas un système de rites et de tabous, un code sacré ; — n’a pas de Livres sacrés sur les relations sexuelles, écono
26 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 3. La clé du système ou l’État-nation
36sans eux, réduit à son essence abstraite dans les Codes et les Actes fondateurs. Or, ces hommes de l’État se défendront. Romp
27 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 10. Passage de la personne à la Cité
37lthusius. Althusius est devenu pour moi le nom de code des dernières chances de l’Occident, et probablement, de l’humain. Po
28 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 11. Les variétés de l’expérience communautaire
38un, et c’est le paradoxe génial du monastère. Les codes d’honneur jouent un rôle analogue dans les ordres de chevalerie, à Rh