1 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 3. Précédence ou primauté de l’économique dans le marxisme ? (Introduction à un débat dans un cercle privé)
1 pour rien dans les suppositions fondamentales du collectivisme, le succès de cette doctrine ne préparera nullement un terrain plus f
2 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 10. Fascisme
2otre personnalisme une menace plus perfide que le collectivisme déclaré. Célébrer des héros dont l’authenticité n’est établie que par
3 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
3 part vers l’individualisme, d’autre part vers le collectivisme. C’est à cette seconde déviation que succomba la société au moyen âge
4 1934, Esprit, articles (1932–1962). Définition de la personne (décembre 1934)
4re des valeurs établies par le rationalisme et le collectivisme, elle prend pour mesure de tout la présence effective de l’homme. À l
5 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.4. Hegel, Comte, Marx, ou la rationalisation
5ociété : c’est le socialisme, le sociologisme, le collectivisme, le centralisme, l’étatisme… Et toute cette [p. 50] « ismomanie » cul
6 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.11. La mesure nationale-socialiste
6les-socialistes dans le domaine de la culture.   Collectivisme : « Le bien commun passe avant le bien particulier. Ce qui est utile
7 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.12. Leçon des dictatures
7 par rétablir l’ordre extérieur. Et vous ferez du collectivisme. C’est la seule « base commune » puissante pour toute action culturel
8 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
8 par rétablir l’ordre extérieur. Et vous ferez du collectivisme. C’est la seule « base commune » puissante pour toute action culturel
9 1937, Esprit, articles (1932–1962). Neutralité oblige (octobre 1937)
9s déplorables de l’individualisme bourgeois et du collectivisme dictatorial. Elle est la position centrale, à la fois naturelle et sp
10 1940, Mission ou démission de la Suisse. 1. Le protestantisme créateur de personnes
10 part vers l’individualisme, d’autre part vers le collectivisme. C’est à cette seconde déviation que succomba la société au moyen âge
11 1940, Mission ou démission de la Suisse. 2. La bataille de la culture
11dualiste de la Grèce répond l’étatisme romain. Au collectivisme sacral du Moyen âge répond la révolte individualiste de la Renaissanc
12 1940, Mission ou démission de la Suisse. 3. Neutralité oblige, (1937)
12s déplorables de l’individualisme bourgeois et du collectivisme dictatorial. Elle est la position centrale, à la fois naturelle et sp
13 1940, Mission ou démission de la Suisse. 5. Esquisses d’une politique fédéraliste
13u entre l’individualisme [p. 188] atomisant et le collectivisme agglutinant. Au contraire ! Le personnalisme est la position centrale
14la position centrale, dont l’individualisme et le collectivisme ne sont que des déviations morbides. « Quand l’homme oublie qu’il est
15nt collectiviste 37  ». Or l’individualisme et le collectivisme aboutissent identiquement à l’étatisme centralisateur, aux systèmes g
14 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La bataille de la culture (janvier-février 1940)
16dualiste de la Grèce répond l’étatisme romain. Au collectivisme sacral du Moyen Âge répond la révolte individualiste de la Renaissanc
15 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 7. Vues sur Ramuz
17sens. [p. 178] Et cela donne à la condamnation du collectivisme qu’il prononça dans Taille de l’homme une signification et une portée
18e objection vivante à tout individualisme, à tout collectivisme, à tout « isme ». Quand on est à ce point possédé par la vie particul
16 1946, Foi et Vie, articles (1928–1977). Fédéralisme et œcuménisme (octobre 1946)
19 et les droits de l’homme. Conflit moral entre le collectivisme oppressif et l’individualisme anarchisant. Conflit idéologique et rel
20philosophie de la personne prévient d’une part le collectivisme oppressif, d’autre part l’individualisme anarchisant. Mais ici encore
17 1946, Carrefour, articles (1945–1947). Une bureaucratie sans ronds-de-cuir (23 mai 1946)
21ance. Et c’est la sagesse politique, au siècle du collectivisme. p. 3 f. « Une bureaucratie sans ronds-de-cuir », Carrefour,
18 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
22ance. Et c’est la sagesse politique, au siècle du collectivisme. Impérialisme américain ? Et maintenant, j’en reviens à notre grand
19 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
23 aussi les moins touchés, les moins tentés par le collectivisme autoritaire. Sur le plan de la personne, et du civisme donc, la dévia
20 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. II
24un sait que l’individualisme outré fait le lit du collectivisme : ces deux extrêmes, eux, sont dans le même plan, se conditionnent et
21 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. III
25agesse, germanisme et latinité, individualisme et collectivisme, droits et devoirs, liberté et justice… Dans cet équilibre tendu, et
26e notre refus simultané de l’individualisme et du collectivisme, nous voyons se définir un certain idéal, qui n’a trouvé son nom qu’a
22 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. IV
27agesse, germanisme et latinité, individualisme et collectivisme, droits et devoirs, liberté et justice… Dans ce débat auquel chacun d
28cette critique alternée de l’individualisme et du collectivisme, renaissant à toutes les [p. 153] époques, nous voyons se définir un
23 1950, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Europe et sa culture (novembre 1950)
29, cela s’appelle aujourd’hui l’individualisme, le collectivisme et le personnalisme. La lutte que se livrent actuellement ces trois a
24 1951, Les Libertés que nous pouvons perdre (1951). Les Libertés que nous pouvons perdre
30ême est-elle plus proche de l’idéal humain que le collectivisme « culturel » dicté par les bureaucrates russes, ou que la « sottise q
25 1951, Preuves, articles (1951–1968). Mesurons nos forces (avril 1951)
31ême est-elle plus proche de l’idéal humain que le collectivisme sibérien, ou que la « sottise qui paye » de Hollywood ! Dans l’idée d
26 1952, Preuves, articles (1951–1968). Le sens de nos vies, ou l’Europe (juin 1952)
32ique interne aboutit, de nos jours, au conflit du collectivisme et de la liberté démocratique. Je tenterai de faire voir, maintenant,
27 1954, Preuves, articles (1951–1968). La Table ronde de l’Europe (janvier 1954)
33e individualiste, le sens communautaire et non le collectivisme ; bref, à la peste, l’hygiène et non le choléra ? Comment défendre co
28 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. I. Première partie. La Voie et l’Aventure — 1. Où les voies se séparent
34ocation personnelle, tandis que nous inventons le collectivisme… Et l’on aura beau jeu de m’opposer des textes apparemment ruineux po
29 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 3. La spire et l’axe
35roclites [p. 82] et clôturés (chien méchant) ; le collectivisme totalitaire dans ses parades et leurs décors austères et plats…
36e une synthèse harmonieuse d’individualisme et de collectivisme, non plus que la santé ne saurait naître d’un heureux compromis entre
37alisme étant la tendance insulaire de l’homme, le collectivisme, sa tendance totalitaire, le premier semble exalter le moi et le seco
30 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Troisième partie. Où allons-nous ? — 10. Le drame occidental
38ion de l’Islam, de l’autoritarisme catholique, du collectivisme orthodoxe, et de la doctrine des princes luthériens, cuius regio eius
31 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.1. La Révolution Française et l’Europe
39 ce libéralisme universel vire sans transition au collectivisme totalitaire. Cloots poursuit en effet dans ces termes : Nous ne voul
32 1962, Les Chances de l’Europe. IV. Les nouvelles chances de l’Europe
40eine dissimulée, un utilitarisme à la Bentham, un collectivisme militant et un socialisme messianique, un libéralisme à la Hayek, l’a
33 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.8. « Il a fallu plus de six siècles pour fédérer les cantons suisses »
41’elle surmonte d’abord cet individualisme dont le collectivisme dictatorial est l’inévitable rançon. C’est ainsi que le fédéralisme,
34 1967, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Civisme et culture (notamment artistique) (mai 1967)
42s typiques sont l’individualisme anarchique et le collectivisme tyrannique. Dans le premier cas, l’homme n’est pas responsable, dans
35 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.1. Éducation, civisme et culture
43s typiques sont l’individualisme anarchique et le collectivisme tyrannique. Dans le premier cas, l’homme renonce à être responsable,
36 1970, Lettre ouverte aux Européens. Lettre ouverte
44a personne à l’individu atomisé, la communauté au collectivisme forcé, et le fédéralisme intégral au stato-nationalisme régnant. Celu
37 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
45e et libéralisme sans frein ; – individualisme et collectivisme – anarchie et tyrannie ; – uniformisation et séparatisme. Les antithè
38 1970, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). La cité européenne (18-19 avril 1970)
46parables : autorité et liberté, individualisme et collectivisme, tradition et innovation, droite et gauche, Nord et Midi, catholicism
39 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 3. La clé du système ou l’État-nation
47ses dimensions et de son éloignement physique. Le collectivisme anonyme, productiviste et répressif qui s’instaure dans les démocrati