1 1954, Preuves, articles (1951–1968). La Table ronde de l’Europe (janvier 1954)
1missionnaires, comme jadis les croisades, puis le colonialisme, comme aujourd’hui le communisme. Il est vrai que l’universalisme res
2 1954, Preuves, articles (1951–1968). Tragédie de l’Europe à Genève (juin 1954)
2e nouveau prétexte à la démission de l’Europe. Le colonialisme européen a vécu. Mais le colonialisme soviétique, lui, nous menace à
3’Europe. Le colonialisme européen a vécu. Mais le colonialisme soviétique, lui, nous menace à bout portant : il a déjà conquis le ti
4s la double poussée de la révolte asiatique et du colonialisme soviétique, une Europe persistant à rester désunie doit rapidement pé
3 1954, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Situation de l’Europe en mai 1954 : L’Europe bloquée (mai 1954)
5s intéresse beaucoup… Un scandale historique Le colonialisme européen n’existe plus que dans les dénonciations que récitent les Ru
6t les Russes et leurs satellites en Asie. Mais le colonialisme soviétique, lui, nous menace à bout portant : il a déjà conquis nos s
7s la double poussée de la révolte asiatique et du colonialisme soviétique, une Europe persistant à rester désunie doit rapidement pé
4 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Troisième partie. Où allons-nous ? — 11. Où l’Aventure et la Voie se rejoignent
8’évangélisation de l’Asie non-mahométane, mais le colonialisme et la technique, puis le bolchevisme et le nationalisme ont obtenu de
5 1957, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Au seuil d’une année décisive (février 1957)
9 on l’attaque, on la dit décadente, morte avec le colonialisme, condamnée sans recours, mais on l’imite partout. Et ceux qui se croy
6 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Définitions, valeurs, énergie, recherches : Quatre essais européens
10lisé depuis la seconde moitié du xixe siècle. Le colonialisme a laissé des quartiers européens à Bombay comme à Capetown et à Hong
11écisément qui critiquent aujourd’hui encore notre colonialisme d’hier ! Nous courons, aujourd’hui déjà, un danger qu’on ne saurait e
7 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur la prétendue décadence de l’Occident (avril 1958)
12ire en une année des équilibres séculaires que le colonialisme avait laissés intacts. Voilà bien le problème du siècle planétaire. I
8 1960, Preuves, articles (1951–1968). Sur la détente et les intellectuels (mars 1960)
13jamais défendu l’impérialisme, le capitalisme, le colonialisme… » Cependant, selon l’auteur du Dégel, il convient de s’opposer à la
9 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.3. Le problème de la guerre et l’essor des États (xvie siècle)
14 ce sont les Grandes Découvertes et les débuts du colonialisme, la Réforme, et l’échec de la grandiose tentative impériale de Charle
10 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.2. Plans d’union européenne contemporains de la Révolution
15ention à l’occasion d’un grand discours contre le colonialisme. Il n’a pas seulement lié son nom au principe de l’utilitarisme : il
11 1962, Les Chances de l’Europe. IV. Les nouvelles chances de l’Europe
16a que l’on confond aujourd’hui dans un seul mot : colonialisme. Je n’en connais pas de plus injuste, puisqu’il ne veut retenir que l
17ismes, du racisme, et dans une certaine mesure du colonialisme, exigent de nous bien autre chose qu’un mea culpa rageur et masochist
12 1962, Les Chances de l’Europe. Appendice : Sartre contre l’Europe
18nt suivant : tous les Européens sont complices du colonialisme criminel ; donc cette lecture leur fera honte, et la honte pousse à l
19t dans la perspective de l’histoire, c’est que le colonialisme, malgré ses crimes, a réveillé les peuples du Tiers Monde dans le trè
20et de rapide déshumanisation ? Les adversaires du colonialisme auraient donc été les avocats du suicide de l’Europe ? Mais au nom de
21on des excellents esprits qui surent condamner le colonialisme à l’état naissant, et qui le firent [p. 90] non pas contre l’Europe,
13 1969, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’avenir du fédéralisme (septembre 1969)
22t, ses bureaux ou sa capitale, et les accusent de colonialisme. Il est certain que la prétention à une politique indépendante, au pl
14 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
23fie un élan de révolte contre elle, prétextant un colonialisme périmé. 6. Patrie de la discorde créatrice Or ces valeurs qui se co
15 1970, Lettre ouverte aux Européens. II. L’union fédérale
24t, ses bureaux ou sa capitale, et les accusent de colonialisme. Il est certain que la prétention à une politique indépendante, au pl
16 1970, L’Un et le Divers ou la Cité européenne. I. Pour une nouvelle définition du fédéralisme
25t, ses bureaux ou sa capitale, et les accusent de colonialisme. Il est certain que la prétention à une politique indépendante, au pl
17 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). Journal d’un Européen (fragments 1974)
26rtre préfaçant un livre de Frantz Fanon contre le colonialisme, demande que l’on « tire à vue » sur tout Européen qui se présenterai
18 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 15. Stratégie
27été provoquée au xxe siècle par les séquelles du colonialisme, lui-même provoqué par les trois plus anciens États-nations qui furen
28 aurions dû tirer, pour notre part, de l’échec du colonialisme, je suis sceptique. Il se peut que le Tiers Monde ne désire imiter qu
19 1977, Foi et Vie, articles (1928–1977). Pédagogie des catastrophes (avril 1977)
29 aurions dû tirer, pour notre part, de l’échec du colonialisme, je suis sceptique. Il se peut que le Tiers Monde ne désire imiter qu
20 1978, Cadmos, articles (1978–1986). L’Intellectuel contre l’Europe (été 1978)
30tentions de l’État-nation ? 4. Sur le chapitre du colonialisme — qui est sans doute décisif pour définir le rôle mondial d’une bonne
31Reszler se livre à la malice de citer au sujet du colonialisme tant décrié par les anti-européens de gauche, l’opinion permanente de
32ente de Marx et d’Engels. « Loin de porter sur le colonialisme une condamnation globale, Marx et Engels aperçoivent dans l’expansion
21 1978, Cadmos, articles (1978–1986). La chronique européenne de Denis de Rougemont (hiver 1978)
33st dédicacé (sic) à tous les peuples qu’écrase le colonialisme français : basques, provençaux, bretons, lorrains, alsaciens, corses 
22 1979, Cadmos, articles (1978–1986). Écologie, régions, Europe fédérée : même avenir (printemps 1979)
34 européenne contre l’Afrique : la belle époque du colonialisme durera de 1878 à 1938 environ. Au triple alignement des esprits par l
23 1979, Réforme, articles (1946–1980). Écologie, régions, Europe fédérée : même avenir (19 mai 1979)
35 européenne contre l’Afrique : la belle époque du colonialisme durera de 1878 à 1938 environ. Au triple alignement des esprits par l