1 1954, Preuves, articles (1951–1968). La Table ronde de l’Europe (janvier 1954)
1lent d’humilité, et battent la coulpe de l’Europe colonialiste sur la poitrine des fédéralistes. « Vous nous vantez l’Europe, il n’y
2 1956, Preuves, articles (1951–1968). Sur Suez et ses environs historiques (octobre 1956)
2éfiguration de Bandoeng, avant toute entreprise « colonialiste ». Mais, en fait, l’Islam est tourné. Aussitôt, Venise réagit : elle
3 1956, Preuves, articles (1951–1968). Sur le rêve des sciences (décembre 1956)
3ons qui caractérisent notre race. Les entreprises colonialistes de Colomb, animées par l’esprit de lucre et l’hypocrisie missionnaire
4 1957, Preuves, articles (1951–1968). L’échéance de septembre (septembre 1957)
4mais qui ne touchent pas le vrai problème. Ni les colonialistes attardés ni les anticolonialistes de toutes tendances (idéalistes ou
5n’est point parce que la France aurait été plus « colonialiste » que d’autres que le drame algérien s’est noué. Ce n’est pas une pol
5 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur l’Europe à faire (novembre 1957)
6tres civilisations, c’est donc son tour. Elle est colonialiste, qu’elle soit colonisée ! Elle est matérialiste, vive le yoga ! Elle
6 1957, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Aux racines de l’Europe de demain (avril 1957)
7ontre le marché commun par crainte de « la France colonialiste et mal organisée », contre l’union européenne au nom du Commonwealth,
7 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.3. Synthèses historico-philosophiques (I)
8, qui comprendra tous les peuples. À l’expansion colonialiste, responsable de la division de l’Europe en nations hostiles, puis au
8 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.3. L’Europe et le Monde
9nous voici, pleins de remords quant à notre passé colonialiste, et conscients de tant d’insuffisances actuelles, — la question que n
9 1962, Les Chances de l’Europe. I. L’aventure mondiale des Européens
10pécifiquement européenne. En revanche l’expansion colonialiste, du xviiie au xxe siècle, a été, de toute évidence, plus européenne
10 1962, Les Chances de l’Europe. III. L’Europe s’unit
11t, d’écarter toute tentation impérialiste ou même colonialiste. [p. 49] Les quatre thèmes principaux (paix, communauté spirituelle,
11 1962, Les Chances de l’Europe. IV. Les nouvelles chances de l’Europe
12. Et de fait, la nécessité alléguée par les États colonialistes de s’ouvrir des débouchés outre-mer — un espace vital, dira Hitler —
13pour la plupart créés par nous. Quant aux nations colonialistes de l’Europe, presque ruinées à deux reprises par le délire nationalis
12 1962, Les Chances de l’Europe. Appendice : Sartre contre l’Europe
14la souveraineté de leurs États. Quant aux nations colonialistes de l’Europe — sept sur vingt-six à la fin de la guerre — presque ruin
15pes, compromis ou trahis par nos pratiques. L’ère colonialiste a pris fin, pour des raisons qu’ils ne pouvaient prévoir. Pourquoi cr
16assement de l’ère nationaliste — et donc de l’ère colonialiste — par le moyen d’une grande fédération. Ceux qui perdront la face aux
13 1962, Esprit, articles (1932–1962). Lettre à Jean-Marie Domenach, à propos de « Sartre et l’Europe » (mai 1962)
17assement de l’ère nationaliste — et donc de l’ère colonialiste — par le moyen d’une grande fédération. Ceux qui perdront la face aux
14 1964, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Il nous faut des hommes de synthèses (19-20 septembre 1964)
18ace est une création de l’Europe, durant l’époque colonialiste et tout d’abord en réaction à ses outrages : Las Casas, Vitoria et Su
15 1964, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Université et universalité dans l’Europe d’aujourd’hui (décembre 1964)
19ce, est une création de l’Europe, durant l’époque colonialiste et tout d’abord en réaction à ses outrages : Las Casas, Vitoria et Su
16 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.4. Université et universalité dans l’Europe d’aujourd’hui
20ce, est une création de l’Europe, durant l’époque colonialiste et tout d’abord en réaction à ses outrages : Las Casas, Victoria et S
17 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
21 le malheur de l’Europe : ils ont produit la ruée colonialiste à partir des années 1880, trente-huit millions de morts en deux guerr
18 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 15. Stratégie
22a raison que l’État-nation en soi est une formule colonialiste : elle consiste à soumettre les peuples conquis par la force ou la ru
19 1978, Cadmos, articles (1978–1986). L’Intellectuel contre l’Europe (été 1978)
23-il se [p. 79] nourrir aux mêmes sources dont les colonialistes puis les grands capitaines de l’expansion des machines, du béton et d