1 1946, Le Figaro, articles (1939–1953). Les nouveaux aspects du problème allemand (30 mai 1946)
1e, et ses 80 millions d’habitants. Aujourd’hui le colosse est à terre et deux super-colosses se sont levés, projetant leurs omb
2 1947, Combat, articles (1946–1950). « La tâche française c’est d’inventer la paix » (26 décembre 1947)
2ts et aussi riches de possibilités qu’aucun des « colosses » du [p. 2] monde. Mais il faut que nous existions et que nous sachio
3 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
3rmidable qu’exercent sur nous, par leur masse, le colosse russe et le colosse américain, et malgré toutes les tentations que re
4 sur nous, par leur masse, le colosse russe et le colosse américain, et malgré toutes les tentations que représentent leurs suc
4 1949, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Le Mouvement européen (avril 1949)
5n mondial de la Russie et de l’Amérique. Ces deux colosses sont en train de s’observer par-dessus nos têtes. Ils n’ont pas envie
5 1949, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). L’Europe est encore un espoir (8 décembre 1949)
6 à voir une toute petite Europe ruinée entre deux colosses agressifs. Secouons-nous, détournons les yeux de cet abîme d’angoisse
7elle, qu’on s’en souvienne. Une Europe entre deux colosses ? Mais gardons-nous des fausses symétries. La symétrie est une loi de
6 1950, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Europe et sa culture (novembre 1950)
8état de nos forces, en vue d’agir. Entre les deux colosses russe et américain, l’Europe qui vient de perdre la guerre fait actue
7 1953, La Confédération helvétique. Introduction (par Lucien Febvre)
9— même pas, écrasé en silence, et méprisé par les colosses blancs qu’il ne cesse de voir se profiler à son horizon : « Non, vous
8 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Définitions, valeurs, énergie, recherches : Quatre essais européens
10l est trop tard ; que l’URSS et les USA, ces deux colosses qui se sont élevés à l’est et à l’ouest de l’Europe pendant que nous
11petite Europe que l’on dit écrasée entre les deux colosses de l’Est et de l’Ouest ? » On me répond en général que nous devons êt
9 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
12oir et retrouveront l’unité de but, tandis que le Colosse russe sera ruiné par le progrès des masses et la force explosive des
13d’un commun accord. Il ne restera donc qu’un seul colosse sur le continent européen : la Russie. Peut-être [p. 284] cela se pro
10 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
14 luttant pour son indépendance réelle contre le « colosse du Nord » s’identifia très vite pour lui avec celle de la Pologne lut
11 1962, Les Chances de l’Europe. IV. Les nouvelles chances de l’Europe
15 l’Europe est une pauvre chose écrasée entre deux colosses. Cette conviction, ou cette angoisse, m’apparaît curieusement indépen
16ndial. L’Europe se sentait écrasée entre les deux colosses encore à venir. Ils sont là. Mesurons leur taille réelle. J’ai invent
17 curieux que l’Europe se sente écrasée entre deux colosses plus petits qu’elle, qui n’atteindraient même pas sa taille en montan
12 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.1. Le mouvement européen
18n mondial de la Russie et de l’Amérique. Ces deux colosses sont en train de s’observer par-dessus nos têtes. Ils n’ont pas envie
13 1970, Le Cheminement des esprits. II. Diagnostics de la culture — II.1. L’Europe contestée par elle-même
19mme mise à pied par l’Histoire, au profit de deux colosses neufs qui menacent d’engager une guerre sur son sol, et — se dit-elle
14 1970, Lettre ouverte aux Européens. Lettre ouverte
20 curieux que l’Europe se sente écrasée entre deux colosses plus petits qu’elle, qui n’atteindraient même pas sa taille en montan