1 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Guy de Pourtalès, Montclar (février 1927)
1ous le rend le plus sympathique. « Officiellement comblé, et par dedans… comment bien dire ? inquiet ? aride ? heureux ? » pou
2 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
2e et royale Venue. Dans le silence de l’adoration comblée, j’en sortirais de ces objets sans nom, inutilisables, bouleversants
3imérique, mais qu’on peut croire bien près d’être comblé dans ce pays où les courtiers ne donnent pas encore le ton. La littér
3 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie II (novembre 1930)
4 Une clef ? Plutôt « cela » qui me permettrait de combler l’écart entre moi et Moi qui est la seule réalité absolument tragique
4 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Au sujet d’un grand roman : La Princesse Blanche par Maurice Baring (mai 1931)
5e plaisirs mondains, d’égoïsmes déçus, d’égoïsmes comblés, ce n’est pas le tragique d’une condamnation, mais celui, combien plu
5 1932, Le Paysan du Danube. a. Le sentiment de l’Europe centrale
6 chose qui fait défaut et quelque chose qui vient combler ce vide. Une angoisse qui est un appel, et qui crée sa réponse — en v
6 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
7e et royale Venue. Dans le silence de l’adoration comblée, j’en sortirais de ces objets sans nom, inutilisables, bouleversants
8imérique, mais qu’on peut croire bien près d’être comblé dans ce pays où les courtiers ne donnent pas encore le ton. [p. 89]
9 Une clef ? Plutôt « cela » qui me permettrait de combler l’écart entre moi et Moi qui est la seule réalité absolument tragique
7 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.2. Petit journal de Souabe
10la nudité, la plénitude et la violence infiniment comblée. Oui, je sus que l’échange de deux regards est infini, est indéfinime
11e là aussi les inventions destinées d’abord à les combler et qui toujours dépassent le but. Et de la sorte, une ère de vitesse
8 1932, Présence, articles (1932–1946). Penser avec les mains (fragments) (janvier 1932)
12 pourrait baptiser la pensée sans douleur, et qui comblait si doucement la débilité morale du siècle ! Elle en figura tout ensem
9 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). À prendre ou à tuer (décembre 1932)
13 une prise de parti.   Nous sommes une génération comblée. Comblée de chances de grandeur, et comblée de risques mortels. Pour
14e de parti.   Nous sommes une génération comblée. Comblée de chances de grandeur, et comblée de risques mortels. Pour la jeunes
15ation comblée. Comblée de chances de grandeur, et comblée de risques mortels. Pour la jeunesse de 1932, le conflit de vivre, le
10 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 11. D’un Cahier de revendications
16clusions que voici.   Nous sommes une génération comblée. Comblée de chances de grandeur, et comblée de risques mortels. Pour
17que voici.   Nous sommes une génération comblée. Comblée de chances de grandeur, et comblée de risques mortels. Pour la jeunes
18ation comblée. Comblée de chances de grandeur, et comblée de risques mortels. Pour la jeunesse de 1932, le conflit de vivre, le
11 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 13. Triomphe de la Personne, (Aphorismes)
19ndication unique [p. 178] d’un monde par ailleurs comblé de biens qu’il ne saura goûter. Le triomphe du personnalisme est auss
12 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Quelques œuvres et une biographie de Kierkegaard (26 mai 1934)
20ographique et critique de Carl Koch 6 , qui vient combler la plus grave lacune de la littérature kierkegaardienne en France. On
13 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Grammaire de la personne (janvier 1934)
21nt qu’à l’individu atomique. Le vœu humain paraît comblé… Mais ce nous est-il autre chose qu’une moyenne entre le je des libér
14 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Paracelse, par Frédéric Gundolf (septembre 1935)
22 lettrés et les médecins de la jeune école seront comblés. Gundolf décrit l’œuvre de Paracelse comme un drame de l’expression,
15 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.5. Importance de la notion de commune mesure
23 perçue comme il arrive quand les premiers succès comblent nos appétits les plus violents, qui sont aussi, par malheur, les moin
16 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.6. L’Arche de l’Alliance
24cèse : il s’agit de détruire en germe tout ce qui comblerait trop tôt ou trop humainement la grande attente messianique. Point d’a
17 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.13 Commune mesure et acte de foi
25 qui déjà aimante, investit ses croyants — puisse combler l’homme en tant que l’homme est le porteur d’une vocation de vérité ?
18 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.14. L’appel à la commune mesure, ou l’Europe du xxe siècle
26uis plusieurs siècles, ces religions ne sauraient combler l’attente réelle. Elles ne sont pas une réponse nécessaire. Elles ne
19 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
27 l’on peut baptiser la pensée sans douleur et qui comblait si doucement la débilité morale du siècle. Elle en figura tout ensemb
20 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
28nt qu’à l’individu atomique. Le vœu humain paraît comblé… Et l’on croirait qu’il l’est à les entendre, si certains spectacles
21 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
29is un ou deux siècles, ces religions ne sauraient combler l’attente réelle. Elles ne sont pas une réponse nécessaire. Elles ne
22 1936, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Sur une page de Bossuet (ou Tradition et Révélation) (janvier 1936)
30l et d’ailleurs émouvant de leur théologie est de combler tant bien que mal tous les abîmes : ceux qui séparent l’éternel du te
23 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
31le déclaration : « La France est un pays [p. 209] comblé, qui a résolu tous les problèmes économiques urgents. La preuve en es
24 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
32anxiété dans l’entourage (ou le public) : l’amant comblé va-t-il encore aimer cette Iseut une fois épousée ? Une nostalgie que
25 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
33le Untel : « Vous êtes l’idéal de mes rêves, vous comblez et au-delà tous mes désirs, vous êtes l’Iseut toute belle et désirabl
34ensonge. Il n’y a personne au monde qui puisse me combler : à peine comblé je changerais ! Choisir une femme pour en faire son
35personne au monde qui puisse me combler : à peine comblé je changerais ! Choisir une femme pour en faire son épouse, c’est dir
36t le désir de la plus haute passion se voit alors comblé sans cesse dans l’acte même d’obéir, en sorte qu’il n’est plus en l’â
37 fin, initiant un dialogue vrai. Alors l’angoisse comblée par la réponse, la nostalgie comblée par la présence cessent d’appele
38s l’angoisse comblée par la réponse, la nostalgie comblée par la présence cessent d’appeler un bonheur sensible, cessent de sou
26 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
39ni la paix féconde du couple. C’est moins l’amour comblé que la passion d’amour. Et passion signifie souffrance. Voilà le fait
40ui nous blesse et nous exalte à ce qui semblerait combler notre idéal de vie harmonieuse ? Serrons de plus près cette contradic
27 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
41e qu’un thème : l’amour ; et pas l’amour heureux, comblé ou satisfait (ce spectacle ne peut rien engendrer), l’amour perpétuel
42e d’un amour nostalgique que la mort seule pourra combler ? Dans les Képhalaïa ou Chapitres de Manès 45 , on peut lire au chapi
28 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
43funèbre. À peine Saint-Preux voit-il ses « vœux » comblés (I, lettre LV) qu’il se met à douter sombrement : « Non, ce ne sont p
44malaise, par un vide, à la recherche de ce qui le comblerait, mais ignorant d’où cela peut venir… ». Hoffmann ne dit pas autre cho
45e à l’inconnu, à l’Inconnue qui pourrait seule le combler. Aimer passionnément, ce serait vivre ! [p. 245] Il s’imagine de trè
29 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
46anxiété dans l’entourage (ou le public) : l’amant comblé va-t-il encore aimer cette Iseut une fois épousée ? Une nostalgie que
30 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
47le Untel : « Vous êtes l’idéal de mes rêves, vous comblez et au-delà tous mes désirs, vous êtes l’Iseut toute belle et désirabl
48ensonge. Il n’y a personne au monde qui puisse me combler : à peine comblé je changerais ! Choisir une femme pour en faire son
49personne au monde qui puisse me combler : à peine comblé je changerais ! Choisir une femme pour en faire son épouse, c’est dir
50t le désir de la plus haute passion se voit alors comblé sans cesse dans l’acte même d’obéir, en sorte qu’il n’est plus en l’â
51 fin, initiant un dialogue vrai. Alors l’angoisse comblée par la réponse, la nostalgie comblée par la présence cessent d’appele
52s l’angoisse comblée par la réponse, la nostalgie comblée par la présence cessent d’appeler un bonheur sensible, cessent de sou
31 1940, Mission ou démission de la Suisse. 1. Le protestantisme créateur de personnes
53ative. Et ce besoin de certitude, il s’agit de le combler en vérité. La menace est sérieuse, les événements de septembre et tou
32 1940, Mission ou démission de la Suisse. 5. Esquisses d’une politique fédéraliste
54 a pris force de vie. (Quand le « fossé » eut été comblé.) Nous sommes donc au sommet de notre histoire, si l’on admet que le
33 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
55llement inextinguible. Le monde entier ne saurait combler le vide que forme au cœur d’une créature la conscience d’avoir quitté
34 1946, Journal des deux Mondes. 9. Voyage en Argentine
56ent, m’a prêté sa maison de ville où je vis seul, comblé, mélancolique. Grande maison blanche, aux halls jonchés de peaux de v
35 1946, Esprit, articles (1932–1962). « Un divorce entre le christianisme et le monde ? » (août-septembre 1946)
57 qu’elle trahit son état. Quand on croit le fossé comblé entre elle et le monde, c’est qu’on se trompe à la fois sur la foncti
36 1947, Doctrine fabuleuse. 2. Deuxième dialogue sur la carte postale. La beauté physique
58rouille sa carte postale. Pour finir, il se croit comblé. C’est qu’il n’a plus aucune exigence. Le peintre. Qui n’a pas de ca
37 1947, Doctrine fabuleuse. 6. L’ombre perdue
59tre du monde. Point du tout : on se moque de lui. Comblé, le voici plus qu’avant inadmissible. Le complexe d’infériorité à pei
38 1947, Doctrine fabuleuse. 7. Angérone
60corps s’endorment dans leur paix, et l’être enfin comblé ne sait plus où se prendre. Il se ramène en soi, se divise en ses omb
39 1947, Doctrine fabuleuse. 10. La gloire
61-tu, ce sont les paysans de Kiew, que tu rêves de combler de bienfaits. » (Tolstoï, La Guerre et la Paix.) Cette page m’avait s
62 gagée par une mesure universelle que ses actions comblaient exactement. Mais notre gloire ne saurait être mesurée : c’est une rum
40 1947, Doctrine fabuleuse. 12. Le supplice de Tantale
63e de l’empereur : Napoléon n’est pas un Bonaparte comblé, mais quelqu’un qui s’est substitué, sous le manteau d’hermine, à Bon
41 1947, Doctrine fabuleuse. 13. La fin du monde
64 de tout son être, au faîte inconcevable du désir comblé, et comblé pour l’éternité. « Mais l’Esprit et l’Epouse disent : Vien
65n être, au faîte inconcevable du désir comblé, et comblé pour l’éternité. « Mais l’Esprit et l’Epouse disent : Viens. Et que c
42 1953, Preuves, articles (1951–1968). Deux princes danois : Kierkegaard et Hamlet (février 1953)
66d’honneurs, un fin lettré, un humaniste, un homme comblé des biens de ce monde. L’appeler témoin de la vérité, c’était commett
43 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure occidentale de l’homme : L’exploration de la matière (août 1955)
67, et poursuivre ce processus à l’infini sans être comblée jamais. La science moderne est née d’une rationalité qui, loin de se
44 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure technique (octobre 1955)
68oici les dons inouïs de la technique. Et certains comblent nos désirs secrets, mais beaucoup ne répondent à rien : la technique
45 1956, Preuves, articles (1951–1968). Les joyeux butors du Kremlin (août 1956)
69tion — aspect mental de l’inertie — nous incite à combler les lacunes, à déplacer un peu les points remarquables pour qu’ils s’
46 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 7. L’exploration de la matière
70, et poursuivre ce processus à l’infini sans être comblée jamais. La science moderne est née d’une rationalité qui, loin de se
47 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 8. L’aventure technique
71oici les dons inouïs de la technique. Et certains comblent nos désirs secrets, mais beaucoup ne répondent à rien : la technique
48 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Définitions, valeurs, énergie, recherches : Quatre essais européens
72n’en produit. En 1975, ce sera 37 % de plus. Pour combler cet écart, par des importations de charbon ou de pétrole, l’Europe de
49 1959, Preuves, articles (1951–1968). Rudolf Kassner et la grandeur (juin 1959)
73n nom, ce sera : Bouddha. Enfin ceci, qui devait combler chez Kassner le penseur existentiel autant que le physiognomoniste :
50 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 2. Deux princes danois. Kierkegaard et Hamlet
74d’honneurs, un fin lettré, un humaniste, un homme comblé des biens de ce monde. L’appeler témoin de la vérité, c’était commett
51 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 4. Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
75euth surtout — où l’auteur de Tristan est l’époux comblé de Cosima… — loin du Nord désormais détesté, Nietzsche vit à Gênes, e
52 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 6. Rudolf Kassner et la grandeur humaine
76 nom, ce sera : Bouddha. » Enfin ceci, qui devait combler chez Kassner le penseur existentiel autant que le physiognomoniste :
53 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.3. Le problème de la guerre et l’essor des États (xvie siècle)
77 de conserver leurs institutions militaires et de combler d’honneurs ceux qui se distinguaient dans l’art de la guerre. En effe
54 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.3. Synthèses historico-philosophiques (I)
78es von Müller (1752-1809), historien des Suisses, combla les vœux de Herder en donnant à ses contemporains une Vue générale de
55 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
79 un idéologue socialiste, Proudhon, essayeront de combler le vide laissé par le grand mythe du Saint-Empire, en proclamant le m
56 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (I) (avril 1961)
80euth surtout — où l’auteur de Tristan est l’époux comblé de Cosima… — loin du Nord désormais détesté, Nietzsche vit à Gênes, e
57 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
81 M’aidant de ses notes (592 pages, en anglais) et comblant quelques-unes des lacunes qui s’y trouvent à l’aide d’un livre de sou
58 1962, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Principes et méthodes du dialogue entre les cultures (avril 1962)
82ées entre régions. IV. Trois grandes lacunes à combler Des quelques exemples qu’on vient de donner, on serait tenté de concl
83s culturelles énumérées plus haut, permettrait de combler certaines lacunes foncières dans le régime actuel des échanges, et do
84hniques, industriels, hommes politiques, etc. Ils combleraient une des lacunes les plus frappantes que nous ayons rencontrées jusqu’
59 1963, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Deux mille volumes sur l’Europe (février 1963)
85 : ils verraient mieux quelles sont les lacunes à combler, et quels problèmes nouveaux attendent d’être traités. Ils pourraient
60 1964, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Il nous faut des hommes de synthèses (19-20 septembre 1964)
86artiels, additionnés, dus à la spécialisation, ne combleront jamais, et toujours moins. C’est gagner le monde par petits bouts au
61 1964, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Université et universalité dans l’Europe d’aujourd’hui (décembre 1964)
87artiels, additionnés, dus à la spécialisation, ne combleront jamais, et toujours moins. C’est gagner le monde par petits bouts au
62 1970, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. Préface 1970
88heureux que moi (ni d’auteur, ajouterai-je, mieux comblé dans son désir d’avoir fait œuvre cohérente). 4. Il y a, enfin, cette
63 1970, Le Cheminement des esprits. II. Diagnostics de la culture — II.2. Préface à « L’Œuvre du xxe siècle »
89es ne l’excitent, l’angoissent autant qu’elles le comblent. Une telle passion de liberté — d’ailleurs contemporaine des dictatur
64 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.4. Université et universalité dans l’Europe d’aujourd’hui
90artiels, additionnés, dus à la spécialisation, ne combleront jamais, et toujours moins. C’est gagner le monde par pièces et morcea
65 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.10. Le Dialogue des cultures
91erses régions énumérées plus haut, permettrait de combler certaines lacunes foncières dans le régime actuel des échanges, et do
66 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.11. L’Europe des régions
92délais au moins à une union douanière généralisée comblant le fossé créé entre la CEE et l’AELE. Sinon, le développement d’une r
67 1970, Lettre ouverte aux Européens. Lettre ouverte, suite et fin
93us par des avantages matériels : ils sont presque comblés à cet égard. Ce qui leur manque le plus durement, c’est un but transc
68 1970, L’Un et le Divers ou la Cité européenne. II. La Cité européenne
94us par des avantages matériels : ils sont presque comblés à cet égard. Ce qui leur manque le plus durement, c’est un but transc
69 1970, Preuves, articles (1951–1968). Dépasser l’État-nation (1970)
95us par des avantages matériels : ils sont presque comblés à cet égard. Ce qui leur manque le plus durement, c’est un but transc
70 1970, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). L’Europe et le sens de la vie (25-26 avril 1970)
96us par des avantages matériels : ils sont presque comblés à cet égard. Ce qui leur manque le plus durement, c’est un but transc
71 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 3. La clé du système ou l’État-nation
97vique dans les provinces. Bonaparte va d’ailleurs combler leurs vœux, bien que ses motifs soient beaucoup plus concrets, puisqu
72 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 11. Les variétés de l’expérience communautaire
98ommunautés peuvent très bien éveiller, révéler et combler les besoins les plus hauts et les plus singuliers des fondateurs et d
99e que j’ai nommé le vide social — qui ne sera pas comblé par ces jeux-là. Reprenons donc très librement toute la question de l
73 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 15. Stratégie
100s-nous au contraire pousser la production jusqu’à combler toutes les pénuries du Tiers Monde ? Mais outre qu’il faudrait à cet
74 1978, Cadmos, articles (1978–1986). La chronique européenne de Denis de Rougemont (hiver 1978)
1015). On propose aujourd’hui cette élection. Est-il comblé ? Il en tremble de rage au contraire, disons de sainte indignation. J
75 1984, Cadmos, articles (1978–1986). Chronique européenne : La préparation des élections européennes (printemps 1984)
102ssus de la barre des 50 % ? — La gauche peut-elle combler une partie de son retard ? » Problèmes, on le voit, dont l’importance