1 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). André Breton, Manifeste du surréalisme (juin 1925)
1nts. Dada, éclat de rire d’un désespoir exaspéré, commandait une certaine sympathie. L’agaçant, avec les surréalistes, c’est que —
2 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Léon Bopp, Interférences (décembre 1927)
2ans une lettre à une amie comment il a écrit, sur commande, une Promenade dans le Midi. Récit alerte et familier (un brin pédant
3 1927, Articles divers (1924–1930). Dés ou la clef des champs (1927)
3d’une table de café. Je venais de m’asseoir et de commander une consommation. Comme d’habitude, un peu après six heures. J’étais
4 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Louis Aragon, le beau prétexte (avril 1927)
4neurs de tempêtes. Un grand principe de violence commandait à nos mœurs. … et nous portant dans nos actions à la limite de nos fo
5 1930, Articles divers (1924–1930). Au sujet « d’un certain esprit français » (1er mai 1930)
5. Le maçon creusait et défonçait, or on lui avait commandé une maison. Nos trois compères se moquaient fort. Le journaliste expl
6 1930, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Les soirées du Brambilla-club (mai 1930)
6plus belles du monde :   Un prince italien ayant commandé à Pergolèse un stabat Mater, le musicien quitta Naples où il habitait
7 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.5. Appendice. Les Soirées du Brambilla-Club, (1930)
7s plus belles du monde : Un prince italien ayant commandé à Pergolèse un Stabat Mater, le musicien quitta Naples où il habitait
8 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Penser dangereusement (juin 1932)
8 son essence, et par suite, dans l’action qu’elle commande à des millions de nos contemporains. Il y a aussi ceux qui se bornent
9 1932, Esprit, articles (1932–1962). On oubliera les juges (novembre 1932)
9rs, — et toujours à recommencer. Ce que l’instant commande, dans le monde tel qu’il est, n’est-ce pas, d’une façon plus urgente,
10 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Spirituel d’abord (juillet 1933)
10-être payer encore la troupe : on n’osera plus la commander. Schleicher dispose contre Hitler de toute la Reichswehr et [p. 17] d
11 1933, Le Semeur, articles (1933–1949). Humanisme et christianisme (mars 1933)
11squ’aux réalisations effectives que semble devoir commander une foi véritable en l’humain. Le communisme est le véritable humanis
12 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 1. Destin du siècle ou vocation personnelle ?
12core vous montrer quelles conséquences politiques commande une telle attitude et quelles révolutions, enfin réelles, elle prépar
13 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 8. Humanisme et christianisme
13squ’aux réalisations effectives que semble devoir commander une foi véritable en l’humain. Le communisme est le véritable humanis
14 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 14. Tactique personnaliste
14ésitent à défendre un pouvoir qui déjà n’ose plus commander. Attaque improvisée, mauvaise conscience de la défense : trente morts
15 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Destin du siècle ou vocation personnelle ? (février 1934)
15core vous montrer quelles conséquences politiques commande une telle attitude et quelles révolutions, enfin réelles, elle prépar
16 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Deux essais de philosophes chrétiens (mai 1934)
16r « l’amour de l’humanité » à l’amour du prochain commandé par le Christ : et c’est au nom de cet amour de l’humanité que nous r
17 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Plans de réforme (octobre 1934)
17 un coup de bistouri. La bonne volonté en service commandé qui éclate dans ces discours ne rend que plus sensible l’impuissance
18 1935, Foi et Vie, articles (1928–1977). Notes en marge de Nietzsche (mars 1935)
18accent prophétique : « Des hommes de commandement commanderont aussi à leur Dieu, tout en croyant le servir. » Formule qui n’est pas
19othèse marxiste. Croyant servir leur science, ils commandent à la science…, etc. Mais, afin que nul ne se croie justifié, voici po
19 1935, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Kierkegaard, Dostoïevski, Barth (23 février 1935)
20 sa femme — de ce miracle. Et maintenant Dieu lui commande d’offrir Isaac en sacrifice ! Abraham ne se révolte pas. Il croit en
20 1935, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Trois traités de Jean Calvin (20 juillet 1935)
21le révolution qui compte pour l’esprit. Elle doit commander toutes les autres. p. 5 j. « Trois traités de Jean Calvin », L
21 1935, Esprit, articles (1932–1962). Tristan Tzara, Grains et Issues (juin 1935)
22le même sens. Suivons-le. La syntaxe de Tzara est commandée par des associations verbales d’un type particulier, dont la page 39
22 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Un exemple de tactique révolutionnaire chez Lénine (janvier 1935)
23er, n’avait rien de spécifiquement marxiste. Elle commandait, bien au contraire, un développement de la révolution dans le sens pe
23 1935, Le Semeur, articles (1933–1949). La cité (avril-mai 1935)
24es deux termes qui s’opposent dans notre vie, qui commandent notre vocation. La forme de ce monde : vous savez ce qu’elle est, et
25onge parce que les intérêts immédiats du parti le commandent sans discussion. C’est l’homme qui délègue à la majorité le souci de
24 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.1. Le problème de la culture
26he anxieuse d’une réalité qui se dérobe et qui ne commande plus rien à l’homme. Multitude des problèmes Les choses humaines ne
27nler l’autorité spirituelle ou politique qui nous commande — tant qu’elle nous commande vraiment. Mais autre chose est de poser
28u politique qui nous commande — tant qu’elle nous commande vraiment. Mais autre chose est de poser des questions au sein d’un or
25 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.2. D’une culture qui parle dans le vide
29core égarer : la culture qu’on nous donne ne nous commande plus rien. Elle parle dans le vide. Elle parle dans les auditoires d’
26 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.10. La mesure soviétique
30le de l’un ou de l’autre des deux facteurs qui la commandent : la réalité russe et la doctrine marxiste. Tantôt l’on reproche au m
27 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.11. La mesure nationale-socialiste
31 ». Il est incontestable que ces trois activités, commandées par la seule volonté de garder le pouvoir politique, ont marqué, dans
28 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
32cal ou d’un Nietzsche, mais aussi de la force qui commande aux soldats. Que cette force disparaisse, l’armée n’est plus une arme
33que la volonté d’atteindre un but, dont la nature commande le choix des mots, le rythme, les figures. Que chaque phrase implique
29 1936, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Le Problème du bien (12 septembre 1936)
34auteur, il faut en ajouter une troisième, qui les commande directement : celle d’un certain humanisme chrétien. L’ouvrage littér
30 1936, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Kierkegaard en France (juin 1936)
35 hasard, des fragments de cette œuvre entièrement commandée par son terme, tout en taisant ou niant ce terme, cela revient littér
31 1936, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). L’Art poétique ou Qu’il faut penser avec les mains (décembre 1936)
36ose qu’il exprime, entre le verbe et l’acte qu’il commande 43 , entre le parler et le faire, — entre la pensée et la main. Cepen
32 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Précisions utiles sur l’industrie des navets (mars 1936)
37exemplaires au moins. Par contre, ce même éditeur commandera à ce même auteur un bouquin sans valeur artistique mais « vendable »,
33 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Qu’est-ce que l’autorité ? (mai 1936)
38’autorité ? N’est-ce pas tout simplement « ce qui commande », ou ce qui a le droit de commander ? Non. Car personne n’ignore qu’
39ment « ce qui commande », ou ce qui a le droit de commander ? Non. Car personne n’ignore qu’il y a des gens ou des institutions q
40 des gens ou des institutions qui ont le droit de commander, et qui commandent, et qui pourtant n’ont pas d’autorité. Certain gou
41nstitutions qui ont le droit de commander, et qui commandent, et qui pourtant n’ont pas d’autorité. Certain gouvernement d’une cer
42es résistances concrètes qu’il devait ordonner et commander, la réalité lui devient effrayante. (On a toujours beaucoup plus peur
34 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Du danger de confondre la bonne foi et le stalinisme (juillet 1936)
43fusionnisme délibéré, dans la calomnie en service commandé, et dans un conformisme vraiment stalinien. L’auteur englobe le perso
35 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
44e, pour une fin qui leur est étrangère, et qui me commandera de les quitter le jour qu’ils y mettront obstacle. (Pour les bourgeoi
45 [p. 89] femmes ont toujours accordées à ceux qui commandent et disposent, ne fût-ce que pour une heure, de leur vie. Oui, voilà b
36 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
46loiteurs de la bassesse et du mensonge en service commandé. L’homme à la veste bleue, je le comprends et je l’aime dans son effo
37 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
47 que les femmes ont toujours accordées à ceux qui commandent et disposent, ne fût-ce que pour une heure, de leur vie. Oui, voilà b
38 1937, Foi et Vie, articles (1928–1977). Luther et la liberté (À propos du Traité du serf arbitre) (avril 1937)
48elle revêt sa vraie réalité : c’est l’Éternel qui commande, — ou c’est moi. Il n’y a pas là de difficultés intellectuelles. Il n
49t tout que nous devons agir, selon qu’il nous l’a commandé. C’est parce que Dieu a tout prévu que nous avons en lui, et en lui s
39 1937, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Selma Lagerlöf, conteur de légende (3 juillet 1937)
50tur lâchée, il suffit de la prendre au mot : elle commande tout naturellement une suite d’incidents pittoresques ou dramatiques,
40 1937, Journal de Genève, articles (1926–1982). Condition de l’écrivain (II) : La grande misère de l’édition (22 février 1937)
51ne de la publicité et de la littérature faite sur commande, comme s’il ne s’agissait vraiment que de commerce, d’épicerie, de ma
41 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
52e, pour une fin qui leur est étrangère, et qui me commandera de les quitter le jour qu’ils y mettront obstacle. (Pour les bourgeoi
42 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Gösta Berling, par Selma Lagerlöf (novembre 1937)
53son peuple, au lieu de ces vantardises en service commandé d’oudarnikis plus ou moins décorés. Selma Lagerlöf est la seule femme
43 1937, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Pages inédites du Journal d’un intellectuel en chômage (octobre 1937)
54ie d’homme à peu près digne de ce nom un fait qui commande tous les autres et qui est la mesure de tout. Quand tu l’auras connu
44 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Historique du mal capitaliste (janvier 1937)
55rgent 62 entre les mains d’une classe restreinte commande toute la vie politique. Il suffira de rappeler les batailles que livr
45 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
56rerin » d’un groupe de jeunes filles qu’elle doit commander deux fois par semaine : gymnastique et culture politique. De plus, el
57sa femme ! Serais-je contaminé par l’optimisme de commande [p. 31] en ce pays ? Je me dis parfois que si l’on parvient à éviter
46 1938, Journal d’Allemagne. 2. Conclusion 1938
58es régimes totalitaires. Ce n’est pas le Chef qui commande, et ce ne sont pas les désirs conscients et avoués qui sont puissants
59s qui sont puissants. Ce qui est puissant, ce qui commande tout, c’est le mécanisme de la dictature totalitaire, c’est la struct
47 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
60 vu conduit ne sont pas suffisantes en soi. Elles commandent certaines décisions. Elles introduisent à une problématique nouvelle,
48 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
61es légendes celtiques, c’est l’élément épique qui commande l’action et le dénouement, tandis que dans les romans courtois, c’est
49 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
62Ce phénomène, dit-il, vient de la nature qui nous commande d’avoir du plaisir et qui nous envoie le sang au cerveau. » Voilà don
50 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
63glante, succède une diplomatie retorse, une armée commandée par des courtisans en dentelles, libertins et bien décidés à sauver «
51 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
64 vu conduit ne sont pas suffisantes en soi. Elles commandent certaines décisions. Elles introduisent à une problématique nouvelle,
52 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
65a d’unions à jamais légitimes que celles qui sont commandées par la vraie passion. 24  » La chanson dit plus simplement que « tout
53 1944, Les Personnes du drame. II. Liberté et fatum — 5. Luther et la liberté de la personne
66elle revêt sa vraie réalité : c’est l’Éternel qui commande — ou c’est moi. Il n’y a pas là de difficultés intellectuelles. Il n’
67t tout que nous devons agir, selon qu’il nous l’a commandé. C’est parce que Dieu prévoit tout que nous avons en lui, et en lui s
54 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — III.3. L’Art poétique de Claudel
68ose qu’il exprime, entre le verbe et l’acte qu’il commande, entre le parler et le faire, — entre la pensée et la main. Connaître
69le faire, — entre la pensée et la main. Connaître commande naître ; comprendre : entraîner avec soi ; assister : prêter assistan
55 1946, Journal des deux Mondes. 2. Journal d’attente
70s de Café du Commerce — généraux qui n’ont rien à commander — il est des « résistants » qui n’ont rien à sauver, et qui ne s’en m
56 1946, Réforme, articles (1946–1980). À hauteur d’homme (1er juin 1946)
71 tâche. Cette conception personnaliste de l’homme commande des attitudes précises. Par exemple, elle oblige à condamner tout ce
57 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
72je reçois les épreuves d’un article qu’on m’avait commandé. Je me relis et crois rêver. Cela débute par une anecdote tirée de la
58 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
73e réaction. Cette mauvaise foi brutale en service commandé est un nouveau succès de l’esprit totalitaire qui n’a eu qu’à changer
74le sens de l’absurde cherchent des chefs qui leur commandent d’agir et de réussir n’importe quoi. Le « Führerprinzip » n’est pas m
75 C’est au contraire cette mauvaise foi en service commandé, dont j’ai déjà parlé, qui fait le jeu de la réaction en écœurant par
59 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. III
76tes nos traditions européennes suppose, implique, commande l’union de l’Europe. Un conservateur qui, par esprit nationaliste, re
77t largement. Elle tenait la plupart des postes de commande. Que voulait-elle ? Il est bien difficile de le dire clairement sans
60 1948, Suite neuchâteloise. IV
78 rares vies d’homme que j’ai connues de près, qui commandât mon absolu respect.   Au-delà de l’exemple vivant, du destin vécu de
61 1950, Lettres aux députés européens. Quatrième lettre
79mprendre le sens. Ils n’aiment pas que l’étranger commande chez eux. C’est tout. Mais s’il faut éviter que l’étranger soit Stali
80, ils acceptent fort bien que leurs armées soient commandées par un Américain. On prétend même qu’ils auraient accepté que leur mo
62 1950, Journal de Genève, articles (1926–1982). Quatrième lettre aux députés européens : En lisant le pamphlet du Labour Party (18 août 1950)
81mprendre le sens. Ils n’aiment pas que l’étranger commande chez eux. C’est tout. Mais s’il faut éviter que l’étranger soit Stali
82, ils acceptent fort bien que leurs armées soient commandées par un Américain. On prétend même qu’ils auraient accepté que leur mo
63 1952, Journal de Genève, articles (1926–1982). Au pays du Patriarche (29-30 novembre 1952)
83qu’on nommerait de nos jours location-vente. « Il commande des maisons à son maçon comme d’autres commandent une paire de soulie
84l commande des maisons à son maçon comme d’autres commandent une paire de souliers à un cordonnier », disent les Mémoires secrets.
64 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Conférence de compositeurs, critiques musicaux et exécutants (décembre 1952-janvier 1953)
85ionaux aux trois meilleures œuvres qui auront été commandées à 12 jeunes compositeurs. Le règlement de ces prix fera l’objet d’un
86re des 12 compositeurs auxquels des œuvres seront commandées. Pour la plupart d’entre eux, des remplaçants ont été suggérés. L’ens
65 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
87ber dans leur pacte la ville de Lucerne. Celle-ci commandait en effet les débouchés nord et ouest du Gothard, et disposait d’une f
66 1953, La Confédération helvétique. 6. Le peuple suisse et le monde
88En 1940, pendant la mobilisation de l’armée qu’il commandait en chef, le général Guisan, loin de déplorer la diversité des troupes
67 1954, Preuves, articles (1951–1968). Politique de la peur proclamée (novembre 1954)
89l d’admettre que l’évolution économique de l’URSS commandait de passer de la dictature d’un seul à celle de plusieurs ; de la liqu
68 1955, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Lever de rideau culturel ? (octobre 1955)
90ope réelle.) Du côté soviétique, on sait bien qui commande, et quelle discipline de pensée se voit exigée de ceux qui parlent. M
69 1956, Preuves, articles (1951–1968). Les joyeux butors du Kremlin (août 1956)
91es étiquettes « de gauche » et les contenus. Elle commandait ainsi de se taire sur les camps, ou de les mettre au crédit de la « v
70 1956, Preuves, articles (1951–1968). Sur Suez et ses environs historiques (octobre 1956)
92les dépenses somptuaires de l’inauguration (Aida, commandée à Verdi pour l’occasion, lui a coûté cher !), revend ses actions aux
71 1956, Preuves, articles (1951–1968). Sur l’Europe à faire (novembre 1956)
93oué sa « dignité ». Stravinski vient d’écrire sur commande une œuvre austère et dure, qui ne concède rien ni à l’attente du publ
72 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. A. Introduction
94ette émotion d’adolescent ? Ou simplement à cette commande reçue ? Qui peut en décider ? Ce qui demeure certain, c’est qu’à part
73 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 3. La spire et l’axe
95s non pas sans prestige théâtral, et dont le dieu commande en personne l’armée, la police et les prêtres. Et les castes qui repa
74 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur Voltaire (février 1957)
96 l’on nommerait de nos jours location-vente. « Il commande des maisons à son maçon comme d’autres commandent une paire de soulie
97l commande des maisons à son maçon comme d’autres commandent une paire de souliers à un cordonnier », disent les Mémoires secrets.
75 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Définitions, valeurs, énergie, recherches : Quatre essais européens
98 » n’est qu’une nostalgie assez vaine, si elle ne commande pas une action — je ne dis pas une agitation — visant à fédérer nos é
99s et plus puissants, car c’est aux pensées qu’ils commandent, aux sentiments, aux sources même de l’invention et de la compréhensi
100e, une intuition ou une philosophie, mais on peut commander un tableau, une partition, un monument, on peut acheter des livres, e
76 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur le régime fédéraliste (I) (août 1958)
101ionales, la volonté de tenir compte des faits qui commandent à la fois l’union de nos pays et le respect de leurs différences, don
77 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur le vocabulaire politique des Français (novembre 1958)
102masse. — Les chiffres du référendum me paraissent commander une sérieuse révision du vocabulaire politique, dans ses termes fonda
78 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Pool européen d’éditeurs (février 1958)
103toire européenne, e) Arts et mœurs. Deux ouvrages commandés par le Pool et déjà en cours de rédaction doivent inaugurer la série
79 1959, Preuves, articles (1951–1968). Nouvelles métamorphoses de Tristan (février 1959)
104ile d’écume ; une exigence plus forte encore leur commandait le calme, et ils furent incapables de se toucher de nouveau. L’équiv
105a de fatalement typique, pour son enthousiasme de commande, pour son emphase criarde… Ils faisaient exception… le souffle de la
80 1959, Preuves, articles (1951–1968). Rudolf Kassner et la grandeur (juin 1959)
106un tout fini : « Famille, dieux, nature, tout lui commande d’être grand. Grand pour la loi, grand pour le Tout. » Il ne se reche
81 1960, Preuves, articles (1951–1968). Sur la détente et les intellectuels (mars 1960)
107e mesure où nous refusions le mensonge en service commandé pour le douteux profit de n’importe quel système, fût-il celui de nos
82 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Introduction. L’érotisme et les mythes de l’âme — h. Pour une mythanalyse de la culture
108 l’homme de traiter la Nature : on ne saurait lui commander qu’en obéissant d’abord à ses lois et structures. Quand nous connaîtr
83 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 1. Nouvelles métamorphoses de Tristan
109ile d’écume ; une exigence plus forte encore leur commandait le calme, et ils furent incapables de se toucher de nouveau. L’équiv
110a de fatalement typique, pour son enthousiasme de commande, pour son emphase criarde… Ils faisaient exception… le souffle de la
84 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 6. Rudolf Kassner et la grandeur humaine
111’un tout fini : Famille, dieux, nature, tout lui commande d’être grand. Grand pour la loi, grand pour le Tout. Il ne se recher
85 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.1. Sur plusieurs siècles de silence « européen »
112n défensive contre les Turcs. Trois grands motifs commandent ces projets : la paix, la croisade, la lutte pour ou contre l’hégémon
86 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.2. Premiers plans d’union
113unique son mouvement aux huit autres. Nul chef ne commande sans lui devoir son autorité. Cependant, l’Empereur est la cause prem
114cause première de l’ordre social, et nul baron ne commande sans tenir de lui son pouvoir. Il est le principe d’unité du genre hu
115in, prédestiné par Dieu à régner sur le monde. Il commande souverainement aux corps et mène les peuples au bonheur temporel, tan
116avait déjà fait entendre. Donc il faut qu’un seul commande, qu’un seul dirige ; et ce chef doit être appelé Monarque ou Empereur
117e reçoit de l’intellect spéculatif la majeure qui commande la conclusion pratique, puis, sous cette majeure, il subsume la propo
87 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.5. Les grands desseins du xviie siècle
118Chrestien » puis le Roy de France « attendu qu’il commande à un peuple le plus renommé qui se trouve au monde », puis le Roy d’E
88 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.1. Perspectives élargies
119 de Moscovie, prince chrétien sans doute mais qui commande à des hommes d’une grande paresse d’esprit ; le khan de Tartarie éten
89 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
120pour certains cas, un arbitre. Leur nature est de commander, non de transiger ni d’obéir. Les princes qui, en 1813, soutenus par
90 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VI. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — VI.2. Crépuscule ou nouvelle aurore ?
121écadence, et, par conséquent, ne s’occupe plus de commander, chaque nation, même la plus minuscule, bondit, gesticule, se met sen
122survient lorsque dans le monde quelqu’un cesse de commander ; les autres, en se révoltant, se trouvent sans avoir rien à faire, s
123science enfantine, nous annoncent que l’Europe ne commande déjà plus. Commander c’est imposer une tâche aux gens, c’est [p. 327]
124ous annoncent que l’Europe ne commande déjà plus. Commander c’est imposer une tâche aux gens, c’est [p. 327] les mettre dans leur
125lation. Il importerait peu que l’Europe cessât de commander, s’il y avait quelqu’un qui fût capable de la remplacer. Mais nous ne
126sens… … Si l’Européen lui-même s’habitue à ne pas commander, il suffira d’une génération et demie pour que l’ancien continent, et
91 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.2. Vertus et valeurs européennes
127a nature ». C’est l’idée du Chancelier Bacon : on commande à la nature en obéissant à ses lois. Il ne suffit plus de connaître l
92 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
128uvernement de Vienne a créé une Légion polonaise, commandée par Pilsudski. Dans ses conversations avec Joseph Conrad, Retinger a
129korski Trois divisions polonaises, 40 000 hommes, commandées par le général Sikorski, se sont battues en Alsace et en Norvège jusq
130it connus autrefois. Dans l’un d’eux, après avoir commandé une vodka, il eut l’heureuse surprise de voir le vieux serveur lui ap
131t de Varsovie, où il vivait pauvrement, en civil, commandait en chef une armée d’un demi-million d’hommes, au nom du Gouvernement
132 sa méthode. Il s’assied seul à une petite table, commande une fine à l’eau, et l’idée lui vient de mettre ensemble un certain n
133elle salle, retourne s’asseoir à sa petite table, commande une fine à l’eau, et regarde ce qui va se passer. » Boothby répéta su
93 1964, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Il nous faut des hommes de synthèses (19-20 septembre 1964)
134 à cette œuvre d’iniquité. Une partie d’entre eux commandait, une partie dressait les plans d’architecture, une partie construisai
94 1964, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Université et universalité dans l’Europe d’aujourd’hui (décembre 1964)
135in collabora à cette œuvre d’iniquité. Une partie commandait, une partie dressait les plans d’architecture, une partie construisai
95 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.2. « L’histoire suisse commence avec Guillaume Tell »
136rrer son emprise sur les communes forestières qui commandent les cols des Alpes, il serait enfin le maître et l’unificateur de l’a
137meinde. Or, il se trouve que ces communes rurales commandent les abords du Saint-Gothard, sur le versant septentrional des Alpes.
96 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.6. « Ce petit peuple égalitaire… »
138ne, ils président aux assemblées et aux conseils, commandent les troupes locales et plus tard les régiments qu’ils lèvent pour le
97 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.8. « Il a fallu plus de six siècles pour fédérer les cantons suisses »
139es intérêts politiques et économiques des cantons commandaient leur rapprochement sinon leur fusion, les préférences de leurs habita
98 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
140 J’observe que beaucoup de professeurs connus ont commandé ou commandent encore [p. 140] un régiment, voire une division. D’autr
141ue beaucoup de professeurs connus ont commandé ou commandent encore [p. 140] un régiment, voire une division. D’autres tiennent à
142En 1940, pendant la mobilisation de l’armée qu’il commandait en chef, le général Guisan, loin de déplorer la diversité des troupes
99 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
143le monde entier, avant de lui passer une première commande 92 à Zurich, en 1963, et de lui décerner, à Genève, la même année, u
100 1965, Fédéralisme culturel (1965). Fédéralisme culturel
144s commandes. Je crois à la valeur créatrice de la commande très précise, j’en ai fait l’expérience et je la dois même au premier