1 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Goethe, chrétien, païen (avril 1932)
1n et d’expérience : la crainte du Seigneur est le commencement de la sagesse. » Par quel concours de circonstances cette « sagesse »
2 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Les Signes parmi nous, par C. F. Ramuz (janvier 1932)
2ier et qui régnait aux Origines, car la Fin et le Commencement « sont en ressemblance et voisinage ». Ce regard rajeuni, ces gestes
3 1933, Foi et Vie, articles (1928–1977). « Histoires du monde, s’il vous plaît ! » (janvier 1933)
3ir de romans », dans certains milieux, c’était le commencement de la fin, c’était se préparer à « mal finir ». Est-ce le cinéma qui
4 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — b. Ridicule et impuissance du clerc qui s’engage
4lle. La ruine de leurs finances va-t-elle être le commencement de leur sagesse ? Il faudrait pour cela qu’on leur offre un programme
5 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 3. Précédence ou primauté de l’économique dans le marxisme ? (Introduction à un débat dans un cercle privé)
5 que de parler de spiritualité. Commençons par le commencement : donnons du pain à tout le monde. Nous parlerons ensuite de ce spiri
6 1934, Esprit, articles (1932–1962). Définition de la personne (décembre 1934)
6e dans un instant indescriptible et manifeste. Au commencement était le Verbe, et il demeure l’initiation fondamentale de toute hist
7 1936, Esprit, articles (1932–1962). Vues sur C. F. Ramuz (mai 1936)
7ais devant nous. Non seulement elle doit avoir un commencement et une fin, mais des contours, et non seulement des contours, mais un
8ne « Leur poésie ne commence pas pour eux avec le commencement de leur personne ; elle ne commence à vrai dire que là où leur person
9e épreuve positive : « Sa poésie commence avec le commencement de sa personne ; elle prend fin là où commence, pour lui, l’impersonn
10se. Nous atteignons pour un instant à l’homme des commencements, à l’homme d’avant la malédiction, d’avant la grande première bifurca
8 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
11r chrétien Prologue de l’Évangile de Jean : « Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Die
12des Albigeois, conduite par l’abbé de Cîteaux, au commencement du xiiie siècle, détruisit les cités des cathares, brûla leurs livre
13aridh : Le repos de l’amour est une fatigue, son commencement une maladie, sa fin la mort. [p. 116] Pour moi cependant la mort par
9 1940, Mission ou démission de la Suisse. 4. La Suisse que nous devons défendre
14ait de soi, qui aurait existé de tout temps, sans commencement ni fin imaginables, qui nous serait due sans discussion et même sans
10 1940, Mission ou démission de la Suisse. 5. Esquisses d’une politique fédéraliste
15es langues nouvelles : c’est ce qui se produit au commencement du siècle suivant, par le rattachement sur pied d’égalité des cantons
11 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
16rophétisaient, pareils aux prophètes. C’est de ce commencement que chaque chose tire sa force et son temps ; toute créature languit
17ce et son temps ; toute créature languit après ce commencement, et bienheureux est celui qui dans sa fin, possède son commencement. 
18ienheureux est celui qui dans sa fin, possède son commencement. » Mais l’homme déchu de son origine éternelle a perdu la vision de s
12 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 7. Vues sur Ramuz
19ais devant nous. Non seulement elle doit avoir un commencement et une fin, mais des contours, et non seulement des contours, mais un
20ier et qui régnait aux Origines, car la Fin et le Commencement « sont en ressemblance et voisinage ». Ce regard rajeuni, ces gestes
21nne Leur poésie ne commence pas pour eux avec le commencement de leur personne ; elle ne commence à vrai dire que là où leur person
22e épreuve positive : « Sa poésie commence avec le commencement de sa personne ; elle prend fin là [p. 184] où commence pour lui l’im
23se. Nous atteignons pour un instant à l’homme des commencements, à l’homme d’avant la malédiction, d’avant la grande première bifurca
13 1947, Doctrine fabuleuse. 4. Quatrième dialogue sur la carte postale. Ars prophetica, ou. D’un langage qui ne veut pas être clair
24effet la nécessité générale de « commencer par le commencement ». Descartes qui vient d’assimiler sans sourciller la simplicité d’un
25ait joué aux écrivains d’idées ! Commencer par le commencement ! Aller du simple au compliqué ! Que cela paraît plein de bon sens !
14 1947, Doctrine fabuleuse. 16. Le feu
2626] vraiment dans l’Oubli. Ce n’était pas le vrai commencement de tout. Alors des prêtres leur ont dit que l’on pouvait admettre la
27, témoins du Vide parmi nous, la voie qui mène au Commencement de tout, qui est la vraie Fin.
15 1951, Les Libertés que nous pouvons perdre (1951). Les Libertés que nous pouvons perdre
28e. Ceux qui pensent que de telles mesures sont le commencement du communisme, ceux-là confondent le remède avec la maladie. Deuxiè
16 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
29tés et vallées. Fait en l’an du Seigneur 1291, au commencement d’août. « Devant, s’il plaît à Dieu, durer à perpétuité. » Cette cla
17 1953, Preuves, articles (1951–1968). Deux princes danois : Kierkegaard et Hamlet (février 1953)
30 de la vérité, c’est un homme dont la vie est, du commencement à la fin, familière avec toute espèce de souffrance — avec les luttes
18 1954, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Éducation européenne (octobre-novembre 1954)
31 Centre espère donner à cette question un sérieux commencement de réponse. Ces activités nouvelles, telles que la Fondation européen
19 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. A. Introduction
32nt avoir raison séparément, et que le problème du commencement précis, de sa date, et de sa nature même, reste insoluble si l’on s’e
33ux, rien n’aurait été fait. « Dans ma fin est mon commencement » dit un poète, traduisant les mystiques. Et cela vaut pour les artis
20 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. I. Première partie. La Voie et l’Aventure — 2. Où le drame se noue
34e choc. [p. 44] Car il y eut un choc initial, un commencement soudain, une grande libération d’énergie spirituelle et morale, provo
35nt distinctes : le Verbe divin et la chair. « Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Die
21 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 5. L’expérience du temps historique
36L’apparition du Christ ne marque plus pour lui le commencement du temps de la Fin, mais le « milieu des temps », symbole archétypiqu
37n’a cessé de se préciser, tandis que la Fin et le Commencement des temps ne cessaient de s’éloigner dans le vague et l’infini. Or le
22 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 6. L’expérience de l’espace
38même, seuls décisifs : « Car c’était la fin et le commencement de l’entreprise, qu’elle dût conduire au développement et à la gloire
23 1957, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La découverte du temps ou l’aventure occidentale (mars 1957)
39ion du Christ ne marque plus pour lui [p. 408] le commencement du temps de la Fin, mais le « milieu des temps », symbole archétypiqu
40n’a cessé de se préciser, tandis que la Fin et le Commencement des temps ne cessaient de s’éloigner dans le vague de l’infini. Or le
24 1959, Preuves, articles (1951–1968). Nouvelles métamorphoses de Tristan (février 1959)
41es et d’insurrections ; il y a bien longtemps, au commencement de ma vie, sous le ciel paisible de mon enfance, tu es apparue de la
25 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 1. Nouvelles métamorphoses de Tristan
42es et d’insurrections ; il y a bien longtemps, au commencement de ma vie, sous le ciel paisible de mon enfance, tu es apparue de la
26 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 2. Deux princes danois. Kierkegaard et Hamlet
43 de la vérité, c’est un homme dont la vie est, du commencement à la fin, familière avec toute espèce de souffrance — avec les luttes
27 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 7. La personne, l’ange et l’absolu ou Le dialogue Occident-Orient
44oue des retours sans fin. « Inconnaissable est le commencement des êtres enveloppés par l’ignorance, et que le désir conduit à de cr
28 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Annexes — i. L’amour selon les évangiles
45répondit : N’avez-vous pas lu que le Créateur, au commencement, fit l’homme et la femme et qu’il dit : C’est pourquoi l’homme quitte
29 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.1. Perspectives élargies
46. Le fait est qu’à la fin du xviie siècle, et au commencement du xviiie , l’humeur des Italiens redevenait voyageuse ; et que les F
30 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.3. Évolution : vers le progrès ou vers la décadence ?
47depuis la destruction de l’Empire romain jusqu’au commencement du xvie siècle », éclairent et définissent l’historiographie europée
31 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.3. Synthèses historico-philosophiques (I)
48éforme d’avoir brisé l’antique union et marqué le commencement de la fin d’une Europe germano-catholique, utopie nostalgique du roma
32 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.4. Napoléon et l’Europe
49t, pour la grande cause, la fin des hasards et le commencement de la sécurité. Un nouvel horizon, de nouveaux travaux allaient se dé
33 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.6. Goethe
50s parents, émigrés de la première génération. Au commencement du xviiie siècle, les esprits étaient vivement portés vers l’Amériqu
34 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.7. Synthèses historico-philosophiques (II)
51tinctif de l’Europe. En Asie nous trouvons dès le commencement de grandes quantités d’États et de nations ainsi qu’une domination un
52vraiment la fin de l’Histoire, dont l’Asie est le commencement. Pour l’Histoire universelle, il existe un Est en soi, , l’E
53 l’œuvre du destin ou de la nature n’était que le commencement d’une providence qui ne se révélait qu’imparfaitement. Quand cette pé
35 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VI. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — VI.1. « Tout s’est senti périr »
54 que notre situation n’est que celle d’un premier commencement ; tout se trouve encore en avant de nous ; la rapidité des découverte
36 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VI. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — VI.2. Crépuscule ou nouvelle aurore ?
55 leur âme se désagrège. Nous avons aujourd’hui un commencement de désagrégation sous nos yeux. Les cercles qui, jusqu’à nos jours, s
56ent et à travers ce qui est Européen, le lieu des commencements de l’Histoire à venir ? Sommes-nous déjà, nous les hommes d’aujourd’h
37 1961, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La personne, l’ange et l’absolu, ou le dialogue Occident-Orient (avril 1961)
57oue des retours sans fin. « Inconnaissable est le commencement des êtres enveloppés par l’ignorance, et que le désir conduit à de cr
38 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.4. « Le pacte de 1291 a fondé la Suisse »
58ule : la Suisse actuelle. De ce pacte scellé « au commencement d’août », en 1291, voici le texte justement célèbre, dans une traduct
59tés et vallées. Fait en l’an du Seigneur 1291, au commencement d’août. Le style est beau, de fière et franche allure, les mots call
39 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
60ne commune donne droit de cité dans un canton. Au commencement de la Suisse et de chaque vie civique — phylogenèse et ontogenèse — i
40 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
61s. Il y avait eu Saint-Gall. Son abbaye fondée au commencement du viiie siècle, sa bibliothèque célèbre, les séquences du moine mus
41 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
62’expression, et surtout l’expression lyrique — au commencement était le Chant, qui est le Verbe musical — et cela tient à la nature
42 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Paradoxes de la prospective (automne 1975)
63écider mon avenir. [p. 42] « Dans ma fin est mon commencement » disent les mystiques. C’est de mes fins que je vais partir, non du
43 1977, L’Avenir est notre affaire. Introduction. Crise de l’Avenir
64rir à la personne dans de nouvelles communautés : commencement de l’histoire des vrais désirs de l’homme dans toutes les dimensions
44 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 6. L’avenir sensible au cœur
65 mais à décider mon avenir. « Dans ma fin est mon commencement » disent les mystiques. C’est de mes fins que je vais partir, non du
45 1979, Cadmos, articles (1978–1986). L’Europe comme invention de la culture (automne 1979)
66raiment « la fin de l’Histoire dont l’Asie est le commencement ». Elle est le lieu où se couche le soleil physique « et où se lève l