1 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Hugh Walpole, La Cité secrète (décembre 1929)
1de l’incendie, voir Dostoïevski. M. Walpole, lui, commence son roman quelques mois avant que n’éclate le sinistre, et s’arrête a
2oujours « indéfinissable ». M. Walpole, dont nous commençons aujourd’hui un roman bien différent, a [p. 1568] vu la Révolution san
2 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Guy de Pourtalès, Montclar (février 1927)
3 entre Montclar et Ameline, un amour se noue, qui commence où souvent l’on finit. Et peut-être l’amour n’est-il possible qu’entr
3 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Pierre Drieu la Rochelle, La Suite dans les idées (mai 1927)
4gtemps par des maîtres comme Keyserling, Ferrero, commencent à être prises au sérieux en France par quelques jeunes gens. Il faut
4 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Récit du pickpocket (fragment) (mai 1927)
5e partis [p. 182] par les rues, une joie violente commençait à m’envahir, contre laquelle je luttais obscurément pour augmenter ma
5 1928, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le péril Ford (février 1928)
6e tôt après la Société des automobiles Ford, « et commence à réaliser son rêve, le type unique d’automobile utilitaire » 2 . Dès
6 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 3. Anatomie du monstre
7 comme à un aide-mémoire. Mais l’école veut qu’on commence par apprendre le résumé. D’ailleurs elle s’arrête là. Les manuels ne
8t puis, quelle est cette préparation à la vie qui commence par nous soustraire à l’influence de la [p. 31] vie ? Quelle est cett
7 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 7. L’instruction publique contre le progrès
9ables que nous réserve le siècle à venir, et vous commencerez à comprendre que votre scepticisme à l’endroit de la forme sociale qu
8 1930, Foi et Vie, articles (1928–1977). « Pour un humanisme nouveau » [Réponse à une enquête] (1930)
10 méditation hindoue. Rêves, sans doute… Mais tout commence par des rêves. Et je ne vois rien d’autre. Quoiqu’il en soit d’ailleu
9 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
11e bal et cette perspective de voyage au hasard et commencé dans l’insomnie — vrai voyage à dormir debout… …………………………………………………………
10 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie II (novembre 1930)
12il ne me resterait qu’à le détruire. (Aussitôt je commence à comprendre ce qu’il est : cela qui me rendrait acceptable ce monde…
11 1930, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Les soirées du Brambilla-club (mai 1930)
13là. Il a téléphoné au début de l’après-midi qu’il commençait un roman. Son absence nous fera-t-elle croire qu’il apporte un soin t
12 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Kierkegaard (mai 1931)
14ique, paradoxale et virulente. Qu’une telle œuvre commence son action en France au moment où l’intérêt passionné de beaucoup se
13 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Littérature alpestre (juillet 1931)
15ques authentiques : l’aviation et l’alpinisme. On commence à nous donner quelques « romans de l’air », et certains sont remarqua
14 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Avant l’Aube, par Kagawa (septembre 1931)
16on, l’initiateur de réformes de grande envergure, commencées dans les bas-fonds de la ville de Kobé et peu à peu élargies à tout c
15 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.1. Un soir à Vienne avec Gérard
17er des signes, des généalogies étourdissantes qui commencent à des dieux et finissent aux pierres précieuses en passant par toutes
16 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
18perspective invraisemblable d’un voyage au hasard commencé dans l’insomnie — vrai voyage à dormir debout… Le monde renaît dans
19il ne me resterait qu’à le détruire. (Aussitôt je commence à comprendre ce qu’il est : cela qui me rendrait acceptable ce monde.
17 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.2. Petit journal de Souabe
20de maison fraîche. [p. 158] Maintenant la journée commence, avec les pas de la servante au corridor.) Début de juillet 1929 É
21lutôt qu’une fièvre une jubilation bonhomique qui commence par le cœur et se contente de ralentir doucement les idées. C’est un
22 que la matière à certaines très grandes vitesses commence de se spiritualiser. À la vitesse suprême, [p. 164] elle s’évanouit e
18 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.5. Appendice. Les Soirées du Brambilla-Club, (1930)
23là. Il a téléphoné au début de l’après-midi qu’il commençait un roman. Son absence nous fera-t-elle croire qu’il apporte quelque p
19 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le silence de Goethe (mars 1932)
24gie, et se tait. Goethe, initié dans sa jeunesse, commence d’écrire vers ce temps, mais, la fièvre tombée, poursuivra durant tou
20 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). À prendre ou à tuer (décembre 1932)
25 qu’ils font pire que ceux qu’ils attaquent. Cela commence à se savoir. Ils promettent du pain, et croient ainsi triompher à la
21 1933, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Solutions pratiques ? (mars 1933)
26 ». Qu’on les reconnaisse à ce signe : dès qu’ils commencent à comprendre de quoi il s’agit, ils s’écrient : « Je ne comprends plu
27e phrase capitale de Kierkegaard : « L’Éthique ne commence pas dans une ignorance qu’il faudrait muer en savoir, mais dans un sa
22 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Liberté ou chômage ? (mai 1933)
28nt la plus inhumaine erreur de l’Histoire. Tout a commencé par les philosophes, le jour où, à la personne créatrice, ils ont sub
23 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — d. Pour une politique à hauteur d’homme
29sont tous également malfaisants. Beaucoup de gens commencent à sentir cela. Beaucoup commencent à douter de la valeur de ces métho
30aucoup de gens commencent à sentir cela. Beaucoup commencent à douter de la valeur de ces méthodes qui se disent réaliste, opportu
24 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 3. Précédence ou primauté de l’économique dans le marxisme ? (Introduction à un débat dans un cercle privé)
31é, c’est un leurre que de parler de spiritualité. Commençons par le commencement : donnons du pain à tout le monde. Nous parlerons
32la critique marxiste s’est vulgarisée et que l’on commence à comprendre : 1° que la bourgeoisie et le capitalisme sont liés ; 2°
25 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 7. Comment rompre ?
33[p. 99] VII Comment rompre ? 23 Le jugement va commencer par la maison de Dieu. I. Pierre, 4, 17. Le faux rapport entre le
26 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 9. Antimarxiste parce que chrétien
34. Il n’est de charité bien ordonnée que celle qui commence par rendre à Dieu ce qui est à Dieu. Sinon, César lui-même pâtira.
27 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 11. D’un Cahier de revendications
35ils font pire que ceux qu’ils attaquent 52 . Cela commence à se savoir. Ils promettent du pain, et croient ainsi triompher à la
28 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 12. Communauté révolutionnaire
36e l’État. On ne le vit pas tout de suite : l’État commença par détruire certaines injustices criantes, détournant l’attention de
37alité purement politique était fictive 54 qu’ils commencèrent à soupçonner la duperie. Il leur reste à comprendre que l’Égalité n’e
29 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 13. Triomphe de la Personne, (Aphorismes)
38 donc par les facteurs spirituels qu’il nous faut commencer la mise en ordre du monde moderne. Importance d’une définition de la
30 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
39ever le processus de dissolution sociale [p. 198] commencé par l’individualisme. L’individu s’était abstrait du groupe naturel ;
31 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — i. Liberté ou chômage ?
40nt la plus inhumaine erreur de l’Histoire. Tout a commencé par les philosophes, le jour où, à la personne créatrice, ils ont sub
32 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Nécessité de Kierkegaard (août 1934)
41biographie de Kierkegaard va nous l’apprendre. On commencera par mettre en doute son sérieux : « Qui est le docteur Soeren Kierkeg
42aard. Le grand mal de l’époque, et la terreur que commencent d’y semer nos faux-dieux, ont réveillé quelques esprits, dont témoign
43tre ne saurait dire qui l’avait fait ou qui avait commencé, celles-là l’auraient eu, ce courage ! Ô mensonge ! » La foule n’est
33 1934, Esprit, articles (1932–1962). Préface à une littérature (octobre 1934)
44: le cadavre a mangé ses mouches. Certes, il faut commencer par dénoncer le mal. Mais que l’on sache d’abord au nom de quoi l’on
34 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Communauté révolutionnaire (février 1934)
45e l’État. On ne le vit pas tout de suite : l’État commença par détruire certaines injustices criantes, détournant l’attention de
46galité purement politique était fictive 7 qu’ils commencèrent à soupçonner la duperie. Il leur reste à comprendre que l’Égalité n’e
35 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Plans de réforme (octobre 1934)
47fficultés politiques ensuite. Les auteurs du plan commencent par condamner le Parlement, « dont le fonctionnement exclut par défin
36 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Soirée chez Nicodème (mai 1935)
48i dont les autres avaient usé. — Vous avez dit, — commença-t-il d’une voix très calme — que l’angoisse de Nicodème devrait nous em
37 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). L’Édit de Nantes et sa Révocation (mars-avril 1935)
49la stérilisation qu’elle apporte. Cette œuvre est commencée par Henri IV lorsqu’il édicte une paix qui n’est qu’un « désordre » c
38 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La situation politique en France (octobre 1935)
50s l’économie un secteur plané et un secteur libre commence d’apparaître [p. 7] aux yeux des syndicalistes, des néos, et d’une ma
39 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.2. D’une culture qui parle dans le vide
51 une activité de production. Or si tout le monde commence à distinguer que le secret de la crise économique réside dans l’inada
40 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.3. Fatalités du rationalisme bourgeois
52aison tire un penchant pernicieux dont les effets commencent d’être visibles dès que l’ordre nouveau s’établit. Si la fatalité de
41 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.7. Sur le déclin du Moyen Âge
53e les enfants reçoivent de leur milieu dès qu’ils commencent à distinguer les voix… ; celui que nous apprenons sans aucune règle e
54-dire qu’elle devient une idole. La décadence est commencée. ⁂ Il faut placer cette « crise » de la mesure latine aux débuts du x
42 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.10. La mesure soviétique
55dans la construction si rigoureuse du stalinisme, commence seulement d’apparaître aux yeux des partisans sincères du régime. On
43 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.11. La mesure nationale-socialiste
56régimes improvisés, par où j’entends ceux qui ont commencé par la revendication et la prise du pouvoir, non par l’éducation des
44 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.12. Leçon des dictatures
57otage de la commune mesure. Ce processus est déjà commencé dans les deux dictatures rivales, et rien ne permet encore de prévoir
58rmonter votre anarchie, vous serez bien forcés de commencer par rétablir l’ordre extérieur. Et vous ferez du collectivisme. C’est
59éenne… b) Il est faux que nous soyons obligés de commencer par l’extérieur, si nous voulons rétablir une mesure commune à la pen
45 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.13 Commune mesure et acte de foi
60cette mesure et qui explique son insuffisance : « Commençons par le matériel ! 53  » J’ai dit [p. 122] aussi l’erreur centrale de
46 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.14. L’appel à la commune mesure, ou l’Europe du xxe siècle
61s notre civilisation défaite, il nous faudra donc commencer par ce qui détermine toute mesure : il nous faudra commencer par la f
62ar ce qui détermine toute mesure : il nous faudra commencer par la fin ! Et non pas emprunter ici ou là, dans [p. 131] les temps
63aisons matérielles de se plaindre. Et après cela, commencera la conquête d’un avenir de joie et de force. On a touché le fond de l
64r. Notons aussi que cet appel profond du siècle a commencé par se manifester dans les pays les plus atteints matériellement. La
65e de notre esprit nous avertira d’un danger : ici commence un monde étrange, ici règne une nation dont nous ne sommes pas, et qu
47 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — Préambule
66e par suite, si nous voulions rebâtir, il fallait commencer par refaire des fondements, et par les refaire dans l’esprit. Or ce t
48 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
67eulement l’égarement du temps. Car « l’éthique ne commence pas dans une ignorance qu’il faudrait muer en savoir, mais dans un sa
68res » auraient formé. On a trop dit que la pensée commence dans l’ignorance et dans le doute. On en a même tiré prétexte pour la
69 Mais il s’agit bien moins de savoir où la pensée commence, que de savoir où elle se manifeste réellement, comme une force qui p
49 1936, Esprit, articles (1932–1962). Francfort, 16 mars 1936 (avril 1936)
70avoir penser au bout du compte : « La vraie lutte commence là ». « Anti-fascistes », nous le sommes tous ici, s’il s’agit de pre
71i et le libérateur invincible… « Une ère nouvelle commence ici. » ⁂ Chrétiens, retournez aux catacombes ! Votre « religion » est
72yé. Il ne vous restera que la foi. La vraie lutte commence là. p. 17 q. « Francfort, 16 mars 1936 », Esprit, Paris, n° 43,
50 1936, Esprit, articles (1932–1962). Vues sur C. F. Ramuz (mai 1936)
73vie. 2. Formule d’une personne « Leur poésie ne commence pas pour eux avec le commencement de leur personne ; elle ne commence
74x avec le commencement de leur personne ; elle ne commence à vrai dire que là où leur personne prend fin. Elle n’est pas dans le
75acile de tirer une épreuve positive : « Sa poésie commence avec le commencement de sa personne ; elle prend fin là où commence,
76ommencement de sa personne ; elle prend fin là où commence, pour lui, l’impersonnel. Elle est dans le contact aussi direct que p
77ème délicat de conventions et de prudences… Ramuz commence là où tous les intermédiaires sont supprimés. Goethe cherche une écon
51 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
78dans la construction si rigoureuse du stalinisme, commence seulement d’apparaître aux yeux des partisans sincères du régime. On
79rmonter votre anarchie, vous serez bien forcés de commencer par rétablir l’ordre extérieur. Et vous ferez du collectivisme. C’est
80péenne… b) Il est faux que nous soyons obligés de commencer par l’extérieur, si nous voulons rétablir une mesure commune à la pen
81ons restaurer une civilisation défaite, il faudra commencer par ce qui détermine toute mesure : il faudra commencer par la fin !
82cer par ce qui détermine toute mesure : il faudra commencer par la fin ! Et non pas emprunter ici ou là, dans les temps révolus,
83aisons matérielles de se plaindre. Et après cela, commencera la conquête d’un avenir de joie et de force. On a touché le fond de l
84r. Notons aussi que cet appel profond du siècle a commencé par se manifester dans les pays les plus atteints matériellement. La
85e de notre esprit nous avertira d’un danger : ici commence un monde étrange, ici règne une nation dont nous ne sommes pas, et qu
52 1936, Esprit, articles (1932–1962). Note sur nos notes (novembre 1936)
86existe, qui n’existe plus aujourd’hui, qu’il faut commencer par refaire et qui suppose le développement sur tous les plans de la
53 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Plébiscite et démocratie (avril 1936)
87courir à cette « Providence » organisée, et qui a commencé par suivre aveuglément vos ordres avant que l’idée vous vien[ne] de l
54 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
88s les villes ! [p. 13] Début de novembre 1933 Je commencerai par l’inventaire de mon domaine. Je ne suis pas propriétaire, c’est e
89n pays. J’ai passé tout l’après-midi dessus. Cela commence par une chronique historique, dont l’essentiel est naturellement l’én
90a donnée notre épicière. Car il faut bien, hélas, commencer par l’épicière, quand on aborde le village où l’on va vivre. Celle-ci
91’instituteur réclame le silence, et la projection commence. C’est un film d’avant-guerre, la Course au Flambeau, tiré de la pièc
92tout se préoccuper de le prendre là où il est, et commencer là. Voilà [p. 53] le secret de tout secours… Pour aider réellement un
93contre la barrière de la cour, cale son bâton, et commence d’une voix posée, monotone et basse : — C’était le 26 de juillet, l’a
94j’ai bien utilisé une vingtaine de ces lignes. Je commence à connaître leurs coutumes : rien ne pouvait modifier plus rapidement
95erai ici l’enchaînement à peu près immuable. Cela commence par quelques anecdotes sur l’installation de la ligne et sur la concu
96geâtres et doucement mouvantes. C’est là que nous commençons la pêche. Il faut se planter au centre du bassin, et fouiller et racl
97Moi je n’y viens qu’une fois par semaine, mais je commence à les connaître. Je pourrais vous en dire. C’est partout différent, p
55 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
98 sombre sur les premières pentes des Cévennes, où commencent les châtaigneraies. Au sud, on voit un coin de plaine entre des colli
99utres. Et qui ou quoi pourrait nous en guérir ? — Commençons par nous avouer. Passons outre à nos vieilles pudeurs : c’est le débu
100er comme caractéristiques de l’ouvrage. Enfin, je commence à comprendre au vif l’urgence, pour l’écrivain, de retrouver une comm
56 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. III. L’été parisien
101ls bourgeois complètement séparés du réel, et qui commencent à s’en douter. Gardons-nous de les décourager ! 21 juillet 1935 Je
57 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
102er comme caractéristiques de l’ouvrage. Enfin, je commence à comprendre au vif l’urgence, pour l’écrivain, de retrouver une comm
58 1937, Esprit, articles (1932–1962). Brève introduction à quelques témoignages littéraires (septembre 1937)
103 ans. Ne perdons plus de temps à rechercher qui a commencé, de l’œuf ou de la poule ; et qui doit commencer, de la littérature o
104a commencé, de l’œuf ou de la poule ; et qui doit commencer, de la littérature ou de l’ordre social. Notre effort ne saurait port
59 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
105e que j’ai voulu répondre.   Début de novembre Je commencerai par l’inventaire de mon domaine. Je ne suis pas propriétaire, c’est e
106pays. J’ai passé tout l’après-midi dessus. — Cela commence par une chronique historique dont l’essentiel est naturellement l’énu
107a donnée notre épicière. Car il faut bien, hélas, commencer par l’épicière, quand on aborde le village où l’on va vivre. Celle-ci
108geâtres et doucement mouvantes. C’est là que nous commençons la pêche. Il faut se planter au centre du bassin, et fouiller et racl
109Moi je n’y viens qu’une fois par semaine, mais je commence à les connaître. Je pourrais vous en dire. C’est partout différent, p
60 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Historique du mal capitaliste (janvier 1937)
110asse, rivée sans espoir à sa misérable condition, commence à prendre conscience d’elle-même et à lutter contre le patronat : c’e
61 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Ballet de la non-intervention (avril 1937)
111 Février. Les Italiens prennent Malaga, mais Rome commence à s’inquiéter pour le sort prochain de son corps expéditionnaire. (Di
62 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). L’autorité assure les libertés (mai 1937)
112ntenant, que, dans les cerveaux les plus lucides, commence à poindre la conscience d’un problème de l’autorité et de la liberté,
113depuis un siècle et demi, et tout le monde semble commencer à en avoir assez. Tous les programmes de réforme de l’État qu’on nous
63 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
114umains dressés d’un seul élan. « Une ère nouvelle commence ici… » Non, ce n’est pas de haine qu’il s’agit, mais d’amour. J’ai en
115l ne vous restera que la foi. Mais la vraie lutte commence là. » 13-21 mars 1936 Huit jours à Paris. — Extrême difficulté de
64 1938, Journal d’Allemagne. i. Instruction spirituelle donnée aux étudiants hitlériens, (Extrait de lettre d’un étudiant allemand)
116nisé à X. par le NSDStB 19 , du… au… Les cours ne commencèrent que le second jour, avec une conférence de Y. chargé de l’instruction
65 1938, Journal d’Allemagne. ii. Plébiscite et démocratie. (À propos des « élections » au Reichstag, 29 mars 1936)
117 recourir à cette « volonté » organisée, et qui a commencé par suivre aveuglément vos ordres avant que l’idée vous vint de lui d
66 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
118 est séparé, et qu’on perd en la possédant. Alors commence une « passion » nouvelle. On s’ingénie à renouveler l’obstacle et le
119ière tâche de surmonter cette crise des mœurs. On commença par opposer à l’idéal antisocial de « bonheur » et de « vie dangereus
67 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
120n’est pas du cur, mais du quomodo. « L’éthique ne commence pas, dit Kierkegaard, dans une ignorance qu’il faudrait muer en savoi
121hilo » et celui que Dieu élit par son amour, « il commence par le réduire à néant ». Du point de vue du monde et de la vie natur
68 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
122iment de leur bonheur et de leur vie même… ⁂ Nous commençons à distinguer le sens secret et inquiétant du mythe : le danger qu’il
123endre le mécanisme de ces contradictions. Alors a commencé notre recherche du vrai sujet de la légende. [p. 57] Derrière la pré
69 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
124n’est plus fuite et perpétuel refus de l’acte. Il commence au-delà de la mort, mais il se retourne vers la vie. Et cette convers
70 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
125i la surprend comme malgré elle. Une vie nouvelle commence ici (Appendice 9). Normalement, ce premier et décisif appel devrait i
1263] On connaît le casse-tête philosophique : qui a commencé, la poule ou l’œuf ? La même question se repose, non moins insoluble,
71 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
127ons qu’il lui a faites ; de sorte qu’il semble ne commencer à l’aimer que quand il lui a donné sujet de le haïr. » L’aveu est com
72 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
128promener et à retourner la position… Et l’attaque commencée, ils sont jusqu’au bout des comédiens étonnants, pareils à ces livres
129l d’une conclusion que j’étais loin de prévoir en commençant ce livre. Que l’on suive l’évolution du mythe occidental de la passio
73 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
130on-est-séparé : on la perd en la possédant. Alors commence une « passion » nouvelle. On s’ingénie à renouveler l’obstacle et le
131mière tâche de surmonter cette crise de mœurs. On commença par opposer à l’idéal antisocial de « bonheur » et de « vie dangereus
74 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
132n’est pas du cur, mais du quomodo. « L’éthique ne commence pas, dit Kierkegaard, dans une ignorance qu’il faudrait muer en savoi
133hilo » et celui que Dieu élit par son amour, « il commence par le réduire à néant ». Du point de vue du monde et de la vie natur
75 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Appendices
134éla la source Des peines dont il souffrait. Alors commença pour lui une autre vie. Il entra dans une vie nouvelle [p. 364] Où t
135érésie courtoise sur la mystique franciscaine. Il commence par nier toute communication directe de l’une à l’autre. (L’argument
136 de l’affranchissement de la femme, mais celle où commence le règne de la Dame, qui devait en vérité former l’âme de l’Occident
76 1939, Esprit, articles (1932–1962). Autour de L’Amour et l’Occident (septembre 1939)
137verse n’est pas prévu.   Post-Scriptum. — J’avais commencé de lire le numéro d’Esprit par la fin, comme tout le monde. Cette rép
77 1939, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Propos sur la religion, par Alain (avril 1939)
138ire ne digère pas beaucoup du devoir de penser » (commencez par croire, vous finirez par penser)… Comme toute sagesse qui se resp
78 1939, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Don Juan (juillet 1939)
139aisir qui parle ainsi. La volupté du vrai sensuel commence au-delà de ces moments que Don Juan fuit à peine atteints. Faudra-t-i
79 1940, Mission ou démission de la Suisse. 1. Le protestantisme créateur de personnes
140it qu’achever le processus de dissolution sociale commencé par l’individualisme. L’individu s’était abstrait du groupe naturel ;
80 1940, Mission ou démission de la Suisse. 2. La bataille de la culture
141s bien compris pourquoi les peuples, tout à coup, commençaient à se lancer des tonnes d’acier sur la tête, au lieu de discuter série
142quotidien. Et après tout, cela est juste, si l’on commence par admettre que la pensée est impuissante sur les lois fatales de l’
143r lieu, de notre état d’esprit. S’il change, tout commence à changer. S’il ne change pas, toutes les réformes matérielles sont i
81 1940, Mission ou démission de la Suisse. 5. Esquisses d’une politique fédéraliste
144sme ? Dans le temps, dans le monde du péché, tout commence par la nécessité, et tend à nous y enfermer. Dans le monde de l’espri
145i tient ensemble ces pays 35 . La crise réelle ne commencera qu’au jour où ce sentiment sera dit, traduit en lois, et par là-même
82 1940, Mission ou démission de la Suisse. Appendice, ou « in cauda venenum » Auto-critique de la Suisse
146ent, [p. 199] puisque le fédéralisme véritable ne commence qu’au-delà de leur opposition. Ils se font un programme de ce qui ne
147 moment de son histoire. Or ce qui est éternel ne commence pas à un certain moment, en 1648 ou en 1815 par exemple. Tout ce qui
148ment, en 1648 ou en 1815 par exemple. Tout ce qui commence à un certain moment, dans l’histoire, cessera aussi nécessairement à
83 1940, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Au sujet du Journal d’André Gide (janvier 1940)
149cours de ce Journal ; mais le malaise du critique commence au-delà de ce premier piège évité. Il naît de la difficulté à découvr
84 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
150sait clair et la cure facile. Les [p. 56] séances commencèrent aussitôt. Après deux ou trois mois, l’état général de cette dame s’ét
151esseurs. Un an s’écoula, sans progrès. Le médecin commençait à désespérer, il envisageait même d’abandonner la cure. (Et vous save
85 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
152ou si le terrain cède, que se passera-t-il ? Vous commencerez à rouler vers l’abîme ou simplement [p. 137] vers le fond de la vallé
153tre ne saurait dire qui l’avait fait ou qui avait commencé, celles-là l’auraient eu, ce courage ! Ô mensonge !… Car une foule es
154se colère dérange le foie, tout aussi bien. Qui a commencé ? Qui est responsable de cette méchante décision ? L’homme ou son foi
155re. Parfois le Malin retournait les propositions, commençait par le nécessaire ; il raisonnait ainsi — car le Malin c’est le Raiso
156e glissait en chute irrémédiable. C’est Ève qui a commencé. Mais c’est à cause d’Adam que les choses ont si mal tourné. Saint Pa
86 1943, La Vie protestante, articles (1938–1961). Les tours du Diable VI : Le mal du siècle : la dépersonnalisation (19 novembre 1943)
157tre ne saurait dire qui l’avait fait ou qui avait commencé, celles-là l’auraient eu ce courage ! Ô mensonge !… Car une foule est
87 1944, Les Personnes du drame. Introduction
158blème de la poule et de l’œuf : lequel des deux a commencé ? Tenons-nous en à la réponse, toute goethéenne en son humour, de l’e
88 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 1. Le silence de Goethe
159gie, et se tait. Goethe, initié dans sa jeunesse, commence à écrire vers ce temps, mais la fièvre tombée, il n’en poursuit pas m
89 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
160it partie de son action, oui, que cette action ne commencerait vraiment qu’avec sa mort ! 20  » On trouve le second document dans le
161éfini comme une activité nettement délimitée : il commence et finit à un signal donné. Mais le sérieux le baigne de toute part ;
162ns, c’est pourtant son point de départ. Le chemin commence à tout homme qui se met en devoir d’obéir à l’ordre qu’il reçoit de D
163e la forme et la transformation : Il ne faut pas commencer par l’imitation, mais par la grâce. L’imitation suivra comme un fruit
164 suivra comme un fruit de la reconnaissance… Tout commence par la joie d’être aimé — et ensuite vient l’effort de plaire, consta
165, aller maintenant, par la foi, sur ce chemin qui commence à ses pas, — c’est là le destin du chrétien. C’est son « impossible »
166vocation qu’il incarne. Sur le chemin [p. 85] qui commence à ses pas, il ne meurt jamais par surprise ; et ce n’est point qu’il
167biographie de Kierkegaard va nous l’apprendre. On commencera par mettre en doute son sérieux : « Qui est le docteur Soeren Kierkeg
168. 90] Le grand mal de l’époque, et la terreur que commencent d’y semer nos faux-dieux, ont réveillé quelques esprits, dont témoign
169saurait dire qui l’avait fait ou l’avait [p. 98] commencé, celles-là l’auraient eu, ce courage ! Ô mensonge ! » La foule n’est
90 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 6.. Le Journal d’André Gide
170au cours de Journal ; mais le malaise du critique commence au-delà de ce premier piège évité. Il naît de la difficulté que l’on
91 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 7. Vues sur Ramuz
171sage. IV Formule d’une personne Leur poésie ne commence pas pour eux avec le commencement de leur personne ; elle ne commence
172x avec le commencement de leur personne ; elle ne commence à vrai dire que là où leur personne prend fin. Elle n’est pas dans le
173ons d’en tirer une épreuve positive : « Sa poésie commence avec le commencement de sa personne ; elle prend fin là [p. 184] où c
174nt de sa personne ; elle prend fin là [p. 184] où commence pour lui l’impersonnel. Elle est dans le contact aussi direct que pos
175ème délicat de conventions et de prudences. Ramuz commence là où tous les intermédiaires sont supprimés. Goethe cherche une écon
92 1944, Les Personnes du drame. IV. Une maladie de la personne — 8. Le Romantisme allemand
176oi des romantiques. C’est une activité, et qui ne commence qu’au-delà de la mort à soi-même, c’est-à-dire du renoncement au moi
93 1946, Journal des deux Mondes. 2. Journal d’attente
177’une action vraiment totale et engageante, que je commence ici, pour la première fois, une espèce de journal d’attente, — comme
94 1946, Journal des deux Mondes. 4. Puisque je suis un militaire…
178ables. Tout de même, après huit jours, les choses commencent à se situer. Les grandes masses de l’Europe, les grandes lignes de la
179sans rien comprendre. À quelques kilomètres d’ici commencent les tranchées de la guerre, et des hommes meurent. Pourquoi cette gue
180ec de l’avancement et des uniformes, des journées commencées et terminées par un roulement de tambour, voilà ce qui doit logiqueme
95 1946, Journal des deux Mondes. 5. Anecdotes et aphorismes
181nir de la forêt. Me suis levé pensant que c’était commencé. D’une fenêtre donnant au nord, j’ai regardé longtemps la ville, appa
96 1946, Journal des deux Mondes. 7. La route de Lisbonne
182onque préside aux modifications du monde que nous commençons d’entrevoir. Route de Lisbonne, route de l’émigration et des gros chè
97 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
183, à Forest Hills (Long Island). La vie américaine commence à m’amuser. Si l’on peut s’amuser en 1940. Forest Hills, 30 novembr
184ous battre paraissent très faibles, sinon nulles… Commencé l’article promis depuis deux semaines à Niebuhr : sur la réalité du m
185 et la souffrance, et l’aventure. Donc, mon héros commencera par sa fin. Un pressentiment l’a fait se lever de son fauteuil, march
98 1946, Journal des deux Mondes. 9. Voyage en Argentine
186érie d’accidents. On ne sait jamais quand cela va commencer, mais ce n’est pas plus d’une fois par mois. — Et que faites-vous ?
187écussons de nos vingt-deux cantons, et le banquet commence incontinent. Nous sommes une bonne centaine, assis à trois longues ta
99 1946, Journal des deux Mondes. 12. L’Amérique en guerre
188de décade d’Hitler est terminée, la décadence est commencée. 1er février 1943 Trouvé un grand appartement de deux étages sur l’
189nditions… Avril 1943 Restrictions. — Le tiroir commence à se vider : le rationnement fait son apparition. Et contrairement [p
190 nouvelle fiche de classification militaire. J’ai commencé par être un IV B. Puis j’ai gravi depuis un an divers degrés, et me v
191ification commune. Une carrière de grand écrivain commence par la qualité et finit par la signification. À partir d’un certain m
192utôt que de monstres précieux. Cependant, il faut commencer par être un monstre, si l’on veut mériter quelque maîtrise. Toute cré
100 1946, Journal des deux Mondes. 13. Virginie
193. Oak Spring (Virginie), 11 octobre 1943 Le Sud commence à Washington, dit-on. Mais ce ne sont d’abord que plaines neutres, fo