1 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Ramon Fernandez, Messages (juillet 1926)
1 s’en suit pas forcément que l’on doit nier toute communication directe entre l’œuvre et le moi, comme le fait M. Fernandez dans un e
2 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
2et homme, l’isole, mais en même temps le remet en communication avec son [p. 207] prochain. Ainsi la dignité de chaque individu est g
3 1934, Esprit, articles (1932–1962). Définition de la personne (décembre 1934)
3e n’est jamais seule, elle est essentiellement en communication. Le figurant peut bien ignorer ses voisins, mais l’acteur les provoqu
4vérité de la personne : qu’elle est toute dans sa communication, laquelle doit être certifiée par quelque signe matériel. L’idée d’un
4 1936, Esprit, articles (1932–1962). André Gide, Retour de l’URSS (décembre 1936)
5 peut arriver qu’en empêchant soigneusement toute communication avec le dehors… On sourit avec scepticisme, lorsque je dis que Paris
5 1936, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). L’Art poétique ou Qu’il faut penser avec les mains (décembre 1936)
6actes concertés. Ainsi l’homme se trouve mis « en communication avec la source continue qu’il [p. 997] contient en lui dans son être 
6 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
7munion, mais aussi, plus prosaïquement, défaut de communications. Toutes ces autos qui s’embouteillent sur la petite superficie de Par
7 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. III. L’été parisien
8rme — et docteur, boulanger. [p. 251] Moyens de communication : 2 autobus pour venir de Chartres. 2 autobus pour retourner à Chartr
8 1937, Esprit, articles (1932–1962). Retour de Nietzsche (mai 1937)
9n amour du prochain » ; et : « Toute création est communication. Celui qui connaît, celui qui crée, celui qui aime ne font qu’un ». (
9 1937, Esprit, articles (1932–1962). Neutralité oblige (octobre 1937)
10. Il y aura de nouveau du jeu, de la passion, des communications fécondes entre les êtres, une circulation des cultures, une respirati
10 1937, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Pages inédites du Journal d’un intellectuel en chômage (octobre 1937)
11Ce substitut, ce renvoi aux calendes de la Grande Communication… ⁂ [p. 153] Montparnasse. — Stupidité triste, parfois insolente, et
11 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
12réfutent le préjugé moderne en vertu duquel toute communication entre le tantrisme ou le manichéisme bouddhiste et les hérésies du Mi
12 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Appendices
13mystique franciscaine. Il commence par nier toute communication directe de l’une à l’autre. (L’argument avancé me convainc peu : l’hé
13 1939, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Âme romantique et le rêve (15 août 1939)
14t M. Béguin, que la vie obscure est en incessante communication avec une autre réalité, plus vaste, antérieure et supérieure à la vie
14 1940, Mission ou démission de la Suisse. 1. Le protestantisme créateur de personnes
15et homme, l’isole, mais en même temps le remet en communication avec son prochain. Ainsi la dignité de chaque individu est garantie n
15 1940, Mission ou démission de la Suisse. 3. Neutralité oblige, (1937)
16. Il y aura de nouveau du jeu, de la passion, des communications fécondes entre les êtres, une circulation des cultures, une respirati
16 1941, Journal de Genève, articles (1926–1982). Santé de la démocratie américaine (17 janvier 1941)
17magogie et d’effets oratoires qui caractérise ces communications publiques : un ton familier, humain ; des faits, et non pas de vagues
17 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
18 où l’intention de Dieu règne absolue. (Coupez la communication, le courant « tombe ».) Il est devenu le messager de soi, et comme il
18 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 4. Franz Kafka, ou l’aveu de la réalité
19entre Dieu et l’homme », de telle sorte que nulle communication ne peut s’établir de l’homme à Dieu, si l’on ne croit pas qu’elle a é
20château ; puis pour obtenir, à tout le moins, une communication avec le comte ; à son défaut, avec les intendants ; et comme cela se
21prouvé est en fin de compte le seul à obtenir des communications presque directes… Incertitudes, retards de transmission, cruels échec
19 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — III.3. L’Art poétique de Claudel
22actes concertés. Ainsi l’homme se trouve mis « en communication avec la source continue qu’il contient en lui dans son être : son ges
20 1944, Les Personnes du drame. IV. Une maladie de la personne — 8. Le Romantisme allemand
23 Béguin 85 , que la vie obscure est en incessante communication avec une autre réalité, plus vaste, antérieure et supérieure à la vie
21 1946, Réforme, articles (1946–1980). Vues générales des Églises de New York (12 octobre 1946)
24e réaction normale, peut-être aussi parce que les communications rapides et les fréquents changements de domicile facilitaient des con
22 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
25magogie et d’effets oratoires qui caractérise ces communications publiques : un ton familier, humain ; des faits, et non pas de vagues
23 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
26e réaction normale, peut-être aussi parce que les communications rapides et les fréquents changements de domicile facilitaient des con
24 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
27 les pires indiscrétions, multiplie les moyens de communication, s’ouvre enfin plus qu’aucun pays à toutes les influences du monde, e
25 1950, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Europe et sa culture (novembre 1950)
28ne donnent pas lieu, comme avant la guerre, à des communications de portée internationale. Il y a loin de la situation présente à cell
26 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Conférence de compositeurs, critiques musicaux et exécutants (décembre 1952-janvier 1953)
29t désigné pour chaque séance fera préparer 2 ou 3 communications, et s’entendra avec 2 ou 3 autres participants du séminaire pour qu’i
27 1953, Preuves, articles (1951–1968). Deux princes danois : Kierkegaard et Hamlet (février 1953)
30ymes symboliques. Il qualifiait ces ouvrages de « communications indirectes » ; et ces pseudonymes figuraient les personnes d’un drame
31on. Kierkegaard, lui aussi, reçut dès sa jeunesse communication d’un secret, auquel il se réfère souvent, mais dont il n’a jamais exp
32 le risque technique, pour ainsi dire, de toute « communication indirecte ». Et maintenant, par fidélité à la méthode de Kierkegaard,
28 1956, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Former des Européens (avril-mai 1956)
33n autant que possible neutre, c’est-à-dire par la communication — plus ou moins autoritaire — de connaissances spéciales, étiquetées
34ire, arithmétique, histoire, sciences, etc. Cette communication ne vise pas à initier l’individu à des mystères en tant que tels, mai
29 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 6. L’expérience de l’espace
35dats et passagers, assuraient au xive siècle les communications entre Calicut et la Chine ; elles avaient même poussé jusqu’au Golfe
30 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Définitions, valeurs, énergie, recherches : Quatre essais européens
36 qui à son tour deviendra mouvement, transfert et communication. L’Europe a rayonné dans le monde parce qu’elle était un foyer d’éner
31 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur un patriotisme de la terre (mars 1958)
37érentes. Elles se fonderont beaucoup moins sur la communication verbale. Le savoir accumulé dans les “banques électroniques” sera peu
32 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La création d’un Centre européen d’enseignement post-universitaire (juillet 1958)
38ée en fonction des facilités matérielles (locaux, communications, climats, etc.), de l’équipement technique disponible (laboratoires,
33 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Introduction. L’érotisme et les mythes de l’âme — f. Soulèvement des puissances animiques
39isions de l’économie et troublent nos systèmes de communications rationnelles et spirituelles, à la manière des explosions solaires. T
34 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 2. Deux princes danois. Kierkegaard et Hamlet
40ymes symboliques. Il qualifiait ces ouvrages de « communications indirectes » ; et ces pseudonymes figuraient les personnes d’un drame
41on. Kierkegaard, lui aussi, reçut dès sa jeunesse communication d’un secret, auquel il se réfère souvent, mais dont il n’a jamais exp
42 le risque technique, pour ainsi dire, de toute « communication indirecte ». Et maintenant, par fidélité à la méthode de Kierkegaard,
35 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 4. Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
43uelle est un mouvement de passion, un saut. Toute communication directe de Dieu à l’homme tuerait l’homme, c’est-à-dire tuerait en lu
44é. C’est donc l’amour divin lui-même qui exige la communication indirecte, voilée, rejoignant l’homme là où il existe, dans sa finitu
45e analogue du possible et de l’impossible dans la communication. Il l’aime, elle l’aime, mais le secret qu’il porte en lui (sa « méla
46ui interdit d’entrer avec elle dans ce rapport de communication directe, égalisante, en quoi consiste à ses yeux le mariage. Par amou
36 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.2. L’Europe des lumières
47 et la variété de leur cours, qui rend toutes les communications faciles ; l’humeur inconstante des habitants, qui les porte à voyager
48 fréquence & la célérité des expéditions, les communications publiques et particulières, en ont fait une immense République. … L’E
37 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.1. La Révolution Française et l’Europe
49uvert de navires qui formeront un superbe pont de communication, et les grandes routes de France se prolongeront jusqu’aux confins de
50versels. Art. III. — À défaut de contiguïté ou de communication maritime, on attendra la propagation de la vérité, pour admettre les
38 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.6. Goethe
51 ce n’est pas possible. J’aimerais voir aussi une communication s’établir entre le Danube et le Rhin… Et en troisième lieu, je voudra
39 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (I) (avril 1961)
52uelle est un mouvement de passion, un saut. Toute communication directe de Dieu à l’homme tuerait l’homme, c’est-à-dire tuerait en lu
53é. C’est donc l’amour divin lui-même qui exige la communication indirecte, voilée, rejoignant l’homme là où il existe, dans sa finitu
54e analogue du possible et de l’impossible dans la communication. Il l’aime, elle l’aime, mais le secret qu’il porte en lui (sa « méla
55ui interdit d’entrer avec elle dans ce rapport de communication directe, égalisante, en quoi consiste à ses yeux le mariage. Par amou
40 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La règle d’or, ou principe de l’éducation européenne (1960-1961)
56nitiation mais instruction publique, c’est-à-dire communication directe, sans préparation religieuse, et à n’importe qui, d’un savoir
41 1962, Les Chances de l’Europe. I. L’aventure mondiale des Européens
57’Orient. Les Européens se voient coupés de toutes communications régulières avec les civilisations de l’Inde et de la Chine, dont quel
42 1962, Les Chances de l’Europe. II. Secret du dynamisme européen
58trique, le carrefour naturel des grandes voies de communications maritimes et surtout aériennes qui ont permis au genre humain de véri
43 1964, Preuves, articles (1951–1968). Un district fédéral pour l’Europe (août 1964)
59t elle qui a fourni les instruments techniques de communication entre les peuples. Parler de monde uni, d’humanité, que ce soit pour
60 simultanéité. Distances dévalorisées ou abolies. Communications plus rapides ou instantanées. Interpénétration croissante des nationa
44 1964, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Il nous faut des hommes de synthèses (19-20 septembre 1964)
61istances sont presque annulées par la vitesse des communications. Les nations tendent à se regrouper et à s’organiser en de vastes ens
62iguïté. Coexistence. Fédérations. Informations et communications en progression géométrique. Dialogue, union, uniformisation… Voilà le
63s l’incohérence babélique de ses spécialités sans communication, et de la pluralité de ses recherches sans références à un langage co
45 1964, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Campagne pour l’Europe des citoyens (septembre 1964)
641964. On s’est borné à reproduire l’essentiel des communications qui ont recueilli l’accord le plus général. Le lecteur de ces textes
46 1964, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Université et universalité dans l’Europe d’aujourd’hui (décembre 1964)
65istances sont presque annulées par la vitesse des communications. Les nations tendent à se regrouper et à s’organiser en de vastes ens
66iguïté. Co-existence. Fédérations. Information et communication en progression géométrique. Dialogue, union, uniformisation… Voilà le
67s l’incohérence babélique de ses spécialités sans communication, et de la pluralité de ses recherches sans références à un langage co
47 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. IV. La Suisse, dans l’avenir européen
68t elle qui a fourni les instruments techniques de communication entre les peuples. Parler de monde uni, d’humanité, que ce soit pour
69 simultanéité. Distances dévalorisées ou abolies. Communications plus rapides ou instantanées. Interpénétration croissante des nationa
48 1967, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Civisme et culture (notamment artistique) (mai 1967)
70nces antagonistes de l’expression de soi et de la communication ou communion. Un peintre, un poète, un musicien, veut d’abord dire ce
49 1968, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Vers une fédération des régions (hiver 1967-1968)
71rielles et naturelles ; la densité des réseaux de communications et de transports ; et enfin l’unité géographique. Cette dernière n’es
50 1969, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’avenir du fédéralisme (septembre 1969)
72olitude et de sociabilité, de recueillement et de communication avec les autres. 3. Au niveau de la vie civique et politique, tout le
73 c’est une mauvaise solitude, née de l’absence de communication avec ceux que l’on côtoie comme s’ils n’étaient pas là. La solution c
51 1969, La Vie protestante, articles (1938–1978). La lune, ce n’est pas le paradis (1er août 1969)
74compris moi aussi. Si nous arrivons à établir les communications interplanétaires, il faudra réviser toutes nos conceptions philosophi
52 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.2. Rapport général présenté à la Conférence européenne de la culture, Lausanne, du 8 au 12 décembre 1949
75ne donnent pas lieu, comme avant la guerre, à des communications de portée internationale. Il y a loin de la situation présente à cell
53 1970, Le Cheminement des esprits. II. Diagnostics de la culture — II.3. Conclusions sur l’avenir et la liberté de la culture
76, l’isolement de l’artiste au temps des moyens de communication avec les masses, ou l’opposition entre la révolte irrépressible et la
54 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.1. Éducation, civisme et culture
77nces antagonistes de l’expression de soi et de la communication ou communion. Un peintre, un poète, un musicien, veut d’abord dire ce
55 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.4. Université et universalité dans l’Europe d’aujourd’hui
78istances sont presque annulées par la vitesse des communications. Les [p. 105] nations tendent à se regrouper et à s’organiser en de v
79tiguïté. Coexistence. Fédérations. Information et communication en progression géométrique. Dialogue, union, uniformisation… Voilà le
56 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
80nitiation mais instruction publique, c’est-à-dire communication directe, sans préparation religieuse, et à n’importe qui, d’un savoir
57 1970, Lettre ouverte aux Européens. II. L’union fédérale
81olitude et de sociabilité, de recueillement et de communication avec les autres. 3. Dans la vie civique et politique, tout le problèm
82 c’est une mauvaise solitude, née de l’absence de communication avec ceux que l’on côtoie comme s’ils n’étaient pas là. La solution c
58 1970, Lettre ouverte aux Européens. IV. Vers une fédération des régions
83 ressources naturelles, la densité des réseaux de communications et de transports, et enfin l’unité territoriale. Cette dernière n’est
59 1970, L’Un et le Divers ou la Cité européenne. I. Pour une nouvelle définition du fédéralisme
84olitude et de sociabilité, de recueillement et de communication avec les autres. 3. Au niveau de la vie civique et politique, tout le
85 c’est une mauvaise solitude, née de l’absence de communication avec ceux que l’on côtoie comme s’ils n’étaient pas là. La solution c
60 1972, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Merveilleux Lavaux (23-24-25 décembre 1972)
86çants et de riches retraités. Un pays a besoin de communications, routes, autobus et téléphone, et de stations d’épuration. Les chemin
61 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). Journal d’un Européen (fragments 1974)
87 privée, en même temps frustré dans son besoin de communication et de communion, l’homme des villes devient spectateur, non plus acte
62 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 3. La clé du système ou l’État-nation
88ntralisation de l’Administration et des moyens de communication. Ainsi, dans le modèle jacobin, Paris devient le centre nerveux d’où
89tourisme au xxe siècle. d) Le développement des communications centralisées favorise, accélère et, enfin, nécessite le développement
63 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 11. Les variétés de l’expérience communautaire
90 ville entière.) Point de communauté vivante sans communications fréquentes, sans moyens de franchir les distances (saint Paul à Perga
64 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 12. Que tout appelle les Régions
91d’épurer nos rivières ou d’améliorer les voies de communication sans détruire nos cultures et nos rues, le problème est le même pour
65 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 13. Les variétés de l’expérience régionale
92s, matières premières, monnaies, grandes voies de communication), ou planétaire (océans, stratosphère, couche d’ozone protectrice de
66 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 15. Stratégie
93ndis que les relais par satellites permettent une communication mondiale : dans les deux cas on échappe aux contrôles de l’État-natio
67 1977, Foi et Vie, articles (1928–1977). Pédagogie des catastrophes (avril 1977)
94ndis que les relais par satellites permettent une communication mondiale : dans les deux cas on échappe aux contrôles de l’État-natio
68 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. V. La défense de l’Europe
95s, de ses trésors et monuments, de ses réseaux de communications, etc., la rendent infiniment plus vulnérable que l’URSS avec ses imme
69 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. VII. Programme pour les Européens
96des réseaux continentaux et régionaux [p. 162] de communication au service de la participation des citoyens aux décisions publiques.
70 1984, Cadmos, articles (1978–1986). L’État-nation contre l’Europe : Notes pour une histoire des concepts (printemps 1984)
97ntralisation de l’administration et des moyens de communication. Ainsi, dans le modèle jacobin, Paris devient le centre nerveux d’où
98 tourisme au xxe siècle. d) Le développement des communications centralisées favorise, accélère et, enfin, nécessite le développement
71 1984, Cadmos, articles (1978–1986). Conclusions (été-automne 1984)
99ès-midi du jeudi : Mme Oudaltsova nous a fait une communication trop modestement intitulée Byzance, ville d’art, et nous a projeté en