1 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
1it le malheur absolu, l’attachement impossible et condamnable à la créature imparfaite ; tandis que pour le chrétien l’amour divin
2 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
2t il se démontre à lui-même que cette passion est condamnable sans appel. Mais je l’ai dit, Racine à l’époque de Phèdre est encore
3 qui les ravissait — bien qu’il fût dès ce moment condamnable — et « crime », « horreurs », « corruption », ce même amour après la
3 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 4. Franz Kafka, ou l’aveu de la réalité
4omme qui a connu l’existence de la Loi se connaît condamnable, quoi qu’il fasse : « Il n’y a pas un juste, pas même un seul », dit
4 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La règle d’or, ou principe de l’éducation européenne (1960-1961)
5érimé », de « réactionnaire », et en tout cas, de condamnable, tandis que la liberté serait moderne, progressiste et louable en tou
5 1962, Les Chances de l’Europe. II. Secret du dynamisme européen
6 morale, car la vanité collective n’est pas moins condamnable que l’orgueil individuel, et comme lui va (parfois) [p. 26] devant l’
7e d’intellectuels occidentaux. Il est ridicule et condamnable de se croire le centre du monde quand on ne l’est pas. Mais s’il se t
8s’il se trouve qu’on l’est, il serait ridicule et condamnable de le nier au seul nom d’une très hypocrite humilité — qui serait alo
6 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
9est formée d’antithèses aux deux termes également condamnables, comme : – étatisme centralisateur et esprit de clocher ; – dirigisme
10périmé », de « réactionnaire », et en tout cas de condamnable, tandis que la liberté serait moderne, progressiste et louable en tou