1 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Une exposition d’artistes protestants modernes (avril 1931)
1avant qu’il eût songé à distinguer les caractères confessionnels. Espérons qu’un prochain salon, organisé s’il le faut dans de plus va
2 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
2us une liberté nouvelle ? 11 juin 1936 L’Église confessionnelle (Bekenntniskirche) groupe autour d’une confession de foi inspirée par
3nationale-socialiste répand le bruit que l’Église confessionnelle est le refuge de l’opposition démocratique et socialiste. Et il se pe
3 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). L’Église et la Suisse (août 1940)
4 événements qui ont amené la création de l’Église confessionnelle en Allemagne, on comprendra ce que je veux dire, — et que le problème
4 1945, Le Semeur, articles (1933–1949). La responsabilité culturelle de l’Église (mars 1945)
5 universalisme fruit d’une éducation sans couleur confessionnelle, philosophique ni régionale, et sans aucun lien défini avec une commu
6collèges, universités) soient fondés sur une base confessionnelle clairement établie, à côté d’établissements laïques, neutres ou non c
5 1946, Réforme, articles (1946–1980). Vues générales des Églises de New York (12 octobre 1946)
7ore, de nos jours, le jeu complexe de ces apports confessionnels, ceux-ci se confondant d’ailleurs, le plus souvent, avec les apports
6 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
8ore, de nos jours, le jeu complexe de ces apports confessionnels, ceux-ci se confondant d’ailleurs, le plus souvent, avec les apports
7 1953, La Confédération helvétique. 5. La vie religieuse
9sidents étrangers compris, offrait la composition confessionnelle que voici : Nombres absolus pour 1000 habitants Dans toute
10’être signalée à la règle laïque, gage de la paix confessionnelle : c’est l’institution du « Jeûne fédéral », jour fixé pour la repenta
8 1963, Journal de Genève, articles (1926–1982). « Le Dieu immanent, qui s’annonce à leur cœur » (9-10 novembre 1963)
11ible et la Tradition, ni sur quelque apologétique confessionnelle. Pour développer en moins de cent pages de ses Fondements de la musiq
9 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.5. Ce « petit peuple pacifique… »
12l émane, dure tant bien que mal jusqu’à la guerre confessionnelle du Sonderbund (1847), gagnée en quelques semaines par les cantons pro
10 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
13 l’autonomie des États membres, l’absolue liberté confessionnelle, les privilèges des groupes minoritaires, et tous les pluralismes ima
11 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
14nt. [p. 204] Plus discrets, des foyers de pensée confessionnelle sont entretenus à Lausanne (née à l’indépendance avec le siècle seule
15eule exception à la règle laïque, gage de la paix confessionnelle : l’institution du Jeûne fédéral, jour fixé pour la repentance et l’a