1 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Lettre du survivant (février 1927)
1is non certaines douleurs. Même, je fus obligé de confier à un ami que j’en avais repris … Les archets jouaient sur mes nerfs.
2 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 4. L’illusion réformiste
2anarchistes  8 , bravo ! Mais ce qu’on leur avait confié, c’était la fabrication en série de petits démocrates conscients et o
3 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Charles Du Bos, Approximations, 4ᵉ série (novembre 1930)
3ette sorte de désinvolture qui lui est naturelle, confie à des figures le soin hasardeux de résoudre ses antinomies (Goethe) ;
4 1930, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Les soirées du Brambilla-club (mai 1930)
4des Ogres est au 53 rue de Rennes ; je ne vous le confie pas sans un secret tremblement. Nous embarquons Jean Cassou, et le fa
5 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.2. Petit journal de Souabe
5 je le verrai bien, assure-t-il, le jour où il me confiera quelques fragments du « livre de sa vie », dont il compose chaque mat
6 qu’elle orne d’un quatrain de bienvenue. Elle me confie qu’il lui arrive de rêver en vers. Chacun son petit talent dans la fa
6 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.3. Châteaux en Prusse
7 garçons à cheval dès six ans ; plus tard on leur confie des poulains à dresser — et ce n’est pas commode de se trouver devant
7 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.5. Appendice. Les Soirées du Brambilla-Club, (1930)
8es Ogres est au 53, rue de Rennes ; je ne vous le confie pas sans un secret tremblement. Nous embarquons Jean Cassou, et le fa
8 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Ce chien, ton serviteur, par Rudyard Kipling (juillet 1932)
9ulement où le plan de dépoétisation de leur monde confié aux Manuels primaires, rate. Lire à petites doses. Vers la fin, qui e
9 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 2. Personne ou individu ? (d’après une discussion)
10e vocation. La vocation est un appel, une mission confiée à un homme, — une parole que Dieu lui adresse. Nous en avons le type
10 1934, Politique de la Personne (1946). II. Principes d’une politique du pessimisme actif — 5. Sur la devise du Taciturne
11. C’est ainsi qu’il en va de l’homme lorsqu’il se confie dans ses œuvres, et qu’il adore ses puissances. Mais la devise du Tac
11 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Notice biographique [Kierkegaard] (août 1934)
12. Du secret il tira son œuvre ; sa fortune, il la confia à l’un de ses frères, ne voulant pas avoir affaire aux banques. Lorsq
12 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Quatre indications pour une culture personnaliste (février 1935)
13e la puissance finira par échoir ; elle leur sera confiée, parce qu’ils n’en useront point avec violence et ne la dirigeront pa
13 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
14de petites commissions que de vieilles dames leur confient au départ avec force recommandations ; et ils sont rares, ceux qui n’
14 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
15s servir au lit, on y est mieux pour penser », me confiait l’un de ces esprits « sereins », qui d’ailleurs cesse de l’être dès q
16uisent mieux que les autres, mais c’est qu’ils se confient en Dieu, et qu’ils n’attendent des ordres que de lui. À la fin, un de
15 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
17r le petit-bourgeois ? Une campagne de propagande confiée aux soins de la police ? Une diversion à la faveur de quoi l’armée se
16 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
18it donc condamné à croire Éros, c’est-à-dire à se confier dans son désir le plus puissant, à lui demander la délivrance. Et l’É
17 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
19 fréquent, chez les plus anciens Celtes, que l’on confiât les enfants « à la garde d’un personnage qualifié dans une grande mai
20enue en pays celtique : nous trouvons les enfants confiés à des parents nourriciers, à l’égard desquels ils contractent de véri
18 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
21l’imaginer. Il était condamné à croire Éros, à se confier dans son désir le plus puissant, à lui demander la délivrance. Et l’É
19 1940, Mission ou démission de la Suisse. 5. Esquisses d’une politique fédéraliste
22n vérité, dès ce début, c’est la mission spéciale confiée aux Waldstätten — j’entends la garde du Gothard — qui définit l’exist
20 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
23collectif : c’est le drame du propriétaire. Jésus confie l’Église à Pierre, car lorsque Pierre croit, il est l’Église. (Tout h
24orêt mieux qu’à l’Église », quand il prétend se « confier dans sa raison » (aveuglément), ou quand il se contente de « faire du
21 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
25. Du secret, il tira son œuvre. Sa fortune, il la confia à l’un de ses frères, ne voulant pas avoir affaire aux banques. [p. 
22 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 4. Franz Kafka, ou l’aveu de la réalité
26âteau qui domine un village de montagne, pour lui confier, probablement, des travaux relevant de sa science. Mais il ne parvien
23 1946, Lettres sur la bombe atomique. 9. Paralysie des hommes d’État
27jeu jusqu’à l’explosion de la Terre ? Allons-nous confier le destin de la planète à trois hommes surchargés, débordés, qui n’on
24 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
28prudence. Tel reporter voulait un jour que je lui confie mon opinion sur la stratégie de Staline. « J’ignore, lui dis-je, tout
25 1951, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Un complot de protestants (novembre 1951)
29u désir de l’homme ». Plusieurs, mariées, lui ont confié « qu’elles tenaient la libido de leur mari pour quelque chose de morb
26 1953, La Confédération helvétique. 6. Le peuple suisse et le monde
30versité, faisait oublier la petitesse du pays… Je confiai mes bagages à l’office postal et décidai de faire le reste de mon voy
27 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Situation de l’Europe en août 1953 : Lettre aux Six (juillet-août 1953)
31ée. Pratiquement, le sort de l’Europe serait donc confié à quelque groupe d’experts, inconnus du public, et forcément victimes
28 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Une prise de conscience européenne (novembre-décembre 1953)
32ormation. La tâche de méditer sur nos destins fut confiée à un petit groupe de six Sages, dont la composition me paraît tout à
29 1954, Preuves, articles (1951–1968). La Table ronde de l’Europe (janvier 1954)
33ormation. La tâche de méditer sur nos destins fut confiée à un petit groupe de six Sages, dont la composition me paraît tout à
30 1955, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Pour les grands festivals de musique l’Europe est faite ! (octobre 1955)
34ce programme élargi, mais cependant concret, sera confiée au nouveau Secrétaire général de l’Association, que l’Assemblée génér
31 1956, Preuves, articles (1951–1968). Les joyeux butors du Kremlin (août 1956)
35oin, selon les effets produits par la publication confiée aux soins du State Department. 6. K. promet la prochaine « démocratis
32 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 6. L’expérience de l’espace
36s et prénoms en accord avec la tâche qui leur est confiée… Il reçut donc comme prénom Cristobal, c’est-à-dire Christum ferens,
33 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur le crépuscule d’un régime (octobre 1957)
37oulez-vous que je devienne bien sérieux ? Je vous confierai que c’est l’examen de [p. 64] l’Éducation précisément, et de ses cond
34 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Éducation européenne (février 1958)
380 habitants d’économie mixte. [p. 14] Exécution. Confiée aux responsables locaux du mouvement « Communita » (comme en Sardaign
35 1959, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Éducation et loisirs : les mass media (mai 1959)
39du xixe siècle, l’éducation intellectuelle était confiée soit à des écoles privées, réservées aux enfants des classes sociales
36 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 5. Dialectique des mythes II. Les deux âmes d’André Gide
40u désir de l’homme. » Plusieurs, mariées, lui ont confié « qu’elles tenaient la libido de leur mari pour quelque chose de morb
37 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.2. Le mythe de l’enlèvement d’Europe
41 ducet. L’ode d’Horace À Galatée Ainsi Europe confia au taureau séducteur son flanc de neige, Europe, devant les monstres
42oches, les écueils aiguisés pour la mort, allons, confie-toi à la bourrasque rapide, à moins que tu n’aimes mieux filer ta tâc
38 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.2. L’Europe des lumières
43 le Gouvernement de Pologne. Une dame Dupin avait confié à Jean-Jacques l’éducation de son fils. Elle pria le précepteur de ré
39 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.3. Synthèses historico-philosophiques (I)
44 la si importante balance du destin, qu’on leur a confiée pour contribuer au bonheur des peuples ? L’Européen : En Europe perso
40 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.7. Synthèses historico-philosophiques (II)
45sciences et le développement de l’esprit, étaient confiés à sa sollicitude protectrice, et se distribuaient dans le cercle des
41 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
46re conscience et du mandat que Dieu et l’Humanité confient à ceux qui veulent consacrer leurs bras, leur intelligence et leur vi
47 domaine de la grande politique européenne seront confiés de préférence au Conseil Fédéral, sous la direction des grandes puiss
42 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VI. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — VI.2. Crépuscule ou nouvelle aurore ?
48 d’aucun bachelier viennois de trouver mauvais de confier la formation de son esprit au Français Jean Gerson ; encore au xviiie
43 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
49 je suis le comte Tchirsky, vous pouvez donc vous confier à moi. — Avec tout le respect que je vous dois, Monsieur l’Ambassadeu
50s ce pays. À la veille de Noël 1921, le président confie à Retinger qu’il est entré en possession d’un très volumineux dossier
44 1964, Preuves, articles (1951–1968). Un district fédéral pour l’Europe (août 1964)
51ctuelle, notre destinée se révèle. Le sort nous a confié une conception de l’État dont la portée historique n’éclate aux yeux
45 1964, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Université et universalité dans l’Europe d’aujourd’hui (décembre 1964)
52ulture et de nos universités devrait d’abord être confiée à des groupes de chercheurs représentant des disciplines diverses. Pa
46 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.5. Ce « petit peuple pacifique… »
53attaquer l’abbaye d’Ensiedeln, avouerie impériale confiée aux Habsbourg, et à plusieurs reprises ils la mirent à sac, brutalisè
47 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.8. « Il a fallu plus de six siècles pour fédérer les cantons suisses »
54éclatent les hostilités, la Diète avait décidé de confier à une commission la rédaction de cette constitution. Dès le lendemain
48 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
55versité, faisait oublier la petitesse du pays… Je confiai mes bagages à l’office postal et décidai de faire le reste de mon voy
49 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. IV. La Suisse, dans l’avenir européen
56ctuelle, notre destinée se révèle. Le sort nous a confié une conception de l’État dont la portée historique n’éclate aux yeux
50 1967, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Civisme et culture (notamment artistique) (mai 1967)
57s l’esprit et le sentiment des jeunes générations confiées à votre enseignement. ⁂ Qu’est-ce que le civisme ? Je crois qu’on pe
51 1968, Preuves, articles (1951–1968). Vingt ans après, ou la campagne des congrès (1947-1949) (octobre 1968)
58e, à laquelle les gouvernements conviendraient de confier certains pouvoirs spécifiques dans des domaines bien définis de la vi
52 1970, Le Cheminement des esprits. II. Diagnostics de la culture — II.4. À la Table Ronde du Conseil de l’Europe
59diter sur nos destins, le Conseil de l’Europe l’a confiée à un petit groupe de six hommes, dont la composition me paraît tout à
53 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.1. Éducation, civisme et culture
60ord dans l’esprit et le sentiment des jeunes gens confiés à votre enseignement. ⁂ [p. 84] Qu’est-ce que le civisme ? On peut l
54 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.4. Université et universalité dans l’Europe d’aujourd’hui
61lture et de nos universités, devrait d’abord être confiée à des groupes de chercheurs représentant des disciplines diverses. Pa
55 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
62par l’abbé, qui en retient deux à son service, et confie les autres à de grands seigneurs du pays auxquels ils servent d’inter
56 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 1. La religion de la croissance
63mi lesquelles je vois le désir de faire faire, de confier le travail humain à des appareillages automatiques, déchargeant l’hom
57 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 2. Le grand litige
64son pays. Et les exemples d’affluer : La France a confié le développement du nucléaire à une société constituée par Westinghou
58 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 3. La clé du système ou l’État-nation
65entendu que l’autorité individuelle de l’État est confiée tout entière au Président. 72 Si j’en crois ces déclarations, le
59 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 10. Passage de la personne à la Cité
66éphores, le peuple constitué en corps politique a confié l’ensemble de la République ou de la communauté intégrale, pour la re
67 comme il [p. 226] se doit, socialiste. Enfin, il confie à la police le soin de « convaincre » ou de réduire les oppositions é
60 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. Introduction
68déraliste ? Périodiquement, certains proposent de confier à la CEE des « compétences élargies », politiques, sociales, culturel
61 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. II. L’énergie
69 reconnues, la lutte contre le gaspillage se voit confiée à des départements ministériels ad hoc. À l’examen, les raisons préte
62 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. III. L’environnement
70inationales). La seconde mesure générale étant de confier à des agences continentales la distribution des tâches écologiques, s
63 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. IV. Les Régions
71st facile de transposer en termes européens : Ne confiez jamais à une plus grande unité ce qui peut être fait par une plus pet