1 1920, Articles divers (1924–1930). La Tour de Hölderlin (15 juillet 1929)
1 double venue de l’amour et du chant prophétique, confondant leurs flammes. Dix années dans le Grand Jeu. Dix années où le génie t
2 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Les Appels de l’Orient (septembre 1929)
2rvir d’antidote à sa fièvre et à sa logique. » On confond Japon et Arabie, Indes et Chine sous une dénomination qui n’a de sens
3 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Pierre Jean Jouve, Paulina 1880 (avril 1926)
3songe, sans cesse brisé par les élans alternés ou confondus du désir et de la prière. On sort lentement d’une chambre bleue qui e
4 1926, Journal de Genève, articles (1926–1982). Le Dépaysement oriental (16 juillet 1926)
4ses, tout près, mais sans jamais s’y perdre ou se confondre en elles, révèle sa personnalité peut-être mieux que ne le feraient u
5 1926, Articles divers (1924–1930). Les Bestiaires, de Henry de Montherlant (10 juillet 1926)
5effarant, où Mithra, Jésus, les taureaux et Alban confondent leurs génies dans une sorte de cauchemar de soleil et de sang. On peu
6 1926, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Paradoxe de la sincérité (décembre 1926)
6rait s’entendre. Et, ici encore, prenons garde de confondre le plan littéraire avec le plan moral. Telle action peut paraître gra
7le personnage est maintenu jusqu’à la mort, il se confond avec l’homme même. (André Maurois.) [p. 23] (Quel effroi, ce jour d
7 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Edmond Jaloux, Ô toi que j’eusse aimée… (mars 1927)
8uche pour peindre un personnage épisodique : « Il confondait la rose et la pivoine, l’orange et l’ananas… »). Une telle œuvre, den
8 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Paul Éluard, Capitale de la douleur (mai 1927)
9a blessure. Mais c’est ici qu’il s’agit de ne pas confondre inexplicable avec incompréhensible. p. 693 aj. « Paul Éluard :
9 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). L’autre œil (février 1927)
10e ces gens qui croient que 2 et 2 font 22, et qui confondent Jérôme et Jean Tharaud ! » Il y a des soirs où tout ça semble idiot.
10 1928, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Aragon, Traité du style (août 1928)
11sse ces surréalistes, ces orthodoxes de l’absurde confondu avec le poétique, ou ces disciples de Rimbaud, ou enfin ces littérate
11 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Avant-propos
12ns. Hors le domaine de [p. 9] l’amour, où tout se confond miraculeusement, gémir n’est pas un argument. Je demande le droit de
12 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 1. Mes prisons
13t sur leurs souvenirs de classe. C’est qu’ils les confondent avec ceux de leur enfance et les font indûment participer de la même
13 1929, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Jules Supervielle, Saisir (juin 1929)
14s le silence « aux yeux gelés de rêverie », il se confond avec l’ombre du monde. Et l’âme peut enfin « saisir » dans leur réali
14 1929, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Julien Benda, La Fin de l’Éternel (novembre 1929)
15e monde. Mais M. Benda distinguera, et ils seront confondus. Car il y a un sophiste en M. Benda, un polémiste qui joue de la rais
15 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
16eilleux, avec quoi l’on est trop souvent tenté de confondre le bizarre. C’est le faux merveilleux qui a discrédité le vrai, leque
16 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Au sujet d’un grand roman : La Princesse Blanche par Maurice Baring (mai 1931)
17ions. [p. 350] Nous sommes naturellement portés à confondre notre bonheur avec notre bien, et à taxer d’immoralisme tout acte qui
17 1932, Le Paysan du Danube. a. Le sentiment de l’Europe centrale
18: la vérité pour lui étant ce qui s’impose, il la confond assez naturellement avec ce qu’il impose. Confusion liée au mouvement
18 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
19 avec quoi l’on est trop souvent tenté de [p. 77] confondre l’excès de bizarrerie. C’est le faux merveilleux qui a discrédité le
19 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.1. La Tour de Hölderlin
20 double venue de l’amour et du chant prophétique, confondant leurs flammes. Dix années dans le Grand Jeu. Dix années où le génie t
20 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.4. Le balcon sur l’eau
21ux qui brillent dans l’étendue où nos deux formes confondent leur ombre et leur songe… Odeur de l’eau, — pour toute la vie. (1929)
21 1932, Présence, articles (1932–1946). Penser avec les mains (fragments) (janvier 1932)
22à égale distance de la réalisation éthique, et se confondre dans la même insignifiance, quoique de signes contraires. Poursuiva
22 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Les Signes parmi nous, par C. F. Ramuz (janvier 1932)
23n russe en tournant au marxisme, a provisoirement confondu ces notions.) Le communisme ramuzien, c’est celui qu’établissent la m
23 1933, Esprit, articles (1932–1962). Comment rompre ? (mars 1933)
24 ne peut maintenir cette apparence de règne qu’en confondant scandaleusement sa cause avec la cause de ceux qui réellement gouvern
25clut l’autre. Ce n’est pas le christianisme qui a confondu sa cause avec celle de la bourgeoisie capitaliste. Mais c’est un part
26e bigots, demeurer agressifs dans leur volonté de confondre la morale petite-bourgeoise avec les ordres de la foi. Et l’on a vu B
27béissance privilégié pour le chrétien, mais ne se confond pas avec l’enjeu de son salut. Tel est le paradoxe, qui remonte au cœ
24 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Spirituel d’abord (juillet 1933)
28r être conservateur. Trop ont un intérêt précis à confondre l’ordre véritable avec le statu quo. L’esprit n’est pas non plus pou
29s de pouvoir sur les choses. C’est juste, si l’on confond « l’esprit » avec l’intellectualité libérale, ou l’intelligentsia, ou
25 1933, Le Semeur, articles (1933–1949). Humanisme et christianisme (mars 1933)
30 second dans ses attaques contre un christianisme confondu d’ailleurs avec une certaine « culture », il ne semble pas que ces de
26 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — d. Pour une politique à hauteur d’homme
31rrivés. Déjà certaine jeunesse française cesse de confondre réalisme et combine ; cesse de croire, par exemple, qu’un bon agent é
27 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 1. Destin du siècle ou vocation personnelle ?
32ront. Bien. Mais il faut prendre garde d’abord de confondre le sacrifice et le suicide. L’élan qui jette des millions de nos cont
28 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 2. Personne ou individu ? (d’après une discussion)
33u dont nous parlait le xixe  ! Le langage courant confond volontiers individu et personne. Je ne pense pas qu’il y ait lieu de
34 très bien ce que c’est qu’une vocation. D’autres confondront vocation et profession, et vous diront : ma vocation, c’est d’être ga
29 1934, Politique de la Personne (1946). II. Principes d’une politique du pessimisme actif — 4. Ni ange ni bête : ni gauche ni droite, (Fondements théologiques d’une action politique)
35mais un succès politique ne pourra, pour nous, se confondre avec un progrès du salut. Principe d’une politique du pessimisme acti
30 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 7. Comment rompre ?
36 ne peut maintenir cette apparence de règne qu’en confondant scandaleusement sa cause avec la cause de ceux qui réellement gouvern
37clut l’autre. Ce n’est pas le christianisme qui a confondu sa cause avec celle de la bourgeoisie capitaliste. Mais c’est un part
38de bigots demeurer agressifs dans leur volonté de confondre la morale petite-bourgeoise avec les ordres de la foi. Et l’on a vu B
39béissance privilégié pour le chrétien, mais ne se confond pas avec l’enjeu de son salut. Tel est le paradoxe, qui remonte au cœ
31 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 8. Humanisme et christianisme
40 second dans ses attaques contre un christianisme confondu d’ailleurs avec une certaine « culture », il ne semble pas que ces de
32 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 10. Fascisme
41 de gauche », d’un goût morbide de « l’autorité » confondue avec la tyrannie étatique, d’un anti- « grand capitalisme » de petits
33 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 13. Triomphe de la Personne, (Aphorismes)
42 qu’à ses yeux les intérêts de la civilisation se confondent avec ceux de la classe possédante, qui sont franchement matériels. Le
43quoi. Mais cette distinction « matérielle » ne se confond nullement avec la distinction politique droite-gauche. Chacun sait qu
34 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
44ge par rapport à la communauté d’origine, s’il se confond d’abord, soulignons-le, avec l’intelligence et la raison, ne tarde pa
45 dieu. Et c’est l’échec de cette religion d’État, confondu avec l’échec plus général d’une société bureaucratisée, qui a permis
46sme. L’absolutisme, c’était le vice du moyen âge, confondant l’autorité spirituelle et le pouvoir temporel. L’anarchisme, c’était
47vergent plus du tout des buts de la politique, se confondent même avec ceux-ci. Alors il n’y a plus de recours, plus de pardon à e
35 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — iii. Groupements personnalistes
48’un « spiritualisme ». De même, on a trop souvent confondu, et jusque chez les communistes, matérialisme et matérialisme-dialect
36 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Destin du siècle ou vocation personnelle ? (février 1934)
49 149] Bien. Mais il faut prendre garde d’abord de confondre le sacrifice et le suicide. L’élan qui jette des millions de nos cont
37 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Deux essais de philosophes chrétiens (mai 1934)
50te, c’est à ce seul niveau où pensée et action se confondent. Si elle veut être digne de son nom, c’est à elle seule d’oser ce que
38 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Quelques œuvres et une biographie de Kierkegaard (26 mai 1934)
51 Dostoïevski. Dans La Répétition 4 , on trouvera confondus le poète, le philosophe, l’ironiste et le théologien. Kierkegaard nou
39 1934, Esprit, articles (1932–1962). Préface à une littérature (octobre 1934)
52 à ce qui juge nos faiblesses, non point pour les confondre éloquemment et périr ensuite avec elles, mais pour restaurer le pouvo
40 1934, Esprit, articles (1932–1962). Définition de la personne (décembre 1934)
53it pas de là que cet instant, qui les réunit, les confonde : tout au contraire, il les révèle bien distincts, et agissant chacun
41 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Grammaire de la personne (janvier 1934)
54un biais, c’est un tu sans visage et qui vient se confondre avec un je désormais incertain de ses limites agrandies. Perte de ten
42 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Plans de réforme (octobre 1934)
55’analyser d’abord ce « fait-nation », et si on ne confond pas nation et état, nation et patrie 14 , nationalisme et autarchie,
43 1935, Foi et Vie, articles (1928–1977). Notes en marge de Nietzsche (mars 1935)
56 : Nietzsche parle sans autorité. Il a tendance à confondre l’autorité et la violence. Mais ses violences sont contradictoires :
57sions (pauvreté en esprit, ou esprit de pauvreté, confondu ici avec bêtise). Mais c’est bien là la malhonnêteté du positivisme p
44 1935, Présence, articles (1932–1946). Autour de Nietzsche : petite note sur l’injustice (novembre 1935)
58 M. Miéville avait plus discrètement usé, pour me confondre, des malentendus les plus graves auxquels se prêtait mon langage. (Ex
59royais avoir fait sentir que je n’en étais plus à confondre cette discipline de l’esprit créateur avec n’importe quelle « doctrin
45 1935, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Trois traités de Jean Calvin (20 juillet 1935)
60rrir une paix fardée ! Voici ceux qui voudraient confondre la véritable grandeur de l’Église avec « une façon de royaume mondain
46 1935, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Les mystiques allemands du xiiie au xixe siècle, par Jean Chuzeville (2 novembre 1935)
61action en révolte contre l’ordre de la Parole. En confondant la foi et la mystique, comme le fait par malheur M. Chuzeville, on co
47 1935, Esprit, articles (1932–1962). Tristan Tzara, Grains et Issues (juin 1935)
62gage est précisément ce qui sépare, et non ce qui confond. C’est le verbe (qui est acte) qui distingue et caractérise les chose
63it donc de faire sauter tous ces « barrages », de confondre à nouveau rêve et veille, et de ressusciter le type primitif des soci
48 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Les trois temps de la Parole (mai 1935)
64ons idéalisées. Ce double mouvement pourrait être confondu, par certains, avec l’exigence de la « contemporanéité » de Kierkegaa
49 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Ni gauche ni droite (août 1935)
65u cri de « Vive la Nation ! » Nation et peuple se confondaient alors dans la mystique de la révolution. Aujourd’hui l’on se voit som
50 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Quatre indications pour une culture personnaliste (février 1935)
66odique soit harmonisé à leur fin. Si cette fin se confond réellement avec la mesure universelle, — la personne, — la méthode ne
51 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La situation politique en France (octobre 1935)
67 a un Front populaire et un Front national, où se confondent mystique et politique, et entre deux la débandade des radicaux, en to
52 1935, Le Semeur, articles (1933–1949). La cité (avril-mai 1935)
68ertus, [p. 389] à condition toutefois qu’elles se confondent avec celles de la bourgeoisie. Et maintenant nous comprendrons peut-ê
69rical, — l’histoire des politiques chrétiennes se confond séculairement avec l’histoire des trahisons les plus flagrantes du ch
53 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.1. Le problème de la culture
70ssons ce rappel élémentaire : il est dangereux de confondre goût du désordre avec révolution ; goût du suicide avec libération ;
54 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.4. Hegel, Comte, Marx, ou la rationalisation
71raison utilitaire, la culture de la bourgeoisie a confondu tous ses progrès avec ceux de la raison scientifique. Les marxistes v
72ntéressée des deux « raisons » que le vocabulaire confond déjà 13 . C’est l’équipe des Encyclopédistes, — à la fois [p. 48] dém
55 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.8. Décadence des lieux communs
73le et féconde. Et quant au mot patrie, on le voit confondu, dans les discours et les articles de journaux, avec État, nation, my
56 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.9. Tentatives de restauration d’une commune mesure
74but commun, au service duquel s’harmonisent et se confondent les énergies tant spirituelles que matérielles. Bien ou mal, ces deux
57 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.10. La mesure soviétique
75ale, ou si naïve, que les Soviets en sont venus à confondre, sans l’ombre d’un doute, culture et production en général. Étonnante
76n de révolutionnaire, si toutefois l’on refuse de confondre révolution et stupidité crasse. Or, le danger de cette assimilation n
58 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.11. La mesure nationale-socialiste
77France l’importance capitale de ce fait, que l’on confond sans le moindre scrupule national et nationaliste, quand il est quest
78est immanent aux intérêts du Volkstum, et doit se confondre avec ces intérêts sous peine de mort. La Diesseitigkeit de la philoso
59 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.13 Commune mesure et acte de foi
79ition l’instant et le lieu où pensée et action se confondent en un seul élan, où la vérité est attestée par un geste, et le geste
80e notre être, telle que la pensée et l’action s’y confondent indistinctement. Autrement dit : notre chemin est éclairé par la seul
60 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
81d’autres qui enregistrent : il ne faudra plus les confondre. Il y a Pascal et Goethe, Dostoïevski et Kierkegaard, — il y a aussi
82s et qui n’ont cure de ses arrêts. C’est que l’on confond la pensée avec l’usage inoffensif de ce que les créateurs ont pensé,
83bition de cet ouvrage n’est-elle pas justement de confondre, ou tout au moins de marquer une volonté de confondre ce que des sièc
84ondre, ou tout au moins de marquer une volonté de confondre ce que des siècles de culture bourgeoise nous ont appris à distinguer
85l’obligation de conclure. La notion de sérieux se confond une fois de plus avec celle d’inefficacité. Et la pensée se réduit à
61 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
86c’est une pensée qui agit, et en ce point elle se confond naturellement avec une réalité éthique. Pour la pensée-pesante, comme
87 même, le mauvais temps qui me sépare du monde et confond tout dans la distance triste. Le temps, c’est l’aliénation angoissant
88ue je poursuis ici, si je pouvais un seul instant confondre la vérité et le succès. Je n’attaquerai pas d’ailleurs cette permanen
89ment une désunion à ce point instinctive, comment confondre dans un acte l’idée et le mot distingués, comment restituer leur pouv
90louissant de la métamorphose où la mort et vie se confondent dans une nouveauté absolue. L’imagination du langage ne peut donc exe
91u’un biais : c’est un tu sans visage qui vient se confondre avec un moi désormais incertain de ses limites agrandies. Perte de te
62 1936, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Le Problème du bien (12 septembre 1936)
92e plus marquant d’une famille dont les destins se confondirent durant tout le siècle dernier avec ceux du protestantisme français. M
93in disait : « libertin spirituel ».) Il s’agit de confondre les philosophes incroyants au moyen de leurs propres arguments, et le
63 1936, Esprit, articles (1932–1962). Vues sur C. F. Ramuz (mai 1936)
94pratique » s’éloigne davantage du concret pour se confondre avec l’artificiel créé par la publicité. (On pousse les gens au crime
95ur… Autant de formules d’un art dont la genèse se confond avec celle de la personne. Dans un essai où je crois distinguer l’ave
64 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
96dicale, si naïve, que les Soviets en sont venus à confondre sans l’ombre d’un doute « culture » et « production » en général. Éto
97n de révolutionnaire, si toutefois l’on refuse de confondre révolution et stupidité crasse. Or le danger de cette assimilation n’
65 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Plébiscite et démocratie (avril 1936)
98s cas, excellente.) La nécessité du plébiscite se confond avec celle de l’État-nation, c’est-à-dire du « fascisme ». Et tant qu
66 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Qu’est-ce que l’autorité ? (mai 1936)
99autorité n’est pas [p. 3] le pouvoir. Elle ne se confond jamais avec aucun pouvoir institué, parce qu’elle est au-dessus de to
100 les périodes de crise, où tout se brouille et se confond, vous pourrez toujours distinguer l’autorité réelle du pouvoir mécani
67 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Qu’est-ce que la politique ? (juin 1936)
101tis 41 . Et que dans la mesure où la politique se confond avec le jeu et la lutte des partis, il doit se déclarer de toutes ses
68 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Du danger de confondre la bonne foi et le stalinisme (juillet 1936)
102 [p. 34] Du danger de confondre la bonne foi et le stalinisme (juillet 1936) v À propos de la Crise
103e tous les écrivains dont la « pensée » tend à se confondre avec les directives tactiques de Moscou, refuse avec indignation l’ép
69 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Les Jacobins en chemise brune (décembre 1936)
104enne. Car il est clair que la menace de guerre se confond actuellement avec le fait totalitaire. C’est pourquoi, préparer la pa
70 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
105qui sont celles de chaque homme existant. (Ne pas confondre dialogue avec perplexité complaisante ou même douloureuse. Il y a dia
71 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. III. L’été parisien
106usique quand le silence a été tué, absence qui se confond avec la présence d’un bruit universel ; c’est une lassitude douloureu
72 1937, Esprit, articles (1932–1962). Neutralité oblige (octobre 1937)
107and tort à ce patriotisme qu’on exalte, que de le confondre, parfois agressivement, avec l’ardeur à revêtir l’uniforme. Après tou
73 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Gösta Berling, par Selma Lagerlöf (novembre 1937)
108 dans le grand jeu du péché et de la grâce, et se confond avec la Charité. Imaginer, à ce degré, c’est déjà presque pardonner a
74 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). L’autorité assure les libertés (mai 1937)
109, en fin de compte, l’organisme social, se trouve confondue avec le pouvoir légal, le dilemme suivant ne tarde pas à se révéler i
110n de coercition. Or, si vous lui en donnez, il se confondra nécessairement, par la force des choses, avec un super-État. Nous rép
111cette objection, la question préalable suivante : confondent-ils le spirituel avec le désordre et l’anarchie ? Si oui, il est évid
75 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
112plus diverses. Le juif dont je viens de parler se confond presque avec le type européen du libéral. Il en est d’autres (on le p
76 1938, Journal d’Allemagne. ii. Plébiscite et démocratie. (À propos des « élections » au Reichstag, 29 mars 1936)
113rité des citoyens.) La nécessité du plébiscite se confond donc avec celle de l’État-nation, c’est-à-dire du « fascisme ». Et ta
77 1938, Journal d’Allemagne. iii. Les jacobins en chemise brune
114enne. Car il est clair que la menace de guerre se confond actuellement avec le fait totalitaire. C’est pourquoi, préparer la pa
78 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
115es raisons de le prévoir, dans une époque où l’on confond thérapeutique et sotériologie (lois de l’hygiène et doctrine du salut
116ie qui ne veut plus que mon bien, parce qu’il est confondu avec le sien : et si ce n’était pour toute la vie, ce serait encore u
117es à ce titre, mais qu’il serait assez absurde de confondre avec des vérités psychologiques. Notre analyse du mythe nous a fait v
79 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
118 lecteur à reconnaître que passion et adultère se confondent le plus souvent dans la société qui est la nôtre, n’est-ce pas une pr
119tion de l’obstacle par la passion des deux héros (confondant ici ses effets avec ceux de l’exigence romanesque et de l’attente du
80 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
120rrestres. Mais symbole équivoque puisqu’il tend à confondre l’attrait du sexe et le Désir sans fin. L’Essylt des légendes sacrées
121nclusions que certains érudits, parfois, semblent confondre avec la « science ». Tristan est un roman bien plus profondément et
81 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
122 la nature de l’abus qui par la suite a voulu les confondre. L’on pourrait tout ramener à une grossière confusion du Créateur et
123re délicieuse du désir. L’amour-passion tend à se confondre avec l’exaltation d’un narcissisme… Dans cette transposition objectiv
124bien que le langage des mystiques ne saurait être confondu avec la nature profonde de l’expérience qu’ils ont vécue. J. Baruzi é
125aits » descend de l’Éros à Vénus, elle va jusqu’à confondre avec la poésie d’un amour qui serait tout profane ; les confusions qu
82 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
126 plus, la carte de l’influence des troubadours se confond avec celle des hérésies. Un peu plus tard, le mouvement franciscain n
127ant il se souhaite : insensible au charme mortel… Confondant Phèdre et la femme qu’il aime, il se venge de l’objet de sa passion,
128evés » de la Loge invisible de Jean-Paul. Elle se confond avec l’amour chez Novalis. Elle fut pour Kleist « le seul accomplisse
83 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
129es raisons de le prévoir, dans une époque où l’on confond thérapeutique et sotériologie (lois de l’hygiène et doctrine du salut
130veut mon bien autant que le sien, parce qu’il est confondu avec le sien : et si ce n’était pour toute la vie, ce serait encore u
131es à ce titre, mais qu’il serait assez absurde de confondre avec des vérités psychologiques. Notre analyse du mythe nous a fait v
84 1939, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Âme romantique et le rêve (15 août 1939)
132 scrupule d’orthodoxie, d’une dernière crainte de confondre l’homme et Dieu. Troxler esquive non sans adresse la difficulté et le
133 physique 6 . C’est « le royaume de l’Être qui se confond avec le royaume du Néant, l’éternité enfin conquise et dont la plénit
134de perdre le réel, de se perdre soi-même, pour se confondre avec cet Indicible qui reste, aux yeux de la chair, le pur Néant. Ain
135 que la cause secrète de sa douleur en vient à se confondre avec le fait de vivre en général. D’où l’idée qu’il doit « expier la
136édite, est la personne du Christ crucifié — ou se confond avec elle indiscernablement. Les romantiques n’ont pas été si loin da
85 1939, Le Figaro, articles (1939–1953). « Le matin vient, et la nuit aussi » (7 juin 1939)
137n prévisible. Et pourtant le désordre dure. Il se confond avec notre vie même, avec la Vie ! Certes, l’anarchie des mœurs et de
86 1939, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Nicolas de Flue et la Réforme (1939)
138 assez voisin des Vaudois, ou Pauvres de Lyon, se confondit sans nulle difficulté avec le calvinisme.) Nicolas de Flue et les r
87 1940, Mission ou démission de la Suisse. Avertissement
139es pas les mentors de l’Europe. Mais n’allons pas confondre cette modestie, dont Spitteler parlait si noblement, avec la vue born
88 1940, Mission ou démission de la Suisse. 1. Le protestantisme créateur de personnes
140ge par rapport à la communauté d’origine, s’il se confond d’abord, soulignons-le, avec l’intelligence et la raison, ne tarde pa
141 dieu. Et c’est l’échec de cette religion d’État, confondu avec l’échec plus général d’une société bureaucratisée, qui a permis
142sme. L’absolutisme, c’était le vice du moyen âge, confondant l’autorité spirituelle et le pouvoir temporel. L’anarchisme, c’était
143vergent plus du tout des buts de la politique, se confondent même avec ceux-ci. [p. 45] Alors il n’y a plus de recours, plus de p
89 1940, Mission ou démission de la Suisse. 2. La bataille de la culture
144s belligérants, et il n’est pas question, ici, de confondre l’un des partis avec la cause de la culture, l’autre étant le parti d
90 1940, Mission ou démission de la Suisse. 4. La Suisse que nous devons défendre
145urs, non sans raison, que la liberté risque de se confondre avec l’anarchie. Ils n’aimeront pas vraiment [p. 148] la liberté, ou
91 1940, Mission ou démission de la Suisse. Appendice, ou « in cauda venenum » Auto-critique de la Suisse
146Ne cédons pas à la tentation des basses époques : confondre le réalisme avec la médiocrité des vues politiques. Les petits pays n
92 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La bataille de la culture (janvier-février 1940)
147s belligérants, et il n’est pas question, ici, de confondre l’un des partis avec la cause de la culture, l’autre étant le parti d
93 1940, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Au sujet du Journal d’André Gide (janvier 1940)
148certains jugements de Gide sur la Réforme. (Il la confond souvent, me semble-t-il, avec l’image courante et fausse d’un Calvin
94 1941, Journal de Genève, articles (1926–1982). Religion et vie publique aux États-Unis (18 février 1941)
149e de ces apports religieux successifs. Ceux-ci se confondent souvent d’ailleurs avec les apports raciaux. Un Américain qui apparti
95 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
150inguer abusivement de notre péché, a choisi de se confondre avec lui au point qu’on croie cette abstraction plus vraie que la fig
151ndez-vous dans nos vertus. 14. Le psychanalyste confondu Un dernier mot sur la réalité mythique de Satan : Je voudrais corrige
96 1942, La Part du Diable (1982). II. Hitler ou l’alibi
152nt plus des buts normaux de la politique, mais se confondent avec ceux-ci. Alors il n’y a plus de recours, plus de pardon à espére
97 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
153 la font, et c’est là précisément que « l’Éternel confondit leur langage » ; c’est à partir de là que « l’Éternel les dispersa su
154plement une [p. 185] vue d’ensemble. (Tôt et tard confondus, ou plutôt embrassés d’un seul regard.) Que faudra-t-il encore pour q
98 1942, La Part du Diable (1982). V. Le Bleu du Ciel
155rai que la parole claire et nette ! Il sait qu’en confondant notre langage, il détruit la communauté. Il sait qu’en détruisant les
99 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
156n ironie secrète, est justement d’avoir choisi de confondre son être avec un jeu, bien plus, avec ce jeu où le hasard n’a point d
157e Dieu qui se lèvent sous l’Ancienne Alliance, se confond avec la parole qui les conduira au martyre. La Parole dite est leur c
100 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 6.. Le Journal d’André Gide
158certains jugements de Gide sur la Réforme : il la confond souvent, je crois, avec l’image courante et fausse d’un Calvin inhuma