1 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Les Appels de l’Orient (septembre 1929)
1, l’Europe d’aujourd’hui semble chercher dans une confrontation avec l’Orient, plutôt qu’une réelle connaissance de l’Orient, une con
2d’elle-même. C’est peut-être pour provoquer cette confrontation seulement qu’on a imaginé un péril oriental, car il semble bien que d
2 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). André Malraux, La Tentation de l’Occident (décembre 1926)
3 angoissant qui semblait devoir résulter de cette confrontation, s’évanouit : c’est bien plutôt une unité supérieure de l’esprit huma
3 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le silence de Goethe (mars 1932)
4. Ainsi se réclament-ils de Rimbaud. Peut-être la confrontation du Sage et du Fou — d’un fou qui reste notre intime tentation — perme
5as même le cas. De ce point de vue littéraire, la confrontation serait absurde, j’en conviens. Mais notre optique n’est-elle point fa
6âme devant [p. 482] son destin m’autorise à cette confrontation et me persuade de son intérêt humain. Et si tout cela reste absurde a
4 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 9. Antimarxiste parce que chrétien
7 les hommes. On perd donc son temps à essayer une confrontation des deux attitudes sur le plan humain. Bien plus : on ne rend pas jus
5 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
8et la mentalité calviniste, va nous permettre une confrontation utile des deux doctrines. Je dis bien utile, et non pas simplement in
6 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Deux essais de philosophes chrétiens (mai 1934)
9nt pas oser. C’est à elle seule d’entreprendre la confrontation générale des valeurs dont le monde croit vivre et des valeurs qui jug
7 1934, Esprit, articles (1932–1962). Préface à une littérature (octobre 1934)
10lysse de Joyce une satire de ce genre, minutieuse confrontation de l’idéal rêvé et du sordide quotidien. Mais Joyce est justement le
8 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Les mystiques allemands du xiiiᵉ au xixᵉ siècle, par Jean Chuzeville (octobre 1935)
11lle était la seule que dégageât sans équivoque la confrontation des mystiques et de la mentalité moderne. p. 599 u. « Les mystiq
9 1937, Esprit, articles (1932–1962). Brève introduction à quelques témoignages littéraires (septembre 1937)
12 » simplement, mais qui prendront du fait de leur confrontation une valeur autre que documentaire, ou « littéraire » au sens étroit d
10 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
13nt, elles « passent de leur vie à leur être ». La confrontation est rendue possible par le fait qu’il existe au moyen âge une traditi
14nt précis de l’union divine, rendait possible une confrontation. Mais la lecture des mystiques franciscains, dès le xiiie siècle, no
11 1940, Mission ou démission de la Suisse. 1. Le protestantisme créateur de personnes
15et la mentalité calviniste, va nous permettre une confrontation utile des deux doctrines. Je dis bien utile, et non pas simplement in
12 1942, La Part du Diable (1982). II. Hitler ou l’alibi
16N’importe quel badaud, mais pas un conquérant. La confrontation stupéfiante de cet homme et de cette [p. 71] Ville était peut-être né
13 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 1. Le silence de Goethe
17. Ainsi se réclament-ils de Rimbaud. Peut-être la confrontation du Sage et du Fou permettra-t-elle, par la vivacité du paradoxe, une
18t pas même le cas. Du point de vue littéraire, la confrontation serait absurde, j’en conviens. Mais notre optique n’est-elle point fa
19des de l’âme devant son destin m’autorise à cette confrontation, et me persuade de son intérêt humain. Et si tout cela reste absurde
14 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 7. Vues sur Ramuz
20ve du dedans et du dehors au lieu mouvant de leur confrontation. Ici le spirituel devient tangible, le matériel lisible et significat
15 1946, Journal des deux Mondes. 5. Anecdotes et aphorismes
21N’importe quel badaud, mais pas un conquérant. La confrontation stupéfiante de cet homme et de cette ville était peut-être nécessaire
16 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
22i, à Genève, dans notre rencontre. Ainsi donc, la confrontation de l’Europe et de ces deux filles parfois ingrates du plus grand [p. 
17 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Situation de l’Europe en août 1953 : Lettre aux Six (juillet-août 1953)
23nclusions communes et positives se dégagent de la confrontation de nos jugements sur le Projet, cette convergence ne peut manquer de
18 1954, Preuves, articles (1951–1968). Tragédie de l’Europe à Genève (juin 1954)
24t rendait l’initiative aux pays libres, dans leur confrontation avec Moscou : ils avaient pour une fois quelque chose à défendre qui
19 1954, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Situation de l’Europe en mai 1954 : L’Europe bloquée (mai 1954)
25é le plus sérieux atout des pays libres dans leur confrontation avec Moscou. Non point que le projet de CED et le projet de Fédératio
20 1955, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Lever de rideau culturel ? (octobre 1955)
26t pourquoi les Européens, à la faveur d’une telle confrontation, ne seraient-ils pas amenés à réviser quelques-uns de leurs préjugés
21 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Troisième partie. Où allons-nous ? — 10. Le drame occidental
27rutal, mise en question soudaine, emprisonnement, confrontation avec la mort. Telle est bien notre situation. (Et je parle surtout po
22 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Troisième partie. Où allons-nous ? — 11. Où l’Aventure et la Voie se rejoignent
28peut faire sentir les difficultés inhérentes à la confrontation des grandes doctrines orientales et occidentales : je le nommerai le
29crises occidentales présentes, je le vois dans la confrontation de notre Aventure — prenant alors conscience d’elle-même — et de la V
23 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Le Centre européen de la culture : ce qu’il fait — d’où il vient — où il va (février 1958)
30Rien de plus efficace pour unir nos élites que la confrontation de leurs diversités avec d’autres cultures ou civilisations : vue de
24 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Un essai de synthèse (mai 1958)
31et réactions induites, essayons de tirer de cette confrontation quelques conclusions de bon sens. Dangers que présente chaque méthod
25 1960, Preuves, articles (1951–1968). Les incidences du progrès sur les libertés (août 1960)
32es qui vivent dans le monde d’aujourd’hui : leurs confrontations amicales les orientent, toujours plus consciemment, vers la recherche
26 1960, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Trois initiales, ou raison d’être et objectifs du CEC (1959-1960)
33Rien de plus efficace pour unir nos élites que la confrontation de leurs diversités avec d’autres cultures ou civilisations : vue de
27 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.2. Vertus et valeurs européennes
34 se ressembleront de plus en plus. Ainsi donc, la confrontation de l’Europe et de ces deux filles parfois ingrates du plus grand Occi
28 1962, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Pour un dialogue des cultures [Note liminaire] (avril 1962)
35 ans et de l’évolution rapide du monde, 1° que la confrontation des Européens de divers pays avec d’autres cultures serait sans doute
29 1962, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Principes et méthodes du dialogue entre les cultures (avril 1962)
36essaire, parce qu’ils prennent pour sujet réel la confrontation des cultures, considérées dans leur ensemble, et la discussion (souve
30 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.10. Le Dialogue des cultures
37d conscience de soi que dans le dialogue, dans la confrontation des arguments, et dans le partage des expériences vécues. La nécessit
38ités électives. Et je n’attends rien de bon de la confrontation d’équipes d’experts disciplinés, chacune cherchant à battre l’autre,
31 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
39se qu’on le soigne. La cure consisterait dans une confrontation du fiévreux à la réalité. L’équivalent des antihistaminiques prescrit
32 1972, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Confrontation des régions transfrontalières [Note liminaire] (été 1972)
40 [p. 1] Confrontation des régions transfrontalières [Note liminaire] (été 1972) bw À l’in
41ourg, du 29 juin au 1er juillet 1972, la première Confrontation européenne des régions frontalières. Elle a réuni environ cent cinqua
33 1972, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Confrontation des régions transfrontalières [Nos conclusions] (été 1972)
42 [p. 85] Confrontation des régions transfrontalières [Nos conclusions] (été 1972) by Il es
43ne 1949, Bruxelles et Rome 1950… Le fait que la « Confrontation » récente de Strasbourg ait donné à plusieurs l’impression qu’on reno
34 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Rôle de la modernité dans les relations Europe-Monde (hiver 1975-1976)
44 secteurs du Tiers Monde ; 2° des modalités de la confrontation de ces cultures. III. Le concept de révolution Mais s’il est vrai q
35 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 8. Deuxième histoire de fous : Hitler
45ra jamais. Il ne verra que d’aveugles façades… La confrontation stupéfiante de cet homme et de cette ville était peut-être nécessaire
36 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. IV. Les Régions
46lle-ci convoque à Strasbourg en 1972 une première Confrontation européenne des régions frontalières 25 . Lors de ces rencontres, dés