1 1946, Lettres sur la bombe atomique. 7. Tout est changé, personne ne bouge
1ant les généraux réclament au nom de la patrie la conscription obligatoire ; quand je vois les ruines de l’Europe, et que cependant
2r des parements, et l’Amérique parle d’établir la conscription obligatoire. [p. 50] Politique. La victoire sur les totalitaires de
2 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
3ustrie, la grande presse, l’école obligatoire, la conscription universelle et les nationalismes qui en vivent. On ne saurait imagine
3 1972, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Suite des Méfaits (1972)
4l de l’État. Il s’agit d’aligner les corps par la conscription universelle et obligatoire ; les esprits par l’instruction publique e
4 1972, Penser avec les mains (1972). Préface 1972
5l’instruction publique, alignant les corps par la conscription universelle, alignant les curiosités même par la presse à grand tirag
5 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 3. La clé du système ou l’État-nation
6te identification de la nation et de l’armée : la conscription est à ses yeux « le palladium de notre indépendance, parce que, metta
7 moment, esprit, corps et choses, par [p. 105] la conscription d’abord, mais aussi par la presse, par l’administration, par la fisca
8et bientôt grâce à elle. b) Les nécessités de la conscription universelle et d’une mobilisation rapide entraînent la centralisation
9selle et obligatoire. Alignement des corps par la conscription militaire, universelle et obligatoire. Alignement des curiosités par
6 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 10. Passage de la personne à la Cité
10ouvoir.) Les Bourbons, ce n’est pas si vieux. La conscription universelle et obligatoire, tout comme l’école primaire, ne remonte g
11s, période de mises au point, de banc d’essai, la conscription universelle a rendu possibles et aussitôt « inévitables » les deux gu