1 1927, Articles divers (1924–1930). Conférence d’Edmond Esmonin sur « La révocation de l’Édit de Nantes » (16 février 1927)
1es droits considérables encore ; puis ce sont les conseillers intimes du roi, un jésuite, le Père Lachaise, un archevêque libertin,
2 1928, Articles divers (1924–1930). Miroirs, ou Comment on perd Eurydice et soi-même » (décembre 1928
2 de devenir quelqu’un. En d’autres termes, on lui conseille de rentrer en lui-même. « Il se ramène en soi, n’ayant plus où se pre
3 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
3ire du mot que vous avez sous la langue ; je vous conseille de n’y plus penser quelque temps… Car on ne trouve vraiment que ce qu
4 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie II (novembre 1930)
4ses, mais j’ai perdu mes clefs. L’œil du douanier conseille des aveux complets. J’ai le feu à la tête, mais je suis innocent puis
5 1930, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Les soirées du Brambilla-club (mai 1930)
5 à divise ; pour mieux l’engloutir — ainsi que le conseillait déjà René Descartes — la portion que l’on s’est administrée accapare
6 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
6ire du mot que vous avez sous la langue ; je vous conseille de n’y plus penser quelque temps… Car on ne trouve vraiment que ce qu
7ses, mais j’ai perdu mes clefs. L’œil du douanier conseille des aveux complets. J’ai le feu à la tête, mais je suis innocent : pu
7 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.5. Appendice. Les Soirées du Brambilla-Club, (1930)
8er [p. 199] pour mieux l’engloutir — ainsi que le conseillait déjà René Descartes — la portion que l’on s’est administrée, accapare
8 1933, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le Deuxième Jour de la Création, par Ilya Ehrenbourg (décembre 1933)
9aurait fallu ». L’Histoire a de ces exigences. On conseille à Volodia de se brûler la cervelle. Il se pend. Ce résumé fait le plu
9 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Le mouvement des groupes — Kagawa (4 août 1934)
10 et quelques extraits de ses œuvres 8 . Fils d’un conseiller de l’empereur et d’une danseuse, Kagawa se convertit au christianisme
10 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Une histoire de la Réforme en France (15 décembre 1934)
11œuvre du parti catholique français, mais bien des conseillers étrangers des rois et du haut clergé. Il semble bien que la pensée do
11 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
12une existence d’intellectuel. Mais j’hésiterais à conseiller cette cure à des jeunes gens en mal de bohème prolétarienne. Le spect
12 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Paracelse, par Frédéric Gundolf (septembre 1935)
13oulant pas mourir, il s’adressa au diable qui lui conseilla de se faire enterrer pour une année, coupé en petits morceaux, dans d
13 1935, Le Semeur, articles (1933–1949). La cité (avril-mai 1935)
14agawa, le chef du jeune Japon chrétien. Fils d’un conseiller de l’Empereur et d’une geisha, Kagawa appartient à une classe honorab
14 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.13 Commune mesure et acte de foi
15i est mauvais. Je n’ai pas le goût de me poser en conseiller d’un peuple qui ne peut pas m’écouter. Mais je suis fortement curieux
15 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
16sespoir. Il y avait bien leurs idéaux qu’ils nous conseillaient [p. 200] d’appliquer. Mais comment peut-on appliquer ce qui n’a jamai
16 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
17acceptent de vivre, malgré l’État laïque qui leur conseille plutôt l’épargne. 9 octobre 1934 (Suite du précédent.) — Du rationa
18imple curieux ou spectateur. C’est bien plutôt un conseiller, un donneur d’aide morale et parfois matérielle, quelqu’un qui est re
19étente » que lui, Simard, et cette personne lui a conseillé d’écrire une nouvelle lettre recommandée « à la charge du destinatair
17 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). L’autorité assure les libertés (mai 1937)
20’abord, il semble impossible de concevoir que les conseillers d’État forment une communauté, et, encore bien moins, une communauté
18 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
21ommunier qu’une fois l’an, saint Jean de la Croix conseille de ne pas s’inquiéter, de recevoir le sacrement chaque semaine, quoi
19 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Appendices
22e se nommant firz ou farz ou farzin, désignant un conseiller, ministre ou un général. Le mot aurait été latinisé en fercia, puis a
20 1939, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Non, Tristan et Iseut ne s’aiment pas, nous dit Denis de Rougemont (12 février 1939)
23ux, il fut ensuite, pendant dix-sept ans, juge et conseiller à Sachseln, où il eut dix enfants. Puis il se retira dans un ermitage
21 1939, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Nicolas de Flue et la Réforme (1939)
24 négocier un traité. C’est ainsi que le solitaire conseille aux Suisses de se montrer prudents dans l’affaire de Bourgogne, où l’
22 1940, Mission ou démission de la Suisse. Appendice, ou « in cauda venenum » Auto-critique de la Suisse
25 des fonctionnaires — leur nom l’indique — et des conseillers commerciaux. On demande des diplomates qui fassent une politique, et
23 1945, Carrefour, articles (1945–1947). Hollywood n’a plus d’idées (13 décembre 1945)
26géant, Robert Sherwood, le dramaturge et l’un des conseillers intimes de Roosevelt. Mais une minute plus tard, un pas rapide dans l
24 1946, Journal des deux Mondes. 2. Journal d’attente
27vec un romancier, ex-leader du Front populaire et conseiller privé de Daladier. Découragé, désabusé, mais en même temps décidé à «
25 1946, Le Figaro, articles (1939–1953). Demain la bombe, ou une chance d’en finir avec la terre (30 juin 1946)
28est un four, comme certains le prévoient, je vous conseille de n’en pas rire, ou pas si vite : attendons le grand concert de la f
26 1947, Doctrine fabuleuse. 12. Le supplice de Tantale
29 ces flots, est bien trop réjouissante… Glanz, le conseiller d’église, se met à faire une allocution, car il sait que cela le fait
30, et il s’en faut de bien peu qu’il ne pleure… Le conseiller continue son discours… Soudain : « Je crois, très honorés Messieurs,
27 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
31géant, Robert Sherwood, le dramaturge et l’un des conseillers intimes de Roosevelt. Mais une minute plus tard, un pas rapide dans l
28 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. IV
32es comprenant, outre le rapporteur : Mme Saumier, conseiller de la République et présidente de la Commission de l’Éducation nation
29 1948, Suite neuchâteloise. III
33uze Juges partagés en trois divisions… Les quatre Conseillers d’État les plus anciens forment la première division ; ces Conseiller
34s plus anciens forment la première division ; ces Conseillers sont Nobles. La seconde comprend les quatre Châtelains de Landeron Bo
35nfin la troisième division est composée de quatre Conseillers de la ville de Neuchâtel. Ce Tribunal n’est, à parler régulièrement,
30 1948, Suite neuchâteloise. IV
36lieutenant des Assises, membres du Petit Conseil, conseillers d’État, enfin Procureur général de la Principauté. Puis survient la r
37épublicaine au Prince lointain, cette dynastie de conseillers d’État se tourne vers la vie intellectuelle. D’où septante-six ouvrag
31 1951, Preuves, articles (1951–1968). Culture et famine (novembre 1951)
38e avec ces brioches que la reine Marie-Antoinette conseillait à un peuple sans pain. Culture n’est pas consommation, mais productio
32 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Rapport moral présenté par M. Denis de Rougemont (novembre 1952)
39verses, présentés par leurs animateurs et par nos conseillers techniques. Je puis donc me borner, pour ma part, à dégager les grand
33 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
40se Voltaire », mais aussi grâce à l’influence des conseillers de Mirabeau tels qu’Étienne Dumont et Mallet du Pan, qui rédigeaient
34 1953, La Confédération helvétique. 2. Les institutions politiques
41 État, grand ou petit 17 . Le mode d’élection des Conseillers varie selon les cantons. C’est tantôt le peuple, tantôt le Grand Cons
42utume s’est établie d’une rotation entre les sept conseillers : chacun devient président une fois tous les sept ans, par ordre d’an
43dans l’époque moderne. [p. 77] Pratiquement, les conseillers fédéraux ne sont jamais renversés. Les Chambres les remplacent lorsqu
44 fait d’autant plus remarquable que le mandat des Conseillers ne dépend pas directement des électeurs, des prébendes ou des poignée
45, la langue, la religion. Comme il n’y a que sept conseillers, il est impossible de faire droit à tant d’exigences simultanées d’un
46st le moins malaisé : on compte généralement deux conseillers catholiques pour cinq protestants ; un ou deux Romands et un Tessinoi
35 1953, La Confédération helvétique. 6. Le peuple suisse et le monde
47tres.) Le Département politique est dirigé par un Conseiller fédéral permanent, et ses services ont pris une extension considérabl
48 veut que les ministres suisses, c’est-à-dire les Conseillers fédéraux, ne quittent pas le pays pour aller discuter dans les capita
36 1955, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Pour les grands festivals de musique l’Europe est faite ! (octobre 1955)
49ion lancée par le CEC, sur une proposition de son conseiller musical, Igor Markevitch, les directeurs d’une quinzaine de grands fe
37 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur un certain cynisme (septembre 1957)
50la France ? R. — Je vous les laisse, mais je vous conseille de laisser cela qui se voit et se discute à Paris, et que l’on y « pr
38 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur la fabrication des nouvelles et des faits (février 1958)
51l, à Zurich. En vérité, Churchill s’était borné à conseiller l’union de la France et de l’Allemagne, l’Angleterre n’étant pas nomm
52it plutôt qu’ils suspendent leur jugement et nous conseillent d’en faire autant. Un exemple au hasard du jour : combien coûte la gu
39 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La méthode culturelle, ou l’Europe par l’éducation des Européens (mai 1958)
53es salaires et le pouvoir d’achat — ils devraient conseiller à la classe ouvrière et aux pays sous-développés d’adopter dans leur
40 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 4. Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
54ille qu’il posséda, car par elle il ne devint que conseiller d’État ; pas un ne fut un héros par la jeune fille qu’il posséda, car
41 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. Avant-propos
55y ai pris. Il me reste à remercier ceux qui m’ont conseillé et guidé dans cette aventure. Et tout d’abord M. Hjalmar Pehrsson, ch
42 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.4. Cadmus ou la quête d’Europe
56 pour savoir où il trouvera Europe. La Pythie lui conseille d’abandonner sa Quête, et de suivre plutôt une vache : là où cette va
43 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.4. « Têtes de Turcs »
57suffirait de convaincre quelques princes et leurs conseillers. À cette fin, il écrit au Pape : Ce qu’on attend d’abord de toi, c’e
44 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.5. Les grands desseins du xviie siècle
58 faisant demeurer tout le monde, même ses propres conseillers, vous mena dans ses galeries, desquelles ayant fermé les portes il vo
45 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.1. Perspectives élargies
59rien, juriste, philosophe, diplomate, théologien, conseiller des princes, voyageur et correspondant universel. Deux passions maîtr
60ui empêchent les hommes d’être heureux… Leibniz, conseiller de Pierre le Grand, considérait que le rôle de la Russie devait être
46 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.2. L’Europe des lumières
61e et le plus libre : il pense à Genève ! Ce qu’il conseille aux Polonais, c’est donc en réalité le contraire du nationalisme mode
47 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.2. Plans d’union européenne contemporains de la Révolution
62Gentz (1764-1832) ministre du Roi de Prusse, puis conseiller intime de la politique autrichienne, bras droit de [p. 175] Metternic
48 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.5. L’Europe des adversaires de l’Empereur
63ilieu de nous. Personne sans doute n’imaginera de conseiller à l’Europe le droit public, si court et si clair, de l’Asie et de l’A
49 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
64ng, l’impiété et les coups, beaucoup de coups. Je conseille à nos petits-enfants de venir au monde avec la peau du dos fort épais
50 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.4. L’Unité dans la diversité. Fondement de l’Union fédérale
65nte : ils sont actifs. Est-ce rêver encore que de conseiller à l’Europe, pour se redresser, pour imposer silence à ses détracteurs
51 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (I) (avril 1961)
66ille qu’il posséda, car par elle il ne devint que conseiller d’État ; pas un ne fut un héros par la jeune fille qu’il posséda, car
52 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
67’Amérique latine ; parce que le médecin lui avait conseillé la mer ; parce que l’aventure le tentait, mais aussi, et peut-être d’
68la première fois consulté par le gouvernement, il conseilla sans hésiter la seule mesure qui lui paraissait propre à éliminer les
69t du Conseil en exil. Retinger sera désormais son conseiller le plus intime. L’avion militaire lourdement armé quitte le sol angla
53 1962, Les Chances de l’Europe. III. L’Europe s’unit
70vre de Dante, c’est le De Monarchia, l’autre d’un conseiller de Philippe le Bel, Pierre Dubois. Tous les deux réagissent à l’anarc
54 1962, Les Chances de l’Europe. Appendice : Sartre contre l’Europe
71. Avant de leur laisser faire l’histoire, on leur conseillera de l’apprendre. Voyons celle de l’une des nations récemment libérées
55 1963, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Deux mille volumes sur l’Europe (février 1963)
72eurs par langue, au lieu d’un seul ; un groupe de conseillers aux compétences variées ; et un service d’information sur les sujets
56 1964, Preuves, articles (1951–1968). Un district fédéral pour l’Europe (août 1964)
73t assumer ni son avenir ni son passé, que peut-on conseiller qui ne soit à la fois prématuré et périmé, ou simplement trompeur com
57 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.8. « Il a fallu plus de six siècles pour fédérer les cantons suisses »
74à Berne. Elle [p. 94] compte vingt-trois membres, conseillers d’État cantonaux, bourgmestres, députés, ou officiers supérieurs. Ell
58 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
75mmune est un petit État », déclarait récemment le conseiller fédéral Roger Bonvin, réinventant la définition d’Althusius, premier
76räsident, désigné par rotation annuelle parmi les conseillers municipaux, a remplacé le prestigieux [p. 113] Avoyer, qui joua penda
77 : l’égalité des inégaux. Le mode d’élections des Conseillers varie selon les cantons. C’est tantôt le peuple, ou la Landsgemeinde,
78fréquent au national. Enfin, la moyenne d’âge des conseillers nationaux est sensiblement inférieure à celle des membres du Conseil
79utume s’est établie d’une rotation entre les sept conseillers : chacun devient président au moins une fois tous les sept ans, par o
80ple dans l’époque moderne. Pratiquement donc, les conseillers fédéraux ne sont jamais renversés. Les Chambres les remplacent lorsqu
81 fait d’autant plus remarquable que le mandat des conseillers ne dépend pas directement des électeurs. On ne saurait imaginer magis
82ngues et les confessions. Comme il n’y a que sept conseillers fédéraux, il est impossible de faire droit à tant d’exigences simulta
83. C’est ainsi que l’on ne compte souvent que deux conseillers catholiques pour cinq protestants, alors que les catholiques forment
84fait aux quatre exigences préalables est donc élu conseiller fédéral, et le Collège lui-même lui attribue ensuite un Département q
85postes les plus variés. Il est sans exemple qu’un conseiller fédéral démissionnaire ait été réélu par la suite, et bien rare qu’il
59 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.2. Les paradoxes de la vie économique
86pres journaux, et un parti, les Indépendants. Élu conseiller national, il devient rapidement la vedette inquiétante d’un parlement
60 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. IV. La Suisse, dans l’avenir européen
87t assumer ni son avenir ni son passé, que peut-on conseiller qui ne soit à la fois prématuré et périmé, ou simplement trompeur com
61 1968, Preuves, articles (1951–1968). Vingt ans après, ou la campagne des congrès (1947-1949) (octobre 1968)
88. 29] qui se manifesta à La Haye. À Macmillan qui conseillait de n’avancer que step by step, il répliquait : « On peut tout faire e
62 1968, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Pour une morale de la vocation (1968)
89nce de cet appel invraisemblable — et ils vont me conseiller « pour mon bien », de m’en tenir aux chemins communs, bien fréquentés
63 1969, Journal de Genève, articles (1926–1982). « Non, notre civilisation n’est pas mortelle ! » (30-31 août 1969)
90populaires auprès de leurs petits enfants en leur conseillant de casser leurs jouets. Il faudrait plutôt leur dire de créer une nou
64 1970, Le Cheminement des esprits. II. Diagnostics de la culture — II.5. Pronostics 1969 (une interview)
91populaires auprès de leurs petits-enfants en leur conseillant de casser leurs jouets. Il faudrait plutôt leur dire de créer une nou
65 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.3. Sur la fabrication des nouvelles et des faits
92l, à Zurich. En vérité, Churchill s’était borné à conseiller l’union de la France et de l’Allemagne, l’Angleterre n’étant pas nomm
93it plutôt qu’ils suspendent leur jugement et nous conseillent d’en faire autant. Un exemple au hasard du jour : combien coûte la gu
66 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
94écris pas pour feindre de légiférer, ni même pour conseiller, mais bien pour alerter. Et pour aider à prendre des vues justes. Si
67 1972, Les Dirigeants et les finalités de la société occidentale (1972). Les Dirigeants et les finalités de la société occidentale
95té, le second un philosophe et théologien, devenu conseiller du gouvernement allemand pour la recherche scientifique. Ils nous déc
68 1972, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Aspects culturels de la coopération dans les régions frontalières (été 1972)
96ptions proposées aux citoyens, aux électeurs, aux conseillers municipaux, cantonaux, régionaux, [p. 77] concernent des objets écono
69 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). Journal d’un Européen (fragments 1974)
97confier l’organisation à [p. 19] M. Y. Rodrigues, conseiller diplomatique du Secrétaire général. Une masse impressionnante de rapp
70 1974, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Les grandes béances de l’histoire (printemps 1974)
98’il avait tenu à organiser — contre l’avis de ses conseillers — sur le problème des régions. Ma thèse : le problème des régions lui
71 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 1. La religion de la croissance
99ts de New York ou de Tokyo ? Un maire et quelques conseillers municipaux élus, assistés de milliers de bureaucrates (sans compter l
100illiers de maires, et des dizaines de milliers de conseillers municipaux — tous élus. Prenez la Suisse : au lieu d’un maire, comme
101 dis jamais : tel sort ne sera jamais le mien ! » conseille un personnage de Ménandre en cette époque alexandrine. « N’importe qu
72 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 10. Passage de la personne à la Cité
102urs… » On a reconnu nos députés et sénateurs, nos conseillers chargés de faire respecter la Constitution, mais aussi l’ombudsman sc
73 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 11. Les variétés de l’expérience communautaire
103ions et les appels téléphoniques fusent. Maire et conseillers présents répondent de leur place consciencieusement à chacun. La ball
104 mener une vraie politique, et pour s’entourer de conseillers dans les domaines de l’écologie, de l’énergie, de l’éducation, de l’a
74 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 12. Que tout appelle les Régions
105onseil fédéral. Je voudrais ici rendre hommage au conseiller fédéral Willy Ritschard, seul homme d’État, de toute l’Europe, qui ai
75 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 15. Stratégie
106ramène sans doute à la sagesse simpliste qui nous conseille de surmonter le mal par le bien — plutôt que par un mal plus fort — e
76 1978, Cadmos, articles (1978–1986). La chronique européenne de Denis de Rougemont (hiver 1978)
107 hébraïque, et que des universitaires israéliens, conseillers du Prince, travaillaient à une connaissance exhaustive des traditions
77 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. Introduction
108ent dorénavant les grands avertissements qui nous conseillent de nous unir, c’est-à-dire de survivre ensemble ou de périr séparémen
78 1979, Cadmos, articles (1978–1986). La chronique européenne de Denis de Rougemont (printemps 1979)
109 tard, au printemps de 1969, contre l’avis de ses conseillers, de Gaulle lance la campagne pour le referendum sur les [p. 104] régi
79 1981, Cadmos, articles (1978–1986). Un falsificateur vu de près (été 1981)
110xemple valant pour les autres. De bons amis m’ont conseillé le silence : ce livre ne vaut rien, laissez tomber. Comme si un livre