1 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Otto Flake, Der Gute Weg (septembre 1929)
1superficialité, du moins faut-il le louer d’avoir conservé une vision générale de notre temps et un évident besoin d’impartialit
2 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Simone Téry, L’Île des bardes (décembre 1929)
2e fait pas. Car elle veut éviter l’emballement et conserver dans l’admiration son sens critique de Parisienne. C’est une sympathi
3 1926, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Paradoxe de la sincérité (décembre 1926)
3ère), ou encore refus de choisir, volonté de tout conserver en soi ? Ou bien une attitude en quelque sorte scientifique, à la foi
4 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 7. L’instruction publique contre le progrès
4 notre civilisation ; et où la Démocratie peut se conserver des siècles encore… Or si je dis que l’École est contre le progrès, c
5 1929, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). L’ordre social. Le Libéralisme. L’inspiration (novembre 1929)
5re ses amis, — l’orgueil t’aveugle-t-il ? Veux-tu conserver, ô cruel, des ailes qui donnent des rhumes à ton grand-père et sont e
6 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
6e gravité parmi les spectateurs. Reliques ? Elles conservent du moins toute leur efficace. Voici le Prince Primat, les doigts levé
7itimité — on comprend que le Hongrois n’ait point conservé une extrême sensibilité aux arguments de « droit » qui autorisèrent c
7 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.1. Un soir à Vienne avec Gérard
8s manches. De terreur, le homard avait rougi : il conserva toute la nuit une magnifique couleur orangée. Gérard semblait habitué
8 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
9e gravité parmi les spectateurs. Reliques ? Elles conservent du moins toute leur efficace. Voici le Prince Primat, les doigts levé
10itimité — on comprend que le Hongrois n’ait point conservé une extrême sensibilité aux arguments de « droit » qui autorisèrent c
9 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Romanciers protestants (janvier 1932)
11lisme détendu que la théologie libérale prétendit conserver, fut bientôt réduit au rôle d’une censure tatillonne et qui flattait
10 1932, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Principe d’une politique du pessimisme actif (novembre 1932)
12rincipe d’inertie (tout corps en mouvement tend à conserver son mouvement). C’est ainsi que ces activistes désorientés ont dévelo
11 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Éloge de l’imprudence, par Marcel Jouhandeau (septembre 1932)
13s chaque instant de l’existence le mal et le bien conservent toutes leurs chances d’être préférés, et toutes leurs tentations. En
12 1933, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Dialectique des fins dernières (juillet 1933)
14éisme conserve l’orgueil bourgeois, les religions conservent l’orgueil bigot ; « tout n’est que vanité et poursuite du vent », y c
13 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — e. En dernier ressort
15que n’est pas seule à ordonner. Le mieux était de conserver à ces écrits leur possible valeur de témoignages, de parti pris accid
14 1934, Politique de la Personne (1946). II. Principes d’une politique du pessimisme actif — 5. Sur la devise du Taciturne
16rincipe d’inertie (tout corps en mouvement tend à conserver son mouvement). C’est ainsi que ces activistes désorientés ont dévelo
15 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — iv. Qu’est-ce que la politique ?
17ssissent. Dans le cas d’autres pays, qui auraient conservé la conception traditionnelle de [p. 253] la politique, l’homme se voi
16 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Deux essais de philosophes chrétiens (mai 1934)
18 d’autre part, il faut vivement louer l’auteur de conserver à chaque page le souci des références à l’actuel. La description qu’i
17 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
19 vide, ou un musée. Et les objets qu’on [p. 31] y conservera, et les discours qu’on y « diffusera » seront aussi peu de l’esprit q
18 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Quatre indications pour une culture personnaliste (février 1935)
20u travail. Il faut créer des êtres dirigeants qui conservent une vue d’ensemble, qui contemplent le jeu de la vie et qui y partici
19 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Qu’est-ce que la politique ? (juin 1936)
21ssissent. Dans le cas d’autres pays, qui auraient conservé la conception traditionnelle de la politique, l’homme se voit entraîn
20 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
22 mangent (ils les coupent dans la longueur et les conservent pour l’hiver). Vilaine bête à peine ébauchée : un seul os aplati au m
21 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. III. L’été parisien
23odernisme, encore plus périmé, de l’après-guerre, conservé aux Champs-Élysées. Ce n’est qu’aux portes et dans les quartiers clai
22 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
24e. Bientôt ils n’auront plus de fortune, mais ils conserveront leurs titres et leurs fonctions, sous des maîtres nouveaux. (Le gouve
25 le droit de porter une arme à la guerre et de la conserver à son foyer en temps de paix. La ville entière est pavoisée. Des cort
23 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
26 relations affectives, que l’on tient cependant à conserver, ou qu’il est impossible de détruire. Nous n’avons plus besoin de myt
27orme aux lois qui le condamnent, afin de mieux se conserver ! D’où peut venir cette préférence pour ce qui entrave la passion, po
24 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
28retagne — derniers refuges des légendes bardiques conservées justement par les clercs — qui évangélisèrent l’Europe, et la rappelè
29ie érotique des rêves. Or les poèmes surréalistes conservés et traduits ne paraissent présenter aucun sens, et l’on se plaint de
25 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
30est chose intolérable, et il est impossible de le conserver. Le silence même n’a pas assez de force pour l’étreindre de ses mains
26 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
31d’une origine commune, d’une tradition fidèlement conservée. Toutes ces sectes en effet sont caractérisées par leur opposition au
27 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
32 les blasons, les bannières et les cris de guerre conservent aux combats un caractère individuel et l’apparence d’un noble sport »
33 fois, elle n’est jamais détruite ; les habitants conservent toutes leurs propriétés ; tout ce qu’ils ont à craindre, c’est de pay
34’instinct. La guerre classique est un effort pour conserver et recréer ce style malgré l’intervention de facteurs inhumains. D’où
28 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Appendices
35t dur et pénible. (Traduction Bossert.) Pour qui conserverait des doutes sur la nature de l’amour en question, précisons que Gottfr
36antique. Le romantique (Pétrarque) se châtie pour conserver l’objet aimé, tandis que Sade veut le tuer.
29 1939, La Vie protestante, articles (1938–1961). Nicolas de Flue et la tradition réformée (1er septembre 1939)
37n 1526 : Pieux confédérés, Faber adjure Zurich de conserver l’ancienne foi des cantons : mais vous savez très bien que Zurich seu
30 1940, Mission ou démission de la Suisse. 2. La bataille de la culture
38er un monde humain. Mais nous qui avons encore su conserver une cité à la mesure de la personne, nous qui sommes encore épargnés,
31 1940, Mission ou démission de la Suisse. 4. La Suisse que nous devons défendre
39, avant même que de le défendre. Le seul moyen de conserver un privilège, après tout, c’est de le mériter. Or nous chantons nos l
40e aujourd’hui : le seul moyen réel et réaliste de conserver nos privilèges, c’est de les considérer comme les charges, dont nous
32 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
41 génie et ne croit plus à la peinture, mais qui a conservé son « métier » et l’envie d’être à l’avant-garde, Satan connaît encor
33 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
42qui a soufflé le conseil de prudence. Car vouloir conserver ce bien, c’est le sûr moyen de le perdre. Accomplir sagement cette mi
43s effort pour vous maintenir dans la vérité, vous conservez la pleine faculté de dire le vrai ou de mentir. Mais une fois que vou
44train de gravir la montagne, à grand effort, vous conservez la possibilité à chaque instant de monter ou de redescendre. Plus vou
45tiques furent seuls capables. Il faudrait surtout conserver la règle d’or de l’amour du prochain, de l’Agapé qui seul peut brider
34 1942, La Part du Diable (1982). V. Le Bleu du Ciel
46iable et sa colonne d’anges noirs « qui n’ont pas conservé leur dignité, mais qui ont déserté leur propre demeure » sont déjà da
47aires montrerait que le peu de sens commun qu’ils conservent vient de souvenirs bibliques et liturgiques.) Je pourrais indiquer vi
35 1944, Les Personnes du drame. Note de l’auteur
48mposition typographique ont disparu. Mais j’avais conservé par hasard un jeu d’épreuves, que j’emportai en Amérique. Plusieurs d
36 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
49tôt sur autre chose. On dirait qu’elles préfèrent conserver leurs fidèles… Mais la question se pose : qu’est-ce alors qu’un fidèl
37 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 6.. Le Journal d’André Gide
50ibre examen et moralisme. Du libre examen, Gide a conservé son exigence de vérité et de véracité « advienne que pourra ». Du mor
38 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 7. Vues sur Ramuz
51endiquer la qualité de « communiste » si les mots conservaient un sens. [p. 178] Et cela donne à la condamnation du collectivisme qu
39 1946, Journal des deux Mondes. 7. La route de Lisbonne
52qu’on faisait à Paris sur du mauvais papier ne se conserveront guère plus d’un demi-siècle. Il n’y aura même pas besoin de les brûle
40 1946, Journal des deux Mondes. 10. Solitudes et amitiés
53ine dernière, il gelait presque. L’Américain doit conserver sa garde-robe entière et tout son équipement d’appareils électriques
41 1946, Journal des deux Mondes. 13. Virginie
54octobre 1943 Vis-à-vis de la richesse des autres, conserver la même liberté que dans sa propre pauvreté, c’est tout le secret. J’
42 1947, Doctrine fabuleuse. 13. La fin du monde
55ait sans indulgence, puis se remettait à marcher, conservant la même proximité méprisante… Mais la majorité sut garder l’air de ne
43 1947, Vivre en Amérique. 3. Vie privée
56agée ou négative. Nous pensons, comme toujours, à conserver 4 , eux à ouvrir. Le divorce est pour nous l’enterrement d’un bonheur
44 1947, Vivre en Amérique. Épilogue. La route américaine
57 une large bande gazonnée où l’on s’est ingénié à conserver, ici et là, un grand arbre isolé, témoin de la Prairie. Trois pistes
45 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. II
58e l’aide de tous les autres, et réussisse ainsi à conserver ses particularités et son autonomie, qu’il serait hors d’état de défe
46 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. III
59que et réaliste. Qu’en est-il des conservateurs ? Conserver ce qui mérite de l’être dans toutes nos traditions européennes suppos
60e principe était juste, mais le réflexe qu’ils en conservent ne joue pas dans le sens de l’action créatrice à laquelle le Congrès
47 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
61que de puissance dynastique, tandis que la Suisse conservait l’ancien idéal des libertés impériales. Plutôt qu’une rupture avec l’
62giférait et nommait les magistrats. Les bourgeois conservaient leurs libertés et leur participation aux biens communaux, ils avaient
63 la Suisse aristocratique et [p. 41] républicaine conservait à la faveur d’un inextricable enchevêtrement d’institutions, une trad
48 1953, La Confédération helvétique. 2. Les institutions politiques
64ns seulement (Glaris, Unterwald et Appenzell) ont conservé l’antique institution de la Landsgemeinde : là le pouvoir législatif
65les « pays sujets » d’autre part. La Restauration conserva ces deux réformes, mais le pacte fédéral de 1815 ne fut de nouveau qu
66du canton… Il n’est, ce me semble, aucun motif de conserver un pareil état de choses… Rien ne milite en sa faveur, pas même la ra
49 1953, La Confédération helvétique. 3. Institutions et aspirations économiques
67me, autour des monuments d’un passé soigneusement conservé. Le peuple suisse n’a pas donné de très grands peintres et n’a pas cr
68a cent ans ses adversaires. Les cantons primitifs conservent leur primitivisme, si on les compare à Zurich ou à Bâle, bien qu’il n
50 1953, La Confédération helvétique. 6. Le peuple suisse et le monde
69Cette variété dans l’unité — Dieu veuille nous la conserver — voilà la véritable école de l’amitié ! Et quand une même appartenan
70nt qu’à dose homéopathique, sans péril aucun, ils conservent le droit de nous les reprocher. Ils ont raison, car au fond les diffé
51 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Aller et retour (avril 1953)
71La supériorité que l’Europe a depuis si longtemps conservée l’a disposée à se regarder comme la maîtresse de l’univers, et à croi
52 1954, Preuves, articles (1951–1968). La Table ronde de l’Europe (janvier 1954)
72». Or on ne voit plus aucun État européen qui ait conservé la faculté d’agir à sa guise à l’extérieur, c’est-à-dire qui soit cap
73e florissante que si les nations qui la composent conservent leur identité. M. van Kleffens approuve les remarques du professeur
53 1954, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Deux notes sur la souveraineté nationale (mai 1954)
74». Or on ne voit plus aucun État européen qui ait conservé la faculté d’agir à sa guise à l’extérieur, c’est-à-dire qui soit cap
54 1956, Preuves, articles (1951–1968). Sur Suez et ses environs historiques (octobre 1956)
75 à leurs dépens. Ils eussent par cette entreprise conservé l’empire du commerce des Indes, mais les difficultés firent évanouir
55 1956, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). François Fontaine, La Nation frein (juin-juillet 1956)
76’est l’orgueil de la créature, et l’obstination à conserver ce qui est établi. C’est pourquoi il faut savoir, pour répondre à l’i
56 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 3. La spire et l’axe
77isme. Elle vient d’entrer dans l’ère technique en conservant les traces vivantes et les conflits de toutes ces phases successives.
57 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Troisième partie. Où allons-nous ? — 10. Le drame occidental
78te injustice, et même ceux qui n’y croyaient plus conservaient cependant les exigences morales du Décalogue et de l’Évangile : un Pr
58 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur la prétendue décadence de l’Occident (avril 1958)
79styles et les hypothèses de ses sciences, tout en conservant son passé, et le laboratoire du xxᵉ siècle (par quoi j’entends l’ense
59 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur le vocabulaire politique des Français (novembre 1958)
80s pays protestants, ignorant le cléricalisme, ont conservé des monarchies incontestées, fort bien admises par leurs fréquentes m
60 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Introduction. L’érotisme et les mythes de l’âme — f. Soulèvement des puissances animiques
81prit), mais dans le sens beaucoup plus précis que conservent des dérivés tels qu’animation, animosité, animadversion. Le jeu « ani
61 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.2. Le mythe de l’enlèvement d’Europe
82it pas longtemps prendre plaisir à ces fleurs, ni conserver intacte sa ceinture virginale. Aussitôt que le fils de Cronos l’eut a
62 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.6. Le concept géographique
83trie. C’est pour cette raison qu’ils savent mieux conserver leur liberté, mais ils sont incapables d’organiser un gouvernement et
63 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.3. Le problème de la guerre et l’essor des États (xvie siècle)
84tinuelle les unes des autres, ont été obligées de conserver leurs institutions militaires et de combler d’honneurs ceux qui se di
64 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.5. Les grands desseins du xviie siècle
85insistera plus loin sur cette idée de statu quo à conserver, chère à Érasme, nous l’avons vu. La guerre est « sans proffit » parc
86seraient remises par écrit sous forme de mémoires conservés par une personne désignée et dans une armoire ou un coffre qui compor
87x-huit principales Souverainetez d’Europe pour se conserver dans le Gouvernement présent, pour éviter la Guerre entre elles, &
88 Gouvernement de chaque État, si ce n’est pour en conserver la forme fondamentale, & pour donner un prompt & suffisant se
65 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.1. Perspectives élargies
89veauté qu’ils faisaient de leur mieux pour ne pas conserver longtemps un ami ; qu’ils inventaient tous les jours des modes différ
66 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.2. L’Europe des lumières
90la, et qui, sans que personne songe en effet à le conserver, ne serait pourtant pas si facile à rompre que le pensent beaucoup de
91roie des barbares du Nord ? Quel heureux abri put conserver au milieu de tant d’orages le flambeau des sciences prêt à s’éteindre
92modèles du goût peu consultés, peu suivis, furent conservés dans les mains de l’ignorance, comme des dépôts, pour être ouverts da
67 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.3. Évolution : vers le progrès ou vers la décadence ?
93ème politique, où chacune prit un rang, qu’elle a conservé depuis avec beaucoup plus de stabilité qu’on n’aurait pu l’attendre…
94 vertu de la supériorité que ses habitants ont su conserver sur les autres peuples de la terre de par un perfectionnement des fac
68 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.4. Pendant ce temps, l’Amérique du Nord…
95La supériorité que l’Europe a depuis si longtemps conservée l’a disposée à se regarder comme la Maîtresse de l’univers, et à croi
69 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.2. Plans d’union européenne contemporains de la Révolution
96narchistes respectent enfin nos droits ! Et s’ils conservent leur système pervers et cruel, que la colère universelle s’abatte sur
97tuation présente de l’Europe, ne se trouvent plus conservés qu’en Angleterre » 147 . Mais de fait, l’Angleterre va devenir l’enne
70 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.3. Synthèses historico-philosophiques (I)
98 sa force de géant, comme ces monstrueux poissons conservés sous les glaces ? Ensuite, après avoir inventé cette religion de la c
71 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.5. L’Europe des adversaires de l’Empereur
99euples de l’Europe en un seul corps politique, en conservant à chacun son indépendance nationale. [p. 202] Sans même tenir compte
100t pas encore de la racine humaine, et veulent lui conserver l’empire de la pensée. 170 Il n’y a pas de plus éminent service à r
72 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.7. Synthèses historico-philosophiques (II)
101 se maintint, tant que cette harmonie se [p. 222] conserva, les temps furent prospères, la paix et la justice croissaient de jou
102s, — la liberté. Cette liberté était favorisée et conservée par ce particularisme et cette dissémination des petits États et peup
103des grands empires dont le souvenir s’est à peine conservé et dont les ruines seules nous font présumer la grandeur : la décaden
73 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
104 raison la nationalité politique des Suisses doit conserver un caractère international dans le domaine des rapports culturels. Pl
105ites qu’a tracées la nature, et n’avoir plus qu’à conserver ; mais eux sont en croissance 222  : tous les autres sont arrêtés ou
106n laquelle seule …la face divine du Christ s’est conservée dans toute sa pureté. Peut-être est-ce là toute la mission prédestiné
107inée du peuple russe dans l’humanité, qu’il ait à conserver en lui cette image divine afin, lorsque le temps sera venu, de la rév
108e simple croyant. Il faut bien que la vérité soit conservée quelque fart, que tout au moins une nation serve de flambeau. Qu’advi
74 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VI. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — VI.2. Crépuscule ou nouvelle aurore ?
109ou la laissait inactive, ou tout au plus, la leur conservait cristallisée, l’idée nationale plus purement dynamique exige la perma
75 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.1. Les sources vives
110nspiration vraiment chrétienne a été heureusement conservée par la mystique. Mais en dehors de la mystique pure, l’idolâtrie roma
111plus tôt. Malgré sa désunion religieuse, l’Europe conserva son unité de culture, mais celle-ci eut désormais pour base une tradi
112le Descartes devait surveiller ses propos et même conserver certains de ses manuscrits. Les erreurs ne furent d’ailleurs pas tout
76 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.3. L’Europe et le Monde
113s Soviets serait-elle encore elle-même et surtout conserverait-elle la puissance de rénovation qui a marqué d’un trait de feu son pa
77 1963, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Pour une métropole régionale Aix-Marseille-Étang de Berre [Avant-propos] (juillet 1963)
114eur de son compte rendu, a donc eu bien raison de conserver autant que possible le caractère parlé et improvisé de ces débats : i
78 1964, Preuves, articles (1951–1968). Un district fédéral pour l’Europe (août 1964)
115r assurer la grand-garde du Gothard, elle a seule conservé jusqu’à nos [p. 5] jours le principe de l’Empire d’Occident, l’union
116avantages de la formule fédéraliste. Prétendre en conserver les bénéfices pour nous seuls serait le plus sûr moyen de les perdre.
79 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.6. « Ce petit peuple égalitaire… »
117cellences de Berne », des familles très anciennes conserveront longtemps leurs châteaux forts flanqués de quatre tours, Grandson, Ch
11831 , « tout citoyen noble et qui, par choix, veut conserver son titre de noblesse, est exclu sans retour du nombre des éligibles
80 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
119Rhodes intérieures et des Rhodes extérieures) ont conservé l’antique institution de la Landsgemeinde 60 . Là le pouvoir législa
120ui-même lui attribue ensuite un Département qu’il conservera en général pendant toute la durée de son activité ministérielle. Les
121it été réélu par la suite, et bien rare qu’il ait conservé un rôle actif dans la vie politique du pays. Quelques tentatives pour
122Cette variété dans l’unité — Dieu veuille nous la conserver ! — voilà la véritable école de l’amitié ! Et quand une même apparten
81 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. IV. La Suisse, dans l’avenir européen
123uvrage, à cette différence près que les six États conservent des pouvoirs que nos cantons ont abandonnés depuis longtemps. L’Europ
124r assurer la grand-garde du Gothard, elle a seule conservé jusqu’à nos jours le principe de l’Empire d’Occident, l’union sans un
125avantages de la formule fédéraliste. Prétendre en conserver les bénéfices pour nous seuls serait le plus sûr moyen de les perdre.
82 1968, Preuves, articles (1951–1968). Vingt ans après, ou la campagne des congrès (1947-1949) (octobre 1968)
126», n’ont pas été systématiquement réunis et ne se conserveront pas longtemps (mauvais papier de l’après-guerre) ; enfin, les acteurs
83 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.11. L’Europe des régions
127steraient Suisses politiquement. La Confédération conserverait toute sa réalité, celle des liens volontaires entre les cantons, même
84 1970, Lettre ouverte aux Européens. Lettre ouverte
128euples de l’Europe en un seul corps politique, en conservant à chacun son indépendance nationale. Rompant avec la tradition des gr
85 1970, Lettre ouverte aux Européens. III. La puissance ou la liberté
129 pas un seul État européen qui, de nos jours, ait conservé la faculté d’agir à sa guise à l’extérieur. Il n’en est pas un seul q
130s ? — Suffirait-il de les limiter ? — Peut-on les conserver tout en faisant l’Europe ? Certains stato-nationalistes de droite, ou
131l de Gaulle, et qui serait formée d’États-nations conservant jalousement leurs prétentions à la souveraineté absolue. Je ne crois
86 1970, L’Un et le Divers ou la Cité européenne. II. La Cité européenne
132l de Gaulle, et qui serait formée d’États-nations conservant jalousement leurs prétentions à la souveraineté absolue. Je ne crois
87 1970, Preuves, articles (1951–1968). Dépasser l’État-nation (1970)
133l de Gaulle, et qui serait formée d’États-nations conservant jalousement leurs prétentions à la souveraineté absolue. Je ne crois
88 1972, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Suite des Méfaits (1972)
134» (Marshall Mac Luhan, Mutations.) S’il nous faut conserver l’école actuelle, pour un temps, nous pouvons demander au moins qu’el
89 1974, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Stratégie de l’Europe des régions (printemps 1974)
135 En revanche, si plusieurs régions choisissent de conserver ou de renouveler entre elles des liens plus particuliers, dans le cad
90 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Rôle de la modernité dans les relations Europe-Monde (hiver 1975-1976)
136nction principale de maintenir l’ordo mundi et de conserver le système socio-politique (ses rites et ses conduites sociales) tel
91 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 10. Passage de la personne à la Cité
137des milliers d’ambitions juvéniles ou séniles, et conservée par l’inertie des routines administratives en l’absence de résistance
92 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 15. Stratégie
138 En revanche, si plusieurs régions choisissent de conserver ou de renouveler entre elles des liens particuliers, dans le cadre as
93 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. III. L’environnement
139entation, qui la dénaturent sous prétexte de la « conserver », c’est-à-dire pour la vendre plus longtemps. Cela concerne en premi