1 1926, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Paradoxe de la sincérité (décembre 1926)
1e plus réelle que l’autre. Et l’on conçoit que ce constant et secret assujettissement au moi idéal exige une politique des senti
2 1928, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le péril Ford (février 1928)
2ine de route, jusqu’au jour présent, ma grande et constante ambition a été de construire une bonne machine routière. » Les étapes
3quel fut le but de la vie de Ford, sa « grande et constante ambition ». Il semble que toute sa carrière — pensée, méthode, techni
3 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 1. Mes prisons
4it voir tout au long de notre histoire le Progrès constant de l’humanité vers les lumières, l’incrédulité et le bien-être matéri
4 1929, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Sherwood Anderson, Mon père et moi et Je suis un homme (janvier 1929)
5qui raconte dans son autobiographie que son désir constant était que tous les hommes vivant sous lui conservassent la virilité e
5 1930, Foi et Vie, articles (1928–1977). « Pour un humanisme nouveau » [Réponse à une enquête] (1930)
6qui l’a créée, la surpasse 7 . Seul un parti pris constant en faveur de l’esprit peut maintenir l’équilibre de l’esprit et de la
6 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Henri Michaux, Mes propriétés (mars 1930)
7s raffinée, cette ivresse verbale jugulée par une constante mauvaise humeur, tout cela compose une atmosphère poétique très dense
7 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Au sujet d’un grand roman : La Princesse Blanche par Maurice Baring (mai 1931)
8ième qui est moins visible, mais dont la présence constante donne au livre toute sa gravité. Maurice Baring exprime ce troisième
8 1933, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Petites notes sur les vérités éternelles (1932-1933)
9ts chrétiens pourraient bien apparaître comme les constantes de déformation de l’Évangile au contact des humains. Et puis, que fer
9 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Une histoire de la Réforme en France (15 décembre 1934)
10n dans la perspective de sa théologie ; le rappel constant du dogme suffirait, dans le cas de l’Église protestante, à rétablir l
10 1934, Esprit, articles (1932–1962). Définition de la personne (décembre 1934)
11bles » sont celles qui exigent de l’homme la plus constante proximité : l’œuvre, le mariage, la famille, le métier et l’éducation
11 1934, Le Semeur, articles (1933–1949). Sur la méthode de M. Goguel (novembre 1934)
12ers pères, M. Goguel met en lumière une évolution constante dans le sens prévu par son hypothèse, une concrétisation toujours plu
12 1935, Esprit, articles (1932–1962). Roger Breuil, Les uns les autres (avril 1935)
13e revue toute l’importance : c’est la circulation constante qui s’opère aujourd’hui entre les anciennes catégories sociales, d’ai
13 1935, Esprit, articles (1932–1962). Tristan Tzara, Grains et Issues (juin 1935)
14onstate un certain nombre d’erreurs minimes, mais constantes, de « lapsus révélateurs » : il lui arrive d’accorder le verbe non av
14 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.3. Fatalités du rationalisme bourgeois
15emporain. Son mécanisme est simple, et son rythme constant. [p. 46] La raison joue le rôle d’une force d’émancipation tant qu’el
15 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.6. L’Arche de l’Alliance
16ure est vraie lorsqu’elle consiste dans le rappel constant des fins que poursuit la culture. Vraie mesure, ce sous-entendu clair
16 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.9. Tentatives de restauration d’une commune mesure
17que la mesure qui les anime. Car la mesure est le constant rappel des fins communes à la pensée et à l’action. Et la conscience
17 1936, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Le Problème du bien (12 septembre 1936)
18ée en des régions peu connues, mais aussi dans la constante présentation d’un double cheminement : la recherche du penseur et le
18 1936, Le Semeur, articles (1933–1949). Notre foi, par Emil Brunner (janvier 1936)
19 fruits de l’Esprit ». On sent dans ces études un constant effort de fidélité humble pour ne pas trahir la Révélation de Dieu en
19 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
20e vision finale, qu’il s’agit de maintenir par un constant effort entre nos belles séries de pensées et la diversité désordonnée
20 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
21 les « rationaliserait » sur la base des chiffres constants observés depuis des années, respecterait absolument la réalité statis
22s toujours insuffisants d’abord, et comme rappels constants à l’isolement, à la méfiance ou à l’indifférence auxquels sont condam
23quelquefois — assez pour en garder une inquiétude constante — ce qu’il y a d’inhumain dans la plupart de nos habiletés littéraire
21 1937, Esprit, articles (1932–1962). Retour de Nietzsche (mai 1937)
24nismes fondamentaux de la vie une issue explosive constante mais limitée aux formes les plus riches. » Cette société sans tête un
22 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
25quelquefois — assez pour en garder une inquiétude constante — ce qu’il y a d’inhumain dans la plupart de nos habiletés littéraire
23 1937, Esprit, articles (1932–1962). Brève introduction à quelques témoignages littéraires (septembre 1937)
26r les moyens propres de l’art ; une considération constante des tenants et aboutissants de l’œuvre d’art (sources métaphysiques,
24 1937, Esprit, articles (1932–1962). Neutralité oblige (octobre 1937)
27t dans les cantons romands — est en contradiction constante avec notre neutralité, et ce qui est pire, avec la mission même qui j
25 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
28e vision finale, qu’il s’agit de maintenir par un constant effort entre nos belles séries de pensées et la diversité désordonnée
26 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Historique du mal capitaliste (janvier 1937)
29tectionnisme et des privilèges, la [p. 11] hausse constante du prix de la vie depuis le xviiᵉ siècle, tout cela exigeait un chang
27 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
30n savoir bien relatif, car il n’est pas de mesure constante dans cet ordre. Ils sont donc morts pour une idée que son triomphe tu
28 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
31se nationale » ne pouvait pas s’organiser sans un constant recours à la passion des premiers révolutionnaires : or c’était cette
29 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
32ion, elle se distingue de la passion par un refus constant de subir ses rêves, par un besoin constant d’agir pour l’être aimé, p
33 refus constant de subir ses rêves, par un besoin constant d’agir pour l’être aimé, par une constante prise sur le réel, qu’elle
34 besoin constant d’agir pour l’être aimé, par une constante prise sur le réel, qu’elle cherche à dominer, non pas à fuir. Je dis
30 1938, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Victoire à Waterloo, par Robert Aron (février 1938)
35mans de l’année, et qui se fait lire avec le plus constant plaisir, d’autant que l’on pouvait redouter l’agacement de la facilit
31 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
36aisir d’un coup d’œil certains types de relations constantes, et de les dégager du fouillis des apparences quotidiennes. Dans un s
32 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
37sement de l’aile de Gabriel), c’est un des thèmes constants du lyrisme des troubadours, puis de Dante et enfin de Pétrarque. Tous
38née, avec ses procédés, ses thèmes et personnages constants, ses ambiguïtés renaissant toujours aux mêmes endroits, son symbolism
39pour d’autres raisons peut-être — un parallélisme constant avec l’évolution du mythe. C’est de quoi l’on traitera dans les livre
33 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
40res de sa vérité 99 . C’est du moins le mouvement constant de ceux qui ont concentré leur oraison sur le Christ incarné réelleme
34 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
41lus ou moins révolutionnaires, et dont les traits constants témoignent d’une origine commune, d’une tradition fidèlement conservé
42e plus sûre esthétique. L’emploi de « personnages constants » — le berger, la bergère, le volage, la coquette, le hardi, etc. — d
4350 . Cette glorification [p. 233] du sexe est une constante et rationnelle profanation de la morale profanée du xviiie . C’est la
35 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
44se nationale » ne pouvait pas s’organiser sans un constant recours à la passion des premiers révolutionnaires : or c’était cette
36 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
45ion, elle se distingue de la passion par un refus constant de subir ses rêves, par un besoin constant d’agir pour l’être aimé, p
46 refus constant de subir ses rêves, par un besoin constant d’agir pour l’être aimé, par une constante prise sur le réel, qu’elle
47 besoin constant d’agir pour l’être aimé, par une constante prise sur le réel, qu’elle cherche à dominer, non pas à fuir. Je dis
37 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Appendices
48 plusieurs nobles dames, ait à passer pour vérité constante et irréfragable. Donné l’an 1174, le troisième des calendes de mai, i
38 1939, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Âme romantique et le rêve (15 août 1939)
49, en ce domaine, à des lois plus précises et plus constantes que celles qui le régissent à l’état de veille. D’autre part, l’on sa
50iques allemands illustre une relation profonde et constante dans l’homme : celle qui existe entre le recours à l’indicible et la
39 1939, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Non, Tristan et Iseut ne s’aiment pas, nous dit Denis de Rougemont (12 février 1939)
51 que la passion, mais s’en distingue par un refus constant de subir ses rêves, par une constante prise sur le réel. Elle reste u
52par un refus constant de subir ses rêves, par une constante prise sur le réel. Elle reste une folie, mais la plus sobre et la plu
40 1939, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Don Juan (juillet 1939)
53us donne maintes fois la clé.) Mais une tricherie constante est moins dangereuse que les faiblesses subites d’un honnête homme. O
41 1940, Mission ou démission de la Suisse. 5. Esquisses d’une politique fédéraliste
54 Je définirais même le fédéralisme comme un refus constant et instinctif de recourir aux solutions systématiques. (C’est pourqu
42 1940, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Au sujet du Journal d’André Gide (janvier 1940)
55tu, La Marche turque, etc.), malgré la perfection constante de l’écriture, et toutes ces aquarelles et ces tableaux de genre où s
43 1941, Journal de Genève, articles (1926–1982). Santé de la démocratie américaine (17 janvier 1941)
56 États-Unis, c’est en grande partie à cause de la constante circulation d’idées et d’hommes qui s’est établie dans ce pays entre
57n et non pas des phrases pathétiques. Et ce souci constant de l’humanité du citoyen, qu’il s’agisse des nationaux ou des étrange
44 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
58oque le mystère, l’homme d’aujourd’hui montre une constante et masochiste propension à se vouloir irresponsable. Tout lui sert d’
59 paix n’ont jamais existé qu’en vertu d’un effort constant contre ce genre-là de « sincérité » ; qu’en vertu d’une constante « h
60 ce genre-là de « sincérité » ; qu’en vertu d’une constante « hypocrisie » s’efforçant de subordonner nos petit bonheurs à la jus
61mensonge ». Jalousie, injustice, état de mensonge constant, perte du sens des devoirs immédiats, faiblesses exaltées mimant l’in
45 1942, La Part du Diable (1982). V. Le Bleu du Ciel
62ans le cauchemar de l’hypnose collective. Procédé constant du Démon ! Le tonnerre des bombardements suffira-t-il à réveiller ce
46 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 2. Goethe médiateur
63t traduisible en français. Nous touchons ici à la constante nationale la moins discutable, le langage. Il serait très insuffisant
64ieusement pratique, songeant à l’agacement que la constante prédication de la Tüchtigkeit provoque souvent chez le lecteur du Wil
47 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 6.. Le Journal d’André Gide
65arche turque, etc.), malgré la perfection presque constante de l’écriture, et toutes ces aquarelles et ces tableaux de genre où s
48 1944, Les Personnes du drame. IV. Une maladie de la personne — 8. Le Romantisme allemand
66, en ce domaine, à des lois plus précises et plus constantes que celles qui le régissent à l’état de veille. D’autre part l’on sai
67iques allemands illustre une relation profonde et constante dans l’homme : celle qui existe entre le recours à l’indicible et la
49 1946, Foi et Vie, articles (1928–1977). Fédéralisme et œcuménisme (octobre 1946)
68lables. La liberté est assurée par la possibilité constante de recourir directement à l’Éternel, au-dessus de la communauté. Et l
50 1947, Doctrine fabuleuse. 9. Don Juan
69us donne maintes fois la clé.) Mais une tricherie constante est moins dangereuse que les faiblesses subites d’un honnête homme. O
51 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
70 États-Unis, c’est en grande partie à cause de la constante circulation d’idées et d’hommes qui s’est établie dans ce pays entre
52 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. II
71ait définir l’attitude fédéraliste comme un refus constant et instinctif de recourir aux solutions systématiques, aux plans simp
53 1949, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Le Mouvement européen (avril 1949)
72uguées, celle-ci demeure, me semble-t-il, la plus constante et la plus aisément discernable. De Montreux à Bruxelles Le congrès
54 1951, Les Libertés que nous pouvons perdre (1951). Les Libertés que nous pouvons perdre
73a liberté. Car sa liberté signifiait l’obligation constante du choix individuel et la discipline l’en délivre ; elle le délivre a
74alu à toute la classe prolétarienne une ascension constante et mesurable. Il est réel, chez nous. Il est inexistant de l’autre cô
55 1951, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Un complot de protestants (novembre 1951)
75christianisme, l’Église et l’Évangile, furent ses constants sujets d’irritation, de nostalgie ou de perplexité ? Le paradoxe n’es
56 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Rapport moral présenté par M. Denis de Rougemont (novembre 1952)
76, une manière de vivre et de penser, une création constante en vue de la liberté, une entité qui signifie quelque chose de concre
57 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
77rder le Col libre pour tout l’Empire. La vocation constante de la Suisse, son statut d’exception au cœur du continent, la nécessi
78st formée et consolidée précisément dans la lutte constante contre toute tentative d’hégémonie, qu’elle vînt d’une ville plus ric
79er le principe animateur. D’où encore une volonté constante de n’alléguer que des motifs terre à terre, là où d’autres eussent pa
58 1953, La Confédération helvétique. 3. Institutions et aspirations économiques
80. Nous nous attacherons plutôt à dégager quelques constantes naturelles, ainsi que les attitudes psychologiques qu’elles condition
81e et xive siècles, nous trouvons une première « constante humaine » de la Suisse avec les Markgenossenschaften (corporations fo
59 1953, La Confédération helvétique. 6. Le peuple suisse et le monde
82rien et fasciste, nous lisons : Quelles sont les constantes qui déterminent l’esprit et le statut politique particulier de la Con
60 1954, Preuves, articles (1951–1968). Politique de la peur proclamée (novembre 1954)
83s » — le vrai Pouvoir. Voilà qui évoque l’idée de constantes nationales, comme par exemple ce mouvement irrésistible qui porte tan
61 1954, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Orienter les espoirs européens (décembre 1954-janvier 1955)
84 faits acquis, les succès durables et les progrès constants convainquent mieux que les cris et les slogans.) Nous vivons dans un
62 1954, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Le rôle de la recherche en Europe (décembre 1954-janvier 1955)
85urope. C’est en effet la technique et son progrès constant qui a permis à notre continent, simple « cap de l’Asie » comme on sai
86ute la Planète. C’est la technique et son progrès constant qui doit maintenir nos positions, devant la concurrence croissante de
63 1956, Preuves, articles (1951–1968). Les joyeux butors du Kremlin (août 1956)
87ns leur cas, cherchons à comprendre pourquoi leur constante « mauvaise foi » ne mérite cependant pas le terme de « salauds » qu’i
64 1956, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). À pied d’œuvre (avril-mai 1956)
88crés à leurs problèmes, témoignant de notre souci constant d’animer, dans le champ si vaste et presque vierge de l’éducation pos
65 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. A. Introduction
89onnée, les permanences qui s’y révèlent, les buts constants qu’elle semble avoir visés. Sa fin seule, lentement dégagée, permet d
66 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 9. Les ambivalences du progrès
90ralement inavouées. Si le but est l’accroissement constant de l’autonomie personnelle — que chacun puisse de mieux en mieux réal
67 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Troisième partie. Où allons-nous ? — 11. Où l’Aventure et la Voie se rejoignent
91, on dirait qu’il n’est plus qu’un seul des rêves constants de l’humanité qui ne soit pas théoriquement réalisable : connaître l’
92t plus [p. 266] celui d’échouer dans notre effort constant, mais au contraire de réussir, et puis après ? — nous interrogeons an
68 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Le Centre européen de la culture : ce qu’il fait — d’où il vient — où il va (février 1958)
93sée aux Nations unies, maintenue sous la pression constante d’idéologies nées de ses œuvres mais qui lui opposent désormais un vi
69 1959, Preuves, articles (1951–1968). Nouvelles métamorphoses de Tristan (février 1959)
94i de mes analyses du Mythe, et d’une précision si constante qu’elle me permettra, bien souvent, de substituer la citation au comm
95 terme d’un périple romanesque où tous les thèmes constants de la passion sont apparus et ont grandi l’un après l’autre, pour s’é
70 1959, Preuves, articles (1951–1968). Rudolf Kassner et la grandeur (juin 1959)
96onction du Sphinx : devine, ou je te dévore ! Une constante [p. 64] énergie de l’énoncé. Et une grande force d’exclusion. Seuls l
71 1960, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Trois initiales, ou raison d’être et objectifs du CEC (1959-1960)
97sée aux Nations unies, maintenue sous la pression constante d’idéologies nées de ses œuvres mais qui lui opposent désormais un vi
72 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Introduction. L’érotisme et les mythes de l’âme — a. L’amour et la personne dans le monde christianisé
98s peu après, n’en portent guère de traces, il est constant qu’on les a lus pendant des siècles à la lumière des polémiques pauli
73 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 1. Nouvelles métamorphoses de Tristan
99i de mes analyses du Mythe, et d’une précision si constante qu’elle me permettra, bien souvent, de substituer la citation au comm
100 terme d’un périple romanesque où tous les thèmes constants de la passion sont apparus et ont grandi l’un après l’autre, pour s’é
74 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 3. Don Juan
101us donne maintes fois la clé). Mais une tricherie constante est moins dangereuse que les faiblesses subites d’un honnête homme. O
75 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 5. Dialectique des mythes II. Les deux âmes d’André Gide
102 christianisme, l’Église et l’Évangile furent ses constants sujets d’irritation, de ferveur ou de nostalgie ? Le paradoxe n’est q
76 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 6. Rudolf Kassner et la grandeur humaine
103onction du Sphinx : devine, ou je te dévore ! Une constante énergie de l’énoncé. Et une grande force d’exclusion. Seuls les monda
77 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Annexes — i. L’amour selon les évangiles
104lesse, en Occident. 7. En regard des déclarations constantes de Jésus sur l’amour spirituel, seul décisif, et de ses rares jugemen
78 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Annexes — ii. Misère et grandeur de saint Paul
105, méfiance profonde à l’égard de la femme, besoin constant de s’humilier (« moi, l’avorton ») mais aussitôt de justifier et d’ex
79 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.2. Premiers plans d’union
106pire — bafouée [p. 59] par des siècles de progrès constant du nationalisme, mais qui pourtant, ne cessera d’agir sur la conscien
80 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.5. Les grands desseins du xviie siècle
107 repris à nouveau peut se ramener à trois mobiles constants : l’espoir placé dans l’action de la volonté libre pour surmonter l’e
81 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.3. Synthèses historico-philosophiques (I)
108ent, entraîné d’ailleurs activement à cela par la constante hausse des prix. L’introduction et l’usage des marchandises où il n’e
82 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.7. Synthèses historico-philosophiques (II)
109e fût-ce que par un aperçu de ses thèses les plus constantes. Comme tant d’autres Allemands, il s’est d’abord enthousiasmé pour la
110é, par conséquent en état de lutte et de rivalité constantes, chacun se développant selon les possibilités de sa propre liberté. L
83 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
111re 234 . En voici quelques brefs extraits. L’idée constante de Dostoïevski est celle de la mission de l’Orthodoxie, en laquelle s
112a violence extrême des combats du passé, le désir constant d’anéantir l’ennemi, nous ne pourrions, nous autres tard-venus de l’h
113che, y compris sa passion pour l’Europe, pourtant constante, mais qui le porte au sarcasme aussi bien qu’à l’éloge, selon l’époqu
84 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.2. Vertus et valeurs européennes
114travail interpersonnelle dont la croissance et le constant perfectionnement, à mesure que le cercle des collaborateurs s’élargit
85 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.3. L’Europe et le Monde
115 relation étroite entre ce que j’appellerais la « constante humaine » et les circonstances extérieures éternellement mouvantes ;
86 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
116sont plus de cinq millions en Amérique. Le rappel constant de ces chiffres fait plus en quelques semaines que toute la propagand
117sadeurs russes à Paris et à Londres lui créent de constantes difficultés. Georges Mandel, qui est l’homme de Clemenceau, répand su
118 vie syndicale fut conforme à sa vocation la plus constante : établir des relations internationales entre les organisations non-o
119 et par l’ambassadeur Maïski pour l’URSS, avec la constante collaboration de M. Eden. Sir Stafford Cripps intervenait directement
87 1962, Les Chances de l’Europe. I. L’aventure mondiale des Européens
120indéfinie, mais qui traduit une certaine attitude constante devant la vie. L’explication d’un phénomène par ses causes a dominé n
121nte actualité, essayons de résumer les caractères constants du phénomène européen tel que nous venons d’en retracer le cours, et
88 1962, Les Chances de l’Europe. III. L’Europe s’unit
122e prenne plus d’importance. Voici donc ces motifs constants. La paix d’abord, qu’il s’agit d’assurer entre nos peuples, déchirés
123rustration, les origines lointaines et les motifs constants du mouvement vers l’union qui s’amorce et s’accélère sous nos yeux. J
89 1962, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Principes et méthodes du dialogue entre les cultures (avril 1962)
124péennes officielles, parce qu’il est en relations constantes avec leurs services d’information. En revanche, il a constitué ses pr
90 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.1. Puissance du mythe
125s nous permettront seules de transposer certaines constantes et de projeter dans l’avenir certaines conclusions politiques qu’il e
91 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.2. « L’histoire suisse commence avec Guillaume Tell »
126t romain ne fit qu’accentuer ce premier caractère constant, où plusieurs historiens modernes voient l’origine de l’existence ava
92 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.4. « Le pacte de 1291 a fondé la Suisse »
127tte passion fondamentale détermine deux conduites constantes : — l’arbitrage, parce qu’une guerre ou un conflit de droits ne doit
93 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.2. Les paradoxes de la vie économique
128ur situer le problème, je rappellerai d’abord les constantes naturelles de la Suisse, puis certaines attitudes psychologiques qu’e
94 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
129J’y reviens. (Le retour au pays est un des thèmes constants de notre littérature.) Les gros plans tout d’un coup, aux approches d
130 % 9,5 % 0,9 % 1,4 % Donc, en dépit du brassage constant des populations cantonales et de l’afflux des étrangers, une stabilit
131ent fédéraliste. Ajoutons à cela quelques données constantes de la Suisse : la pauvreté du sol contraignant à l’ingéniosité fabric
95 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.1. Le mouvement européen
132uguées, celle-ci demeure, me semble-t-il, la plus constante et la plus aisément discernable. De Montreux à Bruxelles Le Congrès
96 1970, Le Cheminement des esprits. II. Diagnostics de la culture — II.1. L’Europe contestée par elle-même
133s de monnaie, quand la monnaie n’a plus de valeur constante, — la morale a perdu sa force animatrice et son prestige. Celui qui n
97 1970, Le Cheminement des esprits. II. Diagnostics de la culture — II.2. Préface à « L’Œuvre du xxe siècle »
134le goût de « se rendre compte » est l’un des plus constants. Il nous fit inventer la boussole et la montre, mais aussi la science
98 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.5. Le rôle de la recherche en Europe
135urope. C’est en effet la technique et son progrès constant qui a permis à notre continent, simple cap de l’Asie, comme on sait,
136ute la Planète. C’est la technique et son progrès constant qui doit maintenir nos positions, devant la concurrence croissante de
99 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.6. Culture et technique en Europe et dans le monde
137tilitarisme, mais au contraire des rêves les plus constants de l’homme, rêves qui déterminent dans nos vies ce qu’on nomme les ha
138remières conclusions C’est la nature de nos rêves constants qui détermine nos découvertes, donc nos techniques. Mais nos rêves à
100 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.10. Le Dialogue des cultures
139cte où elle sait se maintenir en état de dialogue constant, c’est-à-dire d’ouverture et de curiosité, d’accueil à tout ce qui n’