1 1928, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le péril Ford (février 1928)
1es plus rudimentaires de son corps. Il a perdu le contact avec les choses naturelles, et par là même, avec les surnaturelles. I
2 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 1. Mes prisons
2es, que je les rendis responsables de ma perte de contact avec les réalités les plus élémentaires de la vie.   p. 14 3. Da
3 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 3. Anatomie du monstre
3ait s’accrocher l’intérêt. Ils dispensent de tout contact direct avec ce dont ils traitent. Or la valeur éducative des choses n
4 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Au sujet d’un grand roman : La Princesse Blanche par Maurice Baring (mai 1931)
4in. Si le rôle de l’art est d’affiner nos âmes au contact de réalités plus pures que celles de la vie courante, on peut dire qu
5 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Littérature alpestre (juillet 1931)
5anent. La montagne est un merveilleux réactif, au contact duquel certains traits de caractères nationaux s’accusent d’une maniè
6 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Avant l’Aube, par Kagawa (septembre 1931)
6cédent dans son pays. Il nous restait à entrer en contact personnel avec cette œuvre : Avant l’Aube comble cette attente, mais
7 1932, Le Paysan du Danube. a. Le sentiment de l’Europe centrale
7 désespérée. Malentendus sans cesse renaissant au contact des éléments inférieurs de deux mondes dont la synthèse constituerait
8 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.2. Petit journal de Souabe
8s qui sont celles mêmes par où la pensée entre en contact avec tout le mobile et l’ineffable du monde. Cure de sommeil, de rêve
9 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le silence de Goethe (mars 1932)
9à la fois historique et symbolique : les premiers contacts de Goethe avec le mysticisme précédèrent de très peu une grave maladi
10 1933, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Dialectique des fins dernières (juillet 1933)
10’a de réalité que dans l’instant éternel, dans le contact mortel du temps et de l’éternité ; puisque tout cela, encore une fois
11 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La Légion étrangère soviétique (juin 1933)
11lms, offre à leur rêve toutes les possibilités de contact humain dont le monde bourgeois nous prive. Mais quoi ? les hommes qu’
12t le fait des esprits créateurs, c’est un mode de contact qui leur est propre, tout de même que le choc est le mode de contact
13t propre, tout de même que le choc est le mode de contact propre aux corps solides. À quelles subtilités « dialectiques », à pe
12 1933, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Petites notes sur les vérités éternelles (1932-1933)
14me les constantes de déformation de l’Évangile au contact des humains. Et puis, que ferions-nous en attendant que les théologie
13 1934, Esprit, articles (1932–1962). Définition de la personne (décembre 1934)
15st-à-dire notre capacité de choisir librement nos contacts, comme aussi de n’en pas choisir. (Et c’est dans ce débat qu’apparaît
14 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Plans de réforme (octobre 1934)
16cquiert qu’à partir du moment où l’homme entre en contact avec les réalités. C’est pourquoi une expérience de travail manuel de
15 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
17eté, le risque matériel, le nomadisme, le [p. 43] contact avec le peuple et ses difficultés souvent sordides et parfois émouvan
16 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.2. D’une culture qui parle dans le vide
18 uns les autres avec méfiance et qui n’ont pas de contact avec le grand public. Le peuple ne se soucie pas de comprendre cette
17 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.11. La mesure nationale-socialiste
19ns toutes les révolutions de masses, les premiers contacts du régime avec le domaine culturel. Le problème s’est donc posé dans
18 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
20ets mécaniques ; ne veut pas dire non plus que le contact professionnel avec le matériau, la terre, le métal, apporte nécessair
19 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
21 son affadissement vient de ce qu’elle a perdu le contact avec les menaces quotidiennes. Elle se tourne alors vers « le peuple 
22presque mortelle. Notre vie s’anéantirait dans ce contact avec l’éternité, et notre acte serait comme un suicide, si nous osion
20 1936, Esprit, articles (1932–1962). Vues sur C. F. Ramuz (mai 1936)
23gion qui n’est ni du dedans ni du dehors, qui est contact, et littéralement drame entre la vision et l’objet, entre la position
24ù leur personne prend fin. Elle n’est pas dans le contact aussi direct que possible avec l’objet ; elle est dans la suppression
25ec l’objet ; elle est dans la suppression de tout contact avec l’objet. » Ainsi parle Ramuz des faux poètes, des nominalistes.
26mmence, pour lui, l’impersonnel. Elle est dans le contact aussi direct que possible avec l’objet ; elle est dans la volonté, da
27ans la volonté, dans l’amour, dans la création du contact avec l’objet. » Mais on peut dire cela de Goethe aussi ? Et de bien d
28tant cette différence capitale que chez Goethe le contact n’est jamais « aussi direct que possible ». Goethe sait mal le grec,
29parce que toutes ces aides tendent à supprimer ce contact le plus nu et cette condition la plus humaine : ce contact avec la ma
30e plus nu et cette condition la plus humaine : ce contact avec la matière résistante et ce risque de l’homme créateur de sa for
21 1936, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). L’Art poétique ou Qu’il faut penser avec les mains (décembre 1936)
31s active, la plus anecdotique, — rompant ainsi le contact immédiat entre le nom et la chose qu’il exprime, entre le verbe et l’
22 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Qu’est-ce que l’autorité ? (mai 1936)
32 ses propres créations. Mais dès qu’il a rompu le contact avec les résistances concrètes qu’il devait ordonner et commander, la
23 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
33ou content, etc. ; 3 — (problème social) — si les contacts inévitables et quotidiens entre un « intellectuel » de ma sorte et le
34ir un peu au-dessus… 19 novembre 1933 Premiers contacts avec les gens. — Le village se termine au bout de notre jardin. Passé
35 l’eau du puits. J’ai les doigts engourdis par le contact de la corde gelée, et tremblants d’avoir scié et cassé des branches.
36ts qu’il a faits, pendant six ans, pour entrer en contact avec la population. Conférences, visites, colportage de bibles de por
37 dire : l’autocar modifie complètement le mode de contact entre le voyageur et la province. Naguère encore, quand on n’avait qu
38tiliser ce moyen de [p. 87] transport vous met en contact avec toutes sortes d’habitudes locales. D’abord il faut aller dans de
39a lanterne à projection. Pour assurer le fameux « contact avec le public », rien ne vaut cette proximité physique. Je leur parl
40] Est-ce que les vraies idées viendraient du seul contact des choses, par les mains ? On le croirait à voir l’amaigrissement de
41 a-t-il pas là deux mondes qui n’ont jamais eu de contact, ni jamais de commune mesure ? Mais je suis homme aussi bien qu’eux.
42ndre sinon au plus près, et tout d’abord dans nos contacts humains les plus banals ! Nous serons d’autant plus assurés de le tou
43 nous aurons moins calculé le mode et le lieu des contacts. D’où je vois naître une littérature de circonstances, et de circonst
24 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
44lques vulgarités peu défendables : pour garder le contact avec le siècle. — Vaine habileté, je le sais bien pourtant… J’en étai
45e petits groupes. Très curieuse, cette reprise de contact avec le monde de la « culture ». Il m’apparaît que c’est le monde où
46ginions. L’irritation chronique que je ressens au contact des « gens » qui m’entourent, c’est une obscure protestation contre l
47 hasard… [p. 201] 8 mars 1935 (de retour à A…) Contact avec le public. — Dans le courrier qui est arrivé en mon absence, deu
48te, est en réalité la suite de quelque chose ; le contact s’établit normalement, sans surprises et sans illusion. Ce n’est plus
49de leur singularité même, qu’on entre vraiment en contact. Ce public-là est relativement restreint. Mais d’autre part il consti
50’URSS ou d’Allemagne hitlérienne : « Retrouver le contact avec les masses. » Les masses, comme telles, n’ont jamais eu de conta
51s. » Les masses, comme telles, n’ont jamais eu de contact avec les écrivains, comme tels, en aucun temps. Ce ne sont pas des ab
52 [p. 205] Ce qu’il s’agit de retrouver, c’est le contact avec l’homme qui réfléchit et qui fait la critique des idées non poin
53rahi, c’est avec lui que nous devons retrouver un contact qui nous renverra, plus sûrement que toutes les diatribes, au respect
25 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. III. L’été parisien
54l y a un être d’une espèce inquiétante. C’est son contact qui m’en avertit. [p. 247] Je ne l’ai pas encore vu, mais ses deux g
26 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
55s y fassent ? » [p. 376] 6 mars (de retour à A…) Contact avec le public Dans le courrier qui est arrivé en mon absence, deux
56te, est en réalité la suite de quelque chose ; le contact s’établit normalement, sans surprises et sans illusion. Ce n’est plus
57de leur singularité même, qu’on entre vraiment en contact. Ce public-là est relativement restreint. Mais d’autre part il consti
58’URSS ou d’Allemagne hitlérienne : « retrouver le contact avec les masses ». Les masses, comme telles, n’ont jamais eu de conta
59s ». Les masses, comme telles, n’ont jamais eu de contact avec les écrivains comme tels, en aucun temps. Ce ne sont pas des abs
60os livres. Ce qu’il s’agit de retrouver, c’est le contact avec l’homme qui réfléchit et qui fait la critique des idées non poin
61rahi, c’est avec lui que nous devons retrouver un contact qui nous renverra, plus sûrement que toutes les diatribes, au respect
27 1937, Esprit, articles (1932–1962). Neutralité oblige (octobre 1937)
62française ; et d’autre part, en nous refusant aux contacts et aux échanges, nous perdons la meilleure occasion de prendre consci
28 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
63oire la plus authentique.   19 novembre Premiers contacts avec les gens. — Le village se termine au bout de notre jardin. Passé
64ts qu’il a faits, pendant six ans, pour entrer en contact avec la population. Conférences, visites, colportage de bibles de por
65 a-t-il pas là deux mondes qui n’ont jamais eu de contact, ni jamais de commune mesure ? Je reviens à mes pages, bien décidé à
29 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
66ne est d’ailleurs bien connu : c’est aux premiers contacts que l’on perçoit le mieux l’étrangeté d’un pays étranger ; tout de su
67nge. — Trois jours après notre arrivée, j’ai pris contact avec le Séminaire de langues romanes où je vais enseigner. (Le semest
30 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
68 ni manger nul animal, enfin à s’abstenir de tout contact avec leur femme, s’ils étaient mariés. Il semble qu’un jeûne de quara
69ares, que leur ascétisme contraignait à fuir tout contact avec l’autre sexe 40 et ces clairs troubadours, joyeux et fous, dit-
70ois et de sa rhétorique à double sens. « C’est du contact des légendes exotiques avec les idées courtoises que naquit le premie
71athare du monde. Aimer de passion pure, même sans contact physique (l’épée entre les corps et les séparations), voilà la suprêm
31 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
72tueuse. Cette boutade, qui réduit tout l’amour au contact de deux épidermes j’y vois bien moins l’affirmation d’un matérialisme
73 chez qui n’a pas souffert : sa fantaisie perd le contact vital, et tout pouvoir de « sympathie ». La femme n’est plus pour l’h
74é originel, cela désigne la perte irrémédiable du contact immédiat avec nos origines. Et dès lors, redescendre au-dessous de no
32 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
75annes, la première guerre mondiale fut un premier contact avec la civilisation technique. Une sorte de visite dirigée de l’expo
33 1939, La Vie protestante, articles (1938–1961). Nicolas de Flue et la tradition réformée (1er septembre 1939)
76it les âmes, les plus exigeantes, privées de tout contact direct avec la Bible. 2° Dans son ermitage du Ranft, Nicolas ne s’est
34 1940, Mission ou démission de la Suisse. 3. Neutralité oblige, (1937)
77française ; et d’autre part, en nous refusant aux contacts et aux échanges, nous perdons la meilleure occasion de prendre consci
35 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
78e prétexte allégué et je cite, « d’entretenir des contacts faciles et agréables. » Serait-ce que j’ai l’esprit mal fait ? Ou dir
36 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 1. Le silence de Goethe
79à la fois historique et symbolique : les premiers contacts de Goethe avec le mysticisme précédèrent de très peu une grave maladi
37 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
80 comme la plénitude détruit le relatif. Il est ce contact impensable de l’éternité avec notre durée, et l’on n’en peut rien dir
38 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 7. Vues sur Ramuz
81gion qui n’est ni du dedans ni du dehors, qui est contact, et littéralement drame entre la vision et l’objet, entre la position
82ù leur personne prend fin. Elle n’est pas dans le contact aussi direct que possible avec l’objet ; elle est dans la suppression
83ec l’objet ; elle est dans la suppression de tout contact avec l’objet. On croit voir transparaître dans ce passage des Six Ca
84commence pour lui l’impersonnel. Elle est dans le contact aussi direct que possible avec l’objet ; elle est dans la volonté, da
85ans la volonté, dans l’amour, dans la création du contact avec l’objet. » Mais on peut dire cela de Goethe aussi ? Et de bien d
86nt cette différence capitale que, chez Goethe, le contact n’est jamais « aussi direct que possible ». Goethe sait mal le grec,
87 toutes ces [p. 186] aides tendent à supprimer ce contact le plus nu et cette condition la plus humaine : le contact avec la ma
88e plus nu et cette condition la plus humaine : le contact avec la matière résistante et le risque de l’homme créateur de sa for
39 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — III.3. L’Art poétique de Claudel
89s active, la plus anecdotique, — rompant ainsi le contact immédiat entre le nom et la chose qu’il exprime, entre le verbe et l’
90e, notre langage est débrayé. Comment rétablir le contact ? Claudel n’écrira pas : je vais vous expliquer cela clairement, mais
40 1946, Journal des deux Mondes. 5. Anecdotes et aphorismes
91rojet me travaille. Spoerri insiste, agit, et des contacts sont pris à droite et à gauche. Vertige de sentir une idée qui s’inca
41 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
92 [p. 99] Premiers contacts avec le nouveau monde New York, octobre 1940 New York alpestre. — P
93forêts de l’Est et que l’on nomme poison ivy. Son contact, ou parfois sa seule proximité, produit une sorte d’urticaire très vi
42 1946, Esprit, articles (1932–1962). Épilogue (novembre 1946)
94Ils ont libéré nos villages. Libérons-nous à leur contact, à leur exemple, de l’esprit villageois. Apprenons d’eux à mépriser l
43 1947, Doctrine fabuleuse. 6. L’ombre perdue
95est donc le type classique de l’homme qui perd le contact social. L’or même ne suffit pas à rétablir tous les contacts. Ou plut
96cial. L’or même ne suffit pas à rétablir tous les contacts. Ou plutôt il les établit en apparence, mais, dirait-on, sans récipro
97xe d’infériorité, délire de persécution, perte du contact social, sentiment de culpabilité, besoin d’évasion, activité maniaque
44 1947, Doctrine fabuleuse. 7. Angérone
98rons dès lors dans le vertige de nous détruire au contact de cet infini, plus puissant que la joie et la douleur. Dans le verti
45 1947, Vivre en Amérique. Prologue. Sentiment de l’Amérique
99hanger l’atmosphère. L’avouerai-je ? Aux premiers contacts, dans la rue ou à la maison, je les trouvais tous un peu crazy, les g
46 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
100dés ont fait leurs preuves sur la ligne de feu du contact quotidien avec le plus vaste public. Les écrivains font bien de se me
101réquents changements de domicile facilitaient des contacts nouveaux et tendaient à dissoudre les sectes purement locales, le pro
47 1947, Vivre en Amérique. 3. Vie privée
102, dans une grande ville américaine, ménage peu de contacts entre mari et femme, et sans doute n’en souffrent-ils guère. Lui, déj
48 1947, Vivre en Amérique. 4. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
103Ils ont libéré nos villages. Libérons-nous à leur contact, à leur exemple, de l’esprit villageois. Apprenons d’eux à mépriser l
49 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. II
104et que nos législateurs sont obligés de garder un contact attentif avec les réalités humaines et naturelles du pays. La Suisse
50 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. IV
105iques nous furent envoyés de toutes parts. Et des contacts étroits furent établis avec les autres commissions — politique et éco
51 1952, Preuves, articles (1951–1968). « L’Œuvre du xxᵉ siècle » : une réponse, ou une question ? (mai 1952)
106vance dans ce domaine, plus il s’isole et perd le contact du public ; cependant que l’invention technique, dans le même temps,
52 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Présentation du Centre européen de la culture (mars 1952)
107u Centre, et celle d’entretenir en permanence des contacts, un échange vivant avec ceux qui ont à cœur le sort de notre Europe,
53 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Culture et politique européenne (octobre 1952)
108ture régionaux et locaux, où s’opère justement ce contact vital entre la culture générale et les réalités concrètes d’un coin d
54 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). À propos de la crise de l’Unesco (décembre-janvier 1953)
109CEC veut être un lieu de rencontre et de prise de contact pour les foyers locaux de toute espèce : leur autonomie concrète se t
55 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Conférence de compositeurs, critiques musicaux et exécutants (décembre 1952-janvier 1953)
110euses occasions de se rencontrer et d’établir des contacts internationaux, en sont pratiquement privés aujourd’hui. Cette situat
111 critiques et exécutants puissent jouir des mêmes contacts personnels dont les représentants d’autres domaines artistiques profi
56 1953, La Confédération helvétique. 2. Les institutions politiques
112onc injuste d’affirmer que le Parlement manque de contact avec la population. Allons plus loin : cette absence d’excitation, de
57 1953, La Confédération helvétique. 4. La famille et l’éducation
113fessent encore. Mais la science pure y demeure en contact étroit avec les applications industrielles, les instituts fédéraux, l
58 1953, Preuves, articles (1951–1968). Deux princes danois : Kierkegaard et Hamlet (février 1953)
114’instant, c’était pour lui le temps de la foi, le contact du temps et de l’éternité ou, comme il le disait : « la plénitude du
59 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Perspectives du CEC (juillet octobre 1953)
115nationales formées par le Mouvement européen. Les contacts que nous venons de reprendre dans plusieurs pays ont révélé l’existen
60 1954, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Trois initiales : trois questions, trois réponses (mai-juillet 1954)
116n, et plus simplement leur donne des occasions de contact souvent fécondes. Certes le CEC est loin d’avoir exploité toutes ces
61 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure technique (octobre 1955)
117om de la Nature, de ses rythmes majestueux, et du contact avec la terre, contre un monde qui devient artificiel et laid, unifor
62 1955, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Pour les grands festivals de musique l’Europe est faite ! (octobre 1955)
118e secrétariat sera désormais chargé d’assurer les contacts internationaux des festivals, ainsi que d’aider à faire connaître tel
63 1956, Preuves, articles (1951–1968). Les joyeux butors du Kremlin (août 1956)
119vivante, j’entends une paix qui ne résulte pas du contact de deux apathies et de l’échange de deux démissions. Le dialogue déso
64 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 6. L’expérience de l’espace
120 pas poussé les peuples de l’Asie à rechercher le contact avec l’Europe… Les raisons historiques [p. 148] sont donc insuffisant
65 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 8. L’aventure technique
121la Nature, de ses « rythmes majestueux », ou du « contact avec la terre », contre un monde qui devient artificiel et laid, unif
66 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Troisième partie. Où allons-nous ? — 11. Où l’Aventure et la Voie se rejoignent
122t urgent de corriger les aberrations résultant de contacts anarchiques dans tous les ordres. Tout échange est ambivalent. Il peu
123ns la lune, lire les pensées, tuer ou guérir sans contact… — tout est là, ou peut l’être bientôt. Déjà nous volons, transmutons
67 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la neutralité européenne (mars 1957)
124rôle humanitaire, ou d’offrir des possibilités de contacts aux deux parties (Croix-Rouge internationale, échange de prisonniers,
68 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la neutralité européenne (II) (avril 1957)
125er de kilomètres les avant-postes actuellement au contact, « désengageons » les forces armées des Blocs et le tour sera joué. C
69 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur la prétendue décadence de l’Occident (avril 1958)
126 cultures au lieu de les influencer ; la perte du contact vivant avec les origines et avec les principes générateurs des lois,
127ance que nos brèves poussées d’exotisme. Perte du contact vivant avec les origines ? Peut-être aux USA, en URSS plus brutalemen
70 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Le Centre européen de la culture : ce qu’il fait — d’où il vient — où il va (février 1958)
128 a plus. Les difficultés immenses qui naissent du contact inévitable entre notre culture libérale et technique et les cultures
71 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Éducation européenne (février 1958)
129égion dans le cadre d’une Europe plus ouverte aux contacts humains et aux échanges. Exécution. Le CEC a fourni le matériel éduc
72 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La création d’un Centre européen d’enseignement post-universitaire (juillet 1958)
130ssité. Ils offriraient ces occasions de prises de contacts personnelles avec l’avant-garde d’une science, en réunissant pendant
73 1960, Preuves, articles (1951–1968). Les incidences du progrès sur les libertés (août 1960)
131st pourquoi nous devons attacher tant de prix aux contacts que permet un congrès comme le nôtre : contacts d’une part entre repr
132x contacts que permet un congrès comme le nôtre : contacts d’une part entre représentants des arts, des [p. 10] sciences et de l
133s arts, des [p. 10] sciences et de la sociologie, contacts d’autre part entre les représentants des cinq ou six cultures contine
74 1960, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Trois initiales, ou raison d’être et objectifs du CEC (1959-1960)
134e super-États. Nous entretenons avec eux tous des contacts souvent utiles et toujours amicaux. Plusieurs nous ont aidé dans notr
135 a plus. Les difficultés immenses qui naissent du contact inévitable entre notre culture libérale et technique et les cultures
75 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 2. Deux princes danois. Kierkegaard et Hamlet
136’instant, c’était pour lui le temps de la foi, le contact du temps et de l’éternité ou, comme il le disait : « la plénitude du
76 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 5. Dialectique des mythes II. Les deux âmes d’André Gide
137oi… que souvent, pareil à Whitman, le plus furtif contact satisfait » peut-on lire dans Si le grain ne meurt. Satisfactions rap
77 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 8. L’amour même
138 retour : et c’est l’apparition du Commandeur. Le contact de ce Double d’antimatière anéantit le corps physique. (La main saisi
78 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.4. Cadmus ou la quête d’Europe
139endes et l’archéologie révèlent une autre zone de contact ou de contamination entre les deux mythes, le grec et le biblique. Vo
79 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.1. Sur plusieurs siècles de silence « européen »
140de Cham. Il n’y a donc plus, en tête à tête et en contacts guerriers ou culturels, que la Chrétienté et les Infidèles. Pratiquem
80 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.3. Synthèses historico-philosophiques (I)
141rent, grâce à la Réformation, à avoir un point de contact et à se rapprocher les uns des autres, mus par une sympathie politiqu
142vois, anglais, allemand ou hollandais un point de contact qu’il n’avait plus avec son propre concitoyen catholique. Ainsi il ce
81 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.5. L’Europe des adversaires de l’Empereur
143 nature, étrangers au heu de leur naissance, sans contact avec le passé, ne vivant que dans un présent rapide, et jetés comme d
82 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.7. Synthèses historico-philosophiques (II)
144 les peuples les uns aux autres, et fit entrer en contact des coutumes et des lois, des arts et des sciences qui, jusqu’alors a
83 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
145littéraire ou de scientifique, mais simplement du contact des intelligences ; de ces idées qui s’emparent de l’enfant au bercea
146 en Inde et aussi en Perse, ensuite celles où des contacts s’établirent entre les Hindous et les Assyriens, Perses, Macédoniens
84 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.1. Les sources vives
147uel. L’amour de Dieu est un feu dangereux dont le contact pouvait être funeste à leur misérable divinisation de l’esclavage. Au
148forces insurgées du monde oriental et d’entrer en contact plus étroit avec ses traditions spirituelles. Comment il nous faut sa
85 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.4. L’Unité dans la diversité. Fondement de l’Union fédérale
149 les uns des autres, alors qu’ils ont trop peu de contacts sur le plan de la culture. Or, le fait de confondre culture et politi
150eut multiplier les échanges, les traductions, les contacts, on peut faire une politique du livre, on peut concevoir des journaux
86 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
151e d’empêcher que « ses » Polonais établissent des contacts avec leurs frères des pays voisins. Seul, un certain patriotisme sent
152sincère et totalement désintéressée, son sens des contacts humains, et ce flair très particulier qui lui fera toujours deviner q
153fluentes de la Double-Monarchie, lui ménagent les contacts nécessaires de ce côté. Après d’assez nombreux voyages clandestins —
154 très près les conditions du Mexique et entrer en contact avec le syndicalisme, alors à l’état naissant en Amérique latine. Cep
155pas. La mission se déroulait selon les plans. Les contacts avaient été pris dans la capitale et en province avec les responsable
156rès sa technique. Il me demandait de le mettre en contact avec le professeur William Rappard. J’arrangeai l’entrevue dans un ca
87 1962, Les Chances de l’Europe. Appendice : Sartre contre l’Europe
157loitation » européenne : le Dahomey. Les premiers contacts du Dahomey avec la civilisation européenne remontent à 1729, lorsque
88 1962, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Pour un dialogue des cultures [Note liminaire] (avril 1962)
158moins d’une année, consacrée à des voyages, à des contacts personnels, à l’étude des conditions culturelles régionales, à des re
89 1962, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Principes et méthodes du dialogue entre les cultures (avril 1962)
159production, de transports et d’information met en contact toutes les régions de la Terre, d’une manière à la fois inéluctable,
160airement de ces deux phénomènes antagonistes. Les contacts inévitables, s’ils restent extérieurs et purement subis, renforcent l
161rts qu’elle peut y faire. III. État présent des contacts et des échanges Dans quelle mesure les besoins ainsi définis peuvent-
162seurs, chercheurs et enquêteurs, facilitant leurs contacts et leur connaissance des réalités humaines et des problèmes de la rég
163de services officiels qui ne sont pas toujours en contact avec la culture vivante, et sont mal équipés pour répondre à des dema
164rlocuteurs (parfois de les former) et d’entrer en contact avec eux. Une fois constitués, les divers centres régionaux établirai
90 1964, Preuves, articles (1951–1968). Un district fédéral pour l’Europe (août 1964)
165le déplorer, non le nier. On peut redouter que le contact vivant avec les traditions de l’ancienne Suisse, déjà rendu bien rare
91 1964, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Université et universalité dans l’Europe d’aujourd’hui (décembre 1964)
166Université que les hommes d’outre-mer viennent au contact de la culture européenne, et c’est là qu’ils se posent à eux-mêmes ce
167yens matériels, l’ambiance, le milieu de vie, les contacts personnels requis par l’exercice de sa vocation, voilà sans doute le
92 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
168onc injuste d’affirmer que le Parlement manque de contact avec la population. Allons plus loin : cette absence d’excitation, de
169avail et du mariage, et une occasion de nouer des contacts et de se mêler aux autres milieux… Elle est la société nationale de t
93 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
170n’eût rien fait naître, et il n’eût pas trouvé ce contact avec la terre, toujours un peu païenne, qui lui permit d’écrire Noces
171t que Genève s’était « révélée » dès longtemps au contact d’un génie étranger lui aussi : celui de Calvin le Picard. Genève est
172ié et professé, mais la science pure y demeure en contact étroit avec les applications industrielles, les instituts fédéraux, l
94 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. IV. La Suisse, dans l’avenir européen
173le déplorer, non le nier. On peut redouter que le contact vivant avec les traditions de l’ancienne Suisse, déjà rendu bien rare
95 1968, Preuves, articles (1951–1968). Vingt ans après, ou la campagne des congrès (1947-1949) (octobre 1968)
174seurs de la Double-Monarchie, et de la Grèce, des contacts réguliers, des études préparant des projets communs, et même certains
175rait les hommes de pays différents à maintenir un contact étroit et à mieux connaître leurs points de vue respectifs » 159 . Fi
96 1968, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Vers une fédération des régions (hiver 1967-1968)
176ont de rivalité, non de coopération. Leur mode de contact normal n’est pas l’échange, mais le choc. Bakounine l’avait déjà dit,
97 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.2. Rapport général présenté à la Conférence européenne de la culture, Lausanne, du 8 au 12 décembre 1949
177ents pays et intéressés par un même problème. Les contacts personnels qui se nouent alors n’ont pas moins de valeur que les résu
98 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.5. Trois initiales, ou raison d’être et objectifs du CEC
178e super-États. Nous entretenons avec eux tous des contacts souvent utiles et toujours amicaux. Plusieurs nous ont aidés dans not
99 1970, Le Cheminement des esprits. II. Diagnostics de la culture — II.2. Préface à « L’Œuvre du xxe siècle »
179vance dans ce domaine, plus il s’isole et perd le contact du public ; cependant que l’invention technique, dans le même temps,
100 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.4. Université et universalité dans l’Europe d’aujourd’hui
180Université que les hommes d’outre-mer viennent au contact de la culture européenne, et c’est là qu’ils se posent à eux-mêmes ce
181yens matériels, l’ambiance, le milieu de vie, les contacts personnels requis par l’exercice de sa vocation, voilà sans doute le